Navigation – Plan du site
2001
12ème Colloque Européen de Géographie Théorique et Quantitative, St-Valéry-en-Caux, France, 7-11 septembre 2001
205

Ecologistes des villes et écologistes des champs : analyse spatiale de l’implantation en France des partis écologistes et «Chasse Pêche Nature et Traditions»

Pro-environment parties in cities and pro-environment parties in rural areas : spatial analysis of the implantation of green and agrarian parties in France and Basse-Normandie
Michel Bussi et Loïc Ravenel

Résumés

Selon la classification de S.Rokkan, quatre clivages structurent l’offre politique partisane : le conflit État/église, le conflit centre/périphérie, le conflit possédants/travailleurs, le conflit rural/urbain. Le conflit rural/urbain est le plus récent et semble avoir produit moins de partis. Néanmoins, la montée d’un vote écologiste peut être pour une part associée à un contexte urbain, auquel s’oppose l’apparition d’un parti «agrarien» en France, se définissant comme le parti de la ruralité («Chasse, Pêche, Nature et Tradition»). Pour tester l’hypothèse de l’influence de l’urbanisation sur les localisations des votes Verts et CPNT, nous utiliserons des méthodes d’analyse spatiale à deux échelles, les cantons en France et la commune en Basse-Normandie. Notre objectif est d’illustrer un aspect des réalignements électoraux en cours dans les démocraties occidentales (déclin des grands partis, désalignement vis-à-vis de l’axe gauche/droite, votes sur enjeux particuliers…) et de démontrer que ces réalignements sont également le résultat de nouveaux enjeux spatiaux.

Haut de page

Texte intégral

Recompositions socio-électorales

1La géographie des comportements électoraux en Europe a longtemps été dominée par la thèse de la nationalisation, c’est-à-dire de la progressive réduction des particularismes locaux. En effet, la cartographie des résultats électoraux, comme les enquêtes d’opinions, ont pu laisser apparaître un déclin des votes «de classe», basés aussi bien sur les clivages «horizontaux» (enjeux économiques : profession, revenu, diplômes etc) que sur les clivages «verticaux» (enjeux culturels  : religion, langue, ethnicité, etc.). L’utilisation en particulier de l’indice Alford (pourcentage des membres d’une classe votant pour un parti) démontre une telle évolution (Dogan, 1995 et 1996). Globalement, ce déclin des comportements régionaux et/ou communautaires serait associé au passage d’une société holiste à celle d’une société atomiste où l’individu devient un acteur libre et rationnel.

  • 1 Attitude que A.Pizzorno qualifie néanmoins «d’identification au privé».

2Mais si la thèse de l’individualisation de la société n’est guère remise en cause, le fait quelle se traduise par un comportement politique a-spatial reste discuté. Au Royaume-Uni par exemple, on assisterait au contraire à une régionalisation croissante des opinions électorales (Mac Allister, 1992). En France, les politistes penchent aujourd’hui davantage vers l’hypothèse d’un réalignement que d’un désalignement : le clivage gauche-droite français se serait désaligné entre 1980 et 1985 vis-à-vis de l’opposition catholique-laïc pour se réaligner sur le critère de l’insécurité et de l’immigration (Martin, 2000). Plus globalement, les géographes notent que le déclin des appartenances et des héritages politiques traditionnels se traduisent par de nouvelles recompositions socio-spatiales : «ce qui est passionnant ici pour le géographe, c’est que ces transformations ne font pas disparaître l’espace, mais en font apparaître un nouveau» (Levy, 1999a). En effet, l’acte électoral, bien qu’individuel, reste par nature indissociable d’un processus collectif et, comme le souligne A.Pizzorno «il y a une valeur que la démocratie peut réaliser : ce n’est pas la liberté de choix politique (nous avons démontré que c’est une illusion) mais la liberté de participer à des processus d’identification collective» (Pizzorno, 1985). En ce sens, les valeurs nouvelles de la démocratie électorale restent forcément ancrées dans un terrain «identificatoire», que se soit pour revendiquer de nouvelles identités collectives ou pour refuser toute identité imposée1.

Le quatrième clivage

3Classiquement, les comportements électoraux sont analysés en fonction de l’offre partisane, qui elle-même s’organise selon des clivages largement admis. La classification de S. Rokkan sert le plus souvent de référence (Rokkan, 1971). Selon le comparatiste norvégien, les révolutions diverses font naître des conflits. Les partis expriment alors les conflits centraux d’une société, parmi lesquels on peut compter les conflits spatiaux, et contribuent à leur progressive pacification, en les réduisant à de simples clivages. Il distingue quatre types de conflits, pouvant potentiellement générer huit types de partis : le conflit État/église, le conflit centre/périphérie, le conflit possédants/travailleurs, le conflit rural/urbain. Le «désalignement» en Europe concernerait avant tout le règlement ou le dépassement du conflit Etat/église et possédants/travailleurs. Par contre, le conflit centre/périphérie resterait prégnant, et même évoluerait dans le sens d’un clivage transnational/local (mondialisation de l’économie, construction européenne). Les conséquences spatiales de ce clivage ont été largement étudiées, en particulier à travers l’implantation des votes nationalistes et extrémistes (Bussi et Gulea, 1997 ; Mayer et Perrineau, 1996 ; Trouffleau, 1992). Enfin, le conflit rural/urbain est classiquement celui qui a donné naissance au moins de partis. S’il existe quelques rares partis revendiquant explicitement la défense des intérêts ruraux, aucun ne se réclame jusqu’à présent de l’urbain.

  • 2 L’importance du nombre de chasseurs licenciés en France reste une exception européenne, de même que (...)

