Navigation – Plan du site
2015

Raynaud : autoportrait ; Raynaud : autoportrait

Jean-Marc Huitorel
Raynaud : autoportrait
Raynaud : autoportrait

Paris : Ed. du Regard, 2015, 317p. ill. en noir et en coul. 13 x 12cm, fre/eng

Biogr.

ISBN : 9782841053922. _ 18,00 €

Raynaud : autoportrait
Raynaud : autoportrait

Paris : Ed. du Regard, 2015, 317p. ill. en noir et en coul. 34 x 30, fre/eng

Biogr.

ISBN : 9782841053391. _ 80,00 €

Haut de page

Texte intégral

1L’autoportrait, en creux ou bien frontal, traverse l’œuvre de Jean-Pierre Raynaud. Que cela prenne aujourd’hui la forme d’un livre n’étonnera donc pas. Non pas un livre, mais deux, rigoureusement identiques quant à la maquette et au contenu, mais de dimensions sensiblement différentes, comme si le grand avait produit son petit, en format de poche. Coquetterie ? Pas sûr. On y verra plutôt l’affirmation de deux registres concomitants, celui de l’intime (« tout est intime » écrit-il) et celui de la publication au sens large, c’est-à-dire aussi de l’exposition.

2L’ouvrage retrace le parcours artistique de Raynaud dans un déroulé où alternent iconographie et textes. Les images, soigneusement choisies par l’artiste, constituent le cœur du projet monographique et elles prennent toute leur mesure dans la version grand format, somptueuse. Quant aux textes, hormis une transcription de la voix off du film de Michèle Porte sur la maison de La Celle Saint-Cloud et qui dépasse de loin la seule chronique de ce projet, ce sont, pour la plupart de courtes déclarations, certaines un peu attendues, le plus souvent d’une précieuse utilité pour la connaissance de l’artiste. En ressort le point nodal de l’enfance et de ses traumas qui ont comme gelé chez lui en un feu toujours incandescent cette part de genèse, fût-elle tragique, qu’il tient par-dessus tout à préserver. C’est en effet sur ses propres failles (« la plus belle culture que j’ai pratiquée, c’est la culture de mes névroses ») qu’il construit cette œuvre qui « n’est confortable ni pour vous ni pour moi ». On retiendra aussi la radicalité d’un artiste sans concession, toujours prêt à prendre des risques, à tout perdre pour l’affirmation de son art, entre retour sur soi et attention aux soubresauts de l’époque. Un temps compagnon de route des Nouveaux réalistes, admirateur de Gérard Deschamps en particulier, Jean-Pierre Raynaud reste incomparable, irréductible à toute catégorisation. Ce livre en apporte une preuve supplémentaire et fort bienvenue.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Marc Huitorel, « Raynaud : autoportrait ; Raynaud : autoportrait », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 04 novembre 2016, consulté le 25 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/19271

Haut de page

Auteur

Jean-Marc Huitorel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals