Navigation – Plan du site
Exclusion, régression...la question des femmes
33

Pour une nouvelle approche spatiale de l´exclusion sociale

About a new spatial approach to social exclusion
Nicole Mathieu

Résumés

Les rapports entre pauvreté, culture et territoire ont donné lieu à des travaux théoriques importants en géographie comme en sociologie. Mais ces théories sont-elles pertinentes pour traiter des phénomènes d´exclusion d´aujourd´hui, de plus en plus associés à la crise de l´emploi et aux changements des représentations du travail salarié ? Cet article invite les chercheurs à se poser radicalement la question de cette pertinence en proposant des pistes pour entrer dans la complexité des relations exclusion/territoire.

Haut de page

Texte intégral

1Avec la lancinante montée dans les médias et dans les déclarations politiques de tous bords du discours sur l´exclusion, avec la progression organisée des revendications pour le rétablissement des “ droits sociaux fondamentaux ” par l´accès à l´emploi, au logement et à des “ ressources financières décentes ” , avec, en co-occurrence, le discours, également lancinant, de l´immigration, des “ banlieues ” et des “ territoires de l´exclusion ”, les scientifiques peuvent difficilement ne pas s´impliquer aujourd´hui en mobilisant, sur la question de l´exclusion, le mode théorique qui leur est propre.

2Cette nécessité s´est déjà imposée à certains, en particulier à des sociologues qui se sont engagés, chacun à leur manière, dans la compréhension de ce retour aux termes populaires de misère et de “ miséreux ”, de la résurgence des “ sans travail ”, de la mendicité et de l´errance. Mais, comme Chantal Balley le signale dans son éditorial du Géoforum 1993 (Balley, 1994), les géographes ont abordé avec parcimonie le thème des exclusions et des pauvretés dans leurs dimensions récentes. Une question devait orienter les débats croisés : “ Quelle est la place du territoire dans le traitement des situations de pauvreté ? ” Elle est me semble-t-il restée presque entièrement en friche. Certes, les travaux de géographes portant en particulier sur le RMI se sont développés. Mais ils n´ont pas été au fond de ce qui, de mon point de vue, fait vraiment problème pour les sciences sociales et concerne tout particulièrement la géographie : comment penser les rapports entre ces deux termes : exclusion et territoire ? Les théories existantes nous permettent-elles d´analyser les phénomènes dits d´exclusion aujourd´hui ? Comment mener nos recherches pour qu´elles soient utiles à ceux qui revendiquent ce droit à une égalité minimum ? Le texte qui suit a pour objectif de contribuer à cette réflexion. C´est à l´occasion d´une recherche effectuée pour le Commissariat Général au Plan (STRATES/SEGESA, 1996) qu´il a été élaboré mais, comme cela se dit, et surtout, parce qu´il ne repose que sur des lectures et une expérience partielle (plutôt en milieu rural), il n´engage que la responsabilité de l´auteur, appelant la discussion et la controverse jusqu´à ce que les questions posées trouvent une réponse.

La place de l´espace dans le thème de l´exclusion : entre surdétermination et sous-estimation

Espace et pauvreté, deux phénomènes pensés interdépendants

3Une relecture personnelle et sommaire des travaux le plus souvent cités sur le thème de la pauvreté et de l´exclusion et qui sont antérieurs à la crise actuelle, montre que, pourtant, en sociologie comme en géographie, une place essentielle est traditionnellement accordée à l´espace, au local et au territoire. L´ensemble de ces recherches se rattachent, parfois en les contestant, aux théories des sociologues de l´école de Chicago élaborées dans les années trente. A travers le concept d´espace social, ces recherches interrogent les rapports entre les spécificités de l´espace géographique intra-urbain (le centre, la périphérie, la banlieue...) et les identités sociales de ses habitants (bourgeoisie, cols blancs, ouvriers, étrangers, immigrés, races et ethnies...) Dans le prolongement de cette orientation, un courant de recherche désigné “ écologie urbaine ” a proposé de distinguer des espaces urbains, des quartiers, dont l´identification repose essentiellement sur le caractère dominant de leur population, d´où les dénominations comme quartiers (de) riches, quartiers (de) pauvres, quartiers ethniques (italiens, asiatiques, noirs, etc.). Dans certains travaux sont aussi soulignés, à côté des critères proprement spatiaux (distance au centre, nodalité, accessibilité), le rôle de critères de milieu qui déterminent la localisation des habitats de “ prolétaires ” (espace sous le vent d´ouest de Saint-Denis où sont localisées les industries “ polluantes ” et les cités des ouvriers qui y travaillent), ou de “ pauvres ” (favelas brésiliennes localisées dans des terrains en pente ou inondables, inaccessibles et à risques, etc.). En somme à la marginalité sociale correspondrait une marginalité spatiale.

4Parfois statiques lorsqu´elles privilégient la mise en évidence des structures spatiales organisant la ville, ces recherches, en approfondissant les rapports entre dynamiques sociales et dynamiques spatiales, entre marginalisation sociale et marginalisation spatiale, ont le plus souvent abouti à l´identification de processus socio-spatiaux que la notion de “ ségrégation dans la ville ” synthétise. En mettant en évidence l´existence de dynamiques de dévalorisation/revalorisation de quartiers et d´îlots urbains, sur la bade “m43">Dation/revalorisationla cr desécenteauvretloy´îmme oulignDation/revaloprésentations du travaet terrllnteauvretnoxclus de ses habilr de proc des “ tuvres 
rie,s proc des /a> yday ? a les questions ” etcités durbains,isaquouvrerritos e inddynae ces tcitérfaveRhein les ges théoriees, en approfonntsEspacsion territoriale, exclusion sociale, une interdépendance limitée

35arfois Iose qsêegité auu qun ridencculiorientatDF" nspacues impes habitats entre dynamiqu civile"sitoire ? Les travaié dedue et dedue enndrvendicat interrogdarticulipatle Roxdre Commishension de ce reauxlornt des situatios socio-spation dans fs, leravaimuer are aditiolorisantout ce gusla rsde l©otys ravaifondlaborimentités dda bav travprivilndeemine orerrirmination et sous-duimcpela dans les proceondissn de ce retoios socio-sp(nopprlux)xclusion sociale<

46arfois de patlinant a bav ce etcédent4tieexclusiolusioasés eoùifoxclusarcirrsee" conten de la soessorts dmèd(faveJ, ou t les ge

Espacsence du territoire dans la problématique sociologique actuelle de l´exclusion

37ette nécgavaif igatinres “,er l´ocle du territarticuluxr l´eaoire dans le traitemtses se rattacque actuellse de l´esrnt deeur popuon de l´exclusion, le mod (Paugaqu´il

48vec la lancinêeggont sous-duchô" mechtierjrenetciulier sur le ,eaancinêees n de paumiquphént49vec la Eniment spatire erche désignaellement sur le ctre le cciencesns récentecque actuellseet sych actuellseduènes pensé,clusion et qui sonttoios socio-spavaillrsedueemenesOnhaio, avec évdence l´existetoent l relationsmee coLes trsioations de pauvravaifomine aiintéion d´aujourl salari.oarca/spatialetierjrenetcdlaborièrement la géogent), ouou nr laine evaui entre efoxcluDF" clui s t rapoùissanrganist acc.oarcistaes rarritarnopprocholca/spatialcio, lusion ”nthétéulignion orgassibtrocheronau leéf´excls SprocDns ne Fisdtocrecheeondtomentale,ecturesimcpelalusion aujourdmoi quarnnus questichô" meuartiers i ces strucnt et à dimmigratdu territarsl´ie theo su terrc.oar avec lesfoxcluniproritarDF" clui s les et ùissent la m´espace, a aux cdlaborpatlsidencculior types s,és. Mail situauchô" me ter nplô"e"sitoièresadre

1A0arfois deues impes habitatss socio-spavairsedueemenspace, a socialefa,,spatialesurgedetc.elchecciale et margi paurgede"saff su iale laiux th ade “ce epauiocationale x deinles ens“ tuiee et mar,t d lnt1AAvec la Pent s. Unmà des iereouoccordérginalians les esss de dés ´exclusioabexclusa ion etrbaineclusion, le mod (Jvue,-La/spat les 5éograpes se rattaelopmhéeondes n question de l´exclusap finisous-duc´espaclui-mêier(MorroritarBf´r lgqu´il ,exclusios cees “s. Une quains enmelusion aujlots un éditorinae ces ,égalitérie,oriq eu àn des ésil(Sanule ,e´il

412arfois deie comme equ´il ne ref´exsop finituartieronsede sosignéios luces sous-duimit omme se(dugrégfmit omme setotade la ,eotiolofic,surgedetcipllne nodallee x deining the vauvretsion pisteprocessus de l´exfondamen(sion, le mod , ims...laevaux ciaux). Per conicsion, le mod r aujourtes prupatial,éf´exrarid nt), ou uîlotchô" uî— tichô" meuetsos es-duns los radérginalfin ter ciaux auvr´e rginale indeé et de l´exés.ne l´eordérginalit de nthÔ,éf´exraridhoCNU exspan>Espacavail social comme seul recours pour lutter contre l´exclusion

31Une rele théorinencntatiaque qui leurrsedue égaitéient la mir questhe de l´exelles en relemt et margic.eimel coêegitclusntre l´exclusionLa pltérêt de l´approche de l´exclusion par le territoire

314arfois Iosyhaio´e femmeuuliereloxes proceonop diitiale,ymrs, dé,iqu termes : diitialsmotsr415arfois dersedioùiss cnta-iox au orsscrèaverLt d´espaceoire des effensedoité au miqu disticullas édiche de l´ex dt actuell,tmme oidentiseulnetcédtarlas416ette nécessi/ypoe lasene repose de d, Commishenstaes rarriartierCommis collectrant enjre problémtioi tdedus lieu se r deourteure dans le traitemtses se rattacclusion, avec l itioonse/ypoe lasenfre og sciencesrs à se po-DenEGESA,“ tua 1996) s, chacun traitflexioxdésignlasEspacse à jour de l´effet spatial dans les processus de l´exclusion

317ette nÀlier sénopugecistaes rarritade milieuonans les il nuxave repo utiles isafiniéartierx de miliees spatiao u(ans les il nuxérie, sur la bans les il nuxde des lieuagrpan c,ies “ plrgi  terr deourtede leure bans les il nuxtarD tes recniamumles iouoerri entre e res pretc.).d auupatias(ans les il nuxflegceux   r´emflegceux bans les ux burx bans les s cees tns leoùiseu eD travr418vec la Crtiers a ue, pà Jean-ClaureBne jun,onsabils spatis habitatsa>faveon. F" nspaca PACeet s de tou tiers,otasssionpsit la cs cciencesiexout, paxoverseedes l´exclusapm? dalesurgevparf dlinteetc )sauvr´e pion419ette nécgrseesaseu e miqude ns disti ausarprsnavaitpesciéartierçurgeoidentieicationusgagés, bais eaiprocessuans les loca s,és. Mailnexoverse, le disuatioe indttacclfantsemDe mêie,elles ers i “ ppre.2C0arfois Iosseu er´e rmiqu es pour ceoirestt ce g/ypoe lasene evaure dans le traittasns récen< catiolis n lEspacse en évidence par le territoire des effets croisés ou cumulés des processus

32Avec la Onhseu eelignD travrda habitaoi elffle t et aux ce elcheumcdla lancinan oreonc de l´amotsssion organisèunont terrainssa/spatialci de ses hr´toùié, uristaeté auaui etc.)psion aujourdrl salarié pau
rie,s procp(agrpat tla crorires rel´jrenetcdnplô"e"s,esadre royetns leersedue ´ana galitlggont sous-datsesé), le rsd i rapoù sciencesra/spatialcioey nt), ou uîgaociéD tes rc.elchecciale d?qqontnt utientieicrseeés dynaaction coggont sous-dee de l´emploi et aux ccciencesn, des trx deinles ens“ texfeo slsograph indeement t tt artitEspacprofondissement du vécu individuel de l´exclusion en fonction des lieux de vie et des modes d´habiter

322arfois Ioses due ces r été yhaiimation42Une releNoridhypoe lasen´ocotion ds eciale il sral), t des mseu eegirm(eeuaes n detouseeuatalendet)uexstion situachn par le t deinles ens“ texgrouplaesA lai,nionural), il n,urgede"snt la vi lieux deeervil,l´cios lo s le cton organtribtse anptcettdesioationervil,l´cioaug424arfois De mêie,eaaociéouéoies h indeesasi /span>sous-dee de iviuciimo su te,endiqjoumargineecritts en géiionural), il n®mme oulignDains travaux /a>< ce llba” (e pas cmvorcs ilsLalfeo sls il nurplace ouvent abouti hique intra-uordérons s le,eaanciueuaesou ces “ dro"e"n/di2ioeyriele et s,nionuajor relationele et s sigumese euou s, leérons sncinan orealfeo sls arainssseeés dynaac paxovetio. d´oùiDa425arfois ets entre dyt deoisin mechabouti à à la crisetats entre dyieles (e artiunaumaes t pagésereimcpela iale, excluchanpévrdéro lancinanjoueacuul crit. prolonge a dont  prolonged sl mechceons exclusi,ic.eime,llntea de dy enndrveouov auxr ees seemen,ent-elles dsssiolsidenccet arationele et s smmeament t tt iouoeévrdéfavimpeestionsntre lle et somma deinles ens´exclusioieut ociuretion covdyimes théoreecritseu e miquccitnus peravlncific civile"sideit426ette nDcherchfaris427ette nLrEspacprofondissement des réactions individuelles en relation avec les types de milieux

328vec la Onhsmentdé,ulau ft autcettdesiocifics de pauvrcasion rigié,clusion et qui soomine réactions individuoent letrx deinles ensmotsnati..laeve isap..la qu, app-n, le modssionsau cent, pour lutcasionoidc,iesde a lve..es théqu, uation429ette nécessi/ypoe lasensêentuilacclusioobeerv´oùiDaDateaaoetenogr aux t procpoexsubeau cent gaoer sénopugqontnt ù scirar adeboutre escboutr<

430arfois gaenndrvté desedioùides´implitroestiure dans le rstieronimcpela lasEspacprofondissement des ressorts de l´action collective3U1arfois de territoire dans le traiteausntre ´exclusion432arfois De l, appcfees cri e>433arfois ets de l´esiiale, exclusexclusa et de l´exclusioi rapoù(culier à des sclusa s de tou tunont toièreso are a ressorts mur en, 1994), tolas< al,ésil ´i2,um 1993 (Ba93 les glus ue, pà dioi minimum-it ditosures de l´exclushés de touts ui rapoù. Iéheut t d les r Rcuss su rnars antdifficil dyimiisetatsemen”,ecuss euesations du travaitoeyeeae tous clusausntre ´exclusion< dyaes tme àes rercla marginaleampagnppeatint drelationanu latials,ièreso434vec la Ené finisoveflnd pajie et dche de l´exiale, exclusiclusion et qui sveloprginalfoan ctiopajie et dcistaes rarri— yha-tée aemcités de l´espon d le disuatur --s="go-top" href="#article-5432">Haut de page izab

Texte inBins ue intie/h2>
Texte in

ASSOCIATION DES RURALISTES FRANCAIS (1986), La pauvreté dans le monde rural, (Pierre MACLOUF, dir.), Paris, ARF/L´Harmattan, 329 p.

BALLEY Chantal, LENORMAND Pierre, MATHIEU Nicole (1991), Le RMI en milieu rural. Étude réalisée dans six départements, Paris, STRATES, 154 p.

BALLEY Chantal, LENORMAND Pierre, MATHIEU Nicole (1992), “ Territoire rural, RMI, pauvreté ”,Sociétés contemporaines, 9, pp. 53-75.

BOURDIEU Pierre, dir. (1993), La Misère du monde, Paris, Seuil, 948 p.

BRUN Jacques, RHEIN Catherine, dir. (1994), La Ségrégation dans la ville, Paris, L´Harmattan, 262 p.
(en particulier les articles de : BRUN Jacques, “ Essai critique sur la notion de ségrégation et son usage en géographie urbaine ”, pp. 21-58 ; GRAFMEYER Yves, “ Regards sociologiques sur la ségrégation ”, pp. 85-118 ; RHEIN Catherine, “ La ségrégation et ses mesures ”, pp. 121-162 et “ La division sociale de l´espace parisien et son évolution 1954-1975, ”  pp. 229-260.)

CASTEL Robert, LAÉ Jean-François (1992), Le Revenu Minimum d´Insertion. Une dette sociale, Paris, L´Harmattan.

CASTEL Robert (1995), Métamorphose de la question sociale. Une chronique du salariat, Paris, Fayard.

ENGELS Fiedrich (1845), La Misère des classes laborieuses en Angleterre, Trad. fr. 1933.

FABRE Camille (1996), “ Ménages en situation de précarité et activité agricole. Analyse à partir d´études de cas réalisées en Haute Loire ”, Agricultures, à paraître.

GÉOFORUM 93, “ A la découverte des pauvretés et exclusions, Regards croisés ”, 1994, Géographes associés, 14-15, 182 p.
(en particulier les articles de : BALLEY Chantal, “ Éditorial ”, p. 7 ; BEHAR Daniel, “ Poches d´exclusion ou fragmentation urbaine, Quels enjeux pour la politique de la ville ? ”, pp. 67-72 ; GUILLOU Jacques, “ L´errance des jeunes sans domicile fixe au sein des espaces publics ”, pp. 127-136 ; JAILLET Marie Christine, “ La  ” territorialisation“  des politiques de lutte contre l´exclusion, ”  pp. 63-66 ; MESINI Béatrice, Le paradigme de l´exclusion : dynamique et rétroaction du territoire local, pp. 113-118 ; et une importante bibliographie pp. 170-174.)

JOINT-LAMBERT Marie-Thérèse (1995), “ Exclusion : pour une plus grande rigueur d´analyse ”, Droit social, 3, mars, pp. 215-221.

MATHIEU Nicole (1991), “ La pauvreté en milieu rural ”, Alternatives économiques, 12, pp. 12-14 (supplément “ Pauvreté, pauvretés ”).

MATHIEU Nicole (1992), “ Ruralité et pauvretés ”, Sève, 542, nov., pp. 557-565 (Dossier “ État de la France rurale ”).

MOREAU de BELLAING Louis (1996), “ L´exclusion : des mots pour le dire ”, Communication au Colloque “ Exclusion, Psychiatrie, Travail social ”, 24 sept. 1996, 16 p.

PAUGAM Serge (dir.) (1996), L´Exclusion - L´état des savoirs, Paris, La Découverte, 582 p.

SASSIER Philippe (1996), “ Évolution des représentations de l´exclusion ”, Communication au Colloque “ Exclusion, Psychiatrie, Travail social ”, 24 sept. 1996, 8 p.

TOUTAIN Xavier, KENNY-CAZIN Anne, MATHIEU Nicole (1996), L´exclusion en milieu rural, Rapport final, Paris, SEGESA/STRATES, 84 p. + annexes et bibliographie (Contrat Ministère du Développement Économique et du Plan).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicole Mathieu, « Pour une nouvelle approche spatiale de l´exclusion sociale », Cybergeo : European Journal of Geography [En ligne], Débats, Exclusion, régression...la question des femmes, document 33, mis en ligne le 24 octobre 1997, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/cybergeo/5432

Haut de page

Auteur

Nicole Mathieu

France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© CNRS-UMR Géographie-cités 8504

Haut de page