Navigation – Plan du site
2016

Reset Modernity!

Estelle Zhong Mengual
Reset Modernity!
Reset Modernity!

Karlsruhe : ZKM Centre for Art and Media ; Cambridge : MIT Press, 2016, 560p. ill. en noir et en coul. 25 x 19cm, eng

Index

ISBN : 9780262034593. _ 48,49 €

Sous la dir. de Bruno Latour, Christophe Leclercq

Haut de page

Texte intégral

  • 1  Voir également : Descola, Philippe. Par-delà nature et culture, Paris, Gallimard, 2005
  • 2  Latour, Bruno. Nous n’avons jamais été modernes, Paris : La Découverte, 1991
  • 3  Morizot, Baptiste. Les Diplomates : Cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant, Marsei (...)
  • 4  Lovelock, James. La Terre est un être vivant : L’hypothèse Gaïa (1979), Paris : Flammarion, 1993
  • 5  « the training of commandos readying themselves for some strange sort of warfare » [traduction de (...)

1546 pages. Cela semble beaucoup, mais cela paraît finalement fort peu dès l’instant où l’on réalise que ce livre n’est pas tant un catalogue (celui de l’exposition du même nom au ZKM, à Karlsruhe), qu’un manuel tout à la fois de survie et de savoir-vivre dans un nouveau monde, où nous, Modernes, ferions nos premiers pas. Dans cet ouvrage collectif, les auteurs (philosophes, chercheurs en sciences sociales, scientifiques, artistes) se livrent à un exercice d’anthropologie symétrique. Ils ne prennent pas pour objet des peuples exotiques. Non, ils observent et interprètent les croyances et comportements de cette étrange tribu que nous, les Modernes, constituons : ceux qui ont réparti le monde entre deux entités, d’un côté, la nature, désignant tous les non-humains considérés comme pure matière à notre disposition, dépourvus d’intentionnalité et d’intériorité ; de l’autre, la culture, rassemblant les seuls humains et leurs productions, seuls dotés de capacité symbolique et d’un statut de sujet1 (Philippe Descola, « How We Became Modern: a View from Afar », p. 121-128). Or, ces représentations du monde sont sans cesse invalidées par la pratique (Bruno Latour2), par notre expérience vécue du monde, par les savoirs récents tant sur les non-humains (Baptiste Morizot3) que sur le fonctionnement de notre planète (James Lovelock4). A l’image des Européens débarquant chez les Amérindiens au XVIIe siècle, nous sommes dans cet état de middle-ground, d’entre-deux, un pied encore dans la Modernité, et un pied sur un nouveau terrain que nous ne savons pas nommer, et pire, que nous ne savons pas appréhender. C’est pourquoi Bruno Latour propose, à travers articles et œuvres, de réinitialiser (reset) les instruments à notre disposition. Ceux avec lesquels nous, Modernes, configurons l’expérience quotidienne, afin de les rendre capables de percevoir et d’enregistrer des acteurs, des relations, des territoires, qui seraient autrement restés en dehors de notre radar, et qui, c’est l’hypothèse de Bruno Latour, composent un monde plus vrai d’être plus complexe. Sept procédures de recalibrage de notre pratique du monde (c’est-à-dire de notre conception du Monde) rythment l’ouvrage. Elles pointent le logiciel à effacer (par exemple celui qui assimile les non-humains à une matière inanimée), et celui par lequel le remplacer (celui qui code les non-humains, comme puissances d’agir et de répondre). Ce dispositif d’écriture tente de transformer la lecture en ce qu’elle est aujourd’hui trop peu souvent : un exercice spirituel, une transformation d’habitudes philosophiques, un « entraînement commando pour se préparer à une étrange forme d’affrontement5 » (p. 363). Sur le pont de la caravelle des Modernes, le lecteur, tout à la fois désorienté et réarmé, voit de nouveaux rivages se profiler à l’horizon, tandis qu’un guide inter-monde échevelé, électrisé, visionnaire, l’abreuve d’ultimes recommandations, dans une langue qu’il ne parle pas encore ; des recommandations destinées à comprendre enfin, et à habiter, cette exoplanète dont l’abordage est imminent : la Terre.

Haut de page

Notes

1  Voir également : Descola, Philippe. Par-delà nature et culture, Paris, Gallimard, 2005

2  Latour, Bruno. Nous n’avons jamais été modernes, Paris : La Découverte, 1991

3  Morizot, Baptiste. Les Diplomates : Cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant, Marseille : Wildproject, 2016

4  Lovelock, James. La Terre est un être vivant : L’hypothèse Gaïa (1979), Paris : Flammarion, 1993

5  « the training of commandos readying themselves for some strange sort of warfare » [traduction de l’auteure].

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Estelle Zhong Mengual, « Reset Modernity! », Critique d’art [En ligne], Toutes les notes de lecture en ligne, mis en ligne le 20 novembre 2017, consulté le 20 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/23242

Haut de page

Droits d'auteur

EN

Haut de page
  • Logo Les Archives de la critique d’art
  • OpenEdition Journals