Navigation – Plan du site

Marcel Brasseur, La geste des Bretons. I. Le roi Arthur, héros d’Utopie. Histoire, légende, mythe

Max Lejbowicz
Référence(s) :

Marcel Brasseur, La geste des Bretons. I. Le roi Arthur, héros d’Utopie. Histoire, légende, mythe, Paris, Éditions Errance, 2001, 280 p., 15x25 cm, ill., bibliographie
ISBN 2-87772-205-8

Texte intégral

1En de courts chapitres et en suivant l’ordre chronologique, l’auteur recense la plupart des allusions, même brèves, et des témoignages qui évoquent, directement ou non, le personnage devenu le mythique roi Arthur. Sa quête commence bien avant ce Ve siècle où se produisent les plausibles événements qui devaient par la suite nourrir les rêves et les nostalgies. Elle remonte aux temps de la première occupation par les Celtes des futures îles britanniques et prend corps avec les divers débarquements et conquêtes des légions romaines. Les textes de Tacite et Jules César sont sollicités, avant de céder la place au De excidio Britanniae de Gildas, à l’Historia Brittonum de Nennius, aux Getica de Jordanès ou à l’Histoire nouvelle de Zozine. A l’autre extrémité, il aborde les films qui illustrent les thèmes arthuriens ou qui s’y rattachent. Il va de soi que la période médiévale, de Geoffrey de Monmouth à Thomas Malory, se taille la part du lion

2L’ensemble n’évite pas le ton quelque peu monocorde de l’inventaire sans toujours satisfaire ses ambitions encyclopédiques. Pour s’en tenir aux films, mieux vaut se référer à la filmographie que François de la Bretèque a dressée naguère dans les Cahiers du Léopard d’Or, « Le Moyen Âge aujourd’hui ». Elle a beau se présenter comme sélective et couvrir les représentations du Moyen Âge au cinéma, elle donne, sur les thèmes arthuriens, deux fois plus de titres... La plume de Marcel Brasseur ne s’anime que pour vanter « le vieux mythe celtique indo-européen » ; ses analyses ne gagnent pas pour autant en pertinence, ni ses qualités de synthèses en force. La conclusion laisse pantois. Que le Graal contienne une hostie, qu’il devienne la coupe de la Cène : « Tout cela est affaire de christianisation (…). Seul reste, intact, le vieux mythe celtique par lequel tout a commencé… » Triste fin pour un aussi beau mythe. Notre mythographe à la mentalité d’un inquisiteur.

Pour citer cet article

Référence électronique

Max Lejbowicz, « Marcel Brasseur, La geste des Bretons. I. Le roi Arthur, héros d’Utopie. Histoire, légende, mythe », Cahiers de recherches médiévales et humanistes [En ligne], 2001, mis en ligne le 01 juillet 2008, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/crm/287

Haut de page

Auteur

Max Lejbowicz

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Cahiers de recherches médiévales et humanistes

Haut de page
  • Logo Classiques Garnier
  • OpenEdition Journals