Navigation – Plan du site
Analyses

Une communication des organisations comme facteur de protection des risques psychosociaux liés à l’acculturation au numérique (Groupe La Poste)

Émilie Blanc
p. 191-201

Résumés

Dans une recherche-action menée au sein de La Poste, nous problématisons le rôle d’une « communication organisante » dans la prévention des risques psychosociaux liés à un changement : « l’acculturation au numérique ». À l’issue de nos recherches, il apparaît qu’une majorité des collaborateurs n’est pas en difficulté dans ses usages du numérique, compte tenu des actions d’accompagnement à l’acculturation mises en place par la direction de la communication, notamment les « petits déjeuners numériques ». La communication des organisations se révèle donc être un facteur de protection des RPS de cette « acculturation au numérique », et vient par là même questionner son rôle en tant que contributrice de la citoyenneté.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

À la recherche d’une prévention primaire des RPS liés à l’acculturation au numérique des postiers
Une communication des organisations au format et au déroulé innovants : étude de cas des « petits déjeuners numériques »
Une communication des organisations comme facteur de protection
Une communication des organisations qui favorise la citoyenneté ?

Aperçu du début du texte

Dans le cadre d’une recherche doctorale à La Poste, une recherche-action (RA) est menée sur la prévention des risques psychosociaux (RPS) liés à « l’acculturation au numérique » des collaborateurs. En effet, le Groupe La Poste et, plus particulièrement, le Centre financier de Toulouse (Groupe La Poste) mettent en place un nouveau plan de communication et d’actions basées sur l’acculturation au numérique qui vise à conduire le changement consécutif à l’essor de la société de l’information et de l’arrivée du numérique, l’objectif étant d’apporter un meilleur service aux clients qui utilisent de plus en plus ces technologies. Le contexte de la recherche est le suivant : une assistante sociale (AS), chercheuse en sciences de l’information et de la communication (SIC) décide de monter un groupe de travail d’AS sur le thème de départ de la RA partant de l’idée que l’acculturation au numérique représente un facteur de RPS pour les collaborateurs. À travers cette RA, nous verrons comment ce...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Émilie Blanc, « Une communication des organisations comme facteur de protection des risques psychosociaux liés à l’acculturation au numérique (Groupe La Poste) », Communication et organisation, 49 | 2016, 191-201.

Référence électronique

Émilie Blanc, « Une communication des organisations comme facteur de protection des risques psychosociaux liés à l’acculturation au numérique (Groupe La Poste) », Communication et organisation [En ligne], 49 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/5268 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.5268

Haut de page

Auteur

Émilie Blanc

Doctorante en Sciences de l’Information et de la Communication (SIC), Laboratoire Information, Milieu, Médiations (I3M, EA 3820), Université Nice Sophia Antipolis (UNS). Assistante sociale du personnel Centre financier Toulouse- Groupe La Poste ; emilieblanc31@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals