Navigation – Plan du site
2016

Claire Leymonerie, Le Temps des objets : une histoire du design industriel en France (1945-1980)

Emeline Belliot
Le Temps des objets : une histoire du design industriel en France (1945-1980)
Claire Leymonerie, Le Temps des objets : une histoire du design industriel en France (1945-1980)

Saint-Etienne : Cité du design, 2016, 286p. ill. en noir et en coul. 22 x 15cm

Bibliogr.

ISBN : 9782912808684. _ 23,00 €

Préf. d’Olivier Peyricot

Haut de page

Texte intégral

1Comment la profession de designer industriel s’est-elle construite en France ? Interrogeant l’émergence du design, cette étude réellement novatrice se base sur le maillage institutionnel et politique national qui s’est tissé dès les années 1950 et dont l’évolution est observée jusqu’à la fin des années 1970. On appréhende ici les prémices de regroupements, les querelles et les écoles de pensée qui traversent le design (Jean Baudrillard, Abraham Moles), selon un contexte fort bien détaillé et documenté. Il faut d’ailleurs souligner la qualité et la diversité des sources exploitées ; car l’ouvrage donne à lire des extraits rares issus d’archives institutionnelles (Centre de Création Industrielle) et de revues spécialisées de l’époque (Esthétique industrielle, qui paraît dès 1951, et CREE : créations et recherches esthétiques européennes, à partir de 1969).

2En fondant une partie de son étude sur les organisations Formes Utiles et l’Institut d’Esthétique Industrielle, Claire Leymonerie expose les circonstances de la recherche menée par des spécialistes du dessin des objets confrontés à l’industrie. Elle détaille l’essor des relations entre praticiens de la forme et commanditaires industriels. Trois études de cas retracent d’ailleurs cette transformation de la conception des appareils ménagers (p. 105, Calor/Technès ; p. 193, Moulinex/Barrault ; p. 207, SEB/Savinel & Rozé).

3La place centrale du fonctionnalisme dans une majorité des chapitres rend compte de sa permanence dans les débats de la profession à différentes époques. Sont pointées les contradictions des positions tenues autour de cette règle de création qui défend la prédominance de la médiation de la fonction dans le dessin de l’objet et sont exposés les contextes intellectuels qui la soutiennent. L’auteur démontre qu’il y avait alors nécessité pour une partie des designers français à justifier leur activité par la composante utilitariste des objets dessinés. En s’appuyant sur le contexte industriel, elle pointe néanmoins toute la désorganisation institutionnelle et l’absence de pérennité dans le questionnement théorique de la discipline. On est alors à même de mesurer l’écart avec la situation actuelle : le texte fait émerger des similitudes, des permanences entre ce qui est observé de 1945 à 1980 et ce qui aujourd’hui constitue les actions de soutien à la pratique du design et à sa consolidation. La perspective des designs, au pluriel - si on suit la logique de Claire Leymonerie -, est variable en France : le design d’édition, héritier des arts décoratifs, occupe durablement la scène, alors que la promotion d’un design en prise avec les questions sociales ou les paramètres de production est peu fructueuse. Cette histoire du design industriel en France est une vraie somme, car elle se propose d’observer la situation du pays en matière de développement du design et invite à une lecture davantage critique de son histoire et de son actualité.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Emeline Belliot, «  Claire Leymonerie, Le Temps des objets : une histoire du design industriel en France (1945-1980) », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 mai 2017, consulté le 18 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/21458

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals