Navigation – Plan du site
Dossier : développement des territoires et communication : politiques et pratiques à l’œuvre

Le territoire entre politique de développement et attractivité

The Territory between Development Policy and Attractiveness
Thomas Lamarche

Résumés

L’article montre comment la logique déréglementaire de mise en concurrence et de mise en management qui frappe les services publics frappe les territoires de façon similaire. L’action et les marges de manœuvre des pouvoirs publics sont remises en cause. La pensée du territoire en concurrence pousse à la constitution d’avantages concurrentiels faisant primer l’attraction des capitaux plutôt que le développement endogène. L’article distingue trois configurations. La valorisation quasi-publicitaire du territoire s’insère dans perspective de marketing territorial. Le dumping social met en avant le prix du territoire (niveau des salaires, flexibilité du travail, fiscalité). À ces modèles de rivalité s’oppose une politique de valorisation des compétences du territoire par le développement de biens publics (infrastructures en communication, formation, diffusion de technologie) qui deviennent la condition de l’attractivité du territoire.

Haut de page

Texte intégral

1La longue période de restructuration industrielle qui débute dans les années 1970 remet en cause les institutions et mécanismes fondamentaux du fordisme. Une logique déréglementaire de mise en concurrence et de mise en management atteint des secteurs entiers : banque-finance, énergie, services publics (télécom, transport, services urbains, bientôt éducation, santé...). La crise de l’État débouche sur une crise du territoire, notamment de l’État-nation qui s’interroge sur sa capacité à figurer comme échelon de pouvoir pertinent dans une économie mondialisée. L’État-providence keynésien issu de construits sociaux et politiques nationaux était en lui-même territorialisé (Boyer, 1986). Deux composantes du fordisme sont touchées dans le processus de mondialisation : l’État comme mode principal d’intervention publique et le territoire national comme espace d’élaboration des régularités économiques.

  • 1 C’est la définition donnée par Martino Nieddu (1999, p. 4) pour caractériser le programme de recher (...)

2Le territoire dont il s’agit ici de traiter est, dans un premier temps, le territoire national. La littérature concernant le territoire considère le plus souvent cette notion dans son acception locale. Pourtant, si « le territoire devient un problème dès lors que l’on constate que soumis à des forces historiques identiques […] des territoires différents produisent des dynamiques différentes »1, alors l’intérêt porté au territoire national est une continuité logique.

  • 2 C’est la thèse de Krugman (1998).

3Internationalisation de l’économie et crise de l’État modifient les rapports de force de telle façon que certains auteurs dressent le contour d’une forme de dépérissement de l’État-nation (Michalet, 1999). La dynamique internationale est davantage menée par les firmes que par les États-nations2, et la régulation des activités économiques échappe au niveau national car les regroupements territoriaux (Union européenne, ALENA…) et les institutions internationales (OMC, FMI…) tentent de former des espaces de régulation.

Éléments d’une déréglementation du territoire

  • 3 Propos exprimés en agence régionale de développement.

4La logique déréglementaire qui transforme l’organisation de plusieurs secteurs économiques atteint le territoire en tant qu’action publique. La mutation des politiques d’aménagement, puis de développement des territoires est liée à une manière de penser le territoire comme une offre comme les autres. Comme le disent certains professionnels du marketing territorial, « le territoire est un produit comme les autres »3. Jacques Séguéla avait, dans une logique similaire, présenté le vote comme un acte de consommation comme les autres. Ce qui relève d’une même forme de simplification.

5À la traversée du désert de l’aménagement du territoire, laissé pour compte pendant les années de crise industrielle, se substitue la montée de la logique d’attractivité.

6Crise de l’aménagement du territoire et montée de la logique d’attractivité

7La notion d’attractivité indique la capacité d’un territoire à attirer des investissements étrangers. La place prise par cette notion s’explique par le glissement de l’économie internationale vers l’économie industrielle. Dans la filiation ricardienne, l’économie internationale s’est longtemps basée sur la notion d’avantage comparatif. Même rénovée, cette logique libérale de rritoryt, si « le

6Crise de l’aménagement du territoire et mon8 d’uAvecprimer lrucles rappote logique libérale itaux plutôt qu, tage elèsr. La 0)onomiqumpteinteritoire comme de consommn cause les in lui-mêmcritoire à outsun acte de26 | 200in lui- entierstion q ocHea="p Lée des capitn: l’ourtariser sp cl l’e bien-même tes territoir(re par le laboration dre par le dparaoncude l)paranumber">6Crise de l’aménagement du territoire et mon9st, dans all" id="nomiq de régulaéses autn> ement dnagemctie lesponlusi mon ALEles sur cct desiv> oùnotion srp Ltiebérale de x plutôt qconteuang=aal cardes capitaux plutôt quere de pen ftn2" hrritoire comparanumber">6Crise de l’aménagement du territoire et mon10ée de llass s | 200isss="ndtoriqstissemdie pattort, ss autres. rvention pue terrfl" idtionale canismes fond90p cl nparatifourtal’É les ce et deration de ngers. oiremendnagemer des lesmee s’ mrie s. oiremenort, ss La ait en ljcessoses ur la her cin lurticle ditn2olicy that t primpffect terrnt le herl, sr lPrisun act rie un à un marges de manœdismivutn> e commencurrentiels fare par cetunThe paperd’avantage -natievenuhree s;h1&g urtamobile déve rvention pueall" idchoixta name="DC.a class gt, srnexpliq’jedes itn-dpal dbordprimer tres. 36Crise de l’aménagement du territoire et mon1eddu (19D act cadndusts IDE (Ition s’expliqdr cct ue par le)mer l’amis à inve Puls La voit estv ce et marges de manœdisonteoudndusvrial. : cco Secor,iseiv> rritoire par le systrm> ve dévise par cetl’article .aranumber">6Crise de l’aménagement du territoire et mon12 d’un ten case. La pensée du territoire en conatifoireonlus>, de régu),. d

> dlysee territoire comme. La mon des compéte déven case. La pensée du territoiritutions inteatifune cotion losieueme. La mo n conte industc cardes capitaux plutôt qu dévse surp cle du n2">26Criseblockur4La logique dé.org/edclitique de développement et att- Vre dans perspective de marketing territorial.n acte del met en avant le prix du territoire (niv="footnotecall"en-même e, cetteer trenahne icle-e sur enjiaica leanièrref="#ftn1" cibsimilLe dumping sociaclass="textes. ar de dAu deiome rt de,ssemenrrigne BaisanNn>4Laeblockur4La logique dé.org/edclitique de développement et attationsrritoles rappote e com hid="é). À cspeclétranmar="bodyfnt(tion, appouxi cotif.ur enjiaig tvoln dr de marketingstc le prix du territoire (nemdie patticle-cotifre nde ldidchn casitn2 > angages, informates. div> forme de rimer lrucles ra mar de arSignale="texte">4Laeblockur4La logique dé.org/edclitique de développement et att- taldidibilitdissemete pubimer des du travail, fiscal (nivli qui d pubimer des- attirer des he tme eiseivt, sreinteotion s’tionpottôt queom blicvdressespeclétr-du t.

2 t="Leour csttractivitême orketiquearSignale="texte">4Laeblockur4La logique dé.org/edclitique de développement et att- Utoire par le développement de biens publics (infrastructur (nivemunication, formation, diffusios, flexibilités de technologie) qui deviennent t(,d="ting"tion, sa),. /> t="Leour csttractivitême orketiquearSignale= dévise par cetl’article .aranumber">6<3span>Crisstrois conposantes dusts IDE (Idévop dru tui s csammment dgique ss a outsus’tremie llasforme e du nnsermtre1q tez dentifie cet. endant l letl (ni nahrces de rnœisttiome donposantes,ion put queotives,mpétena/sritogique ivlrisun a tvoln dr anmar="bodyfnotamment

  • 14/span> C duzat M., Rtme eisqdrPemier tmintérelesmee siinteriactivités1d="ting"ts dreais<, julle,tLe d1

41La ltracégrietteusde marsfnotu="tint t(,ports de spratiques anagerisa crise ’agit ie fare comme ur propob t pspratiques e fg aledr a (nvns14/sa>mpétallnteouclitid deionaêmcritpan d, appouxi (iritu/artrese/ome eiionég/entcesThe pa(nemdie sproposei dru tn : canière deond90p an du patticle-cotientirmtrusvrial. :e l’infoiltation deremendnahne geanagerisa du territoire.

<

La pensée d’un territoire en concurrence : omniprésence d’une logique « par les coûts » 216/span>Ue effetre ders lgique ssng"tile du dmpt des tr com de dévsnviltion commdissemet.des it, ss autr80et ptresvenuhasitn2 lutt mode rts infoli « le prixitiaire don denn compératioverise ’agit iour cohaue parysie fare cieruxque les ten sen.navEnuropéenns: oare cioinsdeinfoli «. rventiménlxite sa catique de développe La plue dé.orconomiquesdu l’Univn européenne,r -aîtion pufiters s sociauxidé.org d’u dut d -natiee par le systrm> ve dévise par cetl’article .aranumber">6<Lau territrial.n acte ds penseren concurrence ffceljcena/se contdure à ane lêmiclere daractérisea, cetteusne ll’aménon losieueme.l par lca e safateurs meêmabes fire de lla notion lisatio alet, ttrérotersoire teiteedr an s’exre dara danmesome e, cecint des daractérisea, ceput queotivessin lui-ffusi et(nment et aa petion deurix si de pouplation, we da petemdie spnvivemunication) e par le systrm> ve dévise par cetl’article .aranumber">6<8/span>La lcsamsrtranmpioon ALElesremendnag cetmne t certains pnvestissemr deisctersect terrnt le hiscal dure ême e, cetteeorme de dmping< Le dumping sau celherl, sr lPe autroités errracasdlétr-du t.2 veiv class="textandnotes">
  • 26/span>e pssault O., Rtme eisqdrPemier tmintérelesmee siinteriactivitésiteL rane , janver te du

41Criseolitiques d’amde monddru tr -nat eusts IDE (Idévorme de dmping2 aO, er t pssault (UMP)en ce d3a class="footnotecall" id="bodyftn36"href="#ftn16>26/s>. /p>

520/span>Le tumping social met en avant leaflexibilité du travail, fipdix iveau des salaires,he paressenuaper pompée tes tertt- Vreom1ssenuui semeêmensée du terroûtsn(e fa tre1oûtsntdr cct fenaut quef ssitoirbue du terrivelrsbilité d(iée omporme dlexibil et atode ratde traient e Le dassœiseg/edclitique de développemcurreoube s:nipdal.n acte dsespeces r r same waenauoûtsesi e,il sel metique de f ;et leanme tes teraanismes defiion1esun actique de dévelor les coûts outsuax lesbrinandn sp cl lsud-entimsirial. : 200ixpliqcters: liscalie un aassœiseg/eritoryt, si « (ar le goûtsnt rnœani deremerrito)dont inœjustsemetechnethauriquescconcat eiscRcardioe par le systrm> veiv class="textandnotes">

  • 2L Slon ds propee exoprssionn,La piibute, l31 janver te du

421/span>Le tumping s t lreusts IDEsun a tvoln dr ioinsdrésent don deégulae lla notigique ss sqdrumping social par l tme eis aO, er t pssault plaie a class="footnotecall" id="bodyftn37"href="#ftn17>2, alunotmdu désfqcted’amde monddru trt rnœrane , stc conssfrme de seanISF (Iiqusnt rslitdritésrritoriaf eiioes’tioftl (ni ngst t vediv>

  • 28/span>L Sgnetque certe logrx co">2(...)

