Navigation – Plan du site
Lectures

Armand MATTELART (2015), Communication transnationale et industries de la culture

Paris, Presses des Mines
Emmanuel Derieux
Référence(s) :

Armand MATTELART (2015), Communication transnationale et industries de la culture, Paris, Presses des Mines

Texte intégral

1Le présent volume (après les deux précédents intitulés Communication, idéologies et hégémonies culturelles et Communication, cultures populaires et émancipation) constitue le troisième tome d’une anthologie des textes publiés dans différents ouvrages collectifs et revues par Armand Mattelart entre 1970 et 1986.

2Cette sélection est précédée d’une « présentation », d’une soixantaine de pages, de la personnalité de l’auteur et des grandes lignes et références doctrinales de sa pensée. Elle est intitulée, d’une manière qui l’identifie et la résume pleinement, « Une approche matérialiste des modes de production transnationaux de la communication ». Sont ici essentielles les références faites au matérialisme et à la dimension transnationale de la communication.

3D’entrée est souligné le contexte des « luttes d’indépendance nationale et des mouvements tiers-mondistes », de « l’entrée du capitalisme dans sa phase néolibérale et de ses crises à répétition » (p. 7), s’agissant tout particulièrement de l’Amérique latine (où vécut l’auteur et où il entretint un réseau de relations scientifiques et partisanes).

4Sont ici rassemblés des « textes représentatifs de cette approche résolument matérialiste […] à partir de laquelle l’auteur appréhende les systèmes de communication et leurs stratégies de déploiement au niveau international » (p. 9). Il s’attache notamment à « analyser l’idéologie impérialiste, ses structures matérielles, ainsi que le rôle joué par les firmes multinationales dans la concentration, la marchandisation et l’internationalisation de la production culturelle » (p. 10) et à les dénoncer.

5Les titres de quelques chapitres en indiquent clairement le contenu et la coloration, sinon les préjugés ou le parti pris : « Pour une critique de l’économie politique des médias », « Mémorandum pour une analyse de l’impact culturel des firmes transnationales », « Où l’on passe du défi informatique au défi transnational »…

6Quelques phrases parmi beaucoup d’autres confirment et confortent cette orientation ou ce parti pris idéologique :

[…] c’est à travers ses propres actions que la classe dominante démontre l’impossibilité de définir dans l’abstrait la « liberté de presse et d’expression » et prouve que toute définition de cette liberté doit tenir compte des rapports de force concrets qui conditionnent l’application de ces principes (p. 87) ;

[…] les grands pays occidentaux se sont empressés d’accuser les quelques pays du Tiers-Monde désireux d’établir le principe de politique nationale d’information de vouloir imposer une conception totalitaire à propos de la gestion de la liberté d’expression (p. 241) ;

[…] l’axe Nord/Sud devient de plus en plus un des clivages majeurs dans la redéfinition du pouvoir international de la communication (p. 278).

7Sans doute est-il fort utile, pour ceux dont les références idéologiques, bien plus que théoriques ou scientifiques, ne sont pas celles de l’approche matérialiste ou marxiste, de s’y confronter également. Pourtant, au nom de la nécessaire rigueur sinon impartialité scientifique, ne serait-on pas aussi en droit d’attendre de l’auteur, bien qu’il soit convaincu de la justesse de la supériorité de son point de vue ou de ses préjugés, qu’il manifeste, à l’encontre des autres formes de pensée et des autres approches théoriques ou scientifiques de ces questions, autre chose que ce qui semble être beaucoup de mépris ? Les années passant, quelques réflexions et prises de position s’avèrent-elles encore les plus utiles et justifiées, sinon vraies ou vérifiées ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emmanuel Derieux, « Armand MATTELART (2015), Communication transnationale et industries de la culture », Communication [En ligne], vol. 34/1 | 2016, mis en ligne le 06 juin 2016, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/communication/6948

Haut de page

Auteur

Emmanuel Derieux

Emmanuel Derieux est professeur à l’Université Panthéon-Assas, Paris 2. Courriel : emmanuel.derieux@u-paris2.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • OpenEdition Journals