Navigation – Plan du site
Lectures

Judith LAZAR, 100 mots pour introduire aux théories de la communication

Paris, Les Empêcheurs de penser en rond, 2004
Patrick Chaskiel
p. 335-336
Référence(s) :

Judith LAZAR (2004), 100 mots pour introduire aux théories dela communication, Paris, Les Empêcheurs de penser en rond.

Texte intégral

1La constitution d’un dictionnaire sur les « théories de… » n’a évidemment rien d’une sinécure. L’ouvrage de Judith Lazar, consacré aux théories de la communication, n’échappe pas à ce principe. Il propose « 100 mots » pour introduire à un pan des sciences de la communication, la communication de masse, 100 mots destinés à un public désireux de prendre connaissance d’expressions, pour certaines couramment utilisées dans la vie « mass médiatique ». L’ouvrage ne présente pas de difficultés de lecture, et les non-initiés n’auront aucun mal à s’y retrouver. Sans doute le problème est-il de savoir où se retrouveront-ils.

2Bien entendu, toute sélection s’expose à la critique. Par exemple, peut-on placer sur le même plan « satellite » et « interactionnisme symbolique », « campagne » (de communication) et « espace public » ? Il est vrai que l’ordre alphabétique n’a rien d’un ordre théorique et que des renvois sont placés après chaque rubrique, qui permettent de se promener dans ce petit dictionnaire.

3Si une sélection s’expose à la critique, c’est aussi en raison de sa cohérence, c’est-à-dire de la distinction qu’elle opère par rapport à d’autres points de vue. Dans le cas de l’ouvrage de Judith Lazar, la cohérence est donnée dans l’avant-propos. Sont visés ici les problèmes de la « communication de masse », un des 100 mots du volume, ce qui peut sembler paradoxal puisque tous les autres sont censés passer par lui. Sans doute aurait-il mieux valu définir d’entrée cette notion, opposée celle de communication interindividuelle, et la considérer comme acquise.

4Cependant, telle qu’elle est envisagée ici, la communication de masse s’apparente plutôt à la communication des massmédias, ce qui n’en est jamais qu’un aspect, qui occulte notamment la communication de la société civile. Cela conduit, par exemple, à traiter de l’opinion publique comme de celle qui, selon Bourdieu, n’existe pas, et non de celle qui se forme à travers la discussion libre, égalitaire et solidaire (Habermas). Cela débouche également sur une définition de l’espace public se référant à Habermas, mais ne dépasse pas son ouvrage séminal (L’espace public), alors même que Habermas a fortement fait bouger son concept (notamment dans Droit et démocratie). On notera également l’absence de référence à Niklas Luhmann, pourtant auteur d’un ouvrage s’intitulant The Reality of the Mass Media.

5Au bout du compte, l’ouvrage de Judith Lazar est intéressant pour le type de débat qu’il peut soulever : les sciences de la communication ont-elles intérêt à laisser à d’autres, et notamment aux politistes, le domaine théorique… des théories de la communication ? Si celles de la diffusion des massmédias en sont une composante, sans doute la plus emblématique, elles n’en sont pas moins restrictives. Mais il est vrai, aussi, que 100 mots ne suffiraient plus.

Haut de page

Bibliographie

Habermas, Jürgen (1979), Droit et démocratie : entre faits et normes, traduit de l’allemand par Rainer Rochlitz et Christian Bouchindhomme, Paris, Gallimard.

Habermas, Jürgen ([1978] 1988), L’espace public : archéologie de la publicité comme dimension constitutive de la société bourgeoise, traduit de l’allemand par Marc B. de Launay, Paris, Payot.

Luhman, Niklas (2000), Reality of the Mass Media, Cambridge, Polity Press.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Chaskiel, « Judith LAZAR, 100 mots pour introduire aux théories de la communication », Communication, Vol. 25/1 | 2006, 335-336.

Référence électronique

Patrick Chaskiel, « Judith LAZAR, 100 mots pour introduire aux théories de la communication », Communication [En ligne], Vol. 25/1 | 2006, mis en ligne le 26 janvier 2010, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/communication/332

Haut de page

Auteur

Patrick Chaskiel

Patrick Chaskiel est professeur des universités, Sciences de l’information et de la communication, membre de l’équipe Communication, Travail, Pratiques Sociales (CTPS), Université Paul Sabatier, Toulouse III. Courriel : chaskiel@lerass.iut-tlse3.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • OpenEdition Journals