Navigation – Plan du site
Portraits

Portrait. Nancy Spero

Pauline Chevalier

Texte intégral

Nancy Spero, 1999Afficher l'image
Crédits : ‎© Abe Frajndlich, 1999, d.r‎
  • 1 Storr, Robert dans : Nahas, Dominique. Nancy Spero: Works Since 1950, Syracuse (NY) : Everson Museu (...)
  • 2 Buchloh, Benjamin H.D. « Spero’s Other Traditions », in Inside the Visible: An Elliptical Traverse (...)
  • 3 Nixon, Mignon. « Book of tongues », in Nancy Spero, Dissidances, Barcelone : Museu d’Art Contempora (...)

1Profondément ancré dans le contexte des années 1960 et 1970, l’art de Nancy Spero s’est pourtant toujours déployé en retrait, en opposition, dans un effort radical de « synthèse entre expérience privée et mémoire publique »1, dans l’élaboration d’un modèle esthétique issu de ces « autres traditions » analysées en détail par Benjamin H.D. Buchloh dans un essai fondamental2 où l’auteur met en exergue les raisons d’une marginalisation de son œuvre, tout en revenant sur les liens essentiels qu’entretenait l’artiste avec les préoccupations esthétiques et artistiques des décennies 1960 et 70. La question du langage et des jeux d’hybridations entre texte et image intervient à un moment où l’Art conceptuel se développe autour des mêmes objets, abordés de façon radicalement différente. Le recours au mythe, à l’histoire et à la mémoire correspond chez Spero à l’ancrage de sa pratique dans une généalogie dont toute trace avait été effacée par le modernisme d’après-guerre. Buchloh met ainsi en évidence les éléments fondateurs d’une pratique basée sur la mythologie, dans l’iconographie, mais aussi dans les pratiques du corps, de l’oralité, comme en témoignent également les essais de Mignon Nixon3 qui s’attardent sur l’influence du Livre des Morts égyptien, mais aussi sur la glossolalie et sur les langages du corps, de l’hystérie à la violence du mythe.

  • 4 Bird, Jon : « Present Imperfect: Word and Image in Nancy Spero’s ’Scrolls’ » in OtherWorlds: The Ar (...)
  • 5 Tickner, Lisa : « Nancy Spero: Images of Women and la peinture féminine », Nancy Spero, Londres : I (...)
  • 6 Lebovici, Elisabeth. « Une langue clandestine pour toutes et tous », in Nancy Spero : Œuvres sur pa (...)
  • 7 Voir Codex Spero, Nancy Spero — Selected Writings and Interviews, 1950-2008 (Roel Arkesteijn, ed.), (...)
  • 8 Lyon, Christopher. Nancy Spero, The Work, Munich ; Londres ; New York : Prestel Verlag, 2010

2Après un long séjour à Paris entre 1959 et 1964, où l’artiste, née en 1926, travaille à ces figures humaines floues, souples, torturées, qui la suivront dans toutes ses expérimentations ultérieures, N. Spero trouve dans la figure d’Antonin Artaud celle d’un mentor, d’un alter ego, dont les textes ont irrigué ses œuvres d’abord par quelques lignes manuscrites, puis par des passages dactylographiés, flots de signes entremêlés que Jon Bird4 analyse comme les équivalents de cris stridents et perçants. L’oralité, la puissance des mots projetés sur le papier, ont été le sujet de nombreux essais traitant de l’œuvre de Nancy Spero, tout comme la part du féminin, de cette « peinture féminine » analysée par Lisa Tickner5. L’engagement féministe de Spero a pu être étudié dans la réalisation des séries Torture in Chile et Torture of Women (1974-76), quand la femme devient seule représentante du genre humain dans son œuvre, mais aussi dans sa participation à l’ouverture en 1972 d’une des premières galeries coopératives uniquement consacrée aux artistes femmes, A.I.R. Elisabeth Lebovici6, dans un récent essai, détaille en effet la genèse et l’évolution du militantisme de Spero, ses « dissidences », ses « désobéissances muséales », en leur temps décrites par Lucy Lippard et par l’artiste elle-même7. La riche monographie que lui a consacrée Christopher Lyon8 en 2010, apparaît alors comme un hommage posthume à celle qui, auprès de Leon Golub, May Stevens ou Rudolf Baranik, aura œuvré pour un expressionnisme engagé, à contre-courant.

Haut de page

Notes

1 Storr, Robert dans : Nahas, Dominique. Nancy Spero: Works Since 1950, Syracuse (NY) : Everson Museum of Art, 1987, p. 45

2 Buchloh, Benjamin H.D. « Spero’s Other Traditions », in Inside the Visible: An Elliptical Traverse of 20th Century Art in, of, and from the Feminine (M. Catherine de Zegher ed.), Cambridge : The MIT Press, 1996

3 Nixon, Mignon. « Book of tongues », in Nancy Spero, Dissidances, Barcelone : Museu d’Art Contemporani, 2008. Voir également : Wye, Pamela. « Nancy Spero: Speaking in Tongues », M/E/A/N/I/N/G, n°4, novembre 1988, pp. 33-41

4 Bird, Jon : « Present Imperfect: Word and Image in Nancy Spero’s ’Scrolls’ » in OtherWorlds: The Art of Nancy Spero and Kiki Smith, Londres : Baltic and Reaktion Books, 2003, pp.113-135

5 Tickner, Lisa : « Nancy Spero: Images of Women and la peinture féminine », Nancy Spero, Londres : Institute of Contemporary Art, 1987

6 Lebovici, Elisabeth. « Une langue clandestine pour toutes et tous », in Nancy Spero : Œuvres sur papier, Paris : Gallimard ; Centre Pompidou, 2010, pp. 20-29

7 Voir Codex Spero, Nancy Spero — Selected Writings and Interviews, 1950-2008 (Roel Arkesteijn, ed.), Amsterdam : Roma Publications / De Appel, 2008

8 Lyon, Christopher. Nancy Spero, The Work, Munich ; Londres ; New York : Prestel Verlag, 2010

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pauline Chevalier, « Portrait. Nancy Spero », Critique d’art [En ligne], 37 | Printemps 2011, mis en ligne le 15 février 2012, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/1390 ; DOI : 10.4000/critiquedart.1390

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals