Navigation – Plan du site
Lectures

Jean-Claude DOMENGET, Valérie LARROCHE et Marie-France PEYRELONG (dir.) (2015), Reconnaissance et temporalité. Une approche info-communicationnelle

Paris, L’Harmattan
Svetlana Dimitrova
Référence(s) :

Jean-Claude DOMENGET, Valérie LARROCHE et Marie-France PEYRELONG (dir.) (2015), Reconnaissance et temporalité. Une approche info-communicationnelle, Paris, L’Harmattan

Texte intégral

1Thème majeur en philosophie, en sociologie et en psychologie, revendication centrale de mouvements sociaux, la reconnaissance a commencé, depuis plusieurs années déjà, à intéresser les sciences de l’information et de la communication. La dimension temporelle, partie intégrante d’analyses en sciences sociales, est l’objet de diverses théorisations. Pourtant, les deux concepts semblent se rencontrer rarement dans des études de terrain. Ce constat guide le travail collectif dirigé par Jean-Claude Domenget, Valérie Laroche, Marie-France Peyrelong.

2L’ouvrage se propose d’examiner en quoi l’épaisseur temporelle permet d’interroger avec un autre regard la reconnaissance. L’ambition est claire : contribuer à articulation des deux concepts souvent utilisés d’une manière distincte. Le procédé est en adéquation avec l’objectif : donner la parole à différentes voix pour mieux croiser réflexions théoriques et analyses de terrain, en vue de proposer un regard décentré.

3Le volume adopte de manière catégorique une approche interdisciplinaire. Dès la première partie, intitulée « Considérations théoriques sur la reconnaissance et temporalités », interviennent un sociologue, un philosophe et deux chercheurs en sciences de l’information et de la communication. Sont présentées plusieurs réflexions théoriques sur les concepts de reconnaissance et de temporalité pour un éclairage nuancé. Claude Dubar aborde un passage crucial pour les sciences sociales, celui de temps unitaire aux temporalités sociales. À travers une lecture de la progression de la pensée de philosophes, de sociologues et d’historiens sur le temps, il retrace l’histoire des sciences sociales en raccourci. C’est dans cette partie que sont discutées des questions relatives aux temporalités qui se posent à tout chercheur aujourd’hui. L’apport désormais fondamental de l’école de Francfort, et plus précisément l’accélération (Hartmut Rosa) et la reconnaissance (Axel Honneth), est revisité par Haud Guéguen. L’auteure insiste sur la contradiction à laquelle fait face l’individu contemporain. La lutte pour la reconnaissance n’est plus pour lui un moyen garanti d’émancipation. Elle est aujourd’hui devenue une lutte performative dans un cadre temporel discontinu et incertain.

4Les deux parties suivantes s’attachent à analyser les possibles confrontations des deux concepts avec divers terrains. Ces études, inscrites cette fois-ci dans le champ des sciences de l’information et de la communication, abordent les formes de reconnaissance juridique et sociale (deuxième partie), puis des questions identitaires, analysées à travers les interactions entre la reconnaissance et les temporalités (troisième partie). Les acteurs des « anciennes » (habitat) ou « nouvelles » (droit à l’oubli) revendications sont pris dans les décalages temporels générés par les processus juridiques complexes. De même, les demandes ou les attentes de reconnaissance peuvent dépendre de différentes temporalités ; les multiples identités, même légitimes d’un point de vue subjectif, s’avèrent souvent accidentées par l’accélération.

5L’ouvrage représente une contribution importante à la réflexion sur les concepts de reconnaissance et de temporalité ainsi que sur leur inscription en sciences de l’information et de la communication. Tout en étant dialogiques, les différents textes peuvent se lire séparément. Articulant réflexion théorique et matériaux empiriques, ils se prêtent également à des usages pédagogiques dans l’enseignement supérieur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Svetlana Dimitrova, « Jean-Claude DOMENGET, Valérie LARROCHE et Marie-France PEYRELONG (dir.) (2015), Reconnaissance et temporalité. Une approche info-communicationnelle », Communication [En ligne], vol. 34/2 | 2017, mis en ligne le 06 juillet 2017, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/communication/7077

Haut de page

Auteur

Svetlana Dimitrova

Svetlana Dimitrova est Docteur de l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS-EHESS). Courriel : svetdi@yahoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de la revue Communication sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Université de Laval
  • OpenEdition Journals