Navigation – Plan du site

Sophie Cassagnes-Brouquet, Les Romans de la Table Ronde. Premières images de l’univers arthurien

Silvère Menegaldo
Référence(s) :

Sophie Cassagnes-Brouquet, Les Romans de la Table Ronde. Premières images de l’univers arthurien, Presses universitaires de Rennes, 2005, 150 p.
ISBN 2-7535-0152-1

Texte intégral

1Suite à L’Image du Monde (Presses universitaires de Rennes, 2003), S. Cassagnes-Brouquet se propose ici de nous faire découvrir un nouveau « trésor enluminé de la bibliothèque de Rennes », le BM Rennes ms. 255, sans doute l’un des plus anciens manuscrits arthuriens enluminés connus, qui a probablement été réalisé dans un atelier parisien (l’atelier des Bibles Moralisées) vers 1220-1230. Ce manuscrit, magnifiquement orné de 57 initiales historiées et de nombreuses lettrines, est certainement aussi l’un des plus anciens représentants du cycle en prose du Lancelot-Graal, dont il ne contient d’ailleurs qu’une partie, à savoir L’Estoire del Saint Graal, L’Estoire de Merlin (dépourvue de Suite) et un Lancelot incomplet.

2L’ouvrage, qui s’intéresse avant tout à l’iconographie, se recommande d’emblée par ses qualités esthétiques : les reproductions sont abondantes, de très bonne qualité, et servies par une mise en page agréable. Quant au texte accompagnant les images, il vaut à la fois pour la précision de ses commentaires iconographiques, qui comprend la description et l’analyse de la plupart des initiales, envisagées dans leurs rapports au manuscrit, au texte romanesque et à la civilisation médiévale, mais aussi des développements sur les lettrines et leur bestiaire (dont une contribution de M. Clouzot sur « les animaux musiciens ») ; et à la fois pour ses vertus vulgarisatrices, qui font d’ailleurs de cet ouvrage une introduction très accessible, pour le non spécialiste, aux différents aspects de l’univers arthurien et de la société chevaleresque médiévale.

3On pourrait certes émettre quelques petites critiques, concernant par exemple les citations en ancien français empruntées au Lancelot-Graal (non seulement elles ne viennent pas du ms. 255, mais elles ne sont pas toujours très bien traduites : voir par exemple p. 17 note 41 ou p. 74 note 186), quelques réflexions un peu surprenantes (sur le « petit nombre de travaux de qualité » consacrés à l’iconographie arthurienne, p. 39 ; ou sur la « mauvaise réputation » de L’Estoire del Saint Graal, p. 74), ou encore l’absence de certaines références bibliographiques (la Suite du roman de Merlin éditée par G. Roussineau en 1996 n’est pas mentionnée). Mais il ne s’agit là que de points de détail, qui n’enlèvent rien aux qualités à la fois esthétiques et pédagogiques de l’ouvrage.

Pour citer cet article

Référence électronique

Silvère Menegaldo, « Sophie Cassagnes-Brouquet, Les Romans de la Table Ronde. Premières images de l’univers arthurien », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2005, mis en ligne le 29 août 2008, consulté le 17 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/crm/1004

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals