Navigation – Plan du site
Lectures

Jonathan POTTER (1996), Representing Reality. Discourse, Rhetoric and Social Construction

London, Sage Publications
Anna Kurtycz
p. 210-214
Référence(s) :

Jonathan POTTER (1996), Representing Reality. Discourse, Rhetoric and Social Construction, London, Sage Publications

Texte intégral

1Les histoires, anecdotes, narrations et discours qui font partie de notre vie de tous les jours ont à la base des descriptions fondées sur la représentation du monde. Ces descriptions, à partir desquelles les acteurs interagissent et se positionnent les uns par rapport aux autres, sont construites afin de les rendre crédibles, les plus factuelles possible et les moins susceptibles d’être minées par une autre description ou discours. C’est autour de ce sujet, comment se construit une description pour devenir fait, que Jonathan Potter construit son livre Representing Reality.

2Jonathan Potter est professeur d’analyse du discours à l’Université de Loughborough, en Angleterre. Sa recherche a porté sur le développement de l’analyse de discours et la psychologie discursive. Il a étudié des sujets qui vont de la génération de la connaissance scientifique jusqu’au racisme et au discours communautaire. Dans le présent ouvrage, Potter résume le trait commun à l’ensemble de son parcours : les procédés mis en place par les individus pour construire leurs descriptions de la réalité le plus factuellement que possible, ainsi que la façon dont ces descriptions permettent aux acteurs de développer des actions particulières.

3Potter développe son sujet guidé par trois objectifs. D’abord, il propose de porter un regard général sur les travaux les plus importants concernant la construction de faits : la sociologie de la connaissance scientifique, l’ethno-méthodologie, l’analyse de conversation et la tradition structurale, c’est-à-dire la sémiologie, le poststructuralisme et le postmodernisme. Ensuite, il décrit les procédés basiques par lesquels nous construisons les descriptions factuelles et comment elles sont liées à l’action. Finalement, il énonce le rôle des descriptions dans notre vie et comment il s’agit d’un sujet fascinant à étudier.

4Tout au long du livre, Potter insiste sur le fait que les descriptions sont liées aux activités particulières des acteurs qui les émettent, et que les capacités à miner ou à renforcer les descriptions sont liées à des facteurs qui vont de l’acteur qui parle jusqu’à la relation que cet acteur a avec les autres acteurs. Il met en valeur l’importance de l’interaction dans la construction des descriptions pour finalement conclure que, pour comprendre les descriptions factuelles, il est impossible de les considérer comme des entités isolées. Il faut aussi prendre en compte les activités et les conditions auxquelles elles sont liées.

5Le parcours historique à travers le développement des principales perspectives théoriques sur la construction de la crédibilité du discours auquel nous invite Potter dans les trois premiers chapitres de son livre nous ouvre, d’un côté,