Navigation – Plan du site
Dossier : René Vautier

Filmographie de René Vautier

Oriane Brun-Moschetti
p. 177-196

Plan

Haut de page

Texte intégral

> 1948 Journées de printemps – documentaire en noir et blanc, 23 min, 35mm

1Réalisation – Jean Venard
Assistant stagiaire – René Vautier
Production – Ciné France
Conservation – copie restaurée au SAF (fonds Ciné Archives)
Consultation – Forum des images / BNF

Ce film sur la fête de la jeunesse organisée par la CGT les 15, 16 et 17 mai 1948, appelée Journées de Printemps, est réalisé par une section de jeunes syndiqués du cinéma. René Vautier participe au tournage en tant qu’assistant stagiaire. C’est un film syndical cherchant à montrer l’attitude des anciens du métier vis-à-vis des jeunes qui arrivent.

La Grande Lutte des mineurs – documentaire en noir et blanc, 12 min, 35mm

2Réalisation – film collectif de la CGT dirigé par Louis Daquin
Images – André Dumaître, Louis Félix, René Vautier
Texte, son et montage – Paula Neurisse et Fabienne Tzanck, V. Mercanton
Commentaire – Roger Vaillant
Conservation – copie restaurée au SAF (Ciné Archives) / 2 copies 35mm à Paridis
Consultation – BNF

Premier film auquel participe René Vautier, il est assistant stagiaire pendant le tournage. Sa participation au tournage reste limitée puisqu’il est appréhendé par les CRS sur le port de Dunkerque. La Grande Lutte des mineurs est réalisé bénévolement par les techniciens et les travailleurs de l’industrie du film (CGT). André Dumaître et son équipe filment les grèves, les ouvriers qui se battent pour leur instrument de travail et le soutien des dockers à la grève des mineurs. Le film est interdit par un arrêté du 6 décembre 1948, nommé « décret Jules Moch », instituant un visa non commercial pour toute projection cinématographique. Cette nouvelle forme de censure visait en particulier les films produits par le PCF et la CGT et plus généralement les films militants réalisés pendant la guerre froide. La Grande Lutte des mineurs est malgré tout largement diffusé mais essentiellement clandestinement.

> 1950 Afrique 50 – documentaire en noir et blanc, 20 min, 16mm

3Réalisation, montage et narration – René Vautier
Musique – orchestre de Keita Fodéba
Conservation – Cinémathèque de Bretagne (Brest) / SAF (Ciné Archives)
Consultation – BNF
Edition DVD – Cinémathèque de Bretagne ; Les Mutins de Pangée

Premier film réalisé par René Vautier, alors âgé de 21 ans, et premier film anticolonialiste français.
Prix du Meilleur Documentaire Mondial des jeunes réalisateurs, Festival mondial de la Jeunesse, Varsovie

> 1951 L’Odet – documentaire en noir et blanc, 9 min 30 s

4Réalisation et montage – René Vautier
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Réalisé dans le cadre de l’enseignement général sur les rivières françaises, on y découvre le parcours de l’Odet de sa source à l’océan. René Vautier souhaitait réaliser un film pour les enfants. Il constatait un problème d’assimilation des documents pédagogiques de l’époque. Le procédé utilisé pour remédier à ce problème d’assimilation est le suivant : transposer en action ce que les enfants devaient retenir (pédagogie du mouvement). Le film a été présenté à l’inspection académique à Rennes : les inspecteurs n’ont pas apprécié l’humour qui se dégageait du film et les réactions qu’il pouvait engendrer au sein d’une classe.

Un homme est mort – documentaire, 12 min, 16mm

5Réalisation et montage – René Vautier
Conservation – film détruit

Film sur la mort de l’ouvrier Edouard Mazé, tué à Brest par les gardes mobiles, lors des manifestations et des grèves de 1951. Un commentaire reprenant un poème de Paul Eluard intitulé « Un Homme est mort » accompagne les images. Le film est projeté de nuit sur les lieux pendant près d’un mois. Il est définitivement détruit au cours de la dernière projection dans un ciné-club parisien. Quelques plans tournés à Brest sont utilisés par Robert Ménégoz dans Vivent les dockers (1951, 14 mn) et repris dans Le Chant des fleuves (1954) de Joris Ivens.

6Condamné en 1951 pour le tournage du film Afrique 50 en violation du décret Pierre Laval (Ministre des colonies) de 1934, René Vautier est mis en prison militaire à Saint-Maixent, puis à Niederlahastein en zone française d’occupation allemande. Il sort en juin 1952.

> 1953 D’autres sont seuls au monde ! (ou Henri Martin, marin de France) – documentaire en noir et blanc, 30 min, 35mm

7Réalisation – film collectif, signé entre autres par Raymond Vogel, Claude Martin et René Vautier
Acteurs – Claude Martin et les acteurs de la troupe des Pavés de Paris
Opérateur – André Dumaître (participation de Paula Neurisse)
Conservation – copie restauré au SAF (Ciné-Archives)

« Description de ‹ l’affaire Henri Martin ›, portrait hagiographique du jeune marin emprisonné pour son opposition à la guerre d’Indochine et évocation de l’énorme effort de propagande déclenché pour sa libération. Parfois nommée ‹ l’affaire Dreyfus de la quatrième République ›, l’affaire Henri Martin révèle entre autres les capacités de mobilisation du PCF ainsi que son engagement contre la guerre d’Indochine. Arrêté le 14 mars 1950, Henri Martin fut libéré le 20 août 1952. Interdit par la censure, D’autres sont seuls au monde fut saisi par le commissaire de Melun lors d’une projection militante en mars 1953. » Tangui Perron

Le film obtient le soutien de nombreuses personnalités telles que Jean Cocteau, Picasso, Paul Eluard, Aragon et François Mauriac. Il n’a été diffusé pratiquement que par le PCF et par les mouvements syndicaux.

> 1954 Une nation, l’Algérie – documentaire, 20 min, 16mm

8Scénario et réalisation – René Vautier et Jean Lodz
Montage – Sylvie Blanc et Eric Pluet
Conservation – l’une des deux copies est détruite, la deuxième a disparu

Après la révolution du 1er novembre 1954, Une nation, l’Algérie relate en images la véritable histoire de la conquête de l’Algérie. René Vautier est poursuivi pour atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat pour une phrase du film : « L’Algérie sera de toute façon indépendante ».

La Terre fleurira – fiction en noir et blanc, 63 min, 35mm

9Réalisation – Henri Aisner
Assistants – Serge Witta, René Vautier
Montage – Suzanne Baron
Direction de production – Jean Louis Levi Alvarez
Acteurs – Paul Préboist, Jean Bourgogne (le maire du village)
Conservation – Ciné-Archives ; Archives françaises du film

Evocation fictionnelle du rôle et de l’histoire de l’Humanité à l’occasion de son cinquantième anniversaire. Après une allocution de Marcel Cachin, le film se présente comme une fiction composée de trois histoires « exemplaires », avant, pendant et après la guerre 1939-45. La Terre fleurira, s’achève par les plans d’un bal à la Fête de l’Humanité de 1954, en présence d’Henri Martin, tout juste libéré. Réalisé par Henri Aisner et un groupe de cinéastes communistes, La Terre fleurira n’obtiendra qu’un visa non commercial en 1955.

> 1955 Aux yeux de tourterelle – documentaire

10Scénario et réalisation – René Vautier

Film tourné lors du Festival Mondial de la Jeunesse à Varsovie. René Vautier est alors responsable d’une délégation française de jeunes étudiants et de jeunes techniciens du cinéma. Chaque délégation tourne un film sur la prestation artistique présentée par son pays, transmise en direct par la télévision polonaise.
Prix de la Meilleure Emission Télévisée Internationale au festival de Varsovie.

Pavillon chinois – documentaire

11Scénario et réalisation – René Vautier

Une délégation chinoise vient présenter, à la demande des soyeux lyonnais, des soies de Chine. Les participants présentent de nombreux tissus dans un grand bac de quinze mètres de long, des soies bien sûr, mais également des fourrures, des peaux de chinchilla et autres. La version chinoise est réalisée à Pékin. D’après le producteur, les négatifs ne sont jamais revenus en France.
Prix Fraternité à Pékin.

> 1956 Plages tunisiennes – fiction

12Scénario et réalisation – René Vautier
Montage – Béchir Ben Yahmed

Réalisé sur demande de la direction du tourisme de Tunisie, nouvellement indépendante, Plages tunisiennes met en scène une jeune Française qui, partant peu avant l’indépendance faire un voyage organisé, fait la connaissance de Smaïn, un jeune Tunisien. Plus tard, à Paris, elle apprend sa mort. La mauvaise réputation du film due à un journaliste de l’Aurore entraîne un boycott de sa projection au festival de Cannes en 1957. L’article dénonce le film comme anti-français, affirmant qu’on y voit un jeune Tunisien assassiné par la police française ; pourtant le journaliste n’avait pas vu le film…

Les Anneaux d’or (ou Chaîne d’or) – fiction en couleur, 18 min

13Réalisation – René Vautier
Image – Pierre Clément
Interprétation – Claudia Cardinale (dans son premier rôle)
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Au moment de l’indépendance, les propriétaires de gros bateaux décident de vendre, alors que beaucoup de petits pêcheurs se retrouvent bientôt sans travail. Leurs femmes décident alors de mettre en commun leurs anneaux d’or pour les vendre et ainsi racheter des bateaux. Film tourné pour une société de production tunisienne.
Ours d’argent au festival de Berlin-Ouest en 1958.

> 1957 Un général revient – documentaire en noir et blanc, 16 min, 35mn

14Réalisation – René Vautier
Image – André Dumaître
Montage – Sylvie Blanc
Son – Antoine Bonfanti
Conservation – SAF (Ciné-Archives)
Consultation – BNF

Court métrage contre l’arrivée du général Speidel au poste de général commandant les forces terrestres de l’OTAN Les images viennent de films sur la guerre réalisés par le PCF de 1949 à 1948.

Algérie en flammes – documentaire en couleur, inversible, 25 min, 16mm Kodachrome

15Réalisation, image et montage – René Vautier
Production – Front (algérien) de Libération Nationale
Post production – DEFA (Deutsche Fabrik für Filmkunst und Dokumentarfilm) à Berlin-Est
Diffusion – René Vautier, UPCB à partir de 1971
Conservation – la Cinémathèque a récupéré une copie provenant d’Alger
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Ce sont les premières images tournées dans les maquis de l’ALN, caméra au poing, à la fin de l’année 1956 et en 1957. Ces images de guerre prises dans les Aurès-Nementchas sont destinées à être la base d’un dialogue entre Français et Algériens pour la paix en Algérie, en montrant l’existence d’une organisation armée proche du peuple. Trois versions d’Algérie en flammes sont réalisées : française, allemande et arabe. Dès la fin du montage, le film circule sans aucune coupure à travers le monde, excepté en France où la première projection a lieu en Sorbonne occupée en 1968. Certaines images du film ont circulé et se retrouvent dans des films, notamment des films algériens.

16Parallèlement au tournage d’Algérie en flammes, Vautier tourne des petits films en noir et blanc dans les maquis algériens : L’Attaque des mines de Louanza, Les Infirmières de l’ALN pour la télévision, diffusés notamment en Allemagne de l’Est et en URSS. Il en fait quatre ou cinq d’environ trois minutes, intégrés dans des émissions télévisées.

17En France, Vautier est recherché ou considéré comme mort. Il se trouve en réalité au secret dans une prison du GPRA en Tunisie, où il reste enfermé durant 25 mois de la fin de l’année 1958 au début de l’année 1960.

> 1960 Karim et Leïla

18Réalisation – René Vautier
Conservation – inconnue (Cinémathèque d’Alger ?)
En 1960, René Vautier est conseiller de la SATPEC à Tunis. Il filme les événements de Bizerte.

> 1961 J’ai 8 ans – documentaire en couleur, 12 min, 16mm

19Scénario et réalisation – Yann Le Masson et Olga Poliakoff, sur une idée de René Vautier et Frantz Fanon
Montage – Jacqueline Meppiel
Production – Comité Maurice Audin
Diffusion – UPCB
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

20Une délégation chinoise vient présenter, à la demande des soyeux lyonnais, des soies de Chine. Les participants présentent de nombreux tissus dans un grand bac de quinze mètres de long, des soies bien sûr, mais également des fourrures, des peaux de chinchilla et autres. La version chinoise est réalisée à Pékin. D’après le producteur, les négatifs ne sont jamais revenus en France.

Réalisé en Tunisie pendant la guerre d’Algérie, ce film évoque les événements à travers les récits et les dessins d’enfants réfugiés algériens. Ils ont l’âge de la guerre, et expriment à leur façon les morts, la fuite, la peur, la faim. Rapidement diffusé, il obtient un visa en France en 1973, soit douze ans après sa réalisation.
Primé lors des festivals internationaux d’Oberhausen et de Leipzig.

> 1962 Un seul acteur, le peuple – documentaire

Extrait de film tourné avec le Centre Audiovisuel d’Alger au moment de la manifestation du 1er mai dans les rues d’Alger tout de suite après l’Indépendance de l’Algérie.

21En 1962, Vautier et Ahmed Rachedi créent le Centre Audiovisuel d’Alger. Vautier en est le directeur jusqu’en 1965, et est également secrétaire général des Cinémas Populaires d’Algérie.

> 1963 Un peuple en marche – documentaire collectif en couleur, 50 min, 16mm gonflé en 35mm

22Réalisation – Centre audiovisuel d’Alger, sous la direction de René Vautier (Ahmed Rachedi, Nasser Guenifi, Helena Sanchez, Sidi Boumedien, Mohamed Guennez, Ali Yayaoui, Mohamed Bouamari, André Dumaître, Taibi, Mustapha Belil et Nedjma Scialom)
Montage – Sylvie Blanc
Conservation – Cinémathèque de Bretagne (apparemment incomplet)
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Ce film est un montage d’extraits de différents courts et longs métrages du Centre Audiovisuel d’Alger (notamment Algérie en flammes). Il évoque les diverses commémorations du 1er mai, la lutte de la classe ouvrière durant la guerre en Algérie et son engagement dans la bataille du développement et de l’indépendance, en mettant l’accent sur l’avenir que doit se construire le « nouveau
peuple algérien ».

> 1965 L’Aube des damnés – documentaire d’archives en noir et blanc, 100 min, 35mm

23Réalisation – Ahmed Rachedi
Image – Noureddine Guenefi
Scénario et supervision – René Vautier
Commentaire – Mouloud Mammeri
Production – ONCIC
Conservation – Cinémathèque d’Alger ou Cinémathèque Française ?

Film pamphlet. Réquisitoire anticolonialiste sur l’histoire de l’Afrique. Dans une capitale colonisée, des étudiants de disciplines diverses mettent en scène les propos des conteurs populaires et s’aperçoivent qu’ils sont plus réalistes que les programmes universitaires.
Prix du Congrès Mondial de la Paix à Leipzig, premier film algérien primé au Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou, Prix des Ecrivains au festival de Moscou.

24René Vautier est conseiller à la production pour Le Vent des Aurès (fiction en noir et blanc, 90 min) réalisé par Mohamed Lakhdar Hamina entre 1965 et 1966 et produit par l’ Office des Actualités Algériennes (OAA).

25De 1966 à 1968, René Vautier est réalisateur à la télévision scolaire de Paris pendant une année. Puis il est responsable de la formation de techniciens réalisateurs au Sahara.

> 1968 Le Glas – documentaire en noir et blanc, 5 min, 16 et 35mm

26Réalisation et texte – René Vautier (sous le pseudonyme Férid Dendeni)
Image – Ali Marok
Narration – Djibril Diop Mambety
Musique – Black Panthers
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Film réalisé avec le ZAPU (Zimbabwe African People’s Union) pour dénoncer la pendaison de trois révolutionnaires africains à Salisbury en Afrique du sud. Le film est d’abord interdit en France, puis diffusé en 1970 parce qu’il était autorisé en Angleterre.

> 1969 Des goûts et des couleurs (Sobre gustos y colores) – fiction

27Réalisation – Juan Battle Planas
Scénario – René Vautier
Production – UPCB
Conservation – Argentine
En 1969, René Vautier crée l’Unité de Production Cinéma Bretagne (UPCB).

> 1970 Les Ajoncs – fiction en couleur, 10 min, 16 et 35mm

28Réalisation – René Vautier
Image – Bruno Muel et Robert Lézian
Montage – Nedjma Scialom, Anne Papillault, Hamid Djellouli et Mabino Bio
Production et diffusion – UPCB
Régie – Alexandre Popovic
Interprétation – Mohamed Zinet, Nicole Le Garrec, René Vautier
Narration – Elisabeth Wiener
Conservation – Cinémathèque de Bretagne / Galatée Films (société de production de Jacques Perrin)
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Fable poétique et humoristique dans laquelle un immigré algérien (Mohamed Zinet) traverse la Bretagne à la recherche d’un travail. Il trouve une carriole et se met à vendre des ajoncs dans un village. Un agent de police raciste renverse sa carriole. A la sortie de l’usine située près de là, les ouvrières en signe de solidarité ramassent les fleurs dispersées et les lui paient.
Prix du Film Antiraciste décerné par l’Amicale des Associations de Travailleurs Immigrés en Europe.

Les Trois Cousins – fiction en couleur, 10 min, 16mm

29Réalisation – René Vautier
Image – Bruno Muel et Robert Lézian
Montage – Nedjma Scialom, Eric Faucherri, Anne Papillault
Production et diffusion – UPCB en coopération avec Regane Films et l’OAA
Interprétation – Mohamed Zinet, Farouk Derdour, Hamid Djellouli
Musique – Michel Portal et Françoise Starckenberg
Conservation – Cinémathèque de Bretagne / Galatée Films (société de production de Jacques Perrin)
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Fiction tragique sur les conditions de vie de trois cousins algériens à la recherche d’un travail en France. Logés dans un étroit réduit, le poêle à charbon utilisé pour le chauffage provoque leur asphyxie.
Prix du meilleur film pour les Droits de l’Homme à Strasbourg.

La Caravelle – fiction en noir et blanc, 8 min, 16 et 35mm

30Réalisation – René Vautier
Image – Bruno Muel
Interprétation – Elizabeth Wiener
Production – UPCB
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

A cause du souvenir traumatisant de la guerre d’Algérie, une jeune institutrice française, qui enseigne en Tunisie, noue des rapports difficiles avec un orphelin algérien.

> 1971 Techniquement si simple – fiction en noir et blanc, 15 min, 16mm

31Réalisation – René Vautier
Image – Bruno Muel
Production – UPCB
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Un technicien coopérant se remémore son « travail technique » lorsque, durant le conflit algérien, il installait des mines qui tuent encore de nombreux civils. Essai préalable au tournage d’Avoir 20 ans dans les Aurès.

Mourir pour des images – documentaire en noir et blanc, 45 min, 16mm

32Réalisation – René Vautier
Production et diffusion – UPCB
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Document d’une rare force émotionnelle qui retrace l’histoire du tournage de La Mer et les jours, un documentaire, réalisé en 1958 par André Dumaître, Raymond Vogel et Alain Kamimker, sur l’île de Sein et la vie de ses habitants. Mourir pour des images rend hommage à Alain Kaminker, mort pendant le tournage de La Mer et les jours. Une interview d’André Dumaître sert de trame au document. Elle est ponctuée de témoignages d’îliens et d’extraits de La Mer et les jours.
Sélectionné sous son premier titre Ile de Sein pour le Festival de Dinard présidé par Henri Langlois.

> 1972 Fêtes de Cornouaille – documentaire, 17 min

33Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Images des fêtes de Cornouaille : défilés folkloriques, sonneurs, danses et manifestations à Quimper (la caméra est dans le cortège) puis à Vannes. Affiche « Fest-noz pour le joint français ! ». Un homme vend des journaux Peuple breton. Epreuve de lutte : le vainqueur gagne un mouton. L’usine des forges d’Hennebont, d’abord en grève, puis désaffectée.

Avoir 20 ans dans les Aurès – fiction en couleur, 90 min, 16mm gonflé en 35mm

34Scénario et réalisation – René Vautier, Nicole Le Garrec (également script)
Directeur de la photographie – Pierre Clément
Son – Antoine Bonfanti
Photographies – Félix Le Garrec
Montage – Simone Nedjam Scialom
Interprétation – Alexandre Arcady (Noël), Philippe Léotard (le lieutenant Perrin),
Jacques Cancelier (Coco), Jean-Michel Ribes (le curé), Alain Scoff (Lomic), Michel Elias (Robert), Yves Branellec (Yaouenn), Philippe Brizard (la Marie), Hamid Djellouli (Youssef), Jean Jacques Moreau (Jacques), Alain et Pierre Vautier
Production – UPCB
Distribution – Framo
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Consultation – BNF
Edition DVD – Doriane Films ; Les Mutins de Pangée

Huit cents heures de témoignages sont condensées dans une chronique filmée qui reflète l’état d’esprit des jeunes du contingent appelés ou rappelés en Algérie. Le film est tourné en Tunisie, comme un « documentaire reconstitué ». Il retrace la vie d’un commando de chasse dans les Aurès en avril 1961. Une nuit un des soldats, Noël, déserte avec un prisonnier. Tous deux fuient vers la frontière tunisienne.
Prix de la Critique Internationale au festival de Cannes.

Terrains pour l’aventure – documentaire, 52 min

35Production – FR3 Marseille
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Ce film tente de sensibiliser les habitants de Marseille aux problèmes de la densité urbaine et du manque d’espaces verts, au travers d’une expérience tentée à Paris consistant à mettre les espaces vides à la disposition des enfants. Le film est ponctué d’interviews des responsables municipaux de Marseille.

Entre décembre 1972 et janvier 1973, René Vautier fait 31 jours de grève de la faim contre la censure politique des films.

> 1973 Transmission d’expérience ouvrière – documentaire, couleur, 15 min, 16mm

36Réalisation – René Vautier
Montage – Jean-Jacques Beryl
Production et diffusion – UPCB
Conservation – Besançon (LIP) / Cinémathèque de Bretagne

Reportage tourné avec des ouvriers licenciés des usines de forges d’Hennebont, dans le Morbihan. S’adressant à d’autres collectivités ouvrières, ils racontent la façon dont les promesses gouvernementales et patronales les ont floués. Les ouvriers de l’usine LIP dans la région de Besançon diffusent le film dans toute la France.

> 1974 La Folle de Toujane – fiction en couleur, 130 min, 16mm gonflé en 35mm

37Scénario et réalisation – René Vautier et Nicole Le Garrec
Image – Pierre Clément, Yann Le Masson, René Vautier
Montage – Lina Lorme
Interprétation – Gilles Servat, Micheline Welter
Voix – Julien Guiomar
Production et diffusion – UPCB
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Les itinéraires de deux amis d’enfance, Roger, instituteur, et Gwen, animatrice de radio. Le premier est en Tunisie pour « propager » la culture française. Il assiste aux indépendances tunisienne et algérienne tandis que son amie mène une vie monotone à Paris. A la fois une histoire d’amour : deux jeunes qui se plaisent, s’aiment et vieillissent séparément parce que la vie, le boulot, les autres, les séparent et les rendent différents. Et une histoire politique : une fille qui accepte de s’intégrer dans un système et un gars qui refuse jusqu’à en crever. Et aussi une histoire de peuples qui se réveillent, qui se retrouvent, au besoin en faisant craquer un système.
Prix des Peuples au Festival de Cannes, Prix de la Fédération Internationale des ciné-clubs.

Le Remords – fiction en couleur, 12 min, 16mm

38Réalisation – René Vautier et Nicole Le Garrec
Production et diffusion – UPCB
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Ce court métrage fait partie intégrante de La Folle de Toujane, mais René Vautier en a écrit le scénario dès 1956. Miroir de l’attitude de nombreux cinéastes français qui s’autocensurent dans les années 1960 et 70, Le Remords montre comment un réalisateur justifie le choix de se taire sur les problèmes des immigrés algériens. René Vautier joue lui-même le rôle ingrat du réalisateur parce qu’il ne trouve pas d’acteur qui accepte de le jouer.

39En 1974, Vautier reçoit un hommage spécial du Jury du Film Antiraciste pour l’ensemble de son œuvre, remis par Albert Lévy, secrétaire général du Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP).

> 1975 Quand tu disais Valéry – documentaire en couleur, 125 min, 16mm

40Réalisation – René Vautier, Nicole Le Garrec et les ouvriers de l’ex-SEMM, ex-Sotrimec à Trignac
Image – Jean-Marie Dagonneau
Son – Alain Vautier et les ouvriers de l’ex-SEMM, ex-Sotrimec à Trignac
Montage – Simone Nedjma Scialom
Mixage – Alain Garnier, G. Lamps et J.L. Garnier
Chansons – Gilles Servat, Alan Stivell, les Gallouest et les ouvriers
Production – UPCB et le Centre de Culture Populaire de Saint Nazaire
Diffusion – UPCB (Laboratoire Neyrac)
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Divisé en cinq volets, ce film retrace la longue grève des ouvriers de l’usine de fabrication de caravanes CARAVELAIR à Trigniac, près de Saint Nazaire, guidés par les syndicats CGT et CFDT. Il a été diffusé grâce à des organisations syndicales.
Sélection Perspectives au festival de Cannes, classé meilleur film français au festival de Rotterdam.

> 1976 Alan Stivell – documentaire en couleur, 30 min, 16mm

41Réalisation – René Vautier et Nicole Le Garrec
Diffusion – UPCB

Ce court métrage est un entretien avec le célèbre chanteur qui parle de son engagement pour la Bretagne.

Frontline – documentaire en couleur, 75 min, 16mm

42Réalisation – René Vautier, Brigitte Criton et Buana Kabue
Production et diffusion – IPC
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Film sur les problèmes de l’apartheid en Afrique du Sud, réalisé avec Oliver Tambo, prédécesseur de Nelson Mandela et coproduit avec l’African National Congress.
Sélection FIFEF.

> 1977 Carte blanche à Gilles Servat – documentaire en couleur, 13 min

43Réalisation – René Vautier
Production – FR3 Bretagne

Portrait du chanteur breton Gilles Servat, militant à l’Union Démocratique Bretonne et candidat aux élections présidentielles. Le film a été primé et a enclenché le suivant.

Carte blanche à Glenmor – documentaire en couleur, 13 min

44Réalisation – René Vautier
Production – FR3 Bretagne

Portrait de Glenmor, un autre chanteur et poète breton, en procès contre FR3 Paris qui lui avait promis un rôle dans un film sans tenir parole, l’accusant d’être un séparatiste breton. Après un an de discussion, le film passe à la télévision bretonne.

Quand les femmes ont pris la colère – documentaire en couleur, 76 min, 16mm

45Réalisation – Soazig Chappedelaine
Production – UPCB
Superviseur – René Vautier
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Couëron, Loire-Atlantique, des femmes envahissent le bureau du patron de leurs maris ouvriers en grève d’une usine métallurgique dépendant du trust Pechiney-Ugine-Külhman et obtiennent en deux heures ce qu’on leur refusait depuis des mois. Mais la direction porte plainte. Douze d’entre elles seront inculpées pour séquestration. La mobilisation s’élargit alors. Elles obtiennent un non-lieu au bout de huit mois de procès. Un film d’un réel intérêt pour toutes celles qui luttent pour relier le combat féministe au combat d’ensemble pour une transformation de la société. La lutte et le film se mêlent, et les femmes parlent d’elles-mêmes, de leurs problèmes de couple, de leur vie de famille. Des vies qui vont basculer…
Sélectionné pour les festivals de Paris, Florence et Rotterdam.

> 1978 Le Poisson commande – documentaire en couleur, 31 min

46Réalisation – René Vautier, Yann Le Masson, Félix Le Garrec
Diffusion – UPCB
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Documentaire qui évoque la faillite de la pêche bretonne réalisé collectivement par trois noms marquants de l’audiovisuel breton : René Vautier, Yann Le Masson et Le Garrec.
Oscar du meilleur film sur la mer Berverly Hills.

Marée noire, colère rouge – documentaire en couleur, 64 min

47Scénario et réalisation – René Vautier
Production et diffusion – UPCB et la Cinémathèque de Bretagne
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Edition DVD – Cinémathèque de Bretagne

Film réalisé à la demande des Bretons sur le naufrage désastreux de l’Amoco Cadiz. Il met en évidence les moyens dérisoires mis en œuvre par le gouvernement lors de l’accident, les lacunes des médias, les intérêts politiques et financiers, et en face, la colère des Bretons (pêcheurs, scientifiques, étudiants, etc.).
Classé « meilleur film document mondial 78 » au festival de Rotterdam.

> 1980 Vacances en Giscardie – documentaire en couleur, 45 min

48Scénario et réalisation – René Vautier
Production et diffusion – UPCB
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Ce film regroupe deux reportages sur les vacances d’été des « Français moyens » :
1. Simplement vivre – 25 min
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
2. Une place au soleil – 20 min
Scénario et réalisation – René Vautier
Production – Tourisme et Travail et UPCB
Diffusion – UPCB
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Ce document présente la lutte de Tourisme et Travail. Le commentaire situe l’enjeu politique en matière de tourisme : se battre contre un tourisme de riches aux mains des promoteurs et défendre un tourisme social à la portée de tous. De longues séquences montrant le complexe touristique de grand luxe de Port Grimaud, des visites ministérielles sur des lieux de vacances, Valéry Giscard d’Estaing dans ses jardins, une interview d’un promoteur de la région Rhône-Alpes, etc. s’opposent aux scènes de travail à l’usine et de vacances populaires dans les terrains de camping.

Le Scorpion de Saint-Nazaire – documentaire pour FR3 Bretagne, 13 min

49Scénario et réalisation – René Vautier
Production – Tourisme et Travail et UPCB
Diffusion – UPCB

Le scorpion est un instrument de musique un peu spécial inventé par les ouvriers de Saint-Nazaire : une plaque de titane qui, en oscillant, renvoie des sons stridents de plus en plus fort. Cet instrument servira à la sonorisation de Marée noire, colère rouge. Le film passe à la télévision en 1981.

50L’Unité de Production Cinéma Bretagne ferme en 1981.

> 1982 Images pour la liberté – documentaire, 56 min

51Réalisation – René Vautier

Images pour la liberté contient en grande partie le film disparu L’Algérie en Flammes.

52En 1982, René Vautier devient le secrétaire général de l’association Images dans chaînes dirigée par Albert Jacquart et Georges Séguy, dont le but est d’organiser la diffusion militante des films et des émissions interdits sur les chaînes de télévision françaises.

> 1983 Le Conquet sous la neige – documentaire en couleur, 24 min, 16mm

53Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Le cimetière sous la neige. Le Fort du Conquet. Le port sous la neige. Un lotissement sous la neige, les enfants. Un tracteur laboure un champ. Images de la destruction de pellicules de Vautier au Fort du Conquet.

> 1984 La Nuit du dernier recours – documentaire vidéo

54Réalisation – film collectif sous la direction de René Vautier
Production et diffusion – une chaîne de télévision algérienne

Documentaire sur la Révolution algérienne du 1er novembre 1954.

Cinéma d’exil et de luttes, extraits – 62 min

55Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Immigration : Amiens – documentaire vidéo

56Scénario et supervision – René Vautier
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Sous ce titre sont regroupés trois reportages réalisés dans la banlieue d’Amiens sur l’immigration en France :
1. Le Droit d’aimer – 10 min
2. Dans la série Les Cris du pigeonnier supervisée par Vautier : Brigitte, José et les autres de Marilise Frasson-Marin
3. La Fine Equipe

Briser le bâillon – documentaire en VHS, 10 min

57Réalisation – René Vautier
Production – Fédération du Spectacle (ensemble du syndicat des techniciens du cinéma et de la télévision).
Diffusion – FR3

Critique virulente de la censure à la télévision. Le document est diffusé à la télévision, sans aucune censure, dans le cadre de l’émission « Expression directe de la CGT ».

A contre-nuit – documentaire en VHS

58Scénario et réalisation – René Vautier

Film sur la trajectoire politique et poétique de Roger Garaudie, guide intellectuel et philosophique du Parti Communiste et professeur d’histoire de l’art. René Vautier avait filmé son exclusion du PC en 1972. A 80 ans il demande au cinéaste de faire un film sur lui, sur ses erreurs et ses réussites. Roger Garaudie se charge lui-même de diffuser le film en vidéo.

59Entre 1980 et 1985, René Vautier enregistre les témoignages de personnes ayant vécu la guerre d’Algérie : Moulay Barhis, Rouchaï Loulli, Germaine Tillon, Paul Teitgen, Pierre Vidal-Naquet, le colonel Antoine Argoud, le général De La Bollardière et le général Jacques Massu. Il s’en servira pour le montage d’A propos de… l’autre détail, un documentaire sur la pratique de la torture pendant la guerre et notamment les activités de Jean-Marie Le Pen.

60Entre 1984 et 1994, René Vautier réalise 19 films-émissions en banlieue, et en Afrique (en Mauritanie, en Algérie, au Burkina Faso et au Sénégal).

> 1985 A propos de… l’autre détail – documentaire en couleur, 45 min

61Scénario et réalisation – René Vautier
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Consultation – BNF
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Documentaire monté à partir de témoignages sur la torture de personnes ayant vécu la guerre. Certains témoins ont été torturés par Jean-Marie Le Pen. Ces témoignages vont aider à défendre en justice le journal Le Canard Enchaîné en procès contre Jean-Marie Le Pen pour diffamation. Le film est projeté en 1985 lors du procès et certains témoins sont également venus soutenir le journal. Mais la loi d’amnistie de 1963 protège l’homme politique, interdisant l’utilisation d’images pouvant nuire à des personnes ayant servi pendant la guerre d’Algérie.

Chateaubriand, mémoire vivante – documentaire en couleur, 65 min

62Réalisation – René Vautier
Montage – Danny Geoffroy et Philippe Maurer
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Post production – Unité Audiovisuelle de la Ville de Gennevilliers

Chateaubriand est un camp allemand où 27 résistants français, dont 21 militants communistes, ont été fusillés en 1941. La télévision refuse de soutenir le projet. La vérité officielle considère que les communistes ne sont entrés dans la Résistance qu’au moment où l’Allemagne a envahi l’URSS, or le film prouve le contraire : les 21 fusillés du camp sont des communistes résistants désignés aux Allemands par le gouvernement français. Le film est fait avec Fernand Grenier, un responsable de l’Amicale des anciens de Chateaubriand. Des hommes et des femmes internés témoignent, et chaque année des milliers de gens se souviennent en commun.

Tournevache – documentaire en couleur, 60 min

63Réalisation – René Vautier
Montage – Danny Geoffroy et Philippe Maurer
Post production –Unité Audiovisuelle de la Ville de Gennevilliers
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Tournevache est un jeune Breton qui a été interné dans le camp de Chateaubriand. Ce film est le récit de la vie de ce militant CGT et communiste de Brest. Il raconte notamment les cours en breton du Docteur Jacques dans le camp. Tournevache est réalisé en même temps que Chateaubriand, mémoire vivante.

Déjà le sang de mai ensemençait novembre – documentaire, 61 mn

64Scénario et réalisation – René Vautier
Production – RTA (Radio télévison algérienne) et Cinémavec
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Le film parcourt l’Histoire, depuis la conquête de l’Algérie à Sidi Ferruch jusqu’aux massacres du 8 mai 1945, en donnant la parole à des personnalités françaises ou algériennes pour tenter de rétablir la vérité sur plusieurs idées reçues et ainsi participer à l’écriture d’une histoire commune entre les deux pays.

Guerre aux images en Algérie – documentaire, 73 min

65Réalisation – René Vautier et Elisabeth Frasson-Marin
Productio – RTA et Coop ouvrière Ciné-océanique
Conservation – Cinémathèque de Bretagne
Edition DVD – Les Mutins de Pangée

Ce film met en perspective l’histoire des cinéastes et des images tournées pendant la guerre d’Algérie et l’impact de leur diffusion de part et d’autre de la Méditerranée. Il permet de comprendre le rôle joué par l’image dès 1956 pour témoigner de la réalité de la guerre et de la répression coloniale.

> 1986 Ensemble, vivre et travailler – documentaire vidéo

66Scénario et réalisation – René Vautier

Film vidéo sur les rapports entre les travailleurs immigrés et la classe ouvrière française, diffusé dans les milieux ouvriers et étudiants.

Paris pour la paix – documentaire en couleur, 52 min

67Réalisation – René Vautier et Gérard Binse
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Des scientifiques russes, américains, japonais, anglais et français étudient les effets de l’explosion d’une bombe nucléaire à l’aplomb de Notre-Dame de Paris, à l’altitude de 1000 m, par temps clair et ciel dégagé. La reconstitution est inattaquable du point de vue scientifique. Le but est non pas de faire peur, mais de faire comprendre l’absurdité de l’armement nucléaire et le danger qu’il fait courir au monde entier.

> 1987 Vous avez dit Français ? – documentaire en couleur, 120 min

68Scénario et réalisation – René Vautier
Production – Ligue de l’Enseignement
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Réflexion sur la notion de citoyenneté française et l’histoire de l’immigration en France, ponctuée de nombreuses interviews, réalisées et montées à partir de l’exemple personnel du cinéaste.

> 1988 Mission Pacifique documentaire en couleur, 54 min

69Réalisation – René Vautier et Michel Le Thomas
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Reportage tourné lors d’un voyage d’études de Monseigneur Gaillot et du Mouvement de la Paix au moment des essais nucléaires à Tahiti, en Nouvelle Zélande et en Australie. Des témoins sur place analysent les prises de vues effectuées lors des explosions atomiques dans le Pacifique et commentent le naufrage du Rainbow Warrior.

> 1990 Mys et Thienot – documentaire

70Réalisation – René Vautier

Témoignages de Mys et Thienot, deux condamnés à mort accusés d’avoir tué un garde-chasse. Ils ont toujours nié et ont été torturés par un commissaire, ancien tortionnaire au service des Allemands. Après neuf ans, la justice s’aperçoit que la seule charge contre eux est basée sur le témoignage d’un fou. Le procès eut lieu en 1946 et le film est tourné à leur demande.

> 1991 Allons enfants du bicentenaire – documentaire, 76 min

71Scénario et réalisation – René Vautier
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Des enfants mettent en scène la Révolution Française à travers une comédie musicale et des sketches de théâtre. Le film est également ponctué d’images d’archives sur le même thème.

> 1992 Tes yeux au Blanc Mesnil – documentaire, 16 min

72Réalisation – René Vautier
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Film fait par et avec des enfants.

Culture investie – documentaire, 30 min

73Réalisation – René Vautier
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Invasion du ministère de la Culture en 1992 par les souterrains.

> 1995 Hirochirac 1995 (ou Hirochirac et la colombe) – documentaire en couleur, Betacam, 65 min

74Scénario et réalisation – René Vautier
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

Reportage tourné pendant le cinquantième anniversaire d’Hiroshima au moment où Jacques Chirac reprend les essais nucléaires dans le Pacifique. Le film, diffusé en vidéo, intègre des témoignages de victimes du nucléaire.

Et le mot frère et le mot camarade – documentaire en couleur, Betacam, 50 min

75Scénario et réalisation – René Vautier
Production – Musée de la Résistance Nationale
Conservation – Cinémathèque de Bretagne

La France en 1944/45 : poètes et résistances. Le film sert de document visuel complémentaire à l’édition de deux volumes sur cette période rédigés par des historiens. René Vautier, qui est venu à la Résistance par la poésie, ne fait pas un simple film de montage mais raconte l’histoire de la guerre à travers les récits des poètes. Diffusé en salle et dans quelques lycées et collèges, à l’occasion de la célébration du cinquantième anniversaire de la Libération.

76En 1998, René Vautier reçoit le Grand Prix de la Société des Compositeurs et Auteurs de Multimédia (SCAM). Il réalise à cette occasion un court métrage en vidéo récapitulant son œuvre. Entre 1998 et 1999, il participe au tournage du documentaire collectif Les Apprentis sorciers sur les explosions nucléaires au Sahara diffusé dans le cadre de l’émission « La 25e heure ».

77René Vautier reçoit le « Collier de l’Hermine » décerné par l’Institut Culturel de Bretagne le 23 septembre 2000. Il reçoit le Prix du Public de la Cinémathèque Française en 2001.

> 2014 Histoires d’Images, Images d’Histoire – documentaire

78Scénario et réalisation – René Vautier et Moïra Chappedelaine-Vautier
Montage – Iris Omont

A travers le témoignage de Pierre Cauzien et de René Vautier, ce film cherche les traces des événements qui se sont déroulés pendant les grandes grèves de Brest en 1950 et qui aboutiront à la mort d’Edouard Mazé.

79Filmographie vérifiée par Moïra Chappedelaine-Vautier

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Oriane Brun-Moschetti, « Filmographie de René Vautier », Décadrages, 29-30 | 2016, 177-196.

Référence électronique

Oriane Brun-Moschetti, « Filmographie de René Vautier », Décadrages [En ligne], 29-30 | 2016, mis en ligne le 01 mars 2017, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/decadrages/810 ; DOI : 10.4000/decadrages.810

Haut de page

Droits d’auteur

® Décadrages

Haut de page
  • Logo UNIL - Université de Lausanne
  • Logo Office fédéral de la culture
  • OpenEdition Journals