Navigation – Plan du site
Dossier

Les usagers des catacombes de Paris : société secrète et espace hétérotopique

Florian Dauphin
p. 13-24

Résumés

Cet article vise à comprendre l’organisation sociale des usagers des catacombes de Paris dits « cataphiles ». Cette pratique illégale se situe en marge de la société avec ses propres codes sociaux. Les usagers entretiennent un idéal commun que l’on peut qualifier d’ « hétérotopie » autour d’un territoire « sacralisé » qui doit rester secret et entretenu. Une organisation sociale comparable à celle des sociétés secrètes, avec des pratiques et des rituels informels, se perpétue afin de préserver le territoire.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Historique, topographie et sociabilité des lieux
Les « cataphiles » : des pratiques et des profils divers
Des « espaces autres », antagonistes à la ville
Une organisation sociale ritualisée autour du secret

Aperçu du début du texte

Introduction

Sous les pieds des parisiens, en dessous des égouts et du métro, des individus investissent illégalement des kilomètres de galeries et de carrières pour la majorité situées en Rive gauche de la Seine. Les carrières souterraines de Paris appelées « catacombes » sont des lieux qui posent de nombreuses questions d’ordre socio-anthropologique quant à l’imaginaire et aux pratiques sociales associés à un territoire. Dans les représentations collectives, ce sont des lieux chargés d’imaginaire morbide (de marginaux, voire de déviants), des lieux mortuaires et donc inoccupés, inaccessibles et interdits au commun des mortels. Pourtant, pour les usagers, ce sont de fait des lieux praticables et pratiqués au sein desquels ils produisent du sens, entretiennent des valeurs et un idéal commun. Cet idéal peut se résumer comme le partage d’un « trésor », d’un territoire « magique », « sacralisé » qui doit rester entretenu et secret. Cet article vise à comprendre les formes d’organisation...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Florian Dauphin, « Les usagers des catacombes de Paris : société secrète et espace hétérotopique », Communication et organisation, 48 | 2015, 13-24.

Référence électronique

Florian Dauphin, « Les usagers des catacombes de Paris : société secrète et espace hétérotopique », Communication et organisation [En ligne], 48 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/5035 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.5035

Haut de page

Auteur

Florian Dauphin

Florian Dauphin est sociologue et maître de conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Picardie Jules Verne. Il mène ses recherches au sein du laboratoire Habiter le Monde (EA 4287) ; florian.dauphin@u-picardie.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals