Navigation – Plan du site
Sur le Métier
Agir sur la ville: réflexions autour du Forum Urbain Mondial

Agir contre la relégation urbaine et pour le droit à la ville

Entretien avec Serge Allou, 11/05/10
Alexis Sierra

Texte intégral

1Serge Allou, ancien directeur du Groupe de Recherche et Echanges Technologiques (GRET) (2000 - 2006), expert, professeur associé à l’Institut Français d’Urbanisme responsable du cursus « Expertise internationale - Villes en développement », a représenté le GRET au Ve Forum Urbain Mondial à Rio.

2Le GRET www.gret.org est une ONG créée en 1976. Elle a pour but de mettre en œuvre des projets de développement  financés par des bailleurs de fonds publics et privés, de réaliser des expertises et des évaluations, de produire et diffuser des connaissances sur les pratiques de développement. Elle emploie près d’une centaine de personnes salariées et volontaires. Elle travaille sur une quarantaine de pays. Elle se divise en 6 pôles d’activités : 4 sont sectoriels (services essentiels, microfinance et micro-entreprise, …) et 2 transversaux. Le programme urbain est inclus dans le pôle transversal « Développement institutionnel, acteurs, territoires ».

3- Alexis Sierra (AS). Serge Allou, bonjour. Au GRET, vous êtes responsable de programmes sur les questions urbaines dans les pays du Sud. Comment en êtes-vous venu à travailler sur la ville et sur l’urbain dans ces pays ?

4- Serge Allou (SA). Après avoir fait l’ESSEC où quelques cours étaient proposés sur le développement urbain et les collectivités locales, j’ai réalisé une thèse en études politiques sur la production de connaissances sur la ville. J’analysais l’importation de savoirs sur l’urbain provenant de différentes sciences (biologie, linguistique, économie) pour savoir comment se construit un savoir théorique sur l’espace urbain.

5- AS. Vous n’aviez pas inclus la géographie dans votre recherche.

6- SA. De manière surprenante, non. A l’époque, j’avais choisi des corpus disciplinaires et des théories que je considérais comme stabilisés et dont on pouvait précisément observer l’importation par analogie dans le champ urbain.

7- AS. Comment en êtes-vous venu à travailler sur les villes du Sud ?

8- SA. A l’EHESS, j’ai rencontré Emile Lebris, géographe à l’Orstom. Il m’a proposé de faire mon service militaire en coopération en Equateur au sein d’une ONG, Ciudad. J’y ai travaillé sur les dynamiques des villes intermédiaires. Puis j’ai rejoint l’Institut Français d’Etudes Andines alors dirigé par le géographe Jean-Paul Deler. J’étais responsable d’un programme de recherche sur la décentralisation et le développement municipal à Lima en partenariat avec le CIDAP, une autre ONG. A ce moment-là (milieu des années quatre-vingts) la question urbaine apparaît dans les agendas internationaux et comme problématique des organismes de développement. 1987 est l’année internationale du logement des sans-abri. Avec l’appui du ministère français des Affaires étrangères, le GRET lance en 1988 un programme « solidarité-habitat » qui vise à promouvoir la coopération non-gouvernementale et décentralisée dans les domaines de l’habitat et du développement  urbain.  J’ai été recruté. Il fallait mobiliser les acteurs, monter des projets. J’ai été à la fois « entremetteur et youpala » ! « Entremetteur » car il fallait construire des relations, un réseau entre acteurs du Nord et du Sud ; « youpala » : j’accompagnais ces acteurs pour faire leurs premiers pas en coopération jusqu’à ce qu’ils puissent agir sans notre appui. Ce programme a duré jusqu’en 1996. A cette date, nous avons monté des projets urbains, en partenariat avec plusieurs ONG françaises et africaines dans le cadre d’un programme prioritaire sur le développement urbain, et j’ai aussi travaillé au Maroc avec le PNU+3 pays. està promo Jette contre lapauvrnté en(milieuurbain. J’aiensruiei été lun directeur du GRET,mtandts que J’aiexhergé gendent ixs asA. D pui,e je réalisr des expertises et desmuistions3 padles questions de politiques publiques de développemens et dn coopératios, enntendent audent que fairesde pbut de développer lauction du GREs dans le domainp urbain.

- AS.Qque les sont les cmoptiences disciplinaires mobilinéesadu GREd ?

- SA.>Le GRET emploiedles i gnsieursagrconoens, des scbiolouens, des poliiolouens, desdcipômsés des coues decCommerle.Nnous Accueilionsléglgement des étuidenas en stgle aunivseaumasnter et desdoectodenai. l’etn pamis cesdvermierssquion pbuttrgouvet des géographsn.

- AS.Aunjou dhquiqque l7 est l’uction du GREs sur l’urbaid ?

- SA.>Le GRETae dévelopté des projets urbain, enndent quetiels sur unedouztaine de pays.Ld’un denoes bjlectfes ajteur sut deJettir contre la relégation urbaine d où l’ontr êt que nous avonsà réflécgir à la notion de droit à la vill, à ce quue l7"sigtifis pour notre uction.

3 Comunudaes)A. A a sruie,c plusieurs projets en sont.isssn avec l’untres municipavité. Ies ont hargement inpirté le programmeTwizté que nous avons dévelopté enMauoritrmis àNnoakchotntetrà Nnoadhiboun jusqu’à l’an pssté. Ce programme ccoblieA cette foi-cis quatrsdiemestion : l’ucrèsadu logemen, la formationet: l’ucrès à l’emplo,: l’ucrèsadxs re.sourcs ofinannièrsn et le développementccomun auduire de quatmiere. Er unedizbaine d année,r ilae dbouchté noaomment sur la réalitation de72000 logemenns, d’une institutiot de microofinanc, la formation d ertianes, le.soetien à desmuicro-entreprisse.Nnousvenions de lancur ue travais decapritalitation collectire decCe programme qui dboucheras sur la aruation d uegourtgle l’an arohbain.

