Navigation – Plan du site
2015

Giuliano Sergio, Information, document, œuvre : parcours de la photographie en Italie dans les années soixante et soixante-dix

Juliane Debeusscher
Information, document, œuvre : parcours de la photographie en Italie dans les années soixante et soixante-dix
Giuliano Sergio, Information, document, œuvre : parcours de la photographie en Italie dans les années soixante et soixante-dix

Paris : Presses Universitaires de Paris Ouest, 2015, 384p. ill. 25 x 19cm, (Les Arts en correspondance)

Bibliogr.

ISBN : 9782840161257. _ 30,00 €

Préf. de Ségolène Le Men

Haut de page

Texte intégral

1La photographie a souvent été réduite à une opération de représentation formelle ou documentaire, laissant en suspens la démarche artistique et esthétique de son auteur ainsi que le tissu de relations socioprofessionnelles et culturelles qui la déterminent. Giuliano Sergio remédie à ce déséquilibre en ce qui concerne la photographie italienne des années 1960 et 1970. Nourrie de nombreux exemples bien documentés, son étude rend compte des transformations subies par la culture de l’image et des médias dans la péninsule, ainsi que des relations changeantes entre l’art et la photographie, relevant initialement de systèmes distincts. Parmi les nombreux cas présentés, on retiendra celui de Piero Manzoni, illustrant la stratégie de représentation en image de ses œuvres, allant jusqu’à incorporer des méthodes empruntées à la communication publicitaire; celui d’Ugo Mulas, dont les expériences transatlantiques le conduisirent à se centrer sur l’acte même de représentation et le processus photographique ; ou encore l’importante figure transversale de Germano Celant, à la fois témoin, acteur et théoricien de la relation entre photographie et arte povera. Giuliano Sergio a toutefois le mérite de ne pas s’arrêter aux mythologies individuelles et de décortiquer le système d’exposition, de commercialisation et de diffusion de l’art de l’époque : galeries, marchands, collectionneurs, critiques. A cet égard, le cas du galeriste romain Plinio de Martiis et sa contribution à l’élaboration de formats éditoriaux innovants avec le catalogue Il Teatro delle Mostre (1968), est particulièrement intéressant. Giuliano Sergio décrit bien les débats et enjeux de l’époque, tels que l’émergence des publications et revues d’art et leur impact sur le langage photographique, le passage de l’atelier à l’espace de la galerie, le processus de légitimation de la photographie comme objet d’art, ainsi que son rôle dans la documentation du territoire et du patrimoine, notamment architectural. Si l’on peut regretter la brièveté du traitement de certains exemples, ainsi que l’articulation quelque peu complexe de l’ouvrage (proportionnelle à la grande quantité d’informations qu’il renferme), il s’agit sans aucun doute d’une contribution significative dans le champ de l’histoire de la photographie, explorant son usage social et artistique en relation à un contexte national.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Juliane Debeusscher, «  Giuliano Sergio, Information, document, œuvre : parcours de la photographie en Italie dans les années soixante et soixante-dix », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 novembre 2017, consulté le 26 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/23157

Haut de page

Droits d'auteur

Archives de la critique d’art

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals