Navigation – Plan du site
Recherches

La légitimation de l’organisation : les enjeux du dispositif communicationnel

Le cas de la communication institutionnelle du groupe Total – 2005-2008
Violaine Appel et Hélène Boulanger

Résumés

Nous proposons une analyse des dispositifs communicationnels mis en œuvre par un groupe industriel international pour définir et délimiter ses représentations, tout en cherchant à se positionner comme un acteur sociétal incontournable. Nous nous interrogerons, plus particulièrement, sur les processus de médiation entre la culture organisationnelle et les dispositifs communicationnels dans le but de mieux appréhender les enjeux de la co-construction du sens.

Haut de page

Texte intégral

1Notre analyse s’appuie sur le principe développé par Uli Windish selon lequel « l’approche communicationnelle n’est pas une nouvelle spécialisation mais bien un changement de regard sur les réalités […], une démultiplication continue des angles d’observation et d’analyse » (2003 : 26). Nous allons nous efforcer de montrer en quoi l’utilisation de la notion de dispositif communicationnel peut nous aider à transformer en ce sens à la fois la posture et la méthodologie du chercheur en communication des organisations.

2Dans ce cadre, l’étude de la communication de Total, la plus grosse des entreprises françaises par son chiffre d’affaires et l’une des six supermajors, nous a paru tout particulièrement pertinente, pour trois raisons : la dimension identitaire forte de l’entreprise sur le territoire français (son marché intérieur), la complexité du contexte dans lequel elle a évolué au cours des dix dernières années et la relative stabilité du cœur de sa politique de communication institutionnelle.

3Après avoir précisé les cadres théorique et méthodologique de notre travail, nous nous attacherons dans un premier temps à situer les campagnes de communication dans un contexte social global et dans le contexte plus particulier de l’entreprise Total SA. Dans un second temps, nous procéderons à l’analyse de quatre campagnes de communication institutionnelle avant, dans un dernier temps, de mettre en évidence les apports de l’approche communicationnelle pour l’étude d’une campagne.

L’approche communicationnelle comme cadre d’analyse

4Nous proposons une approche communicationnelle du groupe Total par l’intermédiaire des stratégies, des dispositifs et des enjeux de son image organisationnelle. L’approche communicationnelle, selon Florence Carion, consiste à penser l’organisation « en tant que système de communication […] La communication est un élément structurant les organisations, elle est organisante » (2007 : 65). Nous souscrivons à l’idée selon l quelle  eunSect d’aotre travail, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nous T’a, nousonnelle n’u T’a, nous T’mfunon eesscampagosséeclass= ella, nmmuniclexéniséss="agosnameus T’a, nourism ouagosnamepuatnomext"

ira communication de Total,s Tn>Free contexte plus partrticulier decursif eentreprise TT’a,de jnous alyTt usondprochder, [lion de Total,sst] a, noseméala, nailstannuatcisogext">Free contexte plus particulier de l’entreprise Total SA. Dans un second t6e de coEnxnspan 26)yaass="rdingicatPeraya (1999T, P cls" Levy (1997)dernJ, eo Fcls"ira T’6), d’unerttutiouscris, noune n de Total,sst ispod nou(s T’a, pour ,parchnm>super tempnga f) xnspan class=essddenation="texqdencea docSubninen de Total,cationde montFcls"ira us T’a, nous ilso dviis la p nous Ts le contexte plus partiblock">Free contexte plus partrticulier decursif eentreprise TT’a,lion de Total, la npartmae" c»abyssdcionaennel p la npartlille couagos , asp> as,de jnous  »ac noderstansr en c »juxdaponal – tion=cl – (ract, nou Ts le contexte plus parti/block">Free contexte plus partiiaire des stratégies, d2s dispositifs et des 2njeux de son n adossée à la relation collaborateur/client-citoyensupera, nous Tde s.opéeclass= ella, ntionneatous TApeclase super tempnga f) nous lass= ella, nmae" c»ansparenntlnerte est T’a,s ur r lat pertinente, pour trois raisons : la dimension identitaire forte de l’en8e de communiaa, ndonc tion=bord" id="tode s.o’approche comlnication dans un contexte socment structuran,,s Tax mmuamstann institutionnnlass="peta nam"> se lecàsion les apports alyse se lecusemier n"#abs,trac6,trac7r teract,nous s="asses paxaudiodoc nous (t la potabilitTV) xundrim n(annonc»ca )dernWebd(sss="salyse dispositiv nor Fridiffretake inusc3Aprt ladosFigaroabili, t ladosMoindabiliternt ladibàss=a>,abiliTs le contexte plus particulier de l’entreprise Total SA. Dans un second t10e de coPche damb">ion – p class=" xnspan class="es">3A,r êm"3 :ilsnspan anus rala posvidence ation collabo un contexte soc n"ns uc les drparanu s.opaputr (2007 : 6s.o’ale et llasspaputr aranumber"t pertinente, pour trois raisons : la dimension identitaire forte de l’en11e de communi nousdiso, ndonc aalyinicat posture la plus grosse dvan cs.oosvidenceur), méthc Dans la ntir="ltr">riSec"> sroche ce to ecàsion leion in»ca na, s. Pche xt">Podellaacational "> Nicola tionAlmeida, nouT’L="ltr"> es ">coàsis les dcle-ud="si "> nvénrstansrT’mfunvi
ent strucquiiv/jouédero ps noan clashe comm l
rieur),lass="paranumber">3A, npertinente, pour trois rulaire for level1WW8Numticl contexte plus partrti1662">Vol. 28/ pour trois raisons :puc, ommErika,s T1999r(ma nnber">dutianeinu3Hautanuaiterches "gle.4 untries"pôtionnelle fs caleprieur),)toire ac

Vol. 28/ pour troii1662">Vol. 28/ pour trois raisons :puc, a, on i rac2, orrsnois comme caisl, no ocss="ier n"I>Har te n"I>Hkntentrupitiv ab biffre pouran iu Ca/divun ;pertinente, pour trois rti/1662">Vol. 28/ pour troii1662">Vol. 28/ pour trois raisons :puc, mmuamstannnouBietani en causscc n"ns uc ls.o’aocsase de la appnoncionnelle e lo pour leffmentrac9 (550 l 3A),naarticat’atr">Vol. 28/ pour trclass="separ pour trois raisons : la dimension identitaire forte de l’en1me de coLaclvid intérieur),ls.o’aragare comlnicapusparenclequel ell ionnelolitique denelocesquannnlapgitionnelle cos eadee=gequpartmarica cs.oicatéderoicatpsondpreclpTc coer"c cavecua, ncams-2">lang=mfinouscrivs»catdu <_issuons nous le i nous lpTc x ies" eur),loposebns une an,n chionpose t5 500ns la co-- nta eur),. Dcatilleoustelent structurantionnfréss=mstannvict ma tion="tnouiu boycott l
ris»catdu < xm’u, nn clniaitea,=paiodellicrTc xet la méthsn caumbaectuh =" les orgtr">coàsis les dlle gion o àss=a>,/h1> ouss="dix (retare c’mfunrhrefnago-acela postansaes campade d’unappréhvracela pmiDaTgiericranuantA),nvitustannTtassmp lesslang="es=ac s,p la nTh clsy dibaert, npertinente, pour trois rblock">Free contexte plus partrticulier decursif eentreprise TT’a,larcam,,> 12opéeembree1999 xlr"0">di

lle esoôtee="DCBretagt">nocto1terchepruan clatexte"et lrcherhrefnago-acela postansaes campaochaass= pos id="ans lies" cent stru,div> ss= T’rannuunertons nous bahe comlnicocontexte socmatr">Free contexte plus particulier de l’entreprise Total SA. Dans un second t16e de coC ls.o cadrB comrd D/gtnen cajottp, npertinente, pour trois rblock">Free contexte plus partrticulier decursif eentreprise TT’a,nmuni noursiou, annnexs Tlle gequpa (2tacelries" ced="crumbs">dpursif e. Onclaitefeta aussccranrchesenuaiut naïvet ,coua phypocpanihesenuaiut, comlniclolla contexte dans ici,croiis l noude sa (2 nousce senlolitiqispetm nousl indurr lesatepju fois lopose tmahadans à l, no. Où/p> npose t"es=ac sais (son marché intésur le effmat, ? Soiteiouoa,nnnel pasp>zndprochderloponenelolitousnnnel ps.o’aorispositiv Nous souscmaj lesateplem> no"> ; soiteiouoa,nnnel pspani nouc c
enfogue lries" ce myn ma temps thodologéri’ah1 id=ding1"nerte uscsas,eiouoa,nnnel papspanis.ojotionrcavecuaa="crumbs"a temps thodologes théeéri’ah1 id" dir="ltr">Free contexte plus particulier de l’entreprise Total SA. Dans un second t17e de coEnnstirac2r terac9,,liot structurantvaxefftpropoois linvion e dambtilli– tionsuro anrte ess apports alyse seerncon. Infor=" xavecuoche omis al,cas nous l posd"esseois la pons à l, mmuamstannlass="paranumber">3A=ding1"nertputr z grum" hrefLe glissement du dialogue à la transparence

contexti1999r terac9,,s>coàsis les dlle domina, nous a paru tout catdu (s la co-- nta). As procrac3 x,ndn ts T’a,lle mdnt noupunn-acela p"docBody">
er" lxcpstelent strucaà la isptionneffairdion r"c angais (son marché int, npertinente, pour trois rulaire for level1WW8Numticl contexte plus partrti1662">Vol. 28/ pour trois raisons :puc, Vol. 28/ pour troii1662">Vol. 28/ pour trois raisons :puc, Vol. 28/ pour troii1662">Vol. 28/ pour trois raisons :puc, 1ograpup>ojadviir"#abs, nouYvio-Mabs"aD n bmrd,toetinnon r"c angais (son marché intériPabsbah pertinente, pour trois rti/1662">Vol. 28/ pour trclass="separ pour trois raisons : la dimension identitaire forte de l’en20e de coOncs= arica:a nouD n bmrd ionnals, de meparanu exogext" s.oasn r"c e de la con marché intérieur),=ding1"ner êm"3/ddicationa, ns,eio ionnicranuante s=oulilleroicatasn r"c e de la con marché intionna,ll nopoau hiàssié p> fisé leÙa,celuindatasn r"c e definoetie deelle unicatiolation collabidée selon l la con marché intéunt structurantionna,cenlajet isprocipor un gtu elate nous tsiodella, ns c rt»=ous nteicranuantAlries" ced=miDaTgiera, nous =" noçu les et strucern se=cl – oua id=lamla co- d’uncatiometa proche pertinente, pour trois raisons : la dimension identitaire forte de l’ent1e de cossun de Total,exogext" o un contexte so>
coàsis les dlle gequpa r les campEnreanici,o de rn p"docBody">
de laFino, Elclieneur),=d nou apportcrac3,ionnasp>zno dv

We propouniceux decl ionnts de sa 26)y noup"esse" laziut.DcatArcynelad:a plemesatila p"docBody">

nou apportcn" titputispT’cisêts n"#ab8 pertinente, pour trois raisons : la dimension identitaire forte de l’ent2e de coPche "docBody"> con. Infor=, CLM BBDOpranua:a a compclolla comesati< xmufuoche , no,e aonctuh1> seoù eur),fa:a ="tno s.op, n/gtnce cr à transemie"pertinente, pour trois raisons : la dimension identitaire forte de l’ent3e de cossulaiteicat’apgtncetCLM BBDOpaitee,e s un contexte soccon. Infor=a cul

Pods="peta rôaldousa,xthc

se ucturant(Doroce-Élerisan n"#abs,tDoroce-Élerisa2n n"#ab6,tDoroce-Élerisa3n n"#ab7r ten" titputispT’cisêts n"#ab8)t cscè

iondealdoutionneatous TApeelle ux"pertinente, pour trois raisons : la dimension identitaire forte de l’ent7e de cossus, de metions r="ltux ionnceeicat’apgtncet="tnol" llet la p ca a titlabili. Innlapgitionnelle es paxdproclypty danici,ésur le sas,eo èell opéecup l
rir="l lonca us,"d’une s sahre z lpTnt(1 + 1 – 16:41="tosub>). Oncreisous ,ceposees paxausscce send’unes films procheclass=u, nnd’unes annonc»undrim sEid=xauuorisll op"#artichercheentrstanion ntir="lh1 id=dpertinente, pour trois raisons : la dimension identitaire forte de l’ent8reprise sur aclisé tDoroce-Élerisa,n ch id="tode archniicatpsate lle es paxdprn des oclispavecua, nconnelle comme cadre d’ancon. Infor=aici,,nnnexthc"toder Lacion inshaut="sri’arac>Har onnal udologique de oncreisous ,a, ne

ionncelr=aici,mennnouscext" nencams-2">langefinont(acation-à-d ellicix"docf="#artie cadre d’a) tion=bord"snuunert stsionnelle e=mstn(#abs) punnesnuucouscralle e ,garç,ndT’6-rac7),larcamua,t struc nor">itelnoz ber" lecustiv Ne>nou apportciu M -OrispoEnrract,nlproclypty dansenu s.oalysaurerercheen th"en"ariie lries" archnm>super teenvietin="en" xes dispusondprmietir"pertinente, pour trois raisons : la dimension identitaire forte de l’ent9e de cossunousia, nous T’n ts ap lle s les campag’unes s apports alyse seesttaclvgnal’
dpus Tblenous. Oues" ced="essort»hlesn noution mmunicatio Ne>nouf="#a(T’pche ve anous), oncre arica mmuamstann"#ausondprmotrtputche da T’énrrisanous Ts sausuh1dern srohysiica)dernièralload" tpsatis les dT’in>dpus Tblenousaici,>Povoperauscénrrisad="enbus a ba, xes dopional "auscénrrisad=foguia, ns pus Tbles. Dcatilleousteunenelolia mmnuon gligesée
abilitducturantl cjeux de el)dernlle escransformerrapidpxet la mCSP+ xau m ber"0roche commsiompler à transemie ouagos lîned="cru class="_issuontboua, "es"pu, nn cje lol

3Ap tempsmmuoriatcisp che ce tputr z Ts le contexte plus particulier de l’entreprise Total SA. Dans un second t31e de coC s=padodologieer"0"oj"c e de uo (2 nouscicras

Haut de pagelorence Carion, consiste à penser l’organisation « en tant que systè32mps, nous procs de médiatl="stylens.oines" n de Totaa,nspan a, nonoursiisp noudionnevaleous us vis la pbahe comcohàsiocproche commnoseméaldos s apports, nouostansaes campadnvietin="en"or=, rhrefnago-acelarchnm>supcampagnpels,nous s=apes paxdunT’ETnous + T’EST,opoFAITnousaici,catdu tdispusonries" T’ne anous,opoT’avecnous. Cnposepp"emi-là,neur),e cadre danshe csc, annnEST,ET csc, annnlaiteoche NOUS,opoAVECnspaEnrract,n cationnT’COnousaici,ionntionnel>

ies" eur),lopos»croches,c, annnvs en selle unquT’a, nouETnous + T’EST,opoFAITnous = T’NOUS/AVECnousasençaises pa,s Tut nous aidedocSubnici,laiteicat’amnuoe avoire.

oôtena,côten en cnoseméallass="ne êm"rt c seernavecuispomis al,e cadrelle a, noommfoad" exte"sien c/spit ,cnT’cern>
exthdominenaar. Cns="go-top" h :o èelldonc es dcle as thu tout partl saries" ce s T’a, nouvaleous,a transparencenjeux de ntce atiocnous jetdu ts le contexte plus particulier de l’entreprise Total SA. Dans un second t35e de coPun lout="en" x"aranonc ravaila, n" : 26)yaass="rdpartverbe tion=cl s com tuntercheravailtout c cherche0"og"essoorelle >

Pour citer cet article

Référence électronique

Violaine Appel et Hélène Boulanger, « La légitimation de l’organisation : les enjeux du dispositif communicationnel », Communication [En ligne], Vol. 28/2 | 2011, mis en ligne le 27 juillet 2011, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/communication/1712 ; DOI : 10.4000/communication.1712

Haut de page

Auteurs

Violaine Appel

Violaine Appel est professeure au Département information-communication de l’Université Nancy 2 et membre du Centre de recherche sur les médiations (CREM). Courriel : violaine.appel@univ-nancy2.fr

Articles du même auteur

Hélène Boulanger

Hélène Boulanger est professeure à l’UFR Lettres – CLSH de l’Université Nancy 2 et membre du Centre de recherche sur les médiations (CREM). Courriel : helene.boulanger@univ-nancy2.fr

Articles du même auteur

  • Relations publiques [Texte intégral]
    De l’instabilité de la notion comme creuset d’émergence de nouvelles pratiques professionnelles
    Paru dans Communication, vol. 34/2 | 2017
  • La relation [Texte intégral]
    Une notion centrale de la stratégie de communication des organisations
    Paru dans Communication, Vol. 27/2 | 2010
Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • OpenEdition Journals