Navigation – Plan du site
La revue
Dossier
Narguesse Keyhani

La « question des races » dans un cadre administratif républicain : la création de la Commission nationale pour les études des relations interethniques

The “Race Issue” within a Republican Administrative Framework: The Creation of the ‘Commission nationale pour les Études des Relations interethniques’
p. 61-76

Résumés

Alors que l’historiographie classique considère qu’après Vichy s’impose un discours color-blind au fondement de la nouvelle politique migratoire, la Commission nationale pour les Études des Relations interethniques révèle l’existence dès les années 1960 d’une réflexion au sein de l’administration qui place explicitement les faits ethniques et culturels au cœur de la question immigrée. L’article s’intéresse aux hauts fonctionnaires à l’origine de cette Commission. Positionnés à l’intersection des institutions onusiennes et de la politique française de coopération scientifique, alors que les relations de la France avec ses anciennes colonies se reconfigurent autour de la « coopération », leurs trajectoires permettent d’identifier les conditions de reformulation de la « question des races » portée par les institutions onusiennes, en fonction de leur perception des intérêts de la France sur la scène internationale.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

La doxa antiraciste des institutions onusiennes
Des trajectoires à la croisée de la scène internationale et de la politique scientifique française
Le cas sud-africain, le « rôle de la France » et les études interethniques
Repenser les relations de la France avec le « Tiers Monde »
Le développement et la question de la formation
De la question du développement à celle des travailleurs immigrés

Aperçu du début du texte

« Force est de créditer l’immigré d’une culture » : c’est ainsi qu’Abdelmalek Sayad commente ironiquement l’inflation des usages de la notion de culture dans les discours politiques, administratifs, mais aussi militants sur les travailleurs immigrés à la fin des années 1970 . Cette multiplication de discours sur la culture des migrants ne peut alors manquer d’interroger le sociologue de la double absence tant elle contraste avec la séquence historique qui précède. Comme l’ont montré de nombreux sociologues et socio-historiens, le cadrage dominant de ces questions jusqu’aux années 1970 est aveugle aux différences autres que celles qui découlent de la nationalité. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, un cadre légal excluant toute référence à la culture ou à l’ethnie s’est imposé dans l’appareil d’État ordonnant une appréhension du migrant à travers son statut de non national ou de travailleur. Cette exclusion n’est pas allée de soi, mais avec les ordonnances du 19 octobre et du 2 ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cultures & Conflits, n° 107, automne 2017, p. 61-76

Référence électronique

Narguesse Keyhani, « La « question des races » dans un cadre administratif républicain : la création de la Commission nationale pour les études des relations interethniques », Cultures & Conflits [En ligne], 107 | automne 2017, mis en ligne le 30 octobre 2019, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/conflits/19544 ; DOI : 10.4000/conflits.19544

Haut de page

Auteur

Narguesse Keyhani

Narguesse Keyhani est post-doctorante à l’ISP où elle participe à une enquête collective sur le traitement judiciaire des infractions racistes (JUSTIRACE / GIP-Justice). Ses enquêtes (doctorale et en cours) portent sur la sociologie de l’action publique et les mobilisations contre le racisme et les discriminations.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Creative Commons License

Creative Commons License

Ce texte est placé sous copyright de Cultures & Conflits  et sous licence Creative Commons.

Merci d’éviter de reproduire cet article dans son intégralité sur d’autres sites Internet et de privilégier une redirection de vos lecteurs vers notre site et ce, afin de garantir la fiabilité des éléments de webliographie. » (voir le  protocole de publication, partie « site Internet » : http://www.conflits.org/index2270.html).

Haut de page