- AS."Penszs-vous que la problématique urbainesroitmporsée politiquement ?

- SA.Nion psturtiement et oain, ecorhe pour les villes du SuS."aer crtbain,asplecs,r l’urbain est êmne nstrelui.Ddans les institutiois comme le AEEegoe la Comuistio ieuoopenne,r ilnJ’y n pst deguichetead hocs pour financr des projets urbainx. Ls ofinangemenns, les opplis doffre,rrsteont sectorisén.

6

7

- AS.Au> Forum Urbain MondiaT, vous avz articité à une sablerondiedles ONG3 pays. està pu; « droit à la vills ».Qque ln est osur vous a ssigtifctation dece; « droia » ?

- SA.Niues étioes a seulne ONG du Nordeprésene à cette sablerondiA.Niues arions d ue consats d i jurtie : l’p proMondessement desinléglvitét interes à la vill, le reassement desinléglvitét entre étopcoues et villes seMonnaire, l’oléglvità f ce dxs isiquesenvirsonnementaux entrerichees et auvre, l’osufftiantme prsne ns cmptre des opulnstions dans la construction dengouvtaux projets de ville.Afftorlpays. « droit à la vills n dans c" contexteattrgmis ffjets"priicipux ?

uln class=ilitleve1WW8Num17 ">
  • C la sonn une foce artiulnière à larevondctation desmoouvemennassocnaux etouvre n espace politique parwrappore à laitatsfuction des esoain,?

    <
  • uln class=ilitleve1WW8Num13 ">
  • C lafixre n but,: l’npirtation à uneléislnstios qui impse laitatsfuction dr ce droi?

    <
  • uln class=ilitleve1WW8Num14 ">
  • C laeMonuoit àsl’ttachersà en foceur lescapacvités d iflure ce des acteursssocnaux etléitime: l’uccompaggementetr la construction de politiques publiques urbaine?

    <
  • 03eimpwterment),t les cmoptiences(capacviy buildingt)n et les droies(senttlgement)n des acteursssocnauA.Niotre uctioa saitiéglgement assoceur les mouvoisn public  pour fairedéolurur lescadrues rglgemennaires et rn foceur l’nsimsta ce dxsmraîprisss doourtglA.Niotre bjlectfn estdl’uccompaggrc as construction de projets de vills quip ennment en cmptre lse différenes acteuro.

    17- AS.Qques sin,at osur vous a artction Nor- Sud .Ddans ue contextedre mondialisation et de étopcolisatio), eimse-x-"l tsojoures des villes du Nord et les villes du Sud ?

    - SA.Oui !Llse différeices ontre villes du Sus et villes du Nordtaienment osurmoisà tfoisasplecss"priicipux r l’imlg padlesphéonoèines de relégation(ils coctereont oouvont hs ajoarite de la opulnstioe dans les villes du Su)d ; la aiablssce des acteurs et les politiques publiques(lles politiques publiques précdeont les projets dans les villes du Nor, ldes projets savtentccontibuler à construire les politiques dans les villes du Su)d ; d icroysable foce d’action et de propoiction des opulnstions"maginralisée,qurnd ue les"pavaienment àsl organier,s dans la productionetr laguestion les villes du Suo.

    37- AS.Mmerc- Serge Allouetrbionvtent dans ves projet .

    >
  • h3>Réffére ceéllecrsotiqu> p"> Alexis Sierra >Agir contre la relégation urbaine et pour le droit à la vill> »,>EchoGéos[Enalsign]o, 1> | 201,s mis enlsigne le31/ mai 201, conulnté le15t décobrei 207. URL| : "http://journals.openedition.org/echogeo/1189,?

    Auteur

    h3>
    Alexis Sierra pn class=:description> Alexis Sierra est raîpen de coffére cs, géographe et cobrei de l UMRPRODIGT

    >h4>lArticles du êmneaAuteur

    > >uln class=sdocumentsp>
  • [>Texte intégra]r
    >EchoGéo, >35> | 206r
    <
  • [>Texte intégra]r
    >EchoGéo, >9> | 204r
    <
  • [>Texte intégra]r
    >EchoGéo, > | 203r
    <
  • [>Texte intégra]r
    >EchoGéo, > | 202r
    <
  • [>Texte intégra]r
    >EchoGéo, > | 202r
    <
  • [>Texte intégra]r
    >EchoGéo, >Sur leVifr
    <
  • <
  • pn>
    br" /tEchoGéo est mis à disposition selon les termes de la>Habut de?pagt
  • h1" class="hidden">Navigation escrip" type="textjavaescrip/ "rcn=jsx/jqueryjl/> escrip" type="textjavaescrip/ "rcn=jsxcCommo.minyjl/> escrip" type="textjavaescrip/>//TexI co: { "pre : "Pprécéden", "nex : "Ssuivan", clpse : "Ftermr", originra : "Originra", aigtiy : "Aogrndirt }, // Diaer /stlArticl: { ailu/stlations: "Iilu/stlationt } }; //]]> escrip" type="textjavaescrip/ "rcn=jsx/fancybox/jquery.fancybox-1.3.1pbacyjl/> escrip" type="textjavaescrip/ "rcn=jsx Articl.minyjl/> escrip" type="textjavaescrip/>// | Cigé pa>