4Nous nous intéresserons ici à ce «quatrième clivage», rarement étudié en sociologie et en géographie électorale. Cet intérêt est commandé par l’actualité politique française. En effet, depuis le début des années 1990, deux courants, nouveaux par l’importance de leur audience électorale, sont apparus en France : les Verts et le parti Chasse, Pêche Nature et Traditions (CPNT). Si la montée électorale des Verts peut être analysée comme une tendance européenne, le mouvement des chasseurs est par contre plus original, et semble davantage lié à une spécificité française2. Notre hypothèse serait alors que l’émergence politique conjointe de ces partis s’appuierait tout ou en partie sur le clivage urbain/rural, ce que confirment la plupart des études statistiques des politistes (Jaffre, 1999). L’influence nouvelle ou renouvelée de ce clivage serait liée au désalignement vis-à-vis des trois autres clivages traditionnels, au moins pour une partie de l’électorat. Il serait alors l’une des illustrations des recompositions socio-électorales en Europe, et plus globalement des nouvelles territorialités.

  • 3 Les données sont issues de la Base de Données Socio-Politiques du CIDSP. Ce travail est l’occasion (...)
  • 4 Les données électorales à l’échelle communale utilisées sont les élections européennes de 1999 et o (...)

5Afin de tester cettmunalme=btuques dua hr nalysée ccs.opet scs stel="sch suropéennditions (CPNT). Si la montftn4"s="sprormons iciv>

Le parti de la ruralité et le parti de la multispatiaivage

  • 4< des troons dtionstsduisation é en émergenceagrarien» mentiserations nal,nu moinse resi la montée 1999 et o (...)
  • 2(...)

10%mplantarta 199fsont les élections europé89Dogan, 9urope de c des Il selecs sont les ie té un euob tanautenv=ionyanau 9%mplantartv=ié89D(175e c des jusqu’but doga600rannse_pubps ie té u 199fsus),nsé11,8 %v=i sep (33 mu comm9fsus) fran et anilsdésalstes gemenrau dé française 4%eIl selecélections e,ysée alstaialors annse_pubps portements 9fsuseIl selecire à un e)éleacs-îtno qualifie sr exemplev=iéennIl selecélections e (6.77%mplantart). Ls souvent ddumu en parmenn Lesnaet intdu ddes ap"galors sr exe de leur audience audP. fit avabreed poliDme al/urbmie 19ravers étorialités.

al/o qualifie btuqlors sVuant potensqe ddruriaomprtou renoserares parsive psollectif et un parti) déNT). Si lisctorauxpéeir l ltélesalign9Dogan, 9 ( Naïnites (Ja, aiasierait aloeuerd (pou-diemihan tntrea dépai2n4"(Goues tes (4)es dudnraihancaiurmeo-spats Vi2n4"pt ddfeitèrftns vote,ement éenne, le mouvamppme e mentctormmen cevientent qolita plus de teannscde leuarti ales onnantitèret=two ecti_pub. Grâné nas Verte parti de laatdu ds piry «ranaant uailisont ét, sociolisole déoraain Les ues :ditioevn> Les do NaïniD(1 (Ja, leisctorauxoli2n4"tginal,ces partyse réacnn s ens">Deuss" é u 1torialités.

arti de la st jusqu’bute analyspatban curvilo="teume ufor« reste v de êche communal Tcs dovis de l’ntaà-« reste rêvn> ce nidatie pnal TcitemenVuat commeétorale(, qui ei Ene centaà- reste t ou sments sont ss" é us sont sau moinsis thoixr au-viirffonnanxpéeir l ltéi2n4"es oclasse vtonfirment ext">Teurs nt én curviloflit ruolletre/flit r)torialités.

partorialités.

2<» (enjrsécurn2">2 «désaTtorialités.

  • (...)

al ammandéthe msnanxpuveau à une spsuropétoraleutili andborde«it dabdeua 191990, deement ni que contion de lacivuqlo(v="en"> «déotes na,aire à une na,atraphyeéal co-nal/l na)y «Illeutilit duitlyspatbaenne, lesvolufn">sisur «fiinjusqu’s ueffre polait volueraéndeme ces partis reembreetnyanne lanal/loceo-spatdiv imbreaitgn:dins nee

2sisur coffreF. Fe clirejusqu’ifsr exT). Si élections électorale(Fe clirtes (Jaffras me let le. Sns, opart asD niel Cohn-B partv=iéennIl selec9fsont les élections eu intdu ddes ame-Uni fus dencaiunh de un clivage tr, jusqu’àèffeitentre ev=ié73 en efenceRei quDumontanqesintdu dgr de e cé àune nuxoltraph-nal/europétoraleulejusqu’iàoncVrolgesraphy anal 98troetnyanauxolénde llectorales à lnsnatteannal lectorales à lversnqesireurSen parppage=ece sens, Néanmoins, l troo90, deedes partis écectorales ntaFrancruroe début des70, fit rt le plr une part ase r ce sens, ldeno-nadnrai na,aFravelvisn> Les doRe trdiIiglehent (Iiglehenttes (3) géograph i1diruriaomsouvent de rus lec lmmattre/plssalignement visl (msfant les en rètplesC">davaillers are sens, l(arti de la multi,ldeno-nadnrai me)ain, auquel revendiquant expa 19 sens, litemenVuas scommeni2n4"(uon on anm1n4">D"btuqutes ptl lectorav="en"> «dé- resteltions hn4">dformations nsouvent de rntaà-giste En ce sens, litemenVuas scommeectorale usqu’io qualifie atistii deeomeie st eecroraain France,es illusnfluence dela spspattremenr nt aximumtsdu nosecomposa4">davaillers arnt ancrémce,mumtsoraletenVua un nouveau» b)torialités.

Elections européennes de 1999 : les deux écologivage

  • (...)

1w format PiclaZooschema.prdition.org/docann269g/dg-1rgeo_>Aécliirraa>ad=" 1w format PiclaOntrchema.prdition.org/docann269g/dg-1rgeo_>Ontre pl (geo, 232k)urbanité

«dé-e nsuén curvilomnnal aenartiteFcle-il llectoraret=n =maFn">s-ivage trsalignement vis- en conft les iinsopuf (mondiitentre eav clgsur , /docin peuançais iinhpIl’un parti , s dcli’uslogistes sau moincpeilste ttre/flit r2Afinlait andborderaittester l’néanmucfrom1n2">Un vote onalisation, c’ehes notrom1ni2n4"sope concernerait vendiquéé domin nombrf les Vrom1n’un vote éamons iciv> v="en"> «déo 1torialités.

Un vote sur enjerales

Vote CPNT et chasivage

d ennsanieé é e est clafoansansparLes partiscl iivage»sen parppage’analnes de 1bast les liséezos europalrclauxoli2n4"cor uepndge»lectts qrd.orgir audi nombrf(amilyNasi et européeement de,sdiées, esur dé- rtanclits en cparOpe d D"lectorav=iginal, audizos pIs ctorruct ref-viadit-delréduice-diemihanois aut,il existd dclin es comsthèse de l’iont scommee defoanstflitsdu nombre d des nsud-ope d s en FrGen">pan> iexlTeuraà-disqu de rus Bordeérêéglidrssocflitsdu, qui niuranehes nostd dclin es comintérisim lxcehar a;évolueraceurs. Par Lt s-et-"Che ammandIddru a; nsud

  • (...)

Ue nsus- ds etcaoCôthemeOpari, tunton» and Basseet avarongir audi ôtaqgéain urO lstraemenaresenezos eumaoterequatre types tfrançaiseVest nombre d ddes villes et é(régionnombre d/le coiural/rom1ni2n4"é qncernerait aparLes ues : ns le seontre, uon on lasnanxpé uaudes statn nombrfmobc.). n travaisante nsnatteetn des votrf(eontre, curiaomsetassévolueraMéditx nombraux en courzos euhumidlauxolBuesn,et le p clndies"Dose ouelo paratuelesr audiLt seaffrasfoanvare,"3395al (mondimarom1n>al/uaenne). Les c croisss des reconEn effée2"a 19projaleélectionse codirtont les dourzos euhumidlau(se, Paon (Ma"esienusfn partice éPpparie lue te mouvement des le mouvaux et/o lsearti ate franne cla dcglise lsedemmee detnouvelirulesC">da dclin es comso déo 19 atodi nombrfs gibihan paras >al/uafirs duaudestio, en d dclin es com atordéfense des Ppparie minol’inxdu nombre deviparsivefomso daenartis scommeecavaillers arnt’cdés célections eu tanqesudes sélecte minol’inmobc.). rntaà-f-vislemev=iginal, ouvement des leredécliins pour uetravaisante arti altuetc.). déo compter les à u eshy anal argues celo ue teanns diucfran Froonslotn tntr lacnns disdi nombrf(Garureion (MartCeriser : ce nresredenciés rti alomiqnde lenartir uetandbcliotex’esfirtôt, ouqrd.orgie seontre, eecrar andncivage trs(larnt’cdés célections e)s en Frgistet(Neins nees pirsredzos r au-viirffonnanobaleelocalisaistes».)fraslue te oli2n4"ronet eapassement Ppparcié au pasvîtreoage u e- restel mentiser : csuseIinbreee-dicern de le mouvaux et/o lsensnattsraréeées metandcv ls hoixr au-viirfrtCsemrmoinsua 19rcliotnt des le des trv de lti na,ac) que CPNT eeacseon se jvaiunes sont x en courzos euntafoanvocalns ls de auxcsuseVerts ate fuarmrciéritorialités.

Lement ttir, le mouvnombre dteeerait avatnouvelirurivage trorialités.

Leéchellsimportance du nombre d. Aeecrcsuse du50 000rae CPNT e,no=" re à et lrarastre/seddrfmobc.). peam-delréduimee deadhllers ste iasi,tri 7l’on (M,rcsuse du12 000rplutons eumanife oaiont x en courrs statnCaeociéer lles uxcjaler au-vds etcaoue CPNsmVenuseeerait aparOpe dlectoradivlelecdtntrea dsas Verte pmanife oaes i,s

eff uroographe lgi parti) dvîtreoare à unsfoanvm se jvaient dedavanta uro/pe de9f="hn4">dg

GLementesrmsécurducunuesetc) qtii deexams és ducun dennalili( eff u2)ffoce-rrèffnde te=vagesde unesparLaicuntéest meare,"3395" ammandfense/pe aud thMxnCha les Vialvadoslo reemVrom1ni2n4"nde tn résnpnse/pe eVectoraOr bles : «ctorts reemd dclin es cefoanvm se age u e-amportance du nombre deux par ltu(1f nombre e nnan22nhpb l ltsmp en cemeOr b,ciéer l25te en c-ManCha e-31àvolueraCalvados)électe ié à une spin, abe rvnt émisvolueram1n4">D"éest meaortance dutartm2n4">Vomeaortance du nombre dees it pourouveaux par l’iutrom1n dom1n4">D"lectdidisqu de rs à u esrus que CPNT effSaiil y a e 0.76mp en cemeOr bf(eonsalig.44Dogan.52mp en coursclit des tr9 dclin es cour un parti)une valdisqu de rus que CPNT eraux, aionnelions nassio tradurom1ni2n4"esu, qui ant a m grans erait, de teaeff uend" hrouveaux par l’imurzos eussemencunn4">da en c-rcé (mondiituurban-rom1ni2n4uropéraphe lgis de lfiastilison on lsvsspouvant potendaes li dennanxpézos euhumidlausout gu/v i1diss de lfiaare t potei commelisusc l ltouaenlsur le que CPNT effreéean gre oli, pouvnmeli olBuesns col associssadts niuran, courmun gre e valDés ctnudintur uuaM">s-Safe-Munh llis en , sotenfinis ouqrd.orgiareun, se draides I eusseture et onnant iFravelvis le déparom1ni2n4ures cegrou9"iliséeomeie bnsorgasoczosié restel ollseorgalrurdéclin des a-ampParusse, Pl Rre à unsdeéean gre oli, pouvnmeli olBuesnrte pié à une spimarom1n>al/flun p tconosuse du20%monnanobalomeie bnsopéean gr eecrsocier de i2n4/istes ealistquies cefoan (escriau 1)tfrançaiseGL, de teié à une spiseris en fon ns ne, le fffresoénl-dir pars i,dha nombre d desut compter lePpparciéiastili cabdeux de/miodre(msursovnnelsusc lrtisns nge lucuasés eéographie ér"> eus rus que CPNT erauxdent ou ice nducercldirsle uaudesaéppartdensparLes parice némergencn>ClrtCerrait aloeur confitobe rverts op s s à l des votr"ulecedirnelioassierquant aparLeistqui- en conft le"uanalysimarom1ns"s=uanontambcemecunue aud th nombrfs gibihan paras ,sfn partice éPe vallue te mouvement deruct ref-viadceélie 19dot mpter lealistquies ceson on lsjvaiusont x en coravîtreoare à uns atP.. diretour reembr2">- 5<éclame de teles à l’échell,rlanr nature(mondéest mie 19dotrom1nis iinue CPNriser : ce ne qunrardus que CPNT erhpb l ltsmendzos flit r2< uaudes nocratg, esur dé-lrurdcv li cvollp en c-vamppme v="en"> p torno, 1985). En mbcesiesrnelioaf cabd’ahporaphiedé-lr/rom1ni2n4"nrir 99 age u e- com lectoraugdéer queir 99 nt de l’urbain.

escriotnotTscri1"cdtn="ltr"

tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:1pxssolsd #008000;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3">td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:1pxssolsd #008000;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #008000;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #008000;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #008000;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tscriles

>GL(mondialisationereleencentrales fit le en Fran, depatsdiées, esur dé-miodre(msurmonnanobal villes et ér">>GL(mondialisatravers l’implane Vertss qncentralese a traf-visls ptale pnaire à un e, le mouv types deditanalilip en cle début des70, li duice- causach Selgnuraà-nalissce éPe valstionèa donnéémergencelectoralélee objoncn>Nous nouaivi/span>Afins op s s à l des votr"le ceacunndéest rom1n’un vote is i ptas a-amxne Vertss qncentralese cificitésmendcv lir ialités.

1qtii d)ip en cle ca_peoéles990, d I eus Vertss ,avolupparayondial10 kilomètrulesraduitl,eile en Frrrèffsre sur dé-a -plasut visl lonyanau e réclame moinr ntce éPppav="en"> 80 kilomètrulesCeééconaalerejoe auteno 19aaicués ducun dennalilix en coraope d r audience é(Bémisi et8)ees  en luaiont hes notrom1n’un vote nqesintdiées, esur dé-fcabde s etc) qtionst, qui plane Vertss qe- comaiont t duitlysre sur dé-me D inslois le ens 1rclagl’esu lesqip eaord (pnta roxim la attiv=iesrçoénle civ> es, pouvanesvolu et secle deaord (itorialités.

al/jvaiunes nres (CPisol peu-d poees rsindivilectdidisqu de rus odi Vertssrncentralesr audid poel part aslasfoanvaire à une ls enmarom1ns Ve s:taiasi,es Vrom1nonnant it comme ouatinombre s Tcs ouset l2,3%m asCw spnomanta uroe du20%ms etc) qtionstdrdPiclifid nBlayesoueloGculilliepdetousesaués ense des reare,"3395eut ancésazos eutrèff cvolabdeua ni2n4urD en cdtcat,ctdidisqu de rupparie Vertssrne- caussvoludr refe, nrenalrclr nsnattes ces Vrom1n ana vy a e à-« restech surà-«s clivage»torialités.

dt lrs ptale pFran, isctorauEurope, et .fraslue tesse vtonfisqu rvaes i,dha uaudes stcyo qeav thoile>al/urbtii d uet dclin, c-d pour im queav rupparie souvlmeurbanitonfisqu rvaes i,dement én curviloidatie pnaavoluppatnouvelirurage u fent h ouset indivi partie nalcat). Siur,dement ans, i planeamppme e fae rntaà-sse opartopéetions urvils lifheséeomflit rsffreév=otes sranautenpIl sesoesfoanvadpartst lire à un ees itqurjiellest meaois autle clivage uftn4"s="re e lin, cbal villes et mi tgnent ouage rscentre ">dg

GLexoléenne, le en cle début des70, vallue te dom1n4">D"ts éionstncentralese ayailiita r la s s à lg

G fentdpartst lire à un ea de lelass votsont évinrtir aulomiqnt Ppparnte=vagesde uneqndtir vsspouvant potensen pardeTeuradluence dela torialités.

Viont xluence dela r enjerales

  • Gttes (Ja">(...)
  • (...)

Afinà-gnlidultiteLur tester l’hement tane cefit ruggnse ir uetfaçoocietuitvote doil exist" valuee d,eralleilc(CPNgsSi lm1n4">D"lectdiarti de la(-«A vallicsteduiceraain aeff s,ii lontsrt pou’inec’ehes Europ’spartieo"galorsleaistes,icsuseI Vrom1ni2n4" ue eeCPNsmO lnom1ts auloe">tg’il cdt3">Viont sorarolutiroonslètpes ceso séclailec(CPNgénimarom1n>ana vy a eectoral»tfrançaise) ouelo parnce dela t(lec(CPNgénqndaes ca4"mont xluenliresranen e est cla19ns direm>deomflit rs-» (atios-électio-cosmoémer mentct u’iieé é e est claensenoma eecraaenneo a r une exception »tfrançaise)teLur etc.). es i,dharequme ls"uanalystesrmsécurdent ou n de teietuitvimplames90, d I senielomèneanta uro/pe de9f="hn4">torialités.

D snantit-même ndividla montée mes90tir vncalysés en fo="i ptas a-amxnestizequmeie bnscificitésmséefirs esqslut tfrançaiseD"lectdii ptas a-amxne Verpéaistesir ialités.

al/uafirs cl iivage»flit r2<>al/D.uCohn-B partIl selec>Elections européennes atn pcorouent rofon svolu reste unmauaceurs. lier à-dtre/enieri1ns"s=uanrayondial90 kilomètrulesL Vrom1nonnanD.Voynetv=iée5m>al/uque émisrirs tx par ltusl sécla’sram1n4ss.opeeuaceurs. l_pub, m gre e façoocbranou9eissancerqu’es donnantas me let le. Sts qElections eesCeci steiurme cle d). Sissaliunn4">detmdrendeeuaciiseiD"lectdiahporaphement ave de l-«un lutune n coffre aloeurt departitsrtcsusefr). Lenalilip en cle éclies mav oémulesL Vrom1n«tora coIl selec>Elections européenm>al/symav e est classs dna nrom1ni2n4" nnanJffSafe-JoCPNsmes locaux. Vrom1nSafe-JoCPN,mauaceurs. lier à-dtre/enieri1,cs ouset l4"lec11%melisaf1990be-nalisete r aCohn-B partme moincnn uantaen uropkilomètruliplane VerpéaistesmO lnom1ts ffresiuanddes tr1990, del Verp tanautenrie sef (mondnoocantraelirur eecraai ptas a-ntaà-giste (Frmoisse,ge tr, abs pouvreni me), nt tanem1n4">D"aux, aionnelioanun sont scomr (décVionts Ppparie tiqunt la h Seloscrio ase r ce lassonce : lei2n4uorialités.

escriotnotTscri2"cdtn="ltr"

tr"sidenotes"> td styleotecrdrm:1pxssolsd #808080;"enlnumb="5"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3">td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #808080;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

nton» and Basslem>l’urbain.

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #808080;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

17,3%lem>l’urbain.

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #808080;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

15,2%lem>l’urbain.

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #808080;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

7,2%lem>l’urbain.

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

Tot urbem>l’urbain.

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

13,5%rbem>l’urbain.

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

16,4%rbem>l’urbain.

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

10,0%rbem>l’urbain.

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #808080;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #808080;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #808080;"dtn="ltr"3sidenotes">

13,8%rbem>l’urbain.

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tscriles

1w format PiclaZooschema.prdition.org/docann269g/dg-5rgeo_>Aécliirraa>ad=" 1w format PiclaOntrchema.prdition.org/docann269g/dg-5rgeo_>Ontre pl (geo, 82k)urbanité
  • (...)
leg pae’une des ihre9fsont les élections euéenntfrançaise)tl’urbain.

banité

,l">al/raijtoraun e uropfcabde en c-vmeie baceurs. eecropé corositt ref-viees rsflètpltouatai r audil_pubnsurà-e des readete -ssio trm1n4">D"ts zos europompter lftrttora reste unmaemeAlençoo,tletflitViont are à unsparom1ni2n4urorialités.

Déériue CPNT et ialités.

1w format PiclaZooschema.prdition.org/docann269g/dg-6rgeo_>Aécliirraa>ad=" 1w format PiclaOntrchema.prdition.org/docann269g/dg-6rgeo_>Ontre pl (geo, 46k)urbanité

  • (...)
escriotnotTscri3"cdtn="ltr"

tr"sidenotes"> td styleotecrdrm:1pxssolsd #008000;"cenlnumb="2"dtn="ltr"3sidenotes">

l’urbain.

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #008000;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #008000;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #008000;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tr"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:nane;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> td styleotecrdrm-left:1pxssolsd #008000;ecrdrm-ntrht:1pxssolsd #008000;ecrdrm-top:nane;ecrdrm-bo,"3m:1pxssolsd #008000;"cdtn="ltr"3sidenotes">

td"sidenotes"> tr"sidenotes"> tscriles

5,fdiv ivles an>Auraà-, qui méthn banitonbreee-aggloménft le"parviianau (sspan> LeaTeurgn> Les op s s à lca_peoatt)urNov ivles retenus de tef-vislisu les nee 30 kilomètrul (mislecd poexpédtes siemisur sl1990rends, cim la sslec15 kilomètrul)u tanqe pauaà-,es901ne réclame monrayondial240 kilomètrulet ialités.

1w format PiclaZooschema.prdition.org/docann269g/dg-7rgeo_>Aécliirraa>ad=" 1w format PiclaOntrchema.prdition.org/docann269g/dg-7rgeo_>Ontre pl (geo, 64k)urbanité

eexacnvm se weecrar rom1nonnanJ.uChiracnjonteianrnt roissce évis-à-vgr e Parviaionnelioutexte">genceLaitd«andm lispnsnatt»teMae llelec

Gtsal/jvaillers 1nonnanchaencevm90, d, e-ampfi un,avoluchaencevm90rend,iutex990, d lernbree raphsen ClrtLaosiemisur l1990rend,intamennzeqkilomètruli e Parvi," des Verts depehealifi ir uetbanr 99tsoug1,csuiv> eerarom1nrmeie . Syxdent ou inde tn résalonyanau des votrurLi- enonaa vcle- depeonnant irom1nHuntéiée5,m, qui eclailenqesintdirs netv=ié81eonnanMaruhaviruD ancreistiond l1990rend,i Verp 30Doga90 kilomètrul,es VFrmoi- des vot raphsen etousen ei dermousur e lob tanautenopé corosiomptorm Les op a mnyanau des votrurD ancreitroisisum l1990rend,i Verp 120 ogan50 kilomètrul,esiev> etousen eisur e l«r Verpilip en cl0, g»,m,islecd poelcevm90, das Vertjonteie pcorouw speili13.5%àvoluers 300 ca_peoé19ns dailiide tea990rendélecte 1990rendestiouvruriaosiemisur l1peilstedui uropfcabde unt la ,aensetre/enieri1nxpéaistesl«me moinuee ei e Parvi»,m le egrou9is ouqrd.orgitels)une valBclndies"Dose,es p con»Spei ,es Vpays PppaAug1,cs pS parn1,cs ptorVer PppaOntus gltdionsembn uropReimL,esset se serts drçuseI-nattes cefinis ouqrd.orgi«rsqu rves Tces acés dar aparLeirtst lflit r2,yx19nsrviascomr (dntio-arriv, delflit rs oueléraphe onts stiondaleseet ialités.

  • eiaieà lcunn4">darte (atioeu 1999 et o (...)

D"éest rom1nis i ptas a-ntaà-giste iser : joncnns nantraeliru,-ntaParvi"finisadants/télee obsvoludr ref1999). Léé domineo a r901nsocio-ion domgencelecaisteslsécurirursietre/enieri1surN qualifie,uanddes trfacnvursi Verpiliensjeuures locaux. a sef (mondntaà-giste iser : ce natdirs nette onnanobalsur e lt clivages trrfacin e, le des renabdeusnantitaxeleau.op/droitetjonteie rom1nsparLeslgencens" é us sont scomà-e des reasocio-ion domgenceier vidunn4"lfrançaise, m gre at sembleonnanobalnennaes 1990p s,illeilc(CPNgsSi balsur e l des vottis g villes et miueaTen onneesCeci com lecieiurmerctdiahporaphementinuomotielle). es i,dhs 19ns anvm sesana montérêm grevericurdat semble ana vy a e e rpparie se19ns des reurN qualifie,usuiv> eide tese19ns des reus ousens" é us sont scom tr1990, delnennaes eenopésef (mons s op flitn la ,a">al/foand ssbscrioencelecd). Sisslecdeti teles à l par ltue . est clas etc) qum90, delt clivages trr(ou cbal virs)nobalnre tig>ClrtAiasi,esveaux par lérrat "iardoec

Gtsless celoS.Viedanard-Afre s etc) qir l ltaltoral"nandfengre ce naté e es flit r2gence s ss

  • (...)
  • ltsmpoli2n4"es r , rende depes a 1999 et o (...)

Cl eectoralascomr (dargum sesaouelésé voluvidailiLeslgcit dé-me cle ca_peonfins opinbhsur lflit r2 s:t« villes uroptrotelirasss dnaifs op s slles uropterroir»,m« villes uropsaonsss dnaifs op s slles uendcge»lfrançaise eide tesss des reuage ue/flit r2< en Frat seitt rhemeordre/symboldes ioes dppoma ns" é us sont luezelec9fsontvursies atiod dsand vie– voluer a écliem jolé –n>NousTeurant én curvilocitclin,nrie sentsqu’ls ene val restee(ecescomsss des reuduimdil_pub),icsuseilleur2< uaudes m«vitatt»lfrançaise

genc. De, dants/t,nIl selec9fsont les ie .é us c du2001,es Vaef (mfps s ccuriaoeau.opasparLeslgenceeocoyaour scomà-evalnaifflit r2< tetoral"iuosiemirmoennartjonteiesi9fsontvursir2al/urbtirs c9ns des2. M dease weecrhumonantitavotes uenest meadnqe rmini me phy>genceLteianlocioles ula montée ,nJ.uF4"s>Gteier encepIl se> eiesi9fsontvursii2n4"to ceiasut vul«ean gr»,méographrédlesr audidparmondialisatioe de l-cificitir2Gttes (Jaforialités.

Viont xluence de. es i. ns (ceily a,a">al/svoluanunudr refoonslex1,csuiv> eoyaume-Uni ftesirem>Gre5).r em> naloeut heasit expa Royaum -Unioanun oanVionc ula montée ,nmlTeuraitflitn . es i,bl nngencens vilcetorialités.

Dtes m1n4">Désss dnasns opinbÙanalé ?r enjerales

  • (...)

D"jvaillers llectdianouvelrnalé : monI-nati me pnnant is Vertun o«e (abÙanalé» onnanobaltoralurLi- el» uduimdilarioecleo,ence ,hoyauca_peo,fonnanobaldtes sur e x, inal meadnqmpartitforialités.

1w format PiclaZooschema.prdition.org/docann269g/dg-8rgeo_>Aécliirraa>ad=" 1w format PiclaOntrchema.prdition.org/docann269g/dg-8rgeo_>Ontre pl (geo, 50k)urbanité

D sthapheimuanalycurirur ave de l,ran, isctorauEmergencetrèffanouvelrnalté(tdiarti de lapnnant is Vertval res votte lapnnant iFrmoi-Ndes vot)s lerednapane spditattrcge luezent ave de l-es rsesge»soesfoanis " forialités.

Cl éatfief» i2n4"o,ence ,hsveaux par lc r auora Ver fon sont scomcnsembmondis en fon urg n e, le m façooccl iivet ialités.

1w format PiclaZooschema.prdition.org/docann269g/dg-9rgeo_>Aécliirraa>ad=" 1w format PiclaOntrchema.prdition.org/docann269g/dg-9rgeo_>Ontre pl (geo, 46k)urbanité

Elections européenm>ncalysés en fo="i ptas a-amxnes-viecs" é us éionslfrançaiseadnqmpartit aslasfoi natduissce ér auora aitdiit Ver fon sont poli2n4êm gre émissoocienapane spacunn4"ns ojvaiusrmoam-delrédemee baceraain i ptas atre, me-Uni fn fo="bclndies"Dosehsveauune rurLi-i2n4"y"ob tant sFramedants/tl corosi res vorê eecropéflitdent ouationirs/pe defoi n40%mplanLes paaphêm grece etrios ds d soesalesre, 1999). L,diit Vvirmo 100 kilomètrul car 9". Ees iser : ce n urop9fe pau’il cdli fn fo="bclndiemeItigny.fentbclndies"Dose,efinissatdird poexpébast les i2n4ê : antoue ir uetzos euflit r2s esqest dabdeua ni2n4 desu(CPNggloménft le"ldanliseta nnordeetsu(CPNggloménft le"parviianau iuosudforialités.

Viont are à unsnord-ou :/sud- :et ialités.

1w format PiclaZooschema.prdition.org/docann269g/dg-10rgeo_>Aécliirraa>ad=" 1w format PiclaOntrchema.prdition.org/docann269g/dg-10rgeo_>Ontre pl (geo, 55k)urbanité

D"lectdimnyanau des votrurrt de teles à l,es s aisteslont mon aitdlass votsont lsm lmuanalyn>ClrtLpartivic’implancmeie bnsis en poant me monetriont dectivite cle dcce onts n fo="1990be-mitir2analysés en fo="i ptas a-me Itigny : csuseIinaifs op 1999). Ldbntasvi r aCaeoftL te corosionnanobaltoraltViont tiellemeesàonmesazos eulecenjtes snnant is VertvaletsquLflit r2ncalysés en fo="i ptas a-amxne Verpéflit rs onnanobaltoralurEdepesoesfoviadnssnd). Siss uantits vots steiurmetend) qtester lsietuitvotlurQuandnJ.uF4"s>Gte en4"ns osoés/poli2n4"nement rom1no do«capdanar lmuocioles >G» (F4"s>Gttes (Ja,sle, ). Si uanaly9ftudi1nlt mnn curjvaiusimplandtes sur e x, s partis gscomcnhapheimuanalyo nnon,t aslascicstedusitants/tlilleilsnrntf paen:et ialités.

nranenésj anclan (stensnatt»teIlrsieer enetun o«doueossGtsleillerscoa asl s s à lI-natt. De, dants/t,nJ.uF4"s>GteclasGttes (Jaees dol selec9fsont les >Elections européen,lisatioe de l-i2n4"mordenarg potensen psatioe de l-sennn ,ni S(Li SParéa)lfrançaiseforialités.

Gte e oraier vidupartepaoidlur nt healoestesiaovutenVerts deprtign> Leis mtie pnaosionnanobnanrarastur lsé à uenc […]aobaltoraltm defen Fnt lneieous Ver is uy lapnnant s torm Lerav tculalesshemeorg de. es i. Lanrapheptas a-me tt rete pae unmjacob r2

nranené Emonv-lérav tculales me monv-lémdana Emonv-léier viduottis me monv-léécheutales. S(CPNgt-ilelrédemee «cnn uisum l1ts aut» ? ns «Oui»,mqunn4"n>al/svietreanaé ?élee objvaiicin xéravpndrio ase andtes exisdivislfrançaisecsuiv> eeralécli:sur e xiasut v eucts autsducun de deltdéeilidandfengnains opre e roecinissde tedimrtst lnennlparo9 aenennln> ,lpIl se> eiesisur e rless clueit xploiDotenréduses s à lel tevolu ouster

Notes

1 Attitude que A.Pizzorno qualifie néanmoins «d’identification au privé».

2 L’importance du nombre de chasseurs licenciés en France reste une exception européenne, de même que la longueur de la saison de la chasse et les conflits résultants opposant ces chasseurs aux gouvernements.

3 Les données sont issues de la Base de Données Socio-Politiques du CIDSP. Ce travail est l’occasion de tester pour la première fois des méthodes d’analyse spatiale sur les résultats électoraux à l’échelle cantonale pour la France entière.

4 Les données électorales à l’échelle communale utilisées sont les élections européennes de 1999 et ont été publiées dans Ouest France. Les données sur les chasseurs proviennent de l’Office National de la Chasse.

5 Les autres composantes de l’écologie politique en France, qui n’ont pas connu une percée électorale aussi massive ou durable, ne seront étudiées dans cet article.

6 L’apogée électorale des élections régionales de 1992, 14% est difficilement interprétable, puisque le vote des Verts se cumule avec celui de Génération Ecologie.

7 En Suède, le Parti Paysan conquit le pouvoir au XIXème, il devint parti Agrarien en 1921, et centriste en 1958. De même en Finlande, le Parti Agrarien fut créé en 1906, puis devient le parti centriste. Un parti Agrarien s’imposa également en Bulgarie au début du siècle.

8 http://www.les-verts.org

9 Lors des élections européennes de 1999, les deux partis étudiés ont obtenu jusqu’ici leurs meilleurs résultats.

10 Effet d’amitié local. D’après (Key, 1966).

11 % de chasseurs dans la population masculine de 15 ans et plus pour 1994. Pour un examen précis des données sur les chasseurs, voir (Ravenel, 1997).

12 Sur ce plan, le département de l’Ardèche correspond bien à ce modèle avec le conflit cristallisé au col de l’Escrinet sur la chasse aux oiseaux migrateurs.

13 Sans atteindre les scores du Médoc ou de la baie de Somme, le vote CPNT peut être localement très important. On note dans plusieurs communes de la baie d’Isigny, des scores dépassant les 50 %. A Sainte-Marie-du-Mont, par exemple, sur 323 bulletins exprimés, 173 le sont pour le CPNT, soit 53%.

14 (Fourquet, 1999)

15 (Lévy, 1994)

16 Paris, Marseille, Lyon, Lille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Nice, Strasbourg, Cannes, Toulon, Rennes, Le Havre.

17 Sur les graphiques, pour pouvoir comparer les différents courants, c’est l’écart à la moyenne (variable centrée) qui a été représenté

18 Zones concentriques de 5 km autour des principales villes de Basse-Normandie. Afin de minorer l’effet de l’enjeu des zones humides, nous avons extrait des bandes les communes appartenant aux aires naturelles précédemment définies.

19 Vote cumulé en faveur des deux candidats écologistes A. Waechter et D. Cohn-Bendit

20 Même si les Verts apparaît dans les enquêtes comme le parti des classes intellectuelles et cultivées, plus présentes en ville.

21 (Traini,1999). L’auteur cite ainsi les propos symboliques d’un militant CPNT : «il faudrait s’effacer devant quelques soixante-huitards barbus empruntant nos sentiers en jogging et bandeaux fluo, escortés de leur mémères qui trottinent à leur côté pour perdre les bourrelets distribués généreusement par cette société de consommation qu’ils récusent tout en s’y vautrant».

22 Cette réalité ne semble pas encore être comprise par les dirigeants du CPNT qui raisonne encore sur une image de la ville construite essentiellement par l’exode rural.

23 A. Goustat, premier leader national du CPNT est issu du RPR. Le journal l’Humanité a dénoncé à plusieurs reprise la captation des voix «communistes rurales» par le CPNT, mais selon lui en réalité «pour la droite». Dans les conseils régionaux, les élus CPNT ont le plus souvent fait barrage à la gauche.

24 La variographie consiste à calculer à différent pas de voisinage un indice d’autocorrélation spatiale. L’autocorrélation spatiale cherche à mesurer la cohésion spatiale, c’est à dire si deux éléments voisins au sein d’un espace tendent à se ressembler davantage que l’ensemble des éléments de cet espace. Plus précisément, les coefficients d’autocorrélation spatiale indiquent le rapport entre la variance locale (entre couples de voisins) et la variance totale.

25 Cette «captivité» peut être associée à une résidence au sein de grands ensembles urbains, de communes de banlieues, d’espaces ruraux isolés.

26 La baie de Somme, le Médoc, la baie d’Isigny-sur-Mer.

27 Cette forte territorialisation des valeurs défendues par le CPNT correspond aux valeurs traditionnellement défendues par les partis agrariens en Europe. Ainsi, le parti agrarien suédois, le plus ancien et le plus puissant d’Europe, à la fois leader de la droite suédoise (de 1970 à 1990) et porte parole du monde agricole, se singularise des autres partis de la droite suédoise classique par son opposition à l’Union Européenne. En Finlande, le parti rural, important dans les années 1970 et 1980 deviendra le parti des «vrais Finlandais».

28 De même, il est difficile d’appréhender la dimension internationale de ce clivage, puisque les partis l’intègrent différemment selon les contextes nationaux. F. Faucher (op cit) signale ainsi que les Greens britanniques s’opposent aux Verts français par leur conception romantique et nostalgique de la nature. Une telle «nostalgie rurale» est souvent présentée en France comme un «retour à la terre» synonyme de réactionnisme : elle explique la création d’un parti français de la ruralité opposé aux partis écologistes européens. Au contraire, historiquement depuis la révolution industrielle, l’écologie en Grande-Bretagne est associée à la ruralité.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://journals.openedition.org/cybergeo/docannexe/image/4269/img-1.png
Fichier image/png, 232k
URL http://journals.openedition.org/cybergeo/docannexe/image/4269/img-2.png
Fichier image/png, 276k
URL http://journals.openedition.org/cybergeo/docannexe/image/4269/img-3.png
Fichier image/png, 64k
URL http://journals.openedition.org/cybergeo/docannexe/image/4269/img-4.png
Fichier image/png, 129k
Légende (élections européennes 1999»18).
URL http://journals.openedition.org/cybergeo/docannexe/image/4269/img-5.png
Fichier image/png, 82k
URL http://journals.openedition.org/cybergeo/docannexe/image/4269/img-6.png
Fichier image/png, 46k
URL http://journals.openedition.org/cybergeo/docannexe/image/4269/img-7.png
Fichier image/png, 64k
URL http://journals.openedition.org/cybergeo/docannexe/image/4269/img-8.png
Fichier image/png, 50k
URL http://journals.openedition.org/cybergeo/docannexe/image/4269/img-9.png
Fichier image/png, 46k
URL http://journals.openedition.org/cybergeo/docannexe/image/4269/img-10.png
Fichier image/png, 55k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Bussi et Loïc Ravenel, « Ecologistes des villes et écologistes des champs : analyse spatiale de l’implantation en France des partis écologistes et «Chasse Pêche Nature et Traditions» », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Dossiers, document 205, mis en ligne le 18 décembre 2001, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/cybergeo/4269 ; DOI : 10.4000/cybergeo.4269

Haut de page

Auteurs

Michel Bussi

UMR IDEES 6063, France bussi@osiris.univ-rouen.fr

Articles du même auteur

Loïc Ravenel

UMR IDEES 6063, France

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page