2Criiiqlanation des piomes docialues sonaux emene tes terttbuErop montre caper pr ue par lecertains pterrnt le h(ci de s vlle,s)ecor,iseiv> e teen-mêmrction",enn cpanmesue ms SeAu deieomitées de flcalisation dess sosiv> dru troute propxsrnexpe tomrpiren)don den ciones ur la fateurs t lux-remendnaet(non-excusiefs énidenment sAors que lLoon1eccl lBruxmles isespere et mon9st, danrtréesdans les aéseng"tilincipalx du fouvoir pe de l’nformation, ma pHayer,isei et moaeisleort,ca /oe simmes docialues anme tes terseuropéenne,denn ciée ing"tiPays-Baqcontes plue dé.or t lr Aper ,contm propome e, cetteeiteeés onstitutiovs de rnœ de l,> e teenui débagest inœn luialue=(ar l ss La ait csamma /oeise d e teenui dgitoire ropome e, cetteees tps de rnœessoses ur): 200ix"tiausr prcalisas -dnloalisas eAu dmitées d t luxn(e sll’améeneremAlexl et lt att- Vrioinn1esmeêmene rST drolecteonic.ran ax lares de fist hnovmne )a class="footnotecall" id="bodyftn38"href="#ftn18>(8/s>. /p>

  • 29/span> C’est lotamment dnœelrsbn deurCéeeireRgionaletxted/Pas-de-Clairs

423span>CrEudgx,ur propoterrnt le herl, sr lPrisun actamsrtranmqrribitn-dpa alucne écudes Vreom(ni eanmffetrmrcti e telle iaie sp(Veltz 26002)otL iaie spermtrenpuis de (rtiooion t ale , du teranie y jihvsnation de tomrs’tlcalisation spar lc s;e l’niqlanation deun trynchrorongen crane eai- entididiuPrisun avast act rie unee rts iIle-de-rane et/se cxted/Pas-de-Clairs de vicoire par isUn territoire exogène, pensé comme une ressource

  • 3Cr logi nahrcoses ur de fiste logique ld ressource(...)

2<La logique dicardienne,aésrritoireioe par lesn, appouxi cotif.ur enlitidl, fe autroités ocale.Heiscanser le territoire comme une oessourcePil, fisce pou nes ur la essource(. /p>

52ourtant,nteattracégrie e fgobalize dé.org les cee du n2titiome rde tra"tinaux emen de l6 | 200ieranune safateurs tructuratt le territoire . Ele iagisent lomme un afateursnformatt l(lcalisation deentflcalisation deatopital)/p ndcduisent dne forme de désegnalledr a symbolsae par lne fxoprssionns dreais< adv hoc« pode raiat etxérisurse», rui resumEsun a évorme dedu teogmp Onsation deaterritoire e par le systrm> ve dévise par cetl’article .aranumber">626/span>La notion deltracégriett fgobalize dé.orctoritoire ctracégrie èsr. La s an s’exre que ltarenanet methtmenséon9st,eranun2titiome rde troupem èsr. La .n i 0e,ssethree rtainsmesuilde développement d(me ci ls deflsrnr ce endant )we detht.org/eanser le s’ i 0ge die pattvorat t primprg/eablic a dru tui svsent d daractériser letage -natie,hree , Elesppose ue territoire cvucomme une oessource ve dévise par cetl’article .aranumber">627/span>Criseon s’eaités ocale.Hees r la dru topital- cct fendethtimprg/eal dure êévorme de d cettee(outoire et mon8 d’uAvecprime)e du ss La ait e tomrsveloppement enogène, –es inulesmee siinteriactiviteforces htxérisurses –eeentfeloppement endogène d–es inulesmee soumt ve1 class="texte">Le territoire face au capital ? 228/span>Uedie sproncipal daractérisea, cepueatopitalsmesdpa Lat d l, Alon drançais cClsnn dee lo7),dne polirôipdee toalie spdroit e propeeieté et l- ecteserde x eitesus.ralues épes ue sputres. an s sporenntes rieux c hnovmne ssritogique intlicitaire du risation pe, si on de pou pu x c ce :aranumber">6Criseblockur4LAccsttis dévelopouvoir p qu: caux emne tes terralues épes ue sputres. ateurs tcialue. mpéttarenatt foon1eoeise d pouvoir p utoire à ;du t)bliqzolet,v> t="Leour csttractivitême orketiquearSignale="texte">4Laeblockur4LAccsttis dévelopouvoir p qspropeeiet.navEngemseindu rnœ de l

t="Leour csttractivitême orketiquearSignale= dévise par cetl’article .aranumber">629span>Crise dnœin, samunicatiodéfcotersar lGalbaitehpour caractériser leœ de les it, ss aue pssttisace ffect tanckholdnaet(u (19D acposp cl terrfl" idtionanagemrccl lsaeaitse)e22"vnsPil, fgement, pui rnœmunicatiodl" imême e par le systrm> ve dévise par cetl’article .aranumber">63/span>CrIreust cle dd distiraturrome e, cetteeolitiques dee x eite ur lremgique siui relfèvtimprg/"tiondantcepueatopitalsmesdare p i , hareholdnaetl lsoctkholdnae citaire du risation pe, si on de pou pu x c ce :aranumber">6Criseblockur4LAcui La ait eremgique siiée à une mtracégrietndustrielle. DLapropeeietésvsen et moaeisctiven share)dans ua dessoses ur ;du t)bliqzolet,v> t="Leour csttractivitême orketiquearSignale="texte">4Laeblockur4LAcui La ait eremgique sidogène.buoiremendnag:constitution d plusi-alue=0ée de llasiée à ude vaittion deatotams btamsnageatedes c(soctktionnmpiombrcessosressent(, dio, agazinles rfl"ge g)parSignale= dévise par cetl’article .aranumber">631span>Crise x eur con lisa leœ de lendethue psractériser le slogique de monilité drg les cee de a de l’aménagement dvantageilité du tapital ralève d’une mue seedr an>tal s (IDE,flcalisation dess dessoses ur) et ld logique e fosttisace exmivus (usion -acui La ait,filiat -natie,hen sipas ur) vantageilité dan>tal s ahne icle-e sur ene logique essoses e adors que l rventioa to ujtams l lca stc lt geilité d0ée de llae par le systrm> ve dévise par cetl’article .aranumber">63Le tsractée exogène,du déseloppement territorial ve dévise par cetl’article .aranumber">633span>Cr la ton9st, atopitalsmesdistoriquesgemct frntent hopitalnettravail, f -aîtiun atoln dr dtégralt le territoire . Cemqrripose ueonde.ntifier le slateurs non-nd’a.mpétavposaet le territoire licitaire du risation pe, si on de pou pu x c ce :aranumber">6Criseblockur4LLetravail, fsaeaitatflcali,travail,lmr deis épesant s,2titiene tes ensus.rapét des fdegrmer diers le200in luioutioinsddmnd’as ;du t)bliqzolet,v> t="Leour csttractivitême orketiquearSignale="texte">4Laeblockur4LPterritoire et m servicesire et mont (nivemunication, smême s ;du t)bliqzolet,v> t="Leour csttractivitême orketiquearSignale="texte">4Laeblockur4LHailtnt s,otamment d rgique siilrdinsdnd’a.mes fhailtnt s d mer) e pnmpiombrcessosressent(, dio, agazinles rfl"ge g)parSignale= dévise par cetl’article .aranumber">63La lthusvrial. :e lt geilité ,tra"tinrésent dans ua d cye ra uropéenne, Avse e da="p Lérleœ luidionsrritofateurs e du tn de rnœaeilité d(vire devrnœaeilit-natie,hans uls s rion1esnd’a)e safateurs gemseindu rnUnivn européenne,rusts IDEsunpuis eae dn s’explievrnœvolifica la fachn nrges diones urnidtionanr cin stc re c sourt ld ressource ve1 class="texte">Localisation des investissements et évaluation de l’attractivité 235/span>La lge -natievee rtstr80et p2000 rventioa toaionanrque par lesnéseloppement tomme rial mue par lne logique 0ée de lla,du fo

6Criseblockur4LIiqlanation dall"en-msconsommatiurs taux (ervicesidtégralt lsadistiibutoon ) ;du t)bliqzolet,v> t="Leour csttractivitême orketiquearSignale="texte">4Laeblockur4LDveloppement denfovemunication,(niqlanation dloalisasede services pre et monnaéseng") ;du t)bliqzolet,v> t="Leour csttractivitême orketiquearSignale="texte">4Laeblockur4LCncerntation dens ue spr des">Pil, a.n on denxerço Secore s’ i 0ge den cyeel, fisance, loalisas ecorNew York de Cty, tTokyo e pnmpiombrcessosressent(, dio, agazinles rfl"ge g)parSignale=iv class="textandnotes">

  • 3< C’arnée prctorden mante llass susion s-acui La aits hid="é)rnée p2000 (3540 ml,liard dee oleais.

3<6span>Crixte"nn dr dternationale emen de leservices a favail, fisce tra"tinleort,ca sque libéraue propeeietésslon de x mtumiire et–eroinatstion deenusion s-acui La aitsa class="footnotecall" id="bodyftn1"" href="#ftn1"1>3<t–ee primier tee rtteant le tis de /p>

  • 2Cr Dfinitrude  pationalisté »d’une fode lenuhreeexercic ueme ci ls on denxe laresdes fdme e, cetteemo(...)

237span>Crittractivité indil, fue effetredu teogmp Onsation dens uls s nt inœrdélse,nipdraiail, fisosiv> dru trconomiquesd> nparatifouurs enxérisurssitR la doat t de litéesdeogène,dehe tmeelnt quenipde manœ fiut-il ationale,renattprion1esre c sourt ld r x ci mon1ode rairrtranmpion érêt pess deuplation,locale.d(de vag. :e lic ndnire etpétformathcedébuteoe simmle an9D acpargt moasne sloeruxqratiorigint, atopital)a class="footnotecall" id="bodyftn31" href="#ftn2"2>(12sp>. /p>

538/span>Ds lors qi" rvy jipanmesue ms Sene mue seedr auanipdéveloppement enxgène du territoire de es invsviu s),adors que lletoire àufndaEsun ahetérnomie,p pan drgrammee islotion s’t hnovmne ssrnt ilnhe, cetddu (19D apropfndassement de la0)adrn dr u travail, fotamment dee rtsun actiqfica /oimatirisu 0)onomieption -ode rôipprovtction" jurid sp cl lun actiqfica /oatirisu 0en sipat de lrdinsder ioinsdcorljcessoses ur la aluurse par le systrm> ve dévise par cetl’article .aranumber">639span>Crihetérnomie,pusts IDEsunpuis eae dinduslitquesdu topitalsmes teofr dent le t’amde l’at territoire ve dévise par cetl’article .aranumber">640/span>La lrctonnn dsace u topactée en luioutioinsdmde mondfdes territoires dip cle du ntn df eisais eranie ’agit iour ces États-esersmeême ces uattorttres.,esersjauger..)Cceljcendethuis de le déveompoime de d cérie ces r desttractivi dva lahne ictar es invsctiurs btamsnaset ld lo noti">2 veiv class="textandnotes">

  • 2<3span>Cr CfAoernatiove économiques fiverer te d2deenuverer te du

441/span>La lesmie llaorent on9st, buteoe d2dors qt ring sociaclaour ces Éleique sirésee.ntif s n crane .Eroptatepre etthree iclerire tes s da petemds conomiques es 15smee rr des sosnivn européenne,rens uls celhnœrane del meiclee p12den cy rts3,dehe logi. Cemqrotu="tineoumid=usvque autrourdu désclindu rnœs La ait dreais< ,ldanutrnt quenips nn lrs e palecl crnt ime rtsesa class="footnotecall" id="bodyftn1"" href="#ftn3"" 2<3sp>. Jibuteoe d3,Eroptatepassœr rsl ajuement dt lcorr essps nn lrs ,hnœrane dsresea(ni audchoixtaevrnœaeynne,ruropéenne,risciveau dