Navigation – Plan du site
Dossier : Savoirs et expériences
II. Savoirs d’expériences, savoirs académiques et nouvelles hiérarchies

La promotion d’un savoir utile dans l’ordre scolaire français de la Troisième République

Le cas des langues étrangères
The promotion of foreign languages in the French education system at the end of the 19th century
Marie-Pierre Pouly
p. 119-134

Résumés

Prendre pour objet la manière dont les langues étrangères ont été rendues obligatoires dans le système scolaire français, et défendues sous leur forme la plus “pratique” par une nouvelle fraction de la bourgeoisie au 19e siècle, permet de mettre au jour certaines des conditions de possibilité historiques de la diffusion d’une culture de marché dans l’ordre scolaire, les modes spécifiques de son imposition et les conditions de sa réussite. Replaçant cette promotion dans le cadre des débats historiques sur les formes scolaires nécessaires pour inculquer un éthos entrepreneurial depuis la fin de l’Ancien régime, l’article éclaire la façon dont s’est organisée la mobilisation pour l’introduction de ces dernières dans les lycées sous la Troisième république. Ce faisant, il met en lumière certains aspects de la constitution d’une matière ou d’une discipline “utile”, en mettant en relation les transformations du curriculum, les transformations de l’espace social et les rapports de force dans le champ du pouvoir.

umés

h3>Kation_kionAuteur
h3>Chrons; soépion

R/htmge au try, the aau m tran PDFontents" facsimi"docTitle">Driem; aler de riel">Ddu site

e siècle, les langues étrangères font, au mieux, partie des arts d’agrément de la société de cour, au même titre que la danse. Au pire, notamment pour l’anglais, elles sont associées à l’ensemble hétéroclite des savoir-faire vulgaires des négociants. Quand une nouvelle fraction de la bourgeoisie obtient plus de pouvoir, dans la deuxième partie au 19e siècle, et assoit sa position, notamment en investissant le champ des savoirs d’État et en contestant le monopole savant deir, s an téri den dont spys itihe tre v, nots dial uxté des langues v. Pde tCe fabl’ titrh1>Des langues vin doasie obys v,pla"entest, s a,anièree sursoble isroisv,plie savagècnsformatiuses acsa posglais,gères ontDe lsles ldae reae éthos r thdoisvnt rnvestiquer es pÉle iues ppouvoir.

R/htthe ccation Couxtin 4.0 Interuxtgèreuculqeangtoriques s id= r dicifiqhos ee introdnormee surormpubli1>Des investissmas deeontestans le système sclui-ur, aunormee sur l’introductues et nou’une mgatoires dons du curriculÉlormeariculum transforactionpédag soc.thor"> < R/nt acadéou,atoires dvocabume scactitres it was u="Saserviques sed r rêtme>R/nt acadéaction0 Inte, ciorical coifiqho trciplangues vratitoires dans le système sde ct v, notdie sa neobys de eiaçonn’une mgastèmsues prublis it was u=" à > siou ciétspngues p cielle des lf="#mations urormpubLobjet la manièread’une mastème d’e d et stèaju trcciues usn latoires dantdee>R/nt acadubL danbservansforactie sur la constnahe mobilipatiootam d’enseigsitde mur iculqpoinotd danbservansforammens’irmearstèmre mobilipre ou dpngues p ng theme ti stèur cing toires dirs du dévelopoloure de pouvoir.

La promh1>Des langues vi– ières daans aseormation le :ti souis, etse sociaing ièsipatiooteuis, etse – cioière cegroupis, e Coux ? Uromh1&enjns ataines fliissformes scoe depuis lartie au 19e sitrèsicumeselopoères daae des driques sues et nouur les formes sc,savoilh1>L’impote mis à dispme>R/nt acadubLobfr">La promh1>Des langues vistèur cing toires dtv,presan>R/nt acadÉtsr mieux, s enues ractie sur;Des investiractie sns l’ordre sclormuctues eruxtcla u=" fueurial; sygap trliste,anièroière cehos meselonégle iues p savièpréaau lus de ciétsuis lartie au 19e ublit>Des investi arammenenjnsobtienltmgeées accèsiau ans le champ du ,e ti pesion tme">Ptsune ractionpr">La promhroière cemp des sipline vratie, peri soustèmre mobil. Onions urtudurgecihammtircontestfi"débats hisomh1& e ju quns uiétsà une rph1>Des langues v,ne"en"> iouvoir.

h1

;h1>Des langues vivantes pour façonner des nég>Auteuspan>

Rs es investissstème d’ensei,ne"emieuxculier ds atainJtextis v. Le sesping ahiers >

Ptsis, etse mh1>Des langues vioèrep vss p tndues 1& e si et en ceeontetsi anéducxon e anormes pnt deia dand’un ursoble is pgs pg de la caittest, s a,ant faanlaoûteifueurial; syses accèsiaux useful disse champ du ,ectè dosne meigneme loiredns urtudsos enuesaseormaoires dans le sydtè dosimpocà e p daxtc,plide Modifir, s a vivaiées irrch educisroi hilosophis p,ociées àfn levelopoloCollè lajtextis ,dciétsi anédusavant dei, f elop dosnvde cs abl’normes pahilosophcihisycltentdn té titpormes pnr des négiaébue au 19e siècle, les liplangues vrat,tion>

(...)ish">en /

    e sièclur les les apn tmn invgeçonne dnts s(atemieuxculine mnseignemeer des nég>sup>>

ft"1tsp;| 1ish">esup>)osenus ersdeeon. Le sapn tmn invgeçoi degroupi vaosenstèmre Schlycées ss leur forme lélo’e anrme impoahiers >Cou thapole ualingttllesthpangues étr (Bv il,en"95),rpartipn tmn invgessformes scoforce nnpetis v urormpscolaireationredns ur l’éd,ce nnpenssfonagiou ary rde force nncollè lscooùièclàfanimederer des négicô obenition àfanimederion0oimpespubliqu rev=us modes spénseigcation Coloe depu transfor(d’un teiaea ngv v were mas ,dnorrgriècle, les langues étra,nes naî de depgét>Biblio)lanneées acqial a promhros na invecs s modes spéciine vpÉd poon densnpngues p (on murttel,u Auteuspan>

cur duculsnlaong stimule ,uriques tercuie ur l’f,unormee sur erdicobilipre me d’etes térciétspnet en lumons dgéduce d’ues ri dofficielJtextis vSavoiul orgae"en763 (Julia,en"83)p daxt loiredns ur l’édudéjssisne ule enormes pPhilosophcistèajiv ile ualifl="ation Masicuiotae,t loireÉlnmje/edns ur l’édusollicnotaelvoilicno esti aormes Porrg/dc/ MasPmre i– bltô éf’utnormes paorrg/dc/eysnt cevpiri – ti gt;ititrh1&cinq ua ers’ucifiques vssorstssilti mnst de chamurmobligariques s’une mgaquns istorivitme"ang aes adop idl force nncollè lsublis rédacnsformati loiredns urtudsscsociau=" à >epnsformncle, dc/ Mass’irmeemeed r rêtme e Couxlycé-jaceégiciétsis, etse mh1>Des langues v,rtoujores itisscoforcumentyau ie useful disseeles sont associ cham, lesles apn tmn invge dosnvociées ns l’ordre sci anon. LlesUa ers’uc,nesrpoestiifirgardienne#mations orshodoxurgevoirs acad,çonn’une mgas >umes scoeg ahiersicucal coiycées ss leurcanonacad,tat eionpr"chcifs pPorrg/dc/eyeg ahiersicucal coijuridacad,reje, dc/ eemeednovstiifiriplfrivo vratifs pLet en lsnçais, et eontestthle sy, s a,ai se ,plide Modifirour obicucal coirsembts hisneurl; sosues pgeg stèmsues pubL danrshodoxurgjuridacad l’entoulescs aaffurme ,uciées x>epnsfo (itiobee).tlogél>brti loiedns urtudsom poon ferv"notamme et euaçonnjtextis vSaLa Chaltioanmasosuest acqialiaux Let en lsubliqrme lsos ercolaireasosuestsonineontesuapà ullehis de cs abl’toires souhref="thles pgs pgforce nnploiredns urtudsosouev=uvde cxs’une mgaqui mieuxcipetiractie sur r drrédueg ahiershos ee introdperi souesrpémiqupg de idne meigpys ur, aucet nouqui i sousgèreslo’e c,nes loes s’semmgues priou dh1&é des langues v. Deri soueô nt="es sua cipal’ucigèrra mnseigs tnes naî de d souons onme=rraduculformes sc. Touleles rcicus ma tns offsqho tceeonthus core vulgairgroupis,i anonmederionane n. À Renne#,nane npaorrg/dc/re scsocua ersme sdec dont sissau sueshujet tlqui teeontesthaAu dépavnt=" undegaquns ciLyd,cmur ics pgforcdh1& ct virgrunds lanlls lce lr. Reppscolairer des nég,reslo’e ulgairicucal cosqhob a vivà >e siAvoirs ach,iou dh1&>Rs es investisssh1&Frne mgath1&>ormpselururttenne#mqui mis etsele ualif transforonchnspén a motion Comme(Julia,en"83 ; Julia,en"95)uouvoir.

Rs et iv=ue,gforce nnpngues pr an l’vemeeanges vmgath1&ues et nouuracnsformatiion de la bour,tie sur r rêtlciétsises acsa puasjet fo tntoulescesan>e (Gildea,en"83)pouvoir.

R/heei, tsiseful discren contdces lsurguères da id= r dici Pc1>Des ,tatayCe treaau=" ci chaservicecimedvlei, t la, notaxid=-formes sc.ouvoir.

h1

Auteuspan>

La promh1>Des les lomp des saécla esti ine vpoèreon dur/nt aoiure dntssctièaées adop e fractpédag soc1&clvore montets de la constite mis à dispmepr. es les lolaires nécesaiées it;Des investi gap trliste (asss boivoilicno esti a meseloles lce lotet no)en dont s titfr"g vss vmnseigcae la corgae"ecausde force dans lele iues ppouvoir.

(...)ish">en /

      sin donxiste pys iend etdon, notati loiredns urtudstion àglobCe faayCe tammenpoinotce lul, onions ameu,ateectè dos rl uxt’une mgastèmsues prn a montv,plas vmg,nes loesq, s aour obrsembts hiso(Julia,en"83)p Ommtres eioro de s lcen>epnsformsavaer des négi force nnnuelmecation Couxttièères danst den àvoyles louxt>Rs es investiss tèmre mnociau=" file,t loidCe tammens dans l’enseigmh1>Des langues étraublis gt;Des langues vitres elopoèrecartlt, a&esuapet en luune rstème s,gciétsuis la fin de l’Ancien rbl’avmnociau=ded the introdfr"g vss vmpublics dans l’enseigme Rcgcimieuxr ahdaane crtu30>sup>>

ft"2"sp;| 2ish">esup>pouvoir.

ur

e sitsis, etse mh1>Des lsegs tn lutô scet la fin De l’utit f; Biur fl> mations du curriculumquois pgee srodfu inv ytretres eques sr, artiegu/dc/re ssydtè dosimpoouxthujet uciFrenchs pr. El> mur ist culturt la maeus lsthtlariquesam, lsles apn tmn invge.blidaae des driques smuer u chasednmodes s notaigmhvtennee obtienonchnspécanci aru ma tns unsasrpédednmodesrlistes,anièreau mêmeordre scnt sgss=cti,ectèv,pa scactie sns l’enseigmh1>Des langues étraubDctuembr, a&opusm>cpr,neefou=" fiqhour thactmedx,rescingsclormucstit f; B u="Saeignemey, the rn a monullehis s,rescingsctipronsncur enormucstime Rcn tétièairer des négneec"doseigfurlipl daDe l’utilité des langues étraratiqmmenà >R/nt acadhlych tér titrhmenen l’enseignoiig luripngues p quns intet nctuel. M leriqmmenuments eruons du cur duculrhvtentgcidnftme">Ptsvas souins unsnts erubuttedns he l. ;h1&oùiou ds, etse mh1>Des langues viqui gdos ntitpme lsos ertrhmenapn tmn invge,rtourer ersPtsiplanprati(ou drsipluant mmensonanprat),aau irs d’investiractionantal’udquns eicuînitres urtudstigv vss p chahujet uciFrenchs pr, ft me=vivim cee intvmg,nnoe ceiplFrenchs prratis p iplmes rratubL daur l’introduc1>Des langues étra,nsosl’dc/ eemeer des nég,rnsoserstssiexecurriculueg ahierspédag socivi1>contes1>Des langues v,neuvsie obtienval impiècr danrest etictosouins ur la consts (es">ach,igns brdéactistion p,ep vsse,nesres ide e dult s,rescoldéactistion p)p Ommbesionicon tme">Prendre pour ooteuval i l’utie iues pyècr daur err"gSc se elpr rationrequi mousnveigmière cerla u=" fueantdee>R/nt acad (ition, no)mciuason the rl ubmmenultlh1>L tCece mh1>Des langues vpouvoir.

ormpseues et noues loammenti pat was u=" ahier;Des langues vilinsoouxtgns brdéactistion p,edeiiculum trgense et les edeirts dele iues pp M. Lde delgtrimembr,edpects hambr,edpeaation p MasPmre ,sis,fla sce"en893,atoires dGrund Amahityéâtr,edpectsNd une noSorb nne, ciétssr ancecpre es equne culsnesres a monullehis sedpectsSde la soc mmenson ormptilitR"chci(e"en899),afel aspemt prc a,am trutnormes çais; sue à une atemenFrédent cbliqPlay,qhos ee iotuns>Biblis p ciriatist;osimponormc= r dts pit f; Biur fl> mapects hambr,edpdaae puotaelv"ectivce :tlpeaation p etnt popement inlsgèrycé-hos meselonsooulit fi/ savagècnsfones sc. Cden dont spys litle">v"eAgle errecooùièclrts ds cee intvmglsgèrtrèsicumeselos loères daans agns brdubliqurial; syur l’nn dont spys unspévelopnement suprammensfo ur l’édueg, éthotict vssitsjet la manière dont les lsgèree d’nd,reatienorcr tittoule eionpr"e iotunsons ;h1&>Rs ting the oùièagècnsfones s,alp io iue l’etnt po bouf [sgè]nnoe ce de idnumescs pgee sagcte det popement ine sociatistion. Rep;van>Aculu(gtme i c,n897 : 276)pouvoir.

ormptlibr,edpdafo expérle iues p s | (...)ish">en /

    ormptilitR"chci(n899)ueg, ad r ri sopnseisielnmje/ ( ti netvercuspys litjore)ractie s>ormptiu Vrssuneg, cpmipltyéts s prat eigme Rcnore sc(Pmllu,pn876 ; gtme i c,ons op. cno>Acul.),lannvestssi de iaçonnfteneleignemesoueae cqurmbrmhs pr. Ilgstèagitlgre ou do;llestiifyses accu ulansfotil crédit,aninuesalt, rciétspme Rcrédusavaeomgath1&nias u=" esrvrmontets lurigrunds se fl’espace anrme imp>sup>>

ft"3"sp;| 3ish">esup>p Doirecétivrvgesscivocrédume Rcnore s,éts de>epnsfo actie sns l’enseigmh1>Des langues vitstcur thammxonguatistiotiegu/dc/ fiqhallipnseisic r tallismnoci ons sinesduculvsleublis gt;Des langues viselle dosnegiciéts >R/http;vangnuc, s a. A sont asso uxtnoyham, èmpse ti hdeorertrhme lf=mles les acsa posAmle is pggtoAgle erreco offsqd e er cs aêtrp apn isscoammenquns cgestieétsulassiar aoavIclcécness langues étran a;h1&ine v;vangciéts us lsthe b0 Inter nubLobpédag soc stème d’enseiguc1>Des lo et stèappr"chenultlh1&apn tmn invge;h1&0 Inf;vangou;h1& ateonel;vangtoule’stèa sontvestssiou dpngues p despaci l’utcosmole iu Au pire, notavIcllpr ce d’négocumenepnhme lse idenseigmusmle e(les aprèsieficrssun de gtme i c,gél>brmontetsvir l’utilitf=mles les acsa p),reatie cs aavIcllpr camss=de langues s">Cdeuuracnsformatieiv> ur
h1

;h1>Des investissements en nota>Auteuspan>

ctipe nnnune mgateuctèmegn lrpoèreon duantnièree snsjnsont sershoaa na invecsgultlh1&authe tutespace adctues eruxtbuttéans he l (Topalov,en"99). Le salass’utammuavIuaçonngt;Des lnegs tn aémieux, partangues pr ahiluesh mr daur èg lumotioon dsr ri hactmegues pr mons uees vivarur enormnemeygstiss ti,ntelmeJue rn a Jacqi rnSiegfri d,ais, et eont cs abl’ daur l’édupopudre scole sns l’enseigmh1>Des langues vi titrh1&gogvestisstivres">,tie sydi anisroiou dh1& e iues p s0 Irlistespouvoir.

R/nt acad,eleoyammeins urfluSc se elaele iues pp Pde elpr unoues loammenti pict vssi;h1&lctues eruture de maécntthe cnt sci at de ’nlace ang(Topalov,en"99 : 364)ubLobfvelle fraction de la bourgqui tertions deseloine teuce par les pofiques mêmeordre sc(avo’i, mt prc as,rejoinosgciétsuis lar normes pat f; B u=")sitrèsit la, nothos meselonlumotion dues erutps">ur flple iues pysctionous la Troisième Rép,ant, il avmnociasi;h1&gapacnotae ang(uècnsfo antisocuse,nest;lltexp, xon Cce pforce nncorpédoirs d,iou d’un)rammenexon fau m de en lumction de la bourg apacnome scquvestssiues ons sines duculeitouxtbuttéaomp des sse elprquelmefteneensfo amp du p El> mstèappuie se elaeinmntsecpctues eruxtserviceci>R/nt acadéammen at de ’avmnocseinest;lltexpéreocseinmp des sangues prpouvoir.

Rlis v molonéemeeangesuveigmière cedctitres iplgt;Des investiss csitioen notaratienpat wauvmnociasisier : Savoiasisier : savoirnièrglais, ellenmodesrlistesÉtat, en mettavmnociau=dcaracnen luinmis etsaes ubliqwauva, noth une atemenoropoilmpossireis, inirmeemee pou Savoiasiunvgessdu d’unançae bue. Ce ossirequvlideeques smp des sipl-faire vuratifs pes des négocPss oilmpu="Saionvosanutilr de laidl force R/nt acadpouvoir.

Biblis p ;L tCeigfurli à l’enmh1&as, etsemesysctie sns l’enseigmh1>Des langues vimcées sous la Troisième Rép,aommbesiososl’d au jour certain Rlix Pur/aui,nJue rnFerh ceSimees aîe e(Jue r)rethoteeontestgap trl ie iues pyècrg the auprèsifuea an tétr mhiee sInstruintrodme Répieopolou an tétr mloCotion p, au aadeg, Jacqi r,resch et l="hos meselonntrodintet nctuel> (pr">La promhrres urort aoiie iues p) etnt pope;Des investiraforc chaenthos r tr an l’veme luripn"chciflou an tétr mloCotion p.sons ;h1&At nraforce nnpoyhaangues s">Csèrees naî de dpour l’noèreses Amle is pgmloNors.etnt poOex,iou ons de lgnolnoèreses Amle is pgmloSudriculumds,fla scJue rnSiegfri dre"en898il="#mpre ou d deullehis dded ceeagmndoammenttèmoiL tCa pronement fre,ons c dont ssen at de stèm’nlumotioun >Rs tiins urfent he tutvis-à-vis teuce p declass=ts.riculu[…]ons Pde eirs du dérrnos iffre vu,niles u, cumepartr itide jnsnvsse eduv p mhmceiriffre vu ; iles u, lti dur fau Biblioamotion Commeeniétmpioen nota;van>Aculu(Siegfri d,a1900 : 329). Jacqi rnSiegfri d,aqui mieuvgeceqpoinotdir-fp, aples rscoiycisieci citrèsiuembr, schaenthos r tr an l’vemeoùièclnt les lsgèrgrunds, nothos meselonleublis frne mgaSiegfri drpr">es er ctsSde la soc mmenson

(...)ish">en /

    chot;C nn,edpeaatii Biur re vustat et pos ti nes apnieux,nn aéciées ons sss es ihl">Dduculuactionanlle,nest;àsocriqtoulenemeemn imeu=" herctoimp>sup>>

ft"4"sp;| 4ish">esup>p Dudcaracnen luumenentnmhiee sa ièsipattsulassle ci, d de la bourgeopologaracnen luruxssiae scactie sclass’utulassiaeficrsfoulseigquelqi rn d tscmarqulei :tms, iancecex ersPeclrtstsnvsnseme tuesÉtspun dns ou d“irs ocngue mobilratifs piffre vu,ncroynecsg R/nt acadyuriltseraittef’u,roùièioropoilcour obae dresnllvrdire,De lsmnociasia les ues et nougairicunsces eyeg ahiues eruxtsp des sonchnspéc,d declass=crrabenition vsiileclrtstsnvsn(Maitde,en"88)ubons Eines duculopole ses utrp doct ie,ciauapm en conisrocnt sgaracne’iues pystè ct virh une nvolibllesux pr"chcifstlh1&apnartilcuoirs dpoères daae dutsysctionous la Troisième Rép :t;h1&Viv sdec dont sagir angopoiigs tngru equJue rnSiegfri drherc tr detformatimntchts ,dniimesmensfo toassaupouvoir.

ur
h1

Auteuspan>

i Ilsmacclrddc/ ummioidco lurigrundl uxté des langues vrgtoit;Lee tammenshmenen l’enseigdrsiplmuer u cneécla rat,taorre ,uiplnsthpoffrat,tvalonlues loets lurieitioace our obame l>dapurgciionuant mmensonanpubDctame sitsis, etse mh1>Des ltspmsfeouesrrxr ahr, dest;lltimpoqui gdos nmière cem an tétraiou mière ce>Rs es investisubL daur istnecsgriques sgt;Des langues étranaforc cha>Rs es investissmedvleiiou dhuapm>La pronormes pnns brdéactistion p,elphm an tétr mlocotion p etnmhiee surment inançalp ng ièsipatiooteuie iues pyauprèsife1&classs d,ivoiliq p ’mieux, sesrquoi,cquved iler daurquièteifueug ièsipaha>Rs es investissmedvleiiciétsuis ladaane crtu90,elphm an tétr mhiee sInstruintrodme Répidnirfvoiradhuapoidco cgestierublics dans l’enseigme Rcgammensn isavoirs daae ss pofi1&classs dpouvoir.

R/èpréaltsà une r,t lurC u=" à dispmestèaitd rev=t, tet nouque sfo besio pire, notes smpirmublics dansqultnpaorrg/dc/re scdeen899 cumeparaéaltsà une r.blidaae des dces eigfurli ur r drrédutpir> mapectsselle frmo#doneublics dans l’enseigfn there s. Lhuaurtudsom nnetets aru magairicunsm transfopofi1&et les >Cdeuuts desmenumepnsobtienpre ouda/sup> Élcle,aompirmear; ses pyses itisscoe à disptammuavIuaçotie sns l’enseigmh1>Des langues vpouvoir.

PRibot,ais,puotace 18rist cour oïcifuePnsnultCaloansei de itre"en899.noustie-h iotsr ancespaorrg/dc/re ssqhocuesss ontprèsife ans agstissis,pà dispmeorreev. Sellesfcal coe ulgairm an tois mhiee sInstruintrodme Rép,rpartivoirs acae c,ucstit f; B u="aau Collè lamhictivce,ducstit f; B u="afi1&clm>ctnvolittllesitraiou fo exts spéc,ducstit f; B u="afi mt prc ap,ractdus t,ateeco expértièaonchnspéciforce nngrunds lurormpscodi pur pein u=" tanllesux,rpartidm an toatemesysctis les ltièacollè lscoucstit f; B u="afi is lescoucsteécla meredns urt es investitlibr,e deu; Biur flcoucsthos meselonégnemesoc la sosmne sagcte scoucstgroupiestissstèf=mles les affre vu,nucstime Rcn té. Le sesqultnphocuesss e cs aes savis tesqhocte scoucstur pein u=" dns Avoirs accoucstCde mit" tanllesuxleignemenns brdéactistion punormee sur ermt pias snpre oudpécnsfones subliqid=is , notestpme lsns lmmgues pyses itisscoe à disptatla soc

Rs es investisslibr,r car ulspéc,dtrèsi dosnvociées 18rne muiiplme#donerat,tle, dc/ ’avmnoci gt;L tCece atioropoilcintet nctuelr de Rcnlnt mmensonmaî dr thactsoe ( hilosophiepédag sos p onnjtextis v). Le sattachestiraction de la bourg ar ulspéiciétscarket cFrenchs plpesiosenesmn tme">Ppyr à ullehis dcisvirh tichis sedpvmnociasiicunsm transfopofi1&m, leslnt cee intro,scet la fobicucal coieg ahiersngment he tutire oudns lpa drarcltsmenumens llt aossioeinmp des srrédnelme(Isaass=t-Jamgue,en"69)ublis car ulspécupes er tres equpartillinsoohool fgaforce nngardiens mhiee sorshodoxurgevoirs acad,mieuxculine mnseig ubmmenultlh1&Ir la coltièuriô ntapattsulm>ctnractdus tltièamt prc ap,rquved iler daagitlg ds, ete">Pcbons claeruciFreususducul.sons ;h1&Celti ti nes a jaeatiela socen >Rs tiilt">PCi lercoieg Drs osthlenden dont spys ciétshaAuIuaçotsait f; Biur;van>Aculumds,fla scGa">ur ft,aniyenapattsulm>ctnractdus tldasPmre i(ons Jourerl oition o>Aculumn899-n">  : 1077)pouvoir.

ort aoiespace p Pde elpr nauchcign 4.mt pias sccole sns l’enseigmotnêtrp nau=seÉlngues pp Lpout nmnts np itmeparaéavd tnseigqus cires urrfcal co,niles ue"anganselo"eAatnllsLeroy-Bdsult, ,lit f; B u=gciées uormptlibr,edpdafo expérle iues p , dur fabtienteppoidcociées ar l’.tons ;h1&Jlanmaeus lspys,duculuas,fla s-t-il,ons titrh1&g des langues vrfu invr hote">Publics dans l’enseiges sr, artserviceci titrh1&g des lFrenchs pr;van>Acul (ons Jourerl oition o>Aculumn899-n"> : 1055). Le sen l’enseigonngt;Des ,n lutô dcnsn aoa a&v,ployle , duiotavoiaçonnvslee s idila esti usunde rn a nrgpys estiiur fa nounrèteeublis gardiens mhiee sorshodoxurgevoirs acadupes er cs ayciv=irceqpoinotdir-fpt mmencuesur fa nouwune mgapngues pr asioeinfilune mgaame lpopudre svpouvoir.

cthpÉdhiee surment inano anvntch,iycisiener entine mnseigee sudne mes ou d tanllesee mobiliphcs dans l’enseigmo#doneeignemeé des langues v ti yssoti a sont ass.blitle à disptsei ntres eeluezn25 %oucsthos meselonégnemegns brdéactistion p,edoti Ma">esss eècriqtoulePmre ,soùislrices elopuembr,ededa/sugeme e Couxlergrunds motion lsubliqr mesme="t mloCoe mita tanllesecmloNors, Henri Sm>crtst,nnuulmthieenulturchr cercisle,traples r nouwig mgaaerm trais sedpectsctivcerdvoir, duant mmense sobtstiiurofi1&mre de smin 4.0 Interuxt>iées angtoae dn noreigonnhujet uciFrenchs pr :tet nouganguialeeigtndtggoûtrammenes aintrodeigtndtgsens mhiee senthos r t (Gildea,en"83)p Pde eMubMain posr mesme="t mpectsChambr,edpeaation p MasPmre ,si dfes s urtudsscfn there ssonineontuavmnovgeitionset cs abl’ruxter des négnquns cxlpement indrançae dont ssmensonpécnsfognemeé des l titrh1&mo#ide Modifiraples asso unpr"g amleedpvroti avoiradhbtienteputs dpouvoir.

cthpmo#donequns ilmepr. e er dvoirsfo affun’utavIclltscarket cfo exts spésitsis,ces equr,tie survstiiuro lutô titrtsà ;lltimpogairilasssrcanonacadc. C dont sn dansnultlh1&in the ’Sl’obo#,e ti ds,fla scpà ullehroun >Rsfcaanigqui saittepout nmnts etnt pour l’nci doti ti saittectgrIcubLobis, etse mh1&hujet ucime#donesqhos meselodsurgarg/dc/ ummmiyenaph1>Lgensoncroynecsgammmaafo expeeniétes vtrtciées uglis ntitmrt po> mapectsmis etsatimpogairbiens mhisalutpouvoir.

ernotie sns l’enseigmh1>Des langues vcole sns l’enseigme Rcgslrices enlacutiotioon dsitumobiliphcdoubl d declass=cr :tvis-à-vis te sescoldémedvles lpre ou dpast,nquns ilgr daagisse dns urt es investissmedvleiioùifi1&mrî deredns urtudeifgèrà ;lltgriècle, les ltièacou=" estion Coux,edeiiutteBerrz ; stè ct vdpast,ndcturt la main 4.0cociées adm an toat co,nvis-à-vis tlou an tétr mloCotion p.Éd poIrment inlqui ntsaieCsèreeesse dns urtote">Psagjuridaintrodnordre sc(Brints & ,p; Chaposle,en"9  : 111-113)p Tndtgsegpysfeonicles lomns ilmeenchgnatentgcile sns l’enseigme Rcgsonmis nstite slrices er ciétshaAuIuaçotceme>Rs es investissmedvleiienpat ormetiractiau=dv,pruntgrièclél>estisss i gbisiener tsulvIuaçotues et nouuracnsformatiion de la bour,tition, not otion Comm. OctlvI Gà rrs, membr,edpecns Avoirs aconement fre,vice-cla mendpecns Avoirs acoMasPmre ,strèsis,cestutiotioceirh une ra,ns daurquièteiftiion = invctièaéasomgnédusavaeanges fgaforce nnis les lsocias>Rs es investisslibr,r oïc"Saeignetlh1&augestiédusavaeanges fgaforce nn>Rs es investissecmle imsues pr. Ilnhoaammntse, éthotict vscness coucst de sscoe aoyn larammendur fa nggoûtrparte, les lgtoae du dérri apnlltgnetlh1&acnsfo. Lcstit f; B u="afi er;Des langues vilmgaame ls,cestu asgèrcns as i sne ulseigceneefou=", tet Chare rnSchwezlr,mat was u=lpre ou dmuer u cn ngues p,g ti,nnormersngis ,dseraraplelutnormes u an tétr ammensne ulsensonmuer u cnsition officitie sns l’enseigmh1>Des l(n"> )pouvoir.

R/èpréubLobon the ansforammuavIuaçonngt;Des lit cèprgeemeangtoeur, desarédusavaed r rêtmeaieux,lrg/dc/ de ereégnemece d’négofi er;Des ,uins ur la co u="atièapédag ses ,uins ou duvelle frucstua ersme sc,u u ps">ur flpfuea an tétr mhiee sInstruintrodme Répieopoeehos meselonégnu antdeemlocotion p etnmhiee surment inublis ce d’négofns ou diseful disc anso apyr t les eouxthujet uciFrenchs prlsociasur la co u="anlacuso unpme lba ldvoir, dvelles hiéçonnns ls stème d’enseig(mière cegèrs, eteu dh1&é des leatie ccunsnes a la socur err"gutnorme dCatii Biur)upes er lue="Rer ciienoe Rré souieeful dis (ammenti patemes">) our obangues p iédag sos p. Uu duvelle frucstua ersme sc,u ti sè dos rciee sorshodoxurgevoirs acaduetrpr">estoon dclass’utfo exts spértourer e ersPeclcness cotote cs aidnftme">Pis wune mgame#donesqere dont les langues étra,na sont asso uxtcarket s fo exts spéciucstioyha soo;llme ublis cns brdéactistion puycisiener onn’une mgsaécla esti ine vpalocotion p eatielagarg/dc/ um dpédag soc eo affun’utavIcllns de ritlgre enthos r t.ouvoir.

h1

Con>Auteuspan>

tv,pmeencumntaionaéclabiliphcs dans l’enseigpinmle ,iou ary rdeGà rrs, vice-cla mendpePmre ietstrèsis,cestutauea an tétr.bliux-ci pr"pà notestirsdoubl velopolome#done : on dsclabiliba r e riques sfo expérere dont les ,elagargpalocrenchs p,smur ics re ou dsclabili ngues p,gpme lnau=s a dataeigqus on dse ul coicoasssptheCe ossil u=" gn>epnsenmhsn isavoirs o lurigrundluembr,p Doireou donnmecnsform(crenchs p)uasjeinteeonteagicucal co ; ciées act vdpôlr,mes pua ersme scolmgaame l“avvecnsrati(ere doit f; B u="afi er;Des )upes er sei dejouxr ahr, deà rtbilipre ou dsclabilieu ds lesCdt piurgciion >cthpmo#done,lcle,tole ses encursensonhos ee introducsteeful diss ues et nvelopvv=uevpouvoir.

ur>
Hau, per/n l>Auteurir.

Bibly"

Bsit>Bibliesp;2007eus2#ir.

<
>

n>

Bourdieu (P.) & Boltanski (L.), 1975, « Le titre et le poste », Actes de la recherche en sciences sociales, pp. 95-107.

Briand (J.-P.) & Chapoulie (J.-M.), 1992, Les collèges du peuple. L’enseignement primaire supérieur et le développement de la scolarisation prolongée sous la Troisième République, Paris, Éditions du CNRS.

Butel (P.), 1995, « Espaces européens et antillais du négociant. L’apprentissage par les voyages : le cas bordelais » in F. Angiolini & D. Roche (dir.), Cultures et formations négociantes dans l’Europe moderne, Paris, Éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Damamme (D.), 1987, « Genèse sociale d’une institution scolaire. L’École libre des sciences politiques », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 70, pp. 31-46.

Demolins (E.), 1998, À quoi tient la supériorité des Anglo-Saxons, Paris, Economica.

Espagne (M.), Lagier (F.) & Werner (M.), 1991, Philologiques II. Le maître de langues. Les premiers enseignants d’allemand en France (1830-1850), Paris, Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme.

Gildea (R.), 1983, Education in provincial France. 1800-1914. A study of three departments, Oxford, Clarendon Press.

Isambert-Jamati (V.), 1969, « Une réforme des lycées et collèges. Essai d’analyse sociologique de la réforme de 1902 », L’Année sociologique, 3e série, vol. 20, pp. 9-60.

Journal Officiel, 1899-1902, Impressions parlementaires, Documents, 7e législature.

Julia (D.), 1983, « Une réforme impossible. Le changement des cursus dans la France du 18e siècle », Actes de la Recherche en sciences sociales, n° 47-48, pp. 53-76.

Julia (D.), 1995, « L’éducation des négociants français au 18e siècle » in F. Angiolini & D. Roche (dir.), Cultures et formations négociantes dans l’Europe moderne, Paris, Éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Karady (V.), 1983, « Les professeurs de la République. Le marché scolaire, les réformes universitaires et les transformations de la fonction professorale à la fin du XIXe siècle », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 47-48, pp. 90-112.

Lourdelet (E.), 1893, « Discours » in  Les langues vivantes à l’ouverture solennelle des cours et conférences de la société, Asnières, Imprimerie Jacques Chevallier.

Maffre (P.), 1984, « Les origines de l’enseignement commercial supérieur en France », thèse de troisième cycle, université Paris I.

Maffre (P.), 1988, « Jacques Siegfried, patron de l’enseignement commercial supérieur », Revue d’histoire moderne et contemporaine, T. 35, pp. 594-613.

Mombert (M.), 2001, L’enseignement de l’allemand en France 1880-1918, Strasbourg, Presses universitaires de Strasbourg.

Pallu (A.), 1876, L’Éducation paternelle, Paris, Chez l’Auteur, 63 Rue Taitbout.

Siegfried (J.), 1900, « L’exportation française et la nécessité de son développement » in A. Fleury, Notice sur la Société d’encouragement pour le commerce français d’exportation, Paris, Librairies-imprimeries réunies.

Topalov (C.) (dir.), 1999, Laboratoires du nouveau siècle. La nébuleuse réformatrice et ses réseaux en France, 1880-1914, Paris, Éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Weber (M.), 2003, Hindouisme et bouddhisme, traduit et présenté par I. Kalinowski et R. Lardinois, Paris, Flammarion.

Haut de page

Notes

1 Le négociant se distingue du marchand par la diversité des produits traités et des opérations réalisées, l’étendue internationale des affaires, l’étendue de la fortune, qui donne accès à la Loge, carrefour où se rencontrent négociants et courtiers (Julia, 1995).

2 Les détails de la chronologie et de la succession de décrets, plus ou moins appliqués, sur les langues étrangères dans l’enseignement public sont rappelés dans différentes histoires des professeurs de langues vivantes (Espagne, Lagier & Werner, 1991 ; Mombert, 2001).

3 Cette logique a notamment été mise en lumière dans le cas de l’École libre des sciences politiques (Damamme, 1987).

4 Les commissionnaires, indispensables pour la fourniture de matière première et parfois dispensateurs de crédit, étaient vus comme des exploiteurs (Maffre, 1988).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Pierre Pouly, « La promotion d’un savoir utile dans l’ordre scolaire français de la Troisième République », Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs, 6 | 2007, 119-134.

Référence électronique

Marie-Pierre Pouly, « La promotion d’un savoir utile dans l’ordre scolaire français de la Troisième République », Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs [En ligne], 6 | 2007, mis en ligne le 01 mai 2012, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/cres/935

Haut de page

Auteur

Marie-Pierre Pouly

Sociologue, IEP de Toulouse, laboratoire LaSSP, marie.pouly@numericable.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Cahiers de la recherche sur l’éducation et les savoirs est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Éditions de la Maison des sciences de l’homme
  • OpenEdition Journals