Skip to navigation – Site map

Dictynna

Si l'on en croit Callimaque, qui raconte cette histoire dans son hymne à Artémis, Dictynna est l'épithète que gagna la nymphe Britomartis, à l'issue d'une aventure amoureuse où elle faillit périr. Elle s'était jetée dans les flots pour échapper à Minos, qui la poursuivait depuis  neuf mois, et fut sauvée par des pêcheurs qui   la recueillirent dans leurs filets. On la surnomma Dictynna (du mot diktuon, « filet ») et  on désigna sous le nom de Dikté le mont d'où elle avait bondi. Le nom de Dictynna est attesté à l'époque mycénienne : ce fut, sans doute, celui d'une déesse crétoise de la chasse avant de désigner une compagne d'Artémis, puis de devenir une épiclèse de la déesse elle-même.

Le nom de cette revue de poétique ne relève pas seulement d'un jeu de miroir entre son support et la mythologie savante, tant exploitée par la littérature latine. Au 1er  siècle av. J.-C., à Rome, le poète et critique Valerius Cato appela Dictynna une de ses œuvres, que nous avons perdue. C'est l'époque où fut composé ce poème que veut évoquer ce titre. À ce moment-là commença à se constituer et développer à Rome, une production culturelle, littéraire, scientifique et artistique, issue d'un dialogisme culturel avec la Grèce, fait de reprises, de discussions, d'adaptations, de transformations et de critiques.

Les analyses et les réflexions publiées dans cette revue porteront sur la notion même de littérature (l'écriture référentielle ou réflexive, le statut de l'oeuvre dans la cité...), sur les genres littéraires (leurs définitions, leurs origines, leurs évolutions, leurs interactions...), sur les techniques narratives, sur les modes de représentation du réel (lieux communs, figures, thèmes...), sur des champs culturels comme le mythe, la religion, la morale, l'État..., ainsi que sur la réception et ses effets. Elles prendront aussi en compte les arts, la philosophie et les sciences en tant qu'instruments d'appréhension de l'homme et du monde. La relation avec la Grèce, sera envisagée non seulement diachroniquement – du point de vue des filiations – mais aussi synchroniquement – du point de vue de la coexistence d'une littérature grecque et d'une littérature latine sous l'empire.

La revue accueillera également des travaux sur la persistance des schémas et des modèles de pensée antiques jusqu'à la Renaissance, où la primauté accordée par les humanistes à l'Antiquité s'est fondée sur la conscience d'une continuité des modes de pensée et de discours élaborés dans les cultures grecque et latine.

Evaluation par l'ANVUR (Agenzia Nationale di Valutazione del Sistema universitario e della Ricerca) en février 2014 : Dictynna a été classée "A" dans l'Area 10 - Scienze dell'antichità, filologico-letterarie e storico-artistiche, settore D3 - Lingua e letteratura latina.

  • Logo HALMA (Histoire, Archéologie et Littérature des Mondes Anciens), UMR 8164 (CNRS, Université de Lille, MCC)
  • Logo Université Lille 3
  • OpenEdition Journals