Navigation – Plan du site
Analyse

Vidéosurveillance : l’image donnée

Bruno Girard
p. 185-196

Résumés

Dans cet article, à partir de l’expérience du boulevard connecté de la ville de Nice, nous proposons de revenir sur la notion de donnée et sur les nouveaux dispositifs sociotechniques qui l’exploitent, sur son rapport avec le contrôle que nous pensons lui être inhérent. Nous nous interrogerons sur les conséquences qu’il y a à analyser le fonctionnement des organisations et de la société uniquement à travers le filtre des données. Les caméras intelligentes, dotées d’algorithmes de détections sont réputées capables d’identifier des comportements suspects ou de reconnaître un visage. Nous nous demanderons si en le faisant, l’image qui provient de ces caméras ne change pas de nature et ne quitte pas son statut de témoin, d’ouverture sur le monde, pour rejoindre celui de la norme et du discours.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Introduction
La donnée est un énoncé
La donnée et son contrôle
Quand les images deviennent données
Conclusion

Aperçu du début du texte

Introduction

Selon Éric Sadin (Sadin, 2009), la vidéosurveillance fait parler d’elle parce que c’est un dispositif qui cherche à se montrer. Mais sa puissance serait sans commune mesure avec celle qui assure notre traçabilité à partir de toutes les données que nous égrenons malgré nous. Conduisant une réflexion sur l’utilisation des images dans les dispositifs sociotechniques, et sur un terrain où la dimension sécuritaire est considérée comme prioritaire par les élus locaux, nous nous sommes intéressé à la vidéosurveillance en tentant de montrer combien la puissance des images et celle des données se complétaient. La première se propose par une présence visible de régler nos comportements, la seconde, de manière invisible, envisage de superviser nos actes (Girard, 2014). Pour Éric Sadin cependant, la vidéosurveillance avec opérateur est une étape déjà dépassée qui a basculé vers une surveillance intelligente, à travers les données. Dans ces dispositifs, l’image elle-même est prise co...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bruno Girard, « Vidéosurveillance : l’image donnée », Communication et organisation, 46 | 2014, 185-196.

Référence électronique

Bruno Girard, « Vidéosurveillance : l’image donnée », Communication et organisation [En ligne], 46 | 2014, mis en ligne le 01 décembre 2017, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/4780 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.4780

Haut de page

Auteur

Bruno Girard

Bruno Girard est ingénieur en Informatique et docteur en étude cinématographique. PRCE à l’université de Nice Sophia Antipolis dans le département des SIC, il est chercheur au sein du laboratoire I3M ; bgirard@unice.fr.

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals