Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Avec le précédent numéro, nous fêtions le dixième anniversaire de Communication & Organisation. Avec celui-ci, le vingt-et-unième, nous ouvrons une nouvelle décennie. On aurait tort de croire que cette affirmation relève de l’évidence, voire de la lapalissade. C’est d’espoir et de projet qu’il est ici question. D’une part, nous nous inscrivons résolument dans la durée. Nous voulons poursuivre le débat que nous avons ouvert en 1991 avec tous ceux que la communication organisationnelle concerne, qu’ils soient chercheurs, enseignants ou praticiens.

2Nous aimerions particulièrement que ce numéro contribue à renforcer le rapprochement que nous entretenons avec les milieux professionnels. Dès l’origine, nous avons voulu ouvrir nos colonnes à ceux pour qui la communication est une pratique quotidienne. La rubrique Expériences accueille des comptes-rendus et des analyses de pratiques professionnelles qui enrichissent la réflexion des chercheurs. Dans un domaine comme le nôtre, il serait stupide de séparer la recherche de la pratique. Celle-là se nourrit de celle-ci et la fréquentation des agences et des services de communication est indispensable à qui veut comprendre, analyser, interpréter, voire théoriser. Les étudiants du DESS en Information et Communication des Organisations de l’Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3 le savent qui collaborent avec les membres de l’association nationale Communication et Réflexion dont le siège est à Bordeaux. Ensemble, ils mènent un travail de réflexion théorique à partir d’une recherche documentaire et d’une analyse d’expériences. Les concepts sont soumis à la réalité du terrain et la relativisation en découlant est une bienfaisante contrainte qui impose vérifications et approfondissements et, finalement, enrichit la démarche épistémologique.

3Il est significatif que le dossier « Espace et communication dans les organisations » que propose cette livraison soit coordonne par un universitaire, le signataire de cet avant-propos, et une architecte. Il est vrai que, à l’instar de beaucoup de ses confrères, Marie-Pascale Mignot est une praticienne de l’architecture pour qui la dimension communicationnelle est essentielle. Cela est si vrai qu’elle enseigne, en second et en troisième cycles à vocation professionnelle, une matière intitulée « espace et communication ». Il s’agit tout à la fois de comprendre comment un espace véhicule l’image d’une organisation et comment il structure celle-ci. Le comprendre pour développer un outil d’analyse, notamment en audit de communication, aussi bien que pour amplifier sa culture générale.

4On le voit, qu’il s’agisse de recherche ou de formation, la symbiose entre le conceptuel et le terrain, entre le théorique et le pratique est constante. La discipline « communication » l’impose, certes. Mais, pour nous, c’est un choix qui découle d’une conception des relations université/entreprise.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hugues Hotier, « Avant-propos », Communication et organisation [En ligne], 21 | 2002, mis en ligne le 27 mars 2012, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/2620

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals