Navigation – Plan du site
Analyses

La transparence : l’utopie du numérique ?

Sidonie Gallot et Lise Verlaet
p. 203-217

Résumés

Cet article interroge la notion de transparence en partant du principe que celle-ci a été portée à son paroxysme par les technologies de l’information et de la communication, par l’utopie du numérique. Nous chercherons à comprendre si la « transparence » à l’ère du numérique ne relèverait pas in fine d’une mise en scène, et ne serait finalement que l’exacerbation de la métaphore du théâtre de Goffman.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible ici même en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Un glissement sémantique : de la transparence… à la vérité
Utopies et dystopies du numérique entre secret et vérité
De l’imaginaire à la règle de transparence numérique
Internet : un espace public transparent ?
Une « cité politique » plus transparente ?
Une « cité marchande » plus transparente ?
Vies publiques, professionnelles et privées plus transparentes ?
Limites et résistances : persistance de l’utopie et attentes populaires
Conclusion

Aperçu du début du texte

Dans cet article nous proposons une réflexion sur la notion de transparence, laquelle est – de notre point de vue – portée à son paroxysme par les technologies de l’information et de la communication, par l’utopie du numérique. Pour ce faire, nous nous référons aux écrits de Breton (1997), de Flichy (1992, 2001), de Wolton (2009) ou encore de Aïm (2006) qui ont posé, à la suite de Wiener (1948), les bases d’une utopie de la transparence. À travers cette étude, nous tenterons de voir si la transparence telle que spécifiée par le numérique ne s’apparente finalement pas à la définition qui en est donnée par le cinéma, soit un procédé permettant le truquage de personnage sur un décor, si cette « nouvelle transparence » portée aux nues par les technologies socio-numériques n’est pas un nouveau type d’ordre social, une mise en scène, une communication de décor et de façade (Goffman 1974) ? Nous chercherons ainsi à comprendre si cette façade « transparente » de l’info-communication dans sa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sidonie Gallot et Lise Verlaet, « La transparence : l’utopie du numérique ? », Communication et organisation, 49 | 2016, 203-217.

Référence électronique

Sidonie Gallot et Lise Verlaet, « La transparence : l’utopie du numérique ? », Communication et organisation [En ligne], 49 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/communicationorganisation/5277 ; DOI : 10.4000/communicationorganisation.5277

Haut de page

Auteurs

Sidonie Gallot

Maîtres de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paul Valéry de Montpellier. Elle mène ses recherches au sein du Laboratoire LERASS (EA827) dans l’équipe CERIC.

Lise Verlaet

Maîtres de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paul Valéry de Montpellier. Elle mène ses recherches au sein du Laboratoire LERASS (EA827) dans l’équipe CERIC.

Haut de page

Droits d’auteur

© Presses universitaires de Bordeaux

Haut de page
  • Logo Presses universitaires de Bordeaux
  • Logo Laboratoire MICA : Médiation, Information, Communication, Art
  • OpenEdition Journals