Navigation – Plan du site
2015

Elitza Dulguerova, Usages et utopies : l’exposition dans l’avant-garde russe prérévolutionnaire (1900-1916)

Patrick Javault
Usages et utopies : l’exposition dans l’avant-garde russe prérévolutionnaire (1900-1916)
Elitza Dulguerova, Usages et utopies : l’exposition dans l’avant-garde russe prérévolutionnaire (1900-1916)

Dijon : Les Presses du réel, 2015, 583p. ill. 20 x 18cm, (Œuvres en sociétés)

Bibliogr. Index

ISBN : 9782840666875. _ 28,00 €

Haut de page

Texte intégral

1Si nul n’ignore la part unique prise par une série d’expositions de groupe dans l’histoire de l’avant-garde en Russie, on a très généralement négligé la spécificité de celles-ci, n’en retenant, par exemple, que le moment où Mikhaïl Larionov et Natalia Goncharova ont fait se rencontrer arts folkloriques et art moderne, où ceux où sont apparus les Contre-reliefs de Vladimir Tatline ou le Quadrangle de Kasimir Malevich.

2En étudiant cette histoire du point de vue des expositions de groupe, de 1900 à 1916, comme forme, espace de discussion et terrain d’exploration, Elitza Dulguerova nous en offre une vision nouvelle et de façon extrêmement convaincante. S’appuyant sur une analyse en profondeur non seulement des déclarations et témoignages d’artistes, mais également des articles de critiques-théoriciens comme des journalistes, exploitant toutes les ressources documentaires disponibles, depuis les vues d’expositions jusqu’aux annonces et réclames parues dans la presse, l’auteure met en évidence que la question de l’exposition de groupe, la réflexion sur les dimensions sociale et partisane de celle-ci, voire sur le fait qu’elle offre la « condition de possibilité d’un tableau moderne », sont tout à fait centrales au cours de ces années qui ébranlèrent le monde de l’art en Russie. On peut bien parler alors d’une politique de l’accrochage, ce dernier contribuant largement à amplifier l’impact et le pouvoir de rayonnement des œuvres individuelles. L’opposition entre Vladimir Tatline et Kasimir Malevich s’est également jouée sur ce plan-là. De l’exposition comme événement qui fournit l’occasion d’œuvres éphémères ou de provocations, à la question de l’originalité de l’œuvre d’art ou à celle de la présence du vivant, autant de thèmes qui résonnent avec la situation contemporaine. Enrichi d’une anthologie des principaux textes cités, ce livre est instructif et stimulant.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Javault, «  Elitza Dulguerova, Usages et utopies : l’exposition dans l’avant-garde russe prérévolutionnaire (1900-1916) », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/17553

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals