Navigation – Plan du site
Varia

Le faciès monétaire des oppida du plateau de Jastres (Lussas et Lavilledieu, Ardèche)

Claude Lefebvre, Gisèle Gentric et Jean-Claude Richard Ralite
p. 377-408

Résumés

Sites majeurs pour l’étude du passage de la Protohistoire à l’époque romaine à l’ouest du Rhône, les deux oppida voisins de Jastres-Nord et de Jastres-Sud (Ardèche) sont datés du IIe et du Ier s. av. J.‑C. Ils ont été fouillés entre 1974 et 1993 par Claude Lefebvre ; ses conclusions, développées dans sa thèse de doctorat soutenue en 2001 et publiée en 2006 sont présentées dans la première partie de l’article.
Les 205 monnaies recueillies sur les sites (dont 193 à Jastres-Nord) sont à 98 % antérieures à l’époque d’Auguste, confirmant l’abandon du plateau vers 20/10 av. J.‑C.
La position de Jastres, entre Nord et Sud est bien montrée par le faciès monétaire ; comme sur les sites du Midi, on note la prédominance du monnayage massaliète (38%) et du monnayage de Nîmes et des Volques arécomiques (24 %) ; mais Jastres est aussi tourné vers le Nord, vers les voisins arvernes (12 %) et allobroges (15 %).
Les premières phases d’occupation du site ont livré très peu de monnaies ; plus de la moitié des trouvailles appartiennent à la phase 4 (seconde moitié du Ier s. av. J.‑C.), c’est-à-dire la période où se généralise l’économie monétaire.

Haut de page

Texte intégral

1 Les sites fortifiés de Jastres-Nord et de Jastres-Sud

  • 1 Les fouilles programmées ont été effectuées sous la direction de Claude Lefebvre dans le cadre scie (...)

1Les deux oppida voisins de Jastres-Nord et de Jastres-Sud sont des sites majeurs pour l’étude du passage de la Protohistoire à l’époque romaine à l’ouest du Rhône qui ont fait l’objet de fouilles programmées de 1978 à 19931..

2Le plateau de Jastres, situé entre les vallées de l’Ardèche et de l’Auzon à l’ouest de Montélimar (fig. 1), constitue l’extrémité nord des tables karstiques appelées « les Gras ». Il s’élève vers l’ouest et se termine par un à-pic qui domine l’Ardèche, face aux Cévennes vivaroises, d’une hauteur qui varie de 130 m au nord à 190 m au sud. Deux habitats fortifiés sont implantés à un kilomètre l’un de l’autre en bordure de la falaise.

1 Carte de situation.

1 Carte de situation.

1.1. Jastres-Sud (début Ier s. av. J.‑C.)

3Jastres-Sud, situé sur la commune de Lavilledieu, est implanté à l’extrémité de la falaise au-dessus de l’échancrure dite Combe chaude (fig. 2). C’est un immense camp rectangulaire de 12 ha du type « appui sur à-pic » possédant une enceinte en pierre sèche effondrée, large de 5,40 m, dépourvue de tours et longue de 950 m. Deux portes frontales interrompent la continuité du mur au nord et au sud. Des escaliers doubles, en vis-à-vis, sont aménagés dans l’épaisseur du parement intérieur.

2 Jastres-Sud : vue aérienne de l’enceinte.

2 Jastres-Sud : vue aérienne de l’enceinte.

4Une surface de 600 m2 a été explorée sur cette étendue désolée où la roche affleure : l’absence de traces de structures d’habitat (hormis des restes de foyer), la relative rareté du mobilier, la sur-représentation du mobilier de stockage, l’existence d’une grande quantité de galets destinés à la défense du site imposent l’idée d’une vaste forteresse servant de refuge dans les périodes troublées. Mais la présence d’objets de la vie quotidienne (fibules, bracelets, fusaïoles, épingle à chas, clé, serrure, meules à grains) montre que le site n’était pas inhabité.

1.2. Jastres-Nord (IIe s. - fin du Ier s. av. J.‑C.)

5Jastres-Nord, situé à l’autre extrémité de la falaise, sur la commune de Lussas, occupe un promontoire qui domine le second accès au plateau appelé l’Echelette. C’est un « éperon barré » couvrant une superficie qui a été portée de 5 à 7 ha. Les pentes sont très fortes, celle de l’ouest formant un abrupt vertigineux au-dessus de l’Ardèche. Ce site très spectaculaire a fait l’objet d’une étude approfondie, en particulier, les trois dispositifs de défense édifiés à différentes époques (fig. 3).

3 Jastres-Nord : plan général du site.

3 Jastres-Nord : plan général du site.

1.2.1. Trois fortifications successives

  • Le premier rempart (JN1) est une construction, comme celle de Jastres-Sud, typique du Midi de la Gaule à l’époque protohistorique. Il est rectiligne, sans tours, dans la partie subsistante, une cinquantaine de mètres sur une longueur totale estimée à 180 m. C’est un mur large de 4,80 m, construit en pierre sèche, à double parement et blocage interne. Deux entrées de type « frontal » ont été dégagées : l’une d’une largeur de 3,40 m, précédée par une rue d’accès couverte de cailloutis, l’autre, plus modeste, est une poterne. Le maigre mobilier trouvé dans l’environnement de ce rempart très arasé date l’occupation du IIe s. av. J.‑C. et principalement de la fin de ce siècle.

  • Le deuxième rempart (JN2) a été construit quelques décennies plus tard, entre 80 et 70 av. J.‑C. sans doute : il est donc plus récent que Jastres-Sud. Son tracé agrandit la surface enclose. D’une longueur de 232 m, il est constitué d’un mur large de 3,50 m pourvu de 5 tours pleines (plus larges que débordantes) et d’un bastion terminal à l’est. Son élévation bien conservée varie de 3 à 5 m. Deux escaliers, dont un double, sont construits dans l’épaisseur du parement intérieur des courtines E et F.

6Les recherches ont révélé le caractère totalement inédit de la construction avec ce qu’elle a gardé des techniques protohistoriques, des parements très épais entre autres, et ce qu’elle emprunte aux techniques romaines, en particulier la présence de mortier de chaux dans toute la maçonnerie qui fait de ce monument le plus ancien de la Gaule ayant cette caractéristique.

7Plus étonnant encore, le dispositif d’entrée, situé près de la falaise, est constitué d’un mur arrondi, débordant de 11 m, qui protège une entrée frontale sous voûte munie de deux gros dés en grès ménageant un passage large de 3 m au milieu duquel se trouve un butoir : c’est la clavicula des camps romains plus tardifs (fig. 4). De petites pierres mêlées à du mortier forment le revêtement de la rue. La voie qui pénètre dans le site ressort à l’extrémité du promontoire et descend en lacets serrés jusqu’à la vallée de l’Ardèche : cette route, longtemps utilisée, est connue sous le nom de Echelette-Vieille.

4 Jastres-Nord : la clavicula, vue aérienne.

4 Jastres-Nord : la clavicula, vue aérienne.

8- Le troisième rempart (JN3) correspond à un remaniement complet et spectaculaire du système défensif au milieu du Ier s. av. J.‑C. sans que l’on puisse préciser s’il a été réalisé pendant ou après la guerre des Gaules. Cette nouvelle fortification double le rempart JN2 en le chemisant d’un mur large de 2,50 m muni de nouvelles tours (fig. 5). Au delà de l’extrémité de JN2 le nouveau rempart se prolonge le long du versant oriental.

5 Jastres-Nord : le rempart JN 3 de la tour II à la tour V.

5 Jastres-Nord : le rempart JN 3 de la tour II à la tour V.

9L’épaisseur des courtines dans la partie doublée est donc portée de 3,50 m à 6 m. De nouvelles tours, alternativement rondes et quadrangulaires, sont édifiées sur les vestiges des précédentes : creuses, avec des murs larges de 1,80 m, elles étaient à l’origine pourvues d’un étage et couvertes d’une toiture de tuile qui culminait à une hauteur estimée entre 10 et 14 m. Les tours rondes ont un diamètre extérieur de 8 m, tandis que les quadrangulaires, plus massives, ont des côtés d’une longueur comprise entre 9 et 10 m. Ce secteur bien conservé, avec une élévation qui varie de 2 à 6 m, donne au site son aspect spectaculaire.

10L’entrée du type clavicula de JN2 est conservée mais le tracé du mur arrondi a été légèrement modifié pour faciliter le passage des chariots. Le grand nombre de pièces métalliques, découvertes sur place et datant du dernier état, permet de proposer une reconstitution du système de fermeture ainsi que des deux vantaux de porte en bois dont l’épaisseur était de 14 cm.

11À l’est, sur les premières pentes du versant, là où JN3 fait cavalier seul, les courtines gardent la largeur de 2,50 m et les deux tours existantes sont rondes. Au delà d’une poterne « à recouvrement », lorsque la pente devient très forte, ne subsiste plus qu’un mur étroit, de 1,25 m d’épaisseur. Bien que très arasé, il a été repéré sur 104 m, ce qui porte à 426 m la longueur connue de JN3 (longueur totale estimée : plus de 600 m).

1.2.2. Une architecture inédite : le rempart JN3

12L’architecture du rempart JN3 présente des caractéristiques tout à fait étonnantes. Outre l’existence de tours creuses à toiture de tuile, l’étude archéologique a révélé quelques processus de construction originaux :

  • une construction par étapes déterminant des bandes parallèles, épaisses de 0,60 m à 1 m et séparées par des assises de réglage bien visibles ;

  • l’utilisation d’un mortier de chaux limitée au montage des parements, aux assises parallèles ainsi qu’à des murets sommaires placés à intervalles réguliers entre deux assises, transversalement par rapport à la direction du mur. Cette technique déterminait une sorte de construction en caissons permettant de travailler rapidement sans échafaudage tout en économisant la quantité de mortier utilisé. Même si l’édifice n’emploie que des moellons non taillés en calcaire local, l’apparence extérieure était soignée puisque le mortier débordait largement des joints donnant un aspect relativement lisse aux parements.

13Les recherches ont donc révélé le caractère unique de l’art du bâti des deux derniers remparts, en partie accolés, avec ce qu’ils gardent des techniques protohistoriques, ce qu’ils empruntent aux techniques romaines et aux enceintes urbaines d’Italie, dans une synthèse qui échappe à toute comparaison. La présence de mortier de chaux mélangé à de la pouzzolane, à une époque où cette technique n’est connue qu’en Italie, ainsi que l’existence d’une porte en forme de clavicula, antérieure d’un siècle à celles des camps romains fouillés, sont autant de phénomènes tout à fait remarquables.

1.2.3. Des habitats arasés

14Contrastant avec les murailles imposantes, les vestiges très arasés des habitats ont fait l’objet d’une fouille sur 5000 m2.

15Le plus grand ensemble dégagé, situé à l’est, est indépendant des enceintes et il est orienté en fonction du relief. Les structures apparaissent sur une surface de 1800 m2 (fig. 6). L’habitat, qui a connu plusieurs états, y est structuré le long de rues, de ruelles et d’ambitus parallèles entre eux. L’arasement en dessous du niveau des seuils (un seul subsiste) ne nous donne aucun renseignement sur les ouvertures, sur la communication entre les pièces et, a fortiori, sur la nature des élévations (en pierres, à pans de bois, en briques crues sur un solin de pierres ?). Les maisons allongées, semblent bordées en front de rue, sur leur petit côté, par une boutique ou une échoppe : cette organisation annonce celle des agglomérations gallo-romaines largement postérieures. Peut-on parler déjà d’un schéma pré-urbain ? Il faudrait des surfaces plus grandes et des fonctions bien identifiées pour l’affirmer.

6 Jastres-Nord : plan des habitats du secteur oriental.

6 Jastres-Nord : plan des habitats du secteur oriental.

16Ailleurs, derrière le rempart JN2, d’autres habitats, toujours très arasés, ont été mis au jour parallèlement ou perpendiculairement à la fortification. Les plus récents d’entre eux (contemporains de l’état JN3) sont séparés du rempart par un empierrement, visible par endroits, qui pourrait être un espace de circulation.

1.3. La chronologie générale des sites

17L’analyse du mobilier archéologique datant et la fréquence de ce mobilier par secteur ont confirmé la chronologie relative des remparts obtenue par l’étude architecturale (JN1 / JS / JN2 / JN3) et ont permis d’aborder la chronologie générale du site en proposant des datations pour chaque phase qui peuvent s’énoncer ainsi :

  • phase « 0 » : (au IIIe s. av. J.‑C. ?)
    - première occupation mal définie du plateau

  • phase 1 : IIe s. av. J.‑C. (milieu du IIe ?) – début du Ier s. av. J.‑C.
    construction du rempart JN1 à Jastres-Nord et occupation de l’intérieur du site

  • phase 2 : début du Ier s. av. J.‑C. – vers -80
    - construction du rempart de Jastres-Sud et occupation (faible) de l’intérieur du site
    phase d’occupation ouverte à Jastres-Nord, en avant du rempart JN1

  • phase 3 : vers -80 – milieu du Ier s. av. J.‑C.
    construction du rempart JN2 à Jastres-Nord et occupation de l’intérieur du site
    maintien d’une faible occupation sur le site de Jastres-Sud

  • phase 4 : milieu du Ier s. av. J.‑C. – début de l’époque augustéenne
    construction de l’enceinte JN3 à Jastres-Nord et principale occupation à l’intérieur du site
    fréquentation sporadique du site abandonné de Jastres-Sud
    abandon rapide du site de Jastres-Nord (20/10 av. J.‑C.)

  • phase 5 : Ier s. de n. è.
    fréquentation sporadique du site de Jastres-Nord, liée, sans doute, au maintien du tracé de la « voie des Cévennes » par le promontoire de Jastres

1.4. Un rôle important au Ier s. av. J.‑C.

18De cette importance du Ier s. av. J.‑C. pour le plateau de Jastres, et pour Jastres-Nord en particulier, découle une série de questions concernant le rôle et la place de ces sites dans la nouvelle province romaine.

19Jastres-Nord, seul site fortifié d’Helvie connu au début de la colonisation romaine, avait évidemment une fonction militaire et politique de premier ordre dans les trois premiers quarts du Ier s. av. J.‑C. Cependant, la mise en relation du statut juridique de la cité des Helviens avec l’aspect monumental de la dernière enceinte (symbole de l’autonomie administrative donnée par César ?) ne suffit pas pour faire de ce petit promontoire aride le chef lieu de la cité, même si l’abandon du site au début du règne d’Auguste coïncide parfaitement avec le développement d’Alba, nouvelle capitale de l’Helvie sous l’Empire romain.

20Le caractère spectaculaire des remparts invite également à se pencher sur la question de l’identité des constructeurs. César évoque dans son récit de la guerre des Gaules la grande famille helvienne des Valerii, des notables romanisés et fidèles : C. Valérius Caburus (B.G., I, 47), sans doute le chef d’une troupe d’auxiliaires gaulois de l’armée romaine, est le premier Gaulois connu pour avoir reçu la citoyenneté romaine, vers 80 av. J-C, tandis que ses fils sont des compagnons d’armes de César : Domnotaurus chef de la cité des Helviens (B.G., VII, 65), mort au combat en 52 av. J.‑C. lors d’une incursion des Gabales (alliés de Vercingétorix) en Helvie obligeant les habitants à se réfugier dans leurs villes et leurs retranchements (« intra oppida ac muros ») et surtout Procillus, l’interprète et l’ami du général romain (B.G., I, 53) durant toute la campagne militaire en Gaule. La concordance chronologique entre ces faits et la construction des deux dernières enceintes est remarquable. Mais nous ne saurons sans doute jamais – sous réserve de la découverte d’une inscription providentielle – si ces remparts exceptionnels ont été construits avec l’autorisation du pouvoir romain qui aurait ainsi, c’est une hypothèse parmi d’autres, récompensé la fidélité de cette famille dirigeante…

21Si l’occupation de Jastres-Sud paraît contenue principalement dans la première moitié du Ier s. av. J.‑C., celle de Jastres-Nord semble remonter au IIIe s. mais elle est bien attestée dès le IIe s. et perdure jusqu’à la fin du Ier s. av. J.‑C., au début du règne d’Auguste. Le site est encore sporadiquement fréquenté pendant un siècle, sans doute parce que la voie des Cévennes est toujours utilisée, même après l’écroulement du dispositif d’entrée (c’est la « Vieille échelette » des cadastres anciens).

22L’étude du monnayage confirme ces datations.

2 Catalogue des monnaies2(fig. 13 à 19)

  • 2 Un catalogue rapide des monnaies de Jastres a été publié en annexe 2 de Lefebvre 2006 ; il correspo (...)

23Pour chaque monnaie, nous indiquons le métal, le poids, des éléments descriptifs du droit et du revers complétant la description générale, le module, l’épaisseur, la direction des coins (en termes de cadran horaire), le numéro d’inventaire (JN = Jastres-Nord ; JS = Jastres-Sud), la localisation sur le site et la phase chronologique.

2.1. Massalia

2.1.1. Oboles

24D/ tête juvénile à droite.

25R/ roue à quatre rayons ; MA dans deux des cantons.

26Dictionnaire 2011 OBM 7.

271- AR usée ; favoris naissants (?) / croix non pointée, lettres bouletées ; 0,44 g ; 0,9 cm ; 1 cm ; 6 h ; JN105 ; secteur 5 : structure 15, phases 3 ou 4.

28D/ tête juvénile à gauche.

29R/ roue à quatre rayons ; MA dans deux des cantons.

302- âme de BR ; 0,60 g ; grosse mèche frontale / croix pointée, lettres bouletées ; 9 cm ; 2 cm ; JN65 ; secteur 1 : rempart JN3 Tour V (02), phase 4.

313- AR usé ; cornue (?) sans favoris / croix non pointée, lettres non bouletées ; 0,54 g ; 9,5-10,5 cm ; 1,5 cm ; 2 h : JN188 ; secteur 1 : rempart JN3 (seuil de la Tour VI), phase 4. (Dictionnaire 2011 OBM 8).

324- AR f. ; favoris, boucle frontale, mèche sur oreille / croix pointée, lettres bouletées ; 0,51 g ; 9 cm ; 1,5 cm ; 6 h ; JN6 ; secteur 3 : structure 1, phase 4. (Dictionnaire 2011 OBM 10 ; Entremont 2-2-1 ou 2-2-2 ?).

335- AR ; nez incliné aux fortes narines, lèvres charnues / croix pointée, lettres bouletées fines ; 0,48 g ; 8,5-9 cm ; 1 cm ; 1 h ; JN122 ; secteur 5 : structure 1bis (01), phases 0 à 1. (Dictionnaire 2011 OBM 11 ; Lattara 19 variété B2 des trésors de Lattes).

346- AR ; usé, grosse boucle frontale / croix non pointée, grosses lettres non visibles ; 0,47 g ; 0,7-0,9 cm ; 1 cm ; JN153 ; secteur 4 : structures 2 et 3, phase 3. (Lyon 1996 groupe IV ?).

357- AR ; décentrée vers la droite ; boucle frontale / croix pointée, lettres bouletées à larges lettres à coin plus grand que le flan ; 0,47 g ; 9,5 cm ; 1 cm ; 7 h ; JN52 ; secteur 5 : structure 3 (03), phase 3 ou 4. (Lyon 1996 groupe IV ?).

368- AR ; oreille apparente et longues boucles à l’arrière / croix non pointée, lettres bouletées ; 0,44 g ; 8-9,5 cm ; 1 cm ; 9 h ; JN118 ; secteur 5 : structure 15, phase 3 ou 4.

379- AR faible ; tête usée sans favoris / croix non pointée et lettres non bouletées ; 0,42 g ; 9 cm ; 1 cm ; 5 h ; JN61 ; secteur 5 : structure 3 (06), phase 3 ou 4. (Dictionnaire 2011 OBM 11).

3810- AR ; favoris et grosses boucles à crochets / croix pointée, lettres fines légèrement bouletées ; 0,41 g ; 8-10 cm ; 1 cm ; 6 h ; JN120 ; secteur 5 : rue 2 (02), phase 4. (Dictionnaire 2011 OBM 10 ; Lyon1996 groupe IV).

3911- AR ; tête fortement décentrée / croix pointée, lettres non bouletées ; 0,40 g ; 8,5-9 cm ; 1 cm ; 4 h ; JN25 ; secteur 5 : structure 1 (01), phase 4.

4012- AR ; boucles à crochets ; longs favoris / croix pointée, lettres bouletées, M peu visible ; coins plus grands que flans ; 0,40 g ; 9-10 cm ; 1 cm ; 3 h ; JN132 ; secteur 3 : structure 4, phase 2 ou 3. (Dictionnaire 2011 OBM 10 ; Lyon 1996 groupe IV ?).

4113- AR ; tête usée à boucles à crochets / croix pointée, A bouleté seul visible ; 0,39 g ; 7-9 cm ; 1 cm ; 6 h ; JN34 ; secteur 5 : structure 1 (02), phase 4. (Lyon 1996 groupe IV ?).

4214- AR ; profil seul visible, boucle frontale / croix non pointée, lettres non bouletées ; 0,38 g ; 9,5 cm ; 1 cm ; 5+ h ; JN151 ; secteur 4 : espace 4/5, phase 2 ou 3.

4315- AR incomplète ; usé sans favoris / croix pointée, lettres bouletées ; 0,38 g ; 8,5-9 cm ; 1 cm ; 7 h ; JN182 ; secteur 3 : structure 4, phase 2 ou 3. (Dictionnaire 2011 OBM 11).

4416- AR ; tête usée occupant tout le flan / grandes lettres effacées et usées ; 0,34 g ; 8-9 cm ; 1 cm ; 11 h ; JN49 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4.

4517- AR f. ; très usée / croix pointée, lettres peu visibles bouletées ; 0,34 g ; 7,5 cm ; 1,5 cm ; JN91 ; secteur 3 : hors contexte, phase 3 ou 4.

4618- âme de BR ; tête peu visible / usé, MA non visibles ; 0,32 g ; 1,5 cm ; JN131 ; secteur 3 : structure 4, phase 2 ou 3.

4719- AR incomplète ; chevelure régulière / boucle devant l’oreille en L inversé, croix pointée, MA bouletées ; 0,32 g ; 7,5-8 cm ; 1,5 cm ; 6 h ; JN44 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4. (Dictionnaire 2011 OBM 11 ; Entremont 2-2-3 type 3).

4820- AR ; boucle frontale saillante, boucles bouletées sur le sommet du crâne / usé, grosses lettres non bouletées ; 0,26 g ; 8-9 cm ; 1 cm ; 6+ h ; coins plus grands que flans ; JN106 ; secteur 5 : structure 11 (01 et 02), phase 3 ou 4.

4921- AR f. et oxydée ; - / croix pointée, lettres bouletées ; 0,25 g ; 8-9 cm ; 1,5 cm ; JN54 ; secteur 5 : structure 3 (03), phases 3 ou 4.

5022- AR cassée en 4 morceaux ; boucles à crochets / croix pointée, lettres bouletées ; 0,25 g ; 9 cm ; 1 cm ; 8 h ; JN59 ; secteur 5 : structure 3 (04), phases 3 ou 4.

5123- âme de BR+ traces AR ; - / croix pointée, lettres bouletées ; 0,23 g ; 8-8,5 cm ; 1,5 cm ; JN35 ; secteur 5 : structure 1 (02), phase 4.

5224- âme de BR ; usé / usé 0,17g ; 10,5 cm ; 1 cm ; flan large mal frappé ; JN19 ; secteur 5 : structure 1 (01), phase 4.

53Cet ensemble d’oboles se caractérise par le mauvais état de monnaies ayant beaucoup circulé. Dans plusieurs cas, il s’agit d’oboles fourrées dont il ne reste pratiquement plus que l’âme de bronze (nos 2, 17, 18, 21, 23, 24). Les dates d’émission semblent diverses ; l’obole n1, à la tête à droite, est peut-être la plus ancienne, mais la chronologie de ces monnaies n’est pas bien établie (Dictionnaire 2011, p. 42) entre la fin du Vs. et le IIs. L’exemplaire n5 est typologiquement proche de certaines oboles du premier trésor de Lattes, daté de la fin du IVe s. av. J.‑C. (Lattara 19, p. 761-787) ; sa position en phase 0 à 1 pourrait donc être le témoin d’une circulation monétaire ancienne lors de la première occupation du plateau. Les exemplaires nos 4, 22 et sans doute aussi 19 semblent appartenir au type d’Entremont datant probablement du IIe s. Parmi les monnaies identifiables, on repère aussi quelques exemplaires plus récents du Ier s. (nos 6, 7, 10, 13), trouvés en phases 3 ou 4, ou l’exemplaire 12, trouvé en phases 2 ou 3.

2.1.2. Drachmes

54D/ tête d’Artémis à droite, avec arc et carquois.

55R/ lion à gauche ou à droite, au-dessus MAΣΣΑ.

5625- AR f. ; tête à droite, très usée / lion à gauche peu visible ; 2,80 g ; 16 cm ; 2,5 cm ; 8 h ; JN187 ; secteur 1 : rempart JN3 Tour VI (03), phase 4. (Charra 2000 séries 13 à 15 ; Dictionnaire 2011 DRM 42, 44 ou 45).

5726- AR ; cheveux courts relevés en mèches bouclées ; boucle d’oreille en forme de E couché, collier, traces de monogramme / lion marchant à droite, MAΣΣΑ ; sous le ventre, Δ ; à l’exergue ΔΑΔ ; 2,42 g ; 15-16,5 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN136 ; secteur 5 : ambitus 2, phase 4. (Bnf 1312 ; Charra 2000 série 1822 ; Dictionnaire 2011 DRM 55-14 [90-50]).

5827- AR f. ; chevelure en 3 tresses, trait horizontal devant (monogramme TΛ ?) / lion marchant à droite ; MAΣΣΑ au-dessus ; devant M ; à l’exergue T (?) A Λ ; 2,15 g ; 14-15,5 cm ; 2,5 cm ; 11 h ; JN147 ; secteur 4 : espace 19, phase 4. (Bnf 1451-52 ; Charra 2000 série 2003 ; Dictionnaire 2011 DRM 55-56).

5928- AR f. très oxydée ; chevelure en 3 tresses / lion à gauche, [MAΣ]ΣΑ Λ sous le ventre ; AH à l’exergue ; 1,74 g ; 14-16 cm ; 2,5 cm ; 4 h ; JN68 ; secteur 5 : structure 1 (01, fosse), phase 4. (Bnf 1109 et 1111, Charra 2000 série 1307, Dictionnaire 2011 DRM-44-3).

6029- AR f. très oxydée ; fruste / lion à droite (?) on distingue une patte arrière et une longue queue relevée revenant sur elle-même ; 1,47 g ; 14-18 cm ; 1,5 cm ; JN111 ; secteur : 5 espace murs 14/83/84 (02), phase 3 ou 4.

61Parmi ces cinq drachmes, quatre d’entre elles sont de mauvaise qualité, étant fourrées et très oxydées. Trois d’entre elles sont identifiables et datent, d’après le Dictionnaire 2011, de la fin du IIe s. (no 28) et de la première moitié du Ier s. av. J.‑C. (nos 26 et 27). Elles ont toutes été trouvées en phase 4, c’est-à-dire dans la deuxième moitié du Ier s. av. J.‑C.

2.1.3. Moyens bronzes au taureau

62D/ tête d’Apollon à gauche.

63R/ taureau cornupète à droite, MAΣΣΑ ou ΜΑΣΣΑΛI à l’exergue.

6430- BR ; 5,01 g ; 19,5-20 cm ; 3 cm ; 2 h ; JN133 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4. (Dictionnaire 2011 MBM-X).

6531- BR ; peu visible / traces à l’exergue ; 4,27 g ; 17-19 cm ; 3 cm ; JN181 ; secteur 3 : structure 4, phase 2 ou 3. (Dictionnaire 2011 MBM-X probable).

6632- BR ; fruste / [ΜΑΣ]ΣΑΛ [I] ; 3,99 g ; 19-19,5 cm ; 2,5 cm ; JN124 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4. (Dictionnaire 2011 MBM-28-33).

6733- BR ; - / palme ou rameau au-dessus (?) MAΣΣ[Α] à l’exergue ; 3,33 g ; 18-19 cm ; 2,5 cm ; 1 h ; JN144 ; secteur 4 : espace 18, phase 4. (Barrandon, Picard 53, IIe série, 1ère période ? Dictionnaire 2011 MBM-28-9 ou11 ?).

6834- BR ; fruste / peu visible ; 3,32 g ; 17,5-18,5 cm ; 2 cm ; 5 h ; JS11 ; secteur 13 : phase 2 ou 3. (Dictionnaire 2011 MBM-X).

6935- BR ; - / au-dessus A à barre brisée, exergue non visible ; 2,74 g ; 18,5-20 cm ; 2 cm ; 12 h ; JN4 ; secteur 4 : en surface, hors contexte / phase 3 ou 4. (Barrandon, Picard 66, IIe série, 2e période ? Dictionnaire 2011 MBM-33-3 ?).

70Ces moyens bronzes de Marseille sont presque tous en mauvais état, ce qui empêche de préciser leur série et qui s’explique probablement par leur forte teneur en plomb ; ils auraient été émis à partir de la charnière IIIe-IIe s. et au cours du IIe s. (Dictionnaire 2011 p. 112-113). Les exemplaires trouvés à Jastres circulaient au Ier s. av. n. è.

2.1.4. Petits bronzes au taureau

2.1.4.1.

71D/ tête d’Apollon à gauche

72R/ taureau cornupète, pattes écartées, tête ramenée en oblique ; MAΣΣA au-dessus, lettres à l’exergue.

73Gentric 1987 type A ; Dictionnaire 2011 PBM 34 ou 35-1

7436- BR ; - / [MAΣΣ]Α au-dessus ; traces à l’exergue ; 1,37 g ; 14-15 cm ; 2 cm ; JN137 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

7537- BR ; tête à gauche probable / [M]AΣΣ[Α], Δ à l‘exergue (?) ; 1,31 g ; 13,5-14 cm ; 2,5 cm ; JN28 ; secteur 5 : structure 1 (02), phase 4.

2.1.4.2.

76D/ tête d’Apollon à droite

77R/ taureau cornupète à droite, pattes écartées, tête de face, la queue forme une boucle et revient sur les flancs ; MAΣΣA au-dessus, lettres à l’exergue.

78Gentric 1987 type B.

7938- BR ; type B MAΣΣΑ / ΔΑ ou AΔ ; 1,88g ; 15-16 cm ; 2 cm ; 4 h ; JN87 ; secteur 5 : habitat derrière la tour VI, phase 4. (Dictionnaire 2011 PBM-47 ; Entremont variante A).

8039- BR ; - / type B (?), MAΣ[ΣΑ], A à l’exergue ; 1,76 g ; 13,5-14 cm ; 2 cm ; 1 h ; JN123 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

8140- BR ; A dans Π derrière la tête / à l’exergue [ΛΙΗ]ΤΩΝ ; 1,74 g ; 14,5-15,5 cm ; 2,5 cm ; 12 h ; JN51 ; secteur 5 : espace 2, phase 4 (?). (Dictionnaire 2011 PBM 40-3).

8241- BR ; tête décentrée vers le haut / MAΣ[ΣΑ] exergue non visible ; 2,04 g ; 14-15 cm ; 2,5 cm ; 2 h ; JS8 ; secteur 13 : phase 2 ou 3.

8342- BR ; - / MA[ΣΣΑ], exergue non visible ; 2,06 g ; 13,5-14 cm ; 2,3 cm ; 10 h ; JN15 ; secteur 5 : habitat derrière la tour VI, phase 4.

84D/ tête d’Apollon à droite, xi ou sigma derrière la nuque.

85R/ taureau cornupète à droite, pattes postérieures parallèles, queue très fine relevée parallèlement à la ligne du dos ; MAΣΣA au-dessus, deux lettres à l’exergue.

86Gentric 1987 type C, série 10 ; Dictionnaire 2011 PBM 53.

8743- BR sur flan coulé ; pas de lettre visible / [M]AΣΣ[A] ; 1,88 g ; 13,5-14 cm ; 2,5 cm ; 6 h ; JN13 ; secteur 4 : en surface, hors contexte / phase 3 ou 4.

8844- BR ; pas de lettre visible / MAΣΣΑ, traces à l’exergue ; 1,78 g ; 13,5-15 cm ; 2,5 cm ; 6 h ; JN116 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

8945- BR ; Ξ derrière la tête (?) / MAΣΣ[Α] au-dessus ; exergue non visible ; 1,74 g ; 14-14,5 cm ; 2 cm ; 5 h ; JN81 ; secteur 5 : habitat derrière la tour VI, phase 4.

9046- BR ; pas de lettre visible / type C (?) MAΣ[ΣΑ] ; 1,72 g ; 12-13 cm ; 2,5-3 cm ; 5 h ; JN110 ; secteur 5 : espace murs 14/83/84 (02), phase 3 ou 4.

9147- BR ; Σ peu visible / type C, MAΣ[ΣΑ] et traces de 2 lettres à l’exergue ; 1,70 g ; 13,5-15 cm ; 2,5 cm ; 6 h ; JN56 ; secteur 5 : structure 3 (03), phases 3 ou 4.

9248- BR ; pas de lettre visible / type C ; 1,59 g ; 12-12,5 cm ; 3 cm ; 6 h ; JN96 ; secteur 3 : structure 1, phase 4.

9349- BR ; pas de lettre visible / type C MAΣ[ΣΑ] ; 1,45 g ; 13-14 cm ; 2 cm ; 8 h ; JN119 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

9450- BR ; pas de lettre visible / type C MA[ΣΣΑ] ; 1,17 g ; 11,5-12,5 cm ; 2,5 cm ; 6 h ; JN84 ; secteur 5 : structure 7 (01), phase 4.

9551- BR ; trait horizontal derrière la tête, Ξ (?) / taureau de type C (?) à longue queue parallèle au dos, [ΜΑΣΣ]Α] ; 0,95g ; 12-13 cm ; 1,4 cm ; 6 h ; JN164 ; secteur 4 : structure  8 (04), phase 2, 3 ou 4.

9652- BR ; Ξ / type C ΜΑΣ[ΣΑ] ; 0,92 g ; 11-12 cm ; 2 cm ; 6 h ; JN97 ; secteur 5 : structure 15, phase 3 ou 4.

9753- BR incomplet très usé ; - / type C, [M]ΑΣ[ΣΑ] ; 0,55 g ; 10-12 cm ; 1,5 cm ; 6 h ; JN176 ; secteur 4 : structure 08 (04), phase 2, 3, ou 4.

98Les petits bronzes suivants ne sont pas suffisamment lisibles pour que leur type soit précisé (Dictionnaire 2011 PBM-X avec tête à droite).

9954- BR ; - / [MA]ΣΣΑ ; 2,21 g ; 11,5-14 cm ; 3 cm ; 6 h ; JN148 ; secteur 4 : en surface, phase 4 (?).

10055- BR ; - / tête du taureau hors flan ; 2,11 g ; 14-15 cm ; 2,5 cm ; 5 h ; JN9 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

10156- BR ; tête à droite / décentré M [ΑΣΣΑ] au-dessus (?) ; 1,95 g ; 14-14,5 cm ; 2,5 cm ; JS3 ; secteur 13 : phase 2 ou 3.

10257- BR ; grand nez / [M]AΣ[ΣΑ] pattes parallèles et queue en boucle ; 1,89 g ; 13-15 cm ; 2,5 cm ; 3 h ; JN149 ; secteur 4 : espace 4/5, phase 2 ou 3.

10358- BR ; - / [M]AΣΣΑ en grosses lettres ; 1,80 g ; 12-13 cm ; 3 cm ; 6 h ; JN50 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4.

10459- BR ; peu visible / peu visible ; 1,75 g ; 14-14,5 cm ; 2,5 cm ; 11 h ; JN192 ; secteur 4 : en surface, hors contexte.

10560- BR ; Tête d’Apollon à droite / [MA]ΣΣΑ au-dessus ; 1,22 g ; 12-13 cm ; 2 cm ; 9 h ; JN21 ; secteur 5 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

10661- BR ; tête à bandeau / peu visible ; 1,06 g ; 12-12,5 cm ; 2,5 cm ; 6 h ; JN70 ; secteur 5 : structure 1 (04), phase 1, 2, 3, ou 4.

10762- BR ; tête peu visible / traces de lettres au-dessus ; 1,05 g ; 11-12,5 cm ; 1,5 cm ; JN189 ; secteur 5 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

10863- BR ; - / traces de légende au-dessus ; 1,02 g ; 12-13 cm ; 2,5 cm ; 3 h ; JN46 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4.

10964- BR ; fruste / peu visible, à l’exergue ΛΙΑ (?) ; 0,97 g ; 12-13 cm ; 2 cm ; JN32 ; secteur 5 : structure 1 (02), phase 4.

11065- incomplet ; fruste / - ; 0,83 g ; 11-12 cm ; 2 cm ; 12 h (?) ; JN40 ; secteur 5 : structure 1 (03) phase 3 ou 4 ; imitation (?).

11166- BR ; tête à droite / fruste ; 0,71 g ; 11,5-12,5 cm ; 1,5 cm ; JN38 ; secteur 5 : structure 1 (02), phase 4.

11267- BR ; nez pointu et proéminent, mèches le long de la nuque / A (?) ; JS12 ; secteur 13 hors contexte, phase 2 ou 3 (4 ?), non photographié.

  • 3 Ce type est très peu représenté à Entremont (site abandonné en 90 av. J.‑C.) par seulement 6 exempl (...)

11332 petits bronzes de Massalia au taureau cornupète ont été trouvés à Jastres, ce qui en fait le groupe le plus nombreux. Les petits bronzes au taureau cornupète à la tête à gauche (nos 36, 37) ont pu être émis dès le début du IIe s. (Dictionnaire 2011, p.120-122) mais ont été trouvés dans des contextes plus récents (phases 3 et 4). Les exemplaires tête à droite (nos 38-42) appartiennent à des séries caractéristiques du IIe s., mais les exemplaires les plus nombreux appartiennent à la série PBM 53 qui n’a pas été émise avant l’extrême fin du IIs. ou début du Ier s. av. J.‑C3 (nos 43-53).

2.1.4.3.

114D/ tête d’Apollon à gauche, avec une longue tresse descendant sur la nuque.

115R/ taureau passant à droite, MAΣΣA au-dessus, lettres devant et à l’exergue.

116Dictionnaire 2011 PBM 67.

11768- BR ; - / MA[ΣΣΑ] au-dessus, à l’exergue ΠΣ peu visibles ; 1,92 g ; 13-14 cm ; 2,5 cm ; PBM-67-1 ; JN85 ; secteur 5 : structure 7 (01), phase 4.

11869- BR ; 1,50 g ; 13-14,5 cm ; 2+ cm ; 7 h ; JN78 ; secteur 5 : structure 7 (01), phase 4.

119Ces petits bronzes ont été émis dans le deuxième tiers du Ier s. av. J.‑C. Leur attribution à Massalia, comme l’indique l’ethnique abrégé du revers, a été contestée et, sur la base d’une répartition privilégiée dans le Languedoc oriental, une attribution à Nîmes ou du moins à une production massaliète destinée aux Arécomiques a été proposée (Richard 1993 ; Dictionnaire 2011, p. 148-150).

2.2. Provence

2.2.1. Obole de Cavaillon

120D/ tête féminine à droite avec devant la légende CABE.

121R/ dans une couronne de feuillage, corne d’abondance et LE PI verticalement de part et d’autre.

122LT 2545 ; Bnf 2544-2549 ; Dictionnaire 2011 CAV-2545.

12370- AR ; 0,41 g ; 10 cm ; 1 cm ; 4 h ; JN20 ; secteur 5 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

124Cette obole de Cavaillon est considérée comme ayant été frappée sous le gouvernement de Lépide en 44-42 av. J.‑C. (Allély 2004).

2.3. Nîmes et Languedoc oriental.

2.3.1. Obole péri-massaliète

125D/ tête juvénile à gauche ; sans favoris, boucles à crochets et boucle frontale ; derrière Λ.

126R/ roue à quatre rayons bouletée au centre, MA bouletées dans deux des cantons.

127Deroc 1999 type IV ; Richard 2004 ; Dictionnaire 2011 OBV-4.

12871- AR incomplète ; 0,33 g ; 9 cm ; 1+ cm ; 9 h ; JN58, secteur 5 : structure 3 (04), phase 3 ou 4.

129Cette obole est identique à celle trouvée à Gaujac (Richard 2004) et appartient à une série caractérisée par la présence de lettres au droit, qui est actuellement bien représentée dans le département du Gard. Elle est datée de la période 75-25 av. J.-C (Dictionnaire 2011, p. 231).

2.3.2. Monnaies à la croix

130D/ tête à gauche aux cheveux hirsutes, dite « tête de nègre ».

131R/ croix accostée de globules, annelet et croissants.

132Dictionnaire 2011 DCR-249C.

13372- AR ; - / globule et annelet accostés d’un croissant ; 2,35 g ; 16-17 cm ; 2 cm ; 8 h ; JN55 ; secteur 5 : structure 3 (03), phases 3 ou 4.

13473- AR ; - / globule et annelet accostés d’un croissant ; 2,03 g ; 14-15 cm ; 2,5 cm ; 10 h ; JN43 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4.

135Cette série est attribuée à l’espace géographique des Arécomiques et datée de la fin du IIs. av. J.‑C. et du début du Ier s.

2.3.3. Petits bronzes au sanglier

136D/ tête laurée à gauche dans un cercle de grènetis.

137R/ sanglier à gauche, les soies dressées ; au-dessus NAMA et à l’exergue ΣAT.

138LT VI 2698 ; Bnf 2684-2700 ; Dictionnaire 2011 NIM-2698.

13974- BR ; - / NAMA [ΣAT] ; 2,53 g ; 14,5-15 cm ; 2,5 cm ; 5 h ; JN102 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

14075- BR ; - / [NA]MA [ΣAT.] ; 2,08 g ; 14-15 cm ; 2,5 cm ; 7 h ; JN183 ; secteur 4 : structure 10 (02), phase 4.

14176- BR ; - / [N]AMA [Σ] AT ; 2,07 g ; 14-15 cm ; 2,5 cm ; 7 h ; JN125 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

14277- BR ; - / [N]AMA/ [Σ] ΑΤ ; 1,85 g ; 13,5-14 cm ; 2,5 cm ; 6 h ; JN48 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4.

14378- BR ; fruste / revers inversé avec sanglier à droite [NAMA] /ΣΑΤ ; 1,80 g ; 14-15 cm ; 2 cm ; 5 h ; JN73 ; secteur 5 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

14479- BR ; - / N[A]MA [ΣAT] ; 1,73 g ; 14,5 cm ; 2+ cm ; 7 h ; JN98 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 à 4.

14580- BR ; - / NAMA ΣA [T] ; 1,70 g ; 13-15 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN172 ; secteur 4 : structure 9 (01), phase 4.

14681- BR ; - / traces de NAMA [ΣAT] ; 1,69 g ; 13-14,5 cm ; 2,5 cm ; 7 h ; JN146 ; secteur 4 : structures 2 et 3, phase 3.

14782- BR ; - / NAMA [ΣAT] ; 1,65 g ; 14,5-15 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN126 ; secteur 5 : structure 15, phase 3 ou 4.

14883- BR ; - / NAMA ΣA [T] ; 1,64 g ; 13-14 cm ; 2,5 cm ; 7 h ; JN185 ; secteur 4 : structure 10 (03), phase 2, 3 ou 4.

14984- BR incomplet ; [NAMA] ΣAT ; 1,50 g ; 15,5 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN154 ; secteur 4 : espace 18, phase 4.

15085- BR ; - / légende non visible ; 1,29 g ; 12,5-14 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN60 ; secteur 1 : poterne orientale rempart JN3, phase 4.

15186- BR ; - / NAM [A] ΣAT ; 1,29 g ; 14-15,5 cm ; 2 cm ; 6-7 h ; JN166 ; secteur 4 : structure 08 (04), phase 2, 3 ou 4.

15287- BR ; - / NAMA[ΣAT] ; 1,23 g ; 14 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN130 ; secteur 5 : structure 15, phase 3 ou 4.

15388- BR ; - / NAM[A] ΣAT ; 1,23 g ; 13,5-14,5 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN156 ; secteur 4 : structure 3, espace 4/5, phase 3.

15489- BR ; - / [N]AM[A ΣAT] ; 1,23 g ; 13 cm ; 2 cm ; 3 h ; JN175 ; secteur 4 : structure 10 (02), phase 4.

15590- BR ; - / NAMA [ΣAT] ; 1,14 g ; 12-13,5 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN37 ; secteur 5 : structure 1 (02), phase 4.

2.3.4. Petit bronze à l’aigle

156D/ tête à droite ; sous le menton, monogramme AR.

157R/ aigle tête à gauche, ailes déployées ; la patte gauche tient une petite couronne et la patte droite une palme qui sert de ligne d’exergue ; au-dessous VOLC.

158Bnf 2650-2661 ; LT VI 2657 ; Dictionnaire 2011 VLC-2657.

15991- BR ; monogramme non visible / aigle peu visible, VOLC ; 1,04 g ; 12,5-13 cm ; 2 cm ; 5 h ; JN121 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

2.3.5 Petits bronzes au personnage en toge

160D/ tête à droite avec une longue natte descendant sur le cou ; derrière VOLCAE.

161R/ personnage debout à gauche, vêtu d’une toge ; devant une palme, derrière AREC

162Bnf 2662-2683 ; LT VI 2677 ; Dictionnaire 2011 VLC-2677.

16392- BR ; - / AREC ; 2,13 g ; 12,5-13,5 cm ; 3 cm ; 5 h ; JN76 ; secteur 5 : en surface, hors contexte / phase 4 (?)

16493- BR ; VOLCAE / AREC ; 1,83 g ; 14-15 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN17 ; secteur 5 : JN3 habitat derrière la tour VI, phase 4.

16594- BR ; fruste / peu visible ; 1,82 g ; 13-15 cm ; 3 cm ; JN57 ; secteur 5 : structure 3 (03), phase 3 ou 4.

16695- BR ; traces / AR[EC] ; 1,81 g ; 13,5-15,5 cm ; 2,5 cm ; 7 h ; JN190 ; secteur 5 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

16796- BR ; VOLCA[E] / AREC ; 1,79 g ; 14-15 cm ; 2,5 cm ; 5 h ; JN129 ; secteur 5 : rue 2 (02), phase 4.

16897- BR ; traces / traces de [A]REC ; 1,73 g ; 13,5-16 cm, 2,5 cm ; 7 h ; JN168 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

16998- BR ; - / AREC ; 1,73 g ; 13,5-15 cm ; 2,5 cm ; 6 h ; JN191 ; secteur 4 : espace 6, phase 4.

17099- BR ; VOLCA [E] / AR[EC] ; 1,69 g ; 14,5-15 cm ; 2,5 cm ; 6 h ; JN23 ; secteur 5 : structure 1 (01), phase 4.

171100- BR ; V[OLCAE] / AREC ; 1,66 g ; 14-15 cm ; 2 cm ; 6 h ; JN170 ; secteur 4 : structure 9 (02), phase 4.

172101- BR ; - / fruste ; 1,60 g ; 13,5-14,5 cm ; 2,5 cm ; JN75 ; secteur 5 : en surface, hors contexte / phase 4.

173102- BR ; VO[LCAE] / [A] REC ; 1,59 g ; 14-15 cm ; 2 cm ; 5 h ; JN177 ; secteur 4 : espace 19, phase 4.

174103- BR ; VOLCA[E] / - ; 1,45 g ; 14-14,5 cm ; 2 cm ; 6 h ; JN86 ; secteur 5 : JN3 habitat derrière la tour VI, phase 4.

175104- BR ; - / traces de [A]REC ; 1,40 g ; 13-13,5 cm ; 2 cm ; 1 h ; JN167 ; secteur 4 : espace 6 (01), phase 4.

176105- BR ; VOL[CAE] / AREC ; 1,34 g ; 13,5-14 cm ; 2 cm ; 6 h ; JN107 ; secteur 3 : structure 1, phase 4.

177106- BR ; VO[LCAE] / - ; 1,18 g ; 13,5 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN109 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

178107- BR ; fruste / peu visible ; 1,10 g ; 12,5-13 cm ; 2 cm ; JN39 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4.

179108- BR ; [V]OLCAE / - ; 1,03 g ; 13,5-14,5 cm ; 2 cm ; 9 h ; JN115 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

2.3.6. Obole NEM-COL

180D/ tête casquée à droite.

181R/ NEM COL sur 2 lignes, à l’intérieur d’une couronne reliée à la base.

182Bnf 2717-2724 ; LT VII 2718 ; Dictionnaire 2011 NIM-2718.

183109- AR ; - / NIM COL ; 0,46 g ; 10,5 cm ; 1 h ; 10+ h ; JN179 ; secteur 3 : structure 2, phase 4.

2.3.7. Petits bronzes à la colonie sacrifiant

184D/ tête casquée à droite ; derrière la lettre S.

185R/ figure debout à gauche coiffée d’un chapeau, tenant de la main droite une patère au-dessus de deux serpents ; à droite légende verticale NEMCOL.

186Bnf 2729-2739 ; LT VII 2735 ; Dictionnaire 2011 NIM-2735.

187110- BR ; [S] / NEM COL ; 2,51 g ; 15-16 cm ; 2,5 cm ; 11 h ; JN7 ; secteur 3 : structure 1, phase 4.

188111- BR ; S / NEM [COL] ; 1,58 g ; 14-16,5 cm ; 1,5 cm ; 5 h ; JN71 ; secteur 4 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

189112- BR ; - / [N] EM CO [L] ; 1,24 g ; 13-15 cm ; 1,5 cm ; 11 h ; JN180 ; secteur 3 : structure 3 phase 3 ou 4.

190113- BR incomplet ; 0,73 g ; 13,5 cm ; 1,5 cm ; 9 h ; JN93 ; secteur 5 : espace 16, phase 4.

191Les monnaies 74 à 113 constituent un échantillon significatif des émissions précoloniales et coloniales de Nîmes au cours du Ier s. av. J.‑C. Le monnayage commence au début du Ier s. avec les petits bronzes au sanglier portant l’ethnique des Nîmois en lettres grecques ; un exemplaire de Jastres (no 88) a été trouvé en phases 2 ou 3 (première moitié du Ier s.). Puis, apparaissent les petits bronzes au personnage en toge à légende VOLCAE / AREC en caractères latins, nombreux à Jastres et qui ont tous été trouvés en phase 3 ou 4. Enfin 4 petits bronzes de la colonie de Nîmes, émis dans le troisième quart du Ier s. (Dictionnaire 2011, p. 226) ont été trouvés dans un contexte daté (ou qu’il faut certainement dater pour les nos 111 et 112) de la phase 4.

2.3.8. Petit bronze des Samnagenses

192D/ tête à droite.

193R/ taureau cornupète à droite ; au-dessus ΣAMNA ; à l’exergue ΓΗΤ

194Bnf 2259-2264, 2266-2271 ; Dictionnaire 2011 SAM-2262.

195114- BR ; - / [Σ] AMNA [ΓΗΤ] (haut des lettres visibles) ; 1,31 g ; 13-14 cm ; 2 cm ; 9 h ; JN30 ; secteur 5 : structure 1 (02), phase 4.

196Les monnaies attribuées aux Samnagètes (Samnagenses) pourraient avoir pour siège d’émission le site antique de Murviel-lès-Montpellier (Hérault) si l’on en croit une inscription mise au jour en 2009 qui complète le dossier épigraphique (Richard, Gayraud 1982). Elles doivent dater du début du Ier s. av. J.‑C.

2.4. Vallée du Rhône

2.4.1. Monnaie au cheval libre galopant à légende IAZUS

197D/ tête laurée à gauche.

198R/ cheval galopant à gauche, au-dessus légende IAZUS en caractères lépontiques ; au-dessous roue perlée à quatre rayons.

199Bnf 2901-2911 ; LT VII 2904 ; Deroc 1983 C classe I ; Van der Wielen 1999 3a ; Dictionnaire 2011 VDR-2904.

200115- AG ; - / IΛS [VS] ; 2,25 g ; 13,5 cm ; 2,5 cm ; 7 h ; JN162 ; secteur 4 : espace 17, phase 1.

2.4.2. Monnaies à l’hippocampe

201D/ tête casquée à gauche.

202R/ hippocampe à gauche.

203Bnf 2923-2934 ; LT VII 2924 ; Deroc 1983 D classe II ; Van der Wielen 1999 4b ; Dictionnaire 2011 VDR-2924.

204116- AG ; 2,31 g ; 12-12,5 cm ; 2,5 cm ; 11 h ; JS1 ; secteur 8 : phase 2 ou 3.

205117- AG f. très oxydé ; 1,94 g ; 14-16 cm ; 2 cm ; 9 h ; JS6 ; secteur 13 : phase 2 ou 3.

2.4.3. Monnaies au cavalier

206D/ tête casquée à droite ; légende devant.

207R/ cavalier galopant à droite, tenant une lance, légende au-dessous.

208Richard 1979 ; Deroc 1983 E et p. 48-49 ; Van der Wielen 1999 types A et B 5a-z’ ; Dictionnaire 2011, p.215-219.

209118- AG ; rameau devant, BR (I) / annelet COM[A] ; 2,03 g ; 15-15,5 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN155 ; secteur 4 : espace 4/5, phases 2 ou 3. (Deroc 1983 I/7 ; Van der Wielen 1999 type A 5n ; Dictionnaire 2011 VDR-5836).

210119- AG f. ; [B]R (I) / rouelle à 4 rayons, exergue hors flan ; 1,75 g ; 12,5-16 cm ; 2 cm ; 10 h ; JN5 ; secteur 4 : en surface, hors contexte / phase 3 ou 4. (Deroc 1983 I/7 ; Van der Wielen 1999 type A 5n ; Dictionnaire 2011 VDR-5836).

211120- AG f. ; [BR] (?) / rouelle COMA ; 1,70 g ; 15-16 cm ; 2 cm ; 9 h ; JN14 ; secteur 4 : en surface, hors contexte / phase 3 ou 4. (Deroc 1983 I/7 ; Van der Wielen 1999 type A 5n ; Dictionnaire 2011 VDR-5836).

212121- AG f. ; BR (I) / rouelle COM[A] ; 1,47 g ; 14-16 cm ; 2 cm ; 1 h ; JN100 ; secteur 5 : structure 15, phase 3 ou 4. (Deroc 1983 I/7 ; Van der Wielen 1999 type A 5n ; Dictionnaire 2011 VDR-5836).

213122- AG f. ; BRI / [C]O[MA] ; 1,28 g ; 14-16 cm ; 1,5 cm ; 5 h ; JN24 ; secteur 5 : structure 1 (01), phase 4. (Deroc 1983 I/7 ; Van der Wielen 1999 type A 5n ; Dictionnaire 2011 VDR-5836).

214123- AG f. ; BR (I) / [C]OMA ; 1,58 g ; 13-15 cm ; 2,5 cm ; 4 h ; JN63 ; secteur 5 : structure 6 (01), phase 4. (Deroc 1983 I/7 ; Van der Wielen 1999 type A 5n ; Dictionnaire 2011 VDR-5836).

215124- AG f. ; - / légende effacée ; 1,85 g ; 12,5-14,5 cm ; 2 cm ; 6 h ; JN165 ; secteur 3 : structure 2, phase 3 ou 4.

216125- AG f. avec coup de burin au droit ; - / COMAN (M et A liés) ; 1,84 g ; 14 cm ; 2,5 cm ; 6 h ; JN31 ; secteur 5 : structure 1 (02), phase 4. (Deroc 1983 I/7 ou II/10 ou 11 ; Van der Wielen 1999 type A 5l ou 5p).

217126- AG ; Λ / [CN] ? VOL ; 2,04 g ; 14-18 cm ; 2 cm ; 2 h ; JN184 ; secteur 4 : structure 9 (02), phase 4. (Deroc 1983 II/16 ; Van der Wielen 1999 type A 5u ?).

218127- AG ; ROVV / CN.VOL ; 2,01 g ; 15-16,5 cm ; 2 cm ; 2 h ; JN108 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4. (Deroc 1983 II/16 ; Van der Wielen 1999 type A 5u).

219128- AG f. ; [R]OVV / CAL ; 1,16 g ; 15,5-16 cm ; 1,5 cm ; 9 h ; JN33 ; secteur 5 : structure 1 (02), phase 4. (Deroc 1983 II/14 ; Van der Wielen 1999 type A5w).

220129- AG faible ; - / AVS ; 1,86 g ; 14-15 cm ; 2 cm ; 3 h ; JN62 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4. (Deroc 1983 IV/23-24-25 ; Van der Wielen 1999 type B 5f-g).

221130- AG ; - / [A]VSCRO ; 1,80 g ; 14-14,5 cm ; 2 cm ; 3 h ; JN83 ; secteur 5 : structure 5 pièce 5a (04), phases 3 ou 4. (Deroc 1983 IV/23-24-25 ; Van der Wielen 1999 type B 5f-g).

222131- AG f. ; [DVRN]ACVS / ; 1,12 g ; 12,5-14,5 cm ; 2 cm ; 4 h ; JN135 ; secteur 5 : structure 14, pièce 14b (02), phase 4. (Deroc 1983 IV/25-26 ; Van der Wielen 1999 type B 5g-i).

223132- AG f. ; - / EBVRO ; 2,02 g ; 15,5-16,5 cm ; 2 cm ; 10+ h ; JN141 ; secteur 4 : espace 4/5, phase 2 ou 3. (Deroc 1983 III/18-19-20 ; Van der Wielen 1999 type B 5b-e).

224133- AG faible ; casque non ailé et cheveux longs, traces de lettres / OV (?) ; 2,01 g ; 14-16 cm ; 1,5-2 cm ; 4 h ; JN171 ; secteur 4 : structure 08 (04), phase 2, 3 ou 4.

225134- AG faible ; incomplet avec double frappe au droit (grènetis en haut à gauche) et traces de lettres devant / - ; 1,69 g ; 15,5 cm ; 1,5 cm ; 3 h ; JN173 : secteur 4 : structure 08 (04), phase 2, 3 ou 4.

226135- AG faible ; 1,88 g ; 13-14 cm ; 2,5 cm ; 3 h ; JN157 ; secteur 4 : espace 4/5, phase 2 ou 3.

227136- AG f. oxydé ; 1,86 g ; 13,5-14 cm ; 2,5 cm ; 3 h ; JN140 ; secteur 4 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

228137- AG f. ; 1,79 g ; 13-14,5 cm ; 2 cm ; 11 h ; JN127 ; secteur 5 : structure 7 (01), phase 4.

229138- AG f. éclaté oxydé ; 1,59 g ; 14 cm ; 2,5 cm ; JN67 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4.

230139- AG f. ; 1,57 g ; 13,5-15 cm ; 2 cm ; 11 h ; JN66 ; secteur 5 : structure 3 : (05), phase 3 ou 4.

231140- AG ; 1,56 g ; 14,5-15 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN117 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

232141- AG f. incomplet ; 1,14 g ; 14,5 cm ; 2 cm ; 2 h ; JN114 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

  • 4 Cf. Monnayages allobroges, Cahiers romands de numismatique 6, Lausanne 1999, avec l’étude de Y. Van (...)

233La recherche récente tend à attribuer aux Allobroges l’ensemble des monnaies d’argent de la rive gauche du Rhône4..Les monnaies au cheval libre galopant et à légende IAZUS sont datées du début du Ier s., suivies par les monnaies à l’hippocampe. Le contexte stratigraphique des trouvailles de Jastres correspond à cette datation.

234Les monnaies dites au cavalier, émises postérieurement, représentent des émissions considérables du Ier s. av. J.‑C. connues par plusieurs trésors de la vallée du Rhône (Richard 1979). Les légendes des droits et revers manquent de références épigraphiques qui permettraient d’en localiser avec précision les variétés. Elles sont imitées de deniers romains de la fin du IIe s. et particulièrement de celui de Q. Marcius Philippus (RRC 259/1) émis en 129 av. J.‑C. Van der Wielen 1999 (p. 103) date ces émissions de la période 70-43 av. J.-C, les monnaies de type A (nos 118-123 et 125-128) étant antérieures à celles de type B (nos 129-132). La majorité des trouvailles de Jastres se situe dans les phases 3 et 4, correspondant bien à cette datation, avec quelques exemplaires de type A (no 118) ou B (no 132) ou indéterminé (nos 135) en phases 2 ou 3.

2.5. Gaule intérieure

2.5.1. Arvernes

235D/ tête masculine à gauche aux larges boucles.

236R/ cheval libre à droite ; au-dessus volute ; au-dessous élément végétal triangulaire.

237Bnf 3814-3815 ; Fischer, Malacher 1984 A7.

238142- AR ; tête fortement décentrée vers le bas / - ; 2,01 g ; 13-14 cm ; 2 cm ; 11 h ; JN99 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 à 4.

239D/ tête à gauche, à longues boucles ramenées en arrière.

240R/ cheval bondissant à droite et au-dessous petit animal de facture maladroite tourné vers la gauche.

241Bnf 3825-3826 ; DT 3541 ; Fischer, Malacher 1984 A4 ; Nieto 2003, 13B.

242143- AR ; 1,82 g ; 12-12,5 cm ; 2,5 cm ; 8 h ; JN36 ; secteur 5 : structure 1 (02), phase 4.

243D/ buste à droite, collier et fleuron devant.

244R/ cavalier à droite, un ornement flotte derrière sa tête ; à l’exergue EPAD.

245Bnf 3884-3885 ; Fischer, Malacher 1984 E3 ; DT 3593.

246144- AR ; tête décentrée, fleuron non visible / [E]PAD ; 2,26 g ; 13,5-15 cm ; 2,5 cm ; 10 h ; JN101 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

247D/ deux bustes accolés à droite.

248R/ lion marchant à droite ; légende à l’exergue EPOM ou IIPOMIIDVOS plus ou moins complète.

249Bnf 40284033 ; DT 3591-3592 ; Fischer, Malacher 1984 E2 ; Lyon 1996 G6.

250145- AR faible ; un seul buste visible / traces de lettres à l’exergue ; 1,80 g ; 15,5-16,5 cm ; 2 cm ; 5 h ; JN41 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4.

251D/ tête à gauche ; derrière et devant A-DCANAVNOS avec quelquefois certaines lettres inversées.

252R/ cheval au galop à gauche ; au-dessus volute ; au-dessous cercle de grènetis pointé.

253Bnf 3865-3875 ; LT XII 3868 ; Lyon 1996 401-403 ; DT série 1211.

254146- BR ; [A]DCANAΛN[OS] les 2 A inversées / - ; 2,16 g ; 16,5 cm ; 2 cm ; 7 h ; JN8 ; secteur 3 : structure 2, phase 3 ou 4.

255147- BR ; [A]DCANAVNO[S] peu visible / - ; 1,87 g ; 16 cm ; 2 cm ; 11 h ; JN82 ; secteur 5 : structure 9 (06), phase 3 ou 4.

256148- BR ; 1,25 g ; 15,5-16 cm ; 2 cm ; JN152 ; secteur 4, structures 2 et 3, phase 3.

257149- BR ; [ADCA]NAV[NOS] / - ; 1,94 g ; 17-18 cm ; 2,5 cm ; 5 h ; JN113 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

258D/ tête nue à gauche.

259R/ hippocampe à gauche ; au-dessus et au-dessous MOTVIDI-ACA.

260Bnf 3990-4003 ; LT XII 3994 ; Lyon 1996 419 ; DT 3563.

261150- BR ; - / pas de légende visible ; 2,07 g ; 16-17,5 cm ; 2 cm ; JN138 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

262151- BR ; - / pas de légende visible ; 1,75 g ; 15,5-17 cm ; 1,5 cm ; JS7 ; secteur 13 : phase 2 ou 3.

263D/ tête nue à gauche.

264R/ échassier à gauche ; devant IIPOS.

265BN 3950-3962 ; LT XII 3952 ; Lyon 1996 420-421 ; DT 3565.

266152- BR ; traces de légende / - ; 0,56 g ; 12 cm ; 1,5 cm ; 9 h ; JN139 ; secteur 4 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

267D/ buste à droite ; devant CICIIDV.BRI ; derrière pentagramme.

268R/ cavalier à droite sur une ligne d’onde ; à l’exergue EPAD ou IIPAD.

269Bnf 3886-3899 ; LT XII 3894 ; Lyon 1996 406-408 ; DT 3594-3595.

270153- BR ; CII[C]IIDVBR [I] devant la tête / - ; 3,07 g ; 17,5-18 cm ; 2,5 cm ; 1 h ; JN1 ; secteur 5 : habitat derrière la tour VI, phase 4.

271154- BR oxydée ; 2,61 g ; 18-19 cm ; 2,5 cm ; 3 h ; JN69 ; secteur 5 : structure 15, phase 3 ou 4.

272155- BR ; pentagramme visible, CICI[IDV]BRI / - ; 2,44 g ; 18-20 cm ; 2 cm ; 10 h ; JN16 ; secteur 5 : habitat à l’arrière de la tour VI, phase 4.

273156- BR ; CII[CII]DVB[R] / - ; 1,71 g ; 15-17,5 cm ; 2 cm ; 9 h ; JN3 ; secteur 5 : habitat à l’arrière de la tour VI, phase 4.

274157- BR ; usé / II[PAD] ; 1,19 g ; 15,5-16,5 cm ; 1,5 cm ; JN128 ; secteur 5 : rue 2 (02), phase 4.

275D/ buste à droite casqué ; devant EPAD.

276R/ guerrier debout tenant une lance, un bouclier et une enseigne.

277Bnf 3907-3920 ; Lyon 1996 412-413 ; DT 3607.

278158- BR ; EPAD / - ; 1,65 g ; 15-15,5 cm ; 2 cm ; 12 h ; JN178 ; secteur 3 : structure 2, phase 4.

279159- BR ; 1,59 g ; 16-16,5 cm ; 2 cm ; 1 h ; JN112 ; secteur 3 : structure 2, phase 3 ou 4.

280160- BR ; EPAD / - ; 3,10 g ; 16-16,5 cm ; 3 cm ; 7 h ; JN88 ; secteur 5 : structure 8 (02), phase 3 ou 4.

281161- BR ; [I]IPAD / - ; 2,48 g ; 15-16,5 cm ; 2,5 cm ; 10 h ; JN160 ; secteur 4 : structure 8 (04), phase 2, 3 ou 4.

282162- BR ; 1,77 g ; 16-17 cm ; 2 cm ; 12 h ; JN150 ; secteur 4 : structure 3 espace 4/5, phase 3.

283Dans le cadre de la chronologie du monnayage arverne proposé par Nieto 2003 (p. 462-463), les trouvailles de Jastres peuvent être datées de la manière suivante. La monnaie d’argent n142 appartient à la phase II (seconde moitié du IIe s. - début du Ier s. av. J.‑C. ; les bronzes frappés Adcanaunos, Motuidiaca et Epos, nos 146-152, à la phase III (début du Ier s. et première moitié du Ier s.) ; les monnaies d’argent Epad et Epomedos, nos 144 et 145, à la phase IV (courant de la première moitié du Ier s. et pendant la guerre des Gaules) ainsi que les bronzes d’Epasnactus au cavalier 153-157. Les bronzes d’Epasnactus au guerrier nos 158-162 appartiennent à la phase V, postérieure à 52 av. J.‑C.

2.5.2. Bituriges

284D/ gueule de loup ouverte avec un grand œil.

285R/ Pégase à gauche.

286Bnf 4243-4257 (?) ; Nash 1978 555-556 ; DT 3490.

287163- BR ; 1,95 g ; 11-14,5 cm ; 3 cm ; JN64 ; secteur 5 : structure 6 (01), phase 4.

288Le mauvais état de la monnaie ne permet pas de déterminer à quelle classe de cet important monnayage appartient notre exemplaire. La tête de loup très stylisée est proche de celui d’un exemplaire au revers au sanglier trouvé à Alésia (Alesia 2001 415).

2.5.3. Ouest du Belgium

289D/ personnage courant à droite ; disque dans le bras allongé ; au-dessous soleil aux rayons bouletés.

290R/ cheval androcéphale à droite ; au-dessus soleil aux rayons bouletés.

291Bnf 7253-7331 ; Scheers 1983, série 163 ; DT 309 (revers) -310 (droit) série 43 classe II.

292164- BR ; 1,67 g ; 14,5-15,5 cm ; 3 cm ; 3 h ; JN169 ; secteur 4 : espace 19, phase 4.

293Cette série, autrefois attribuée aux Veliocasses a une aire de distribution privilégiée dans la Basse vallée de la Seine (rive droite) et dans la vallée de la Somme (Scheers 1983, p. 675, fig. 187) ; son épicentre est constitué par les sanctuaires de Digeon (Somme) et de Fesques (Seine-maritime) (DT, p. 73). Un exemplaire du même type a été découvert dans les fossés d’Alésia (Colbert 1955 n179), ce qui donne un terminus ante quem.

2.5.4. Potins à la grosse tête

294D/ grosse tête à gauche, ceinte d’un bandeau.

295R/ quadrupède à gauche, vu de profil, queue relevée.

296Geiser et al.2009.

297165- POT ; double bandeau décoré en épi, oreille indiquée / corps bouleté, tête haute, un globule à l’intérieur de l’esse de la queue, sabots figuratifs ; 4,24 g ; 19 cm ; 3,5 cm ; JS9 ; secteur 13 : en surface, phase 4 ; (GT B 4.1).

298166- POT ; double bandeau / tête basse, échine très légèrement redressée ; 4,01 g ; 18 cm ; 4 cm ; JN42 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4 ; (GT A 1.1).

299Ces potins autrefois attribués aux Séquanes ou aux Eduens, sont actuellement en cours de ré-étude (dossier dans Gallia 52, 1995). Ils concernent un large centre-est incluant la Suisse occidentale ; la série GT A semble chronologiquement plus ancienne (dès la Tène D1) que la série GT B (à partir de la conquête romaine ; cf. Gruel,Geiser 1995, p.15).

2.5.5. Gauloises indéterminées

300167- BR ; tête globuleuse à droite (?) / oiseau avec une aile déployée visible (chouette ?, aigle ?) ; 1,89 g ; 12-13,5 cm ; 10 h (?) ; JN159 ; secteur 4 : en surface, hors contexte, phase 4 (?).

301168- AR f. ; fruste, grènetis / animal à gauche, motif floral au-dessous (?) ; 1,68 g ; 12 cm ; 2,5 cm ; JN104 ; secteur 1 : tranchée de fondation du rempart JN2, phase 3.

302169- BR ; tête à droite aux cheveux hérissés I I.IIDV derrière la tête / arrière-train d’échassier (?) à droite sur ligne de terre ; 1,78 g ; 15 cm ; 2 cm ; 1 h ; JN2 ; secteur 5 : habitat derrière la tour VI, phase 4.

303170- BR ; tête à droite (?) / cheval à droite, pattes relevées ; 2,91 g ; 15-16 cm ; 3,5 cm ; JN53 ; secteur 5 : structure 3 (03), phases 3 ou 4.

2.6. Rome

2.6.1. Denier

304D/ tête de méduse de face ; au-dessous L. PLAVTIVS.

305R/ victoire tenant une palme et conduisant 4 chevaux ; au-dessous PLANCVS.

306RRC 453/1a.

307171- AR f. ; LPLAVTIVS / [PLANCVS] ; 2,83 g ; 17-18 cm ; 2,5 cm ; 11+ h ; JN77 ; secteur 5 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

308Il s’agit du denier de L. PLAVTIVS PLANCVS émis en 47 av. J.‑C.

2.6.2. As républicains

309D/ tête de Janus.

310R/ proue de navire.

311172- BR ; 34,07 g ; 31,5-33 cm ; 5,5 cm ; JN27 ; secteur 5 : structure 1 (01), phase 4.

312173- BR ; 25,58 g ; 31-34 cm ; 4,5 cm ; JN26 ; secteur 5 : structure 1 (01), phase 4.

313174- BR ; - /ROM[A] à l’exergue ; 25,03 g ; 30-31 cm ; 5 cm ; 2 h ; JN142 ; secteur 4 : structures 2 et 3, phase 3.

314175- BR incomplet très usé ; 24,53 g ; 31,5 cm ; 9 cm ; JN80 ; secteur 4 : en surface, hors contexte / phase 3 ou 4.

315176- BR ; 22,89 g ; 30-31 cm ; 4,5 cm ; 2 h (?) ; JN174 ; secteur 4 : structure 08 (04), phase 2, 3 ou 4.

316177- BR ; 20,44 g ; 30-32 cm ; 4 cm ; JN94 ; secteur 5 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

317178- BR ; 17,79 g ; 27,5-29,5 cm ; 4 cm ; 11 h ; JN158 ; secteur 4 : espace 6 (03) et ses bordures, phase 2.

318Les 2 exemplaires suivants sont des ½ as.

319179- BR ; 10,44 g ; 30,5 cm ; 4 cm ; JN74 ; secteur 5 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

320180- BR ; 10,01 g ; 31 cm ; 4 cm ; 3 h ; JN193 ; secteur 4 : structure 08 (04), phase 2, 3 ou 4.

  • 5 Sur l’évolution du poids des asses au cours du IIs., voir Amandry, Barrandon 2008.

321Les monnaies de la République romaine, les deniers en particulier, sont peu représentées comme sur la plupart des sites en dehors des villes romaines de la Gaule. Les asses, entiers ou en moitiés, correspondent à une circulation générale du bronze au Ier s. av. J.‑C. même si leur émission est plus ancienne. L’usure importante des asses trouvés à Jastres montre que la durée de circulation a été longue. Le poids de nos exemplaires, de 17.79 g à 34.07 g, correspond bien à la baisse progressive du poids des as au cours du IIs. : ils passent du statut d’as sextantaire (poids théorique de 54 g) à la fin du IIIe s. à celui d’as onciaux (poids théorique de 27 g) antérieurs à la loi Papiria de 90 av. J.-C qui crée les as semi-onciaux5.

2.6.3. Monnaies impériales

322D/ tête diadémée à droite IMP NERVA CAES AVG PM.

323R/ la Fortune debout à gauche tenant une corne d’abondance de la main gauche ; FORTVNA AVGVST SC.

324RIC II P, 227-229, 96/97.

325181- BR ; - / FORTVNA [AVGVST SC] ; 13,49 g ; 27,5 cm ; 3,5 cm ; 5 h ; JN92 ; secteur 3 : 03.DE.01, phase 5.

326Dupondius de Nerva.

327D/ tête à droite.

328R/ cavalier et personnage à terre.

329182- BR ; fruste / usé ; 0,89 g ; 12,5-13 cm ; 1 cm ; 6 h ; JN22 ; secteur 5 : en surface structure 1, IVe s.

330Imitation au type de FEL TEMP REPARATIO (?)

2.7. Monnaies frustes indéterminées

331183- AR f. ; 1,80 g ; 13,5-18,5 cm ; 2 cm ; JN145 ; secteur 4 : espace 18, phase 4. Monnaie au cavalier (?).

332184- AR f. ; 0,47 g ; 10-11 cm ; 1,5 cm ; JN90 ; secteur 5 : structure 15, phase 3 ou 4. Fragment de monnaie.

333185- BR+FE (?) ; 10,98 g ; 29,5-33 cm ; 3-3,5 cm ; JN103, secteur 5 : structure 13 en surface, hors contexte. Disque de métal oxydé. Haut-Empire (?).

334186- BR ou FE (?) ; 6,42 g ; 19,5 cm ; 3 cm ; JN161 ; secteur 3 : structure 3, phase 3/4. Monnaie ou disque de métal (?).

335187- BR sur flan coulé ; fruste / fruste ; 2,39 g ; 14,5-17,5 cm (avec l’attaque) ; 2,5 cm ; JS10 ; secteur 13 : phase 2 ou 3.

336188- BR ; fruste / fruste ; 1,76 g ; 13-15 cm ; 2 cm ; JN186 ; secteur 4 : espace 17, phase 1 (b).

337189- BR ; fruste / fruste ; 1,71 g ; 13,5-14,5 cm ; 2,5 cm ; JN72 ; secteur 5 : en surface, hors contexte / phase 4 (?).

338190- BR ; fruste / fruste ; 1,65 g ; 13-15 cm ; 2 cm ; JS4 ; secteur 13 : phase 2 ou 3.

339191- BR ; fruste / fruste ; 1,61 g ; 12 cm ; 2,5 cm ; JN47 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4.

340192- BR ou FE oxydé et brisé ; fruste / fruste ; 1,47 g ; 13-14,5 cm ; 3 h ; JN163 ; secteur 3 : angle nord-est, phase 3 ou 4.

341193- BR ; fruste / fruste ; 1,38 g ; 12-12,5 cm ; 2,5 cm ; JN95 ; secteur 5 : structure 12, phase 4.

342194- BR ; fruste / fruste ; 1,32 g ; 11,5-12,5 cm ; 2,5 cm ; JN29 ; secteur 5 : structure 1 (02), phase 4.

343195- BR ; tête à droite / taureau (?) ; 1,08 g ; 12,5-14 cm ; 1,6 cm ; JN79 ; secteur 5 : structure 7 (01), phase 4.

344196- BR ; tête à droite (?) / fruste ; 1,08 g ; 12-13 cm ; 2 cm ; JN11 ; secteur 1 : environnement des courtines H et I du rempart JN3, phase 4. Petit bronze au taureau cornupète de Massalia (?).

345197- BR incomplet ; fruste / fruste ; 1,01 g ; 13-13,5 cm ; 2+ cm ; JN134 ; secteur 5 : structure 15, phase 3 ou 4.

346198- BR ; tête à droite usée / fruste ; 0,94 g ; 12,5-13,5 cm ; 1,5 cm ; JN45 ; secteur 5 : structure 1 (03), phase 3 ou 4.

347199- BR ; tête à gauche (?) / dos d’un taureau à droite (?), au-dessus traces de lettres ; 0,91 g ; 12 cm ; 2 cm ; JN18 ; secteur 5 : structure 1 (01), phase 4. Petit bronze au taureau cornupète de Massalia (?).

348200- BR ; fruste / fruste ; 0,90 g ; 11-13,5 cm ; 2 cm ; JS5 ; secteur 13 : phase 2 ou 3.

349201- BR ; fruste / fruste ; 0,16 g ; 9,5-10,5 cm ; 0,5 cm ; JN143 ; secteur 4 : espace 4/5, phase 2 ou 3. Rondelle de bronze (?).

350202- BR ; fruste / fruste ; 0,10 g ; 12,5 cm ; 0,5 cm ; JN89 ; secteur 5 : 03.DE.03, phase 3. Rondelle de bronze (?).

351203- POT ; fruste / fruste ; 1,94 g ; 16,5 cm ; 2,5 cm ; JN10 ; secteur 3 : structure 3, phase 3 ou 4.

2.8. Modernes

352204- BR ; - / 3 fleurs de lys ; 2,83 g ; 20 cm ; 1,5 cm ; 1 h ; JS2 ; secteur 5 : hors contexte.

353Crépin 2002.

354Double tournois du 17e s.

355205- BR ; M couronné entre trois lis [M] P DOM [BA] R DMONTISP / Croix de Saint-Esprit [DNS ADIV] TOR M [EVS] ; 0,58 g ; 15 cm ; 0,5 cm ; JN12 ; secteur 1 : rempart JN3, en surface Tour V, hors contexte.

356Poey D’Avant 1862, pl. CXII, 2.

357Principauté de Dombes, Marie 16O8/1616, Liard de 1613 ou 1615, Trevoux.

Conclusion

358205 monnaies ont été trouvées à Jastres : 193 (soit 94 %) proviennent du site de Jastres-Nord, seules 12 monnaies ont été recueillies sur le site de Jastres-Sud (fig. 7). Sur un total de 184 monnaies identifiables, 180 sont (sûrement ?) antérieures à la période augustéenne ; 2 monnaies impériales et 2 monnaies modernes témoignent d’une fréquentation sporadique après l’abandon du site vers 20/10 av. J-C. L’analyse du faciès monétaire de Jastres n’a donc pris en compte que ces 180 monnaies contemporaines de l’occupation du site (fig. 8, 9, 10).

7 Répartition de l’ensemble des monnaies par origine et par sites.

Nombre

%

Total

205

Jastres Nord

193

94

Jastres Sud

12

6

Massalia

69

34

Gaule du Sud (Languedoc et Provence)

45

22

Vallée du Rhône

27

13

Gaule intérieure

29

14

Rome (République)

10

5

Rome (Empire)

2

1

Indéterminées

21

10

Modernes

2

1

8 Faciès monétaire pré-augustéen des sites de hauteur de Jastres.

Nombre

JN

JS

Total en %

Massalia

69

36,1%

2,2%

38,3%

Gaule du sud

45

25,0%

0,0%

25,0%

dont Nîmes
et Arécomiques

43

23,9%

0,0%

23,9%

Vallée du Rhône
(Allobroges)

27

13,9%

1,1%

15,0%

Gaule intérieure

29

15,0%

1,1%

16,1%

dont Arvernes

21

11,1%

0,5%

11,6%

République romaine

10

5,6%

0,0%

5,6%

Total

180

95,6%

4,4%

100,0%

9 Faciès monétaire des plateaux de Jastres, avec part relative de Jastres-Nord et de Jastres-Sud.

9 Faciès monétaire des plateaux de Jastres, avec part relative de Jastres-Nord et de Jastres-Sud.

10 Importance relative des différents domaines monétaires représentés à Jastres.

10 Importance relative des différents domaines monétaires représentés à Jastres.

359La répartition des domaines d’émission apparente Jastres culturellement au Midi méditerranéen (ce que confirme la nature des échanges) avec une dominante du monnayage massaliète (plus de 38 %) et de Gaule du Sud (25 %) ; dans ce dernier cas, à l’exception d’une obole de Cavaillon et d’un petit bronze des Samnagenses, il s’agit essentiellement du monnayage de Nîmes et des Volques Arécomiques. Mais contrairement aux autres sites contemporains de la Gaule méridionale, les relations sont importantes avec les peuples de la vallée du Rhône, c’est-à-dire les voisins allobroges (15 %) et avec le monde celtique de la Gaule intérieure (16 %) ; là encore, ce sont les relations de voisinage qui sont privilégiées puisque les monnaies arvernes, avec 21 monnaies sur 29 représentent presque les trois quarts du monnayage de la Gaule intérieure. Les monnaies de la République romaine (5,6 %) sont essentiellement des asses ou ½ asses, très usés, ayant beaucoup circulé et qui se sont agrégés à la circulation monétaire du Ier s. av. J.‑C.

  • 6 Le graphique du faciès géochronologique (fig. 12) présente des surfaces proportionnelles au nombre (...)

360La circulation monétaire s’intensifie au fur et à mesure que l’on avance dans le temps. En tenant compte de l’incertitude existant pour certaines attributions chronologiques, on peut considérer (fig. 11 et 12) que plus de la moitié des monnaies proviennent de la phase 4, c’est-à-dire de la période allant de la Guerre des Gaules au début du règne d’Auguste, à une époque où l’usage de la monnaie se développe. Très peu de monnaies appartiennent aux premières phases d’occupation ; l’obole massaliète ancienne n5, est une exception qu’il faut souligner ; la monnaie d’argent allobroge à légende IAZUS n115 a été trouvée dans une phase correspondant à la fin du IIe s. / début Ier s. En même temps que la circulation monétaire s’intensifie au cours du Ier s., elle se diversifie également ; si au début du Ier s. (phase 2), les monnaies de Marseille représentent 41 % du total, cette part tombe à 33 % dans la deuxième moitié du siècle (phase 4), alors que progressent les monnaies provenant de Gaule du Sud (27 %) et de Gaule intérieure (plus de 15 %). (fig. 12)6.

11 Répartition des monnaies par phase.

Phase

Nombre de monnaies

%

0 à 1

1

1

2

1, 2, 3 ou 4

1

2

1

2 ou 3

19

2, 3 ou 4

10

3

7

3 ou 4

73 (dont 4=HC)

35,6

4

68

4?

17 (dont 15 HC)

41,5

5

1

Hors contexte

2

Monnaies largement postérieures
à l’abandon des sites (IVe et XVIIe s.)

3

Total

205

12 Faciès géochronologique.

12 Faciès géochronologique.

361L’étude comparée de l’architecture, de l’économie vivrière, de la production et des échanges atteste que les sites de Jastres appartiennent à l’aire culturelle et économique de la Gaule méridionale, ce qui n’empêche pas l’existence de relations avec la vallée du Rhône et la Gaule intérieure. La route est-ouest, dite « voie des Cévennes » relie la moyenne vallée du Rhône au Massif central et traverse obligatoirement le plateau de Jastres. Dès le second siècle, et tout au long du premier siècle avant notre ère jusque dans les années 20, les développements successifs du site de Jastres-Nord révèlent que cette pénétrante vers la Gaule intérieure joue un rôle important dans les contacts entre le monde méditerranéen et le monde celtique ; mais à date ancienne, ces relations ne se faisaient pas dans le cadre d’une économie monétaire ; ce n’est qu’à partir du deuxième quart et surtout du troisième quart du Ier s. que les monnaies vont devenir les témoins de ces contacts.

13 : nos 1-32 – (éch.1x1)

13 : nos 1-32 – (éch.1x1)

14 nos 33 - 68 – (éch.1x1)

14 nos 33 - 68 – (éch.1x1)

15 nos 69 - 100 – (éch.1x1)

15 nos 69 - 100 – (éch.1x1)

16 nos 101 - 132 – (éch.1x1)

16 nos 101 - 132 – (éch.1x1)

17 nos 133 - 164 – (éch.1x1)

17 nos 133 - 164 – (éch.1x1)

18 nos 165 - 180 – (éch.1x1)

18 nos 165 - 180 – (éch.1x1)

19 nos 181 - 205 – (éch.1x1)

19 nos 181 - 205 – (éch.1x1)
Haut de page

Bibliographie

Ouvrages de référence

Bnf : MURET (E.), CHABOUILLET (A.) – Catalogue des monnaies gauloises de la Bibliothèque nationale, Paris, 1889.

Dictionnaire 2011 : FEUGÈRE (M.), PY (M.) – Dictionnaire des monnaies découvertes en Gaule méditerranéenne (537-27 avant notre ère), Montagnac - Paris, éd. M. Mergoil - Bibliothèque Nationale de France, 719 p.

DT : DELESTRÉE (L.P.), TÂCHE (M.) – Nouvel Atlas des monnaies gauloises, I, II, III, IV, Saint-Germain-en-Laye, 2002-2008.

LT : LA TOUR (H. DE) – Atlas de monnaies gauloises, Paris, 1892.

RIC: MATTINGLY (H.), SYDENHAM (E.A.) – Roman Imperial Coinage, Londres, 1926-1966.

RIC I : SUTHERLAND (C.H.V.) – The Roman imperial coinage, vol. 1, from 31 BC to AD 69, rev. ed., London, 1984.

RPCA : BURNETT (P.), AMANDRY (M.), RIPOLLES (P.) – Roman provincial Coinage, 1, Londres-Paris, 1992.

RRC : CRAWFORD (M.H.) – Roman republican coinage, Cambridge 1974.

Catalogues de Musées

Lyon 1996 : BRENOT (C), SCHEERS (S.) – Catalogue des monnaies massaliètes et monnaies celtiques du Musée des Beaux-Arts de Lyon, Louvain, 1996.

Lieux de trouvailles

Alésia 2001 : FISCHER (B.), GRUEL (K.) – Catalogue des monnaies gauloises. In : REDDÉ(M.), SCHNURBEIN (S. VON) – Alésia. Fouilles et Recherches franco-allemandes sur les Travaux militaires romains autour du Mont-Auxois (1991-1997), 2, Le Matériel, Mémoires de l’Académie des Inscriptions et des Belles-Lettres XXII, Paris, 2001 p. 11-39 et pl. 1-28.

Bibracte 2007 : GRUEL (K.), POPOVITCH (L.) – Les monnaies gauloises et romaines de l’oppidum de Bibracte, Glux-en-Glenne, 2007 (Bibracte, 13).

Entremont à paraître : GENTRIC (G.), avec la collaboration de RICHARD RALITE (J.‑C.) – Les monnaies d’Entremont. In : Publication du site d’Entremont, dirigée par ARCELIN (P.) et CONGÈS (G.), numéro spécial de la Revue Archéologique de Narbonnaise, à paraître.

Genève-Lausanne 1999 : GEISER (A.) – Un ensemble inédit des Allobroges. In : VAN DER WIELEN (Y.) – Les monnaies des Allobroges, Monnayages allobroges, Lausanne/Genève, 1999, (Cahiers Romands de Numismatique 6), p. 205-243.

Lattara 19 : PY (M.) – Les monnaies pré-augustéennes de Lattes et la circulation monétaire protohistorique en Gaule méridionale, Lattes 2006.

Roanne 1997 : LAVENDHOMME (M-O), GUICHARD (V.), avec la collaboration de GENTRIC (G), MENIEL (P), MOREL (J-P) et VAGINAY (M.)  – Rodumna (Roanne, Loire), le village gaulois, Documents d’archéologie française n62, Paris, 1997.

Allély 2004 : ALLÉLY (A.) – Lépide, le triumvir, Bordeaux, 2004

Amandry, Barrandon 2008 : AMANDRY (M.), BARRANDON (J.-N.) – La genèse de la réforme monétaire augustéenne. In : Del Imperium de Pompeyo a la Auctoritas de Augusto, Homenaje a Michael Grant, Madrid, 2008, p. 209-233.

Barrandon, Picard 2007 : BARRANDON (J.-N.), PICARD (O.) – Monnaies de bronze de Marseille, Analyse, classement, politique monétaire, Cahiers Ernest-Babelon 10, Paris, 2007.

Besombes 2008 : BESOMBES (P.-A.) – L’ouverture de l’atelier «impérial» de Nîmes et la première émission d’as au crocodile. In : Del Imperium de Pompeyo a la Auctoritas de Augusto, Homenaje a Michael Grant, Madrid, 2008, p. 235-242.

Charra 2000 : CHARRA (J.) – Les drachmes de Marseille, essai de classement typologique préliminaire (IVe-Ier s. av. J.‑C.). Archéologie en Languedoc, 24, 2000, p. 125-150.

Crépin 2002 : CRÉPIN (G.) – Catalogue des doubles et deniers tournois de cuivre royaux et féodaux (1577-1684), Paris, 2002.

Colbert 1955 : COLBERT DE BEAULIEU (J.-B.) – Numismatique celtique d’Alésia, Revue belge de numismatique, 101, 1955, p. 58-83.

Deroc 1983 : DEROC (A) – Les monnaies gauloises d’argent de la Vallée du Rhône, Etudes de Numismatique celtique 2, Paris, 1983.

Deroc 1999 : DEROC (A.) – Quelques émissions mal connues d’oboles à la roue de Marseille, Cahiers numismatiques, 36, n140, p. 3-11.

Fischer, Malacher 1984 : FISCHER (B.), MALACHER (F.) – Les monnaies gauloises de la Chapelle-Laurent (Cantal), Etudes celtiques 21, 1984 p. 119-126, 1 pl.

Genevieve 2008 : GENEVIÈVE (V.) – Le monnayage colonial d’Octave à la proue et «à la tête de bélier» (Arausio ? RPC 333), une nouvelle proposition d’attribution: Tolosa ? In : Del Imperium de Pompeyo a la Auctoritas de Augusto, Homenaje a Michael Grant, Madrid, 2008, p. 191-208.

Gentric 1987 : GENTRIC (G.) – Essai de typologie des petits bronzes massaliètes au taureau cornupète. In : Mélanges offerts au Dr J.-B.Colbert de Beaulieu, 1987, p. 389-400.

Geiser, Gruel 1993 : GEISER (A.), GRUEL (K.) – Essai de typologie des potins «à la grosse tête», Gazette de Numismatique Suisse 43/170, 1993, p. 25-35.

Geiser et al. 2009 : GEISER (A.), GENECHESI (J.), GRUEL (K.), JEUNOT (L.) – Les potins «à la grosse tête»: une nouvelle évaluation typologique, Gazette de Numismatique Suisse 235, 2009, p. 77-89.

Gruel, Geiser 1995 : GRUEL (K.), GEISER (A.) – 2. Définir des séries typologiques et analytiques : est-ce possible ? 2-1, les potins « à la grosse tête ». In : dossier Les potins gaulois, Gallia 52, 1995, p. 11-15.

Lefebvre 2003-a : LEFEBVRE (C.) – Les habitats fortifiés de hauteur du plateau de Jastres (Ardèche) de la fin de l’âge du Fer au début de notre ère, Ardèche Archéologie, 20, 2003, p. 58-67.

Lefebvre 2003-b : LEFEBVRE (C.) – Un aménagement spectaculaire : le dispositif d’entrée et la clavicula de l’oppidum de Jastres-Nord à Lussas (Ardèche). In : Peuples et territoires en Gaule méditerranéenne. Hommage à Guy Barruol, p. 531-541 – (35e supplément à la Revue Archéologique de Narbonnaise), Montpellier, 2003.

Lefebvre 2004 : LEFEBVRE (C.) – Les oppida du plateau de Jastres (Ardèche) du IIe s. av. J.‑C. au début de notre ère : l’apport de vingt campagnes archéologiques, Revue du Vivarais, 2004, p. 5-30.

Lefebvre 2006: LEFEBVRE (C.) – Oppida helvica. Les sites fortifiés de hauteur du plateau de Jastres (Ardèche), Paris, De Boccard, 2006, 476 p., 16 pages couleurs, 170 figures, 55 planches (coll. Gallia Romana, VII, préface de C. GOUDINEAU professeur au Collège de France).

Lefebvre 2009 : LEFEBVRE (C.) – L’architecture des remparts du plateau de Jastres, Ardèche (IIes.-milieu du Ier s. av. J.‑C.) : continuité ou rupture ? In : De l’âge du Bronze à l’âge du Fer en France et en Europe occidentale (Xe-VIIe s. av. J.‑C.). La moyenne vallée du Rhône aux âges du Fer. Actes du XXXe colloque international de l’AFEAF (Saint-Romain-en-Gal, 26-28 mai 2006), p. 97-109 – (27e supplément à la Revue Archéologique de l’Est), Dijon, 2009.

Nash 1978 : NASH (D.) – Settlement and coinage in Central Gaul c.200-50 BC, BAR Supplementary Series, Oxford 1978.

Nieto 2003 : NIETO (S.) – La place du monnayage arverne dans les monnayages gaulois du centre et du sud de la Gaule aux IIe et Ier s. av. J.‑C., thèse de doctorat soutenue à l’université de Paris IV, le 13 décembre 2003.

Nieto 2005 : NIETO (S.) – La place du monnayage arverne dans les monnayages gaulois du centre et du sud de la Gaule aux IIe et Ier s. av. J.‑C. : étude numismatique et analytique. In : Actes du XIIIe Congrès international de Numismatique, Madrid 15-18 septembre 2003, 2005 p. 415-425.

Poey D’Avant 1862 : POEY D’AVANT (F.) – Monnaies féodales de France, III, Paris, 1862.

Richard 1979 : RICHARD (J.‑C.) – Les monnaies au cavalier de la vallée du Rhône : un exemple de circulation monétaire au Ier s. av. J.‑C., Studien zu Fundmünzen der Antike, I, Berlin, 1979, p. 197-223.

Richard, Gayraud 1982 : RICHARD (J.‑C.), GAYRAUD (M.) – Les inscriptions gallo-romaines du Castellas à Murviel-lès-Montpellier(Hérault), Etudes sur l’Hérault, 13, 1982, p. 21-32.

Richard 1993 : RICHARD (J.‑C.) – Les monnaies de bronze « au taureau passant » : quelques réflexions, une proposition, Bulletin de la Société française de numismatique, 48, 1993, p. 634-636.

Richard 2004 : RICHARD (J.‑C.) – Une obole de typologie massaliète provenant de Nages (Gard) et les émissions de la région nîmoise portant des lettres au droit, Bulletin de la Société française de numismatique, 59, 6, 2004, p. 125-126.

Roth-Congès 1998 : ROTH-CONGÈS (A.) – L’architecture publique et monumentale, Revue Archéologique de Narbonnaise, 31, 1998, p. 299-353.

Scheers 1983 : SCHEERS (S.) – La Gaule Belgique, Traité de Numismatique Celtique, II, Louvain, 1983.

Van der Wielen 1999: VAN DER WIELEN (Y.) – Les monnaies des Allobroges. In : Monnayages allobroges, Lausanne/Genève, 1999, Cahiers Romands de Numismatique 6, p. 1-203.

Haut de page

Notes

1 Les fouilles programmées ont été effectuées sous la direction de Claude Lefebvre dans le cadre scientifique de l’ancienne UPR 290 du CNRS « Civilisations protohistoriques de la France méditerranéenne ». Cette partie introductive n’étant qu’un mince résumé d’une réalité complexe, le lecteur pourra se reporter à la publication de la thèse de doctorat (soutenue en 2001 à l’université de Nancy 2, sous la présidence de M. le professeur C. Goudineau) parue dans la collection Gallia Romana (Lefebvre 2006, De Boccard).

2 Un catalogue rapide des monnaies de Jastres a été publié en annexe 2 de Lefebvre 2006 ; il correspond à une identification d’une partie des monnaies par C. Brenot faite en 1985 et d’une autre partie par J.‑C. Richard en 1994 ; une conclusion a été rédigée en 2006 par J.‑C. Richard qui annonçait la présente publication détaillée du catalogue. Qu’il nous soit permis de remercier les collègues qui nous ont apporté leur concours à date ancienne et récente : M. Amandry, C. Brenot, M. Dhénin, B. Fischer, D. Hollard, s. Nieto.

3 Ce type est très peu représenté à Entremont (site abandonné en 90 av. J.‑C.) par seulement 6 exemplaires, tous issus des fouilles anciennes hors stratigraphie (cf. Entremont, à paraître). Ce type est en revanche très fréquent dans des contextes du Ier s. av. J.‑C. (Dictionnaire 2011, p.142-143), comme c’est le cas ici à Jastres.

4 Cf. Monnayages allobroges, Cahiers romands de numismatique 6, Lausanne 1999, avec l’étude de Y. Van der Wielen 1999, celle de A. Geiser, Genève-Lausanne 1999 et l’inventaire de la trouvaille monétaire de la cathédrale Saint-Pierre à Genève par F. E. Koenig et M. Campagnolo. Dans son étude plus ancienne de 1983 (Deroc 1983), A. Deroc attribuait les monnaies à légende IAZUS aux Cavares (p. 46) ; il concluait à l’impossibilité d’attribuer les monnaies au cavalier à un peuple particulier et en faisait un monnayage régional émis sous la surveillance de Rome (p. 52).

5 Sur l’évolution du poids des asses au cours du IIs., voir Amandry, Barrandon 2008.

6 Le graphique du faciès géochronologique (fig. 12) présente des surfaces proportionnelles au nombre de monnaies. Pour les contextes à datation imprécise, étalées sur plusieurs phases, on répartit le « poids » de chaque monnaie uniformément sur toutes les phases concernées. Par exemple, une monnaie trouvée en phase 2 ou 3 ou 4, sera comptabilisée comme un tiers de monnaie pour chacune des phases 2, 3, et 4. (cf. Roanne 1997 p.181). Pour ce graphique, nous avons exclu 6 monnaies sur les 205 étudiées : 2 impériales, 2 modernes et 2 monnaies trouvées hors stratigraphie.

Haut de page

Table des illustrations

Titre 1 Carte de situation.
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 184k
Titre 2 Jastres-Sud : vue aérienne de l’enceinte.
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 228k
Titre 3 Jastres-Nord : plan général du site.
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 360k
Titre 4 Jastres-Nord : la clavicula, vue aérienne.
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 220k
Titre 5 Jastres-Nord : le rempart JN 3 de la tour II à la tour V.
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre 6 Jastres-Nord : plan des habitats du secteur oriental.
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 464k
Titre 9 Faciès monétaire des plateaux de Jastres, avec part relative de Jastres-Nord et de Jastres-Sud.
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Titre 10 Importance relative des différents domaines monétaires représentés à Jastres.
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 188k
Titre 12 Faciès géochronologique.
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
Titre 13 : nos 1-32 – (éch.1x1)
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 604k
Titre 14 nos 33 - 68 – (éch.1x1)
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 796k
Titre 15 nos 69 - 100 – (éch.1x1)
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 748k
Titre 16 nos 101 - 132 – (éch.1x1)
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 816k
Titre 17 nos 133 - 164 – (éch.1x1)
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 872k
Titre 18 nos 165 - 180 – (éch.1x1)
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 956k
Titre 19 nos 181 - 205 – (éch.1x1)
URL http://journals.openedition.org/dam/docannexe/image/2187/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 650k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude Lefebvre, Gisèle Gentric et Jean-Claude Richard Ralite, « Le faciès monétaire des oppida du plateau de Jastres (Lussas et Lavilledieu, Ardèche) », Documents d’archéologie méridionale [En ligne], 35 | 2012, mis en ligne le 30 avril 2016, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/dam/2187

Haut de page

Auteurs

Claude Lefebvre

Professeur agrégé, docteur en Histoire ancienne et Archéologie,
Chercheur associé, ASM - Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, UMR 5140, Univ Montpellier 3, CNRS, MCC, F-34000, Montpellier, France

Gisèle Gentric

Gisèle Gentric, Agrégée d’histoire

Jean-Claude Richard Ralite

Directeur de recherche (ER) au CNRS,
Centre Camille Jullian, Université d’Aix-Marseille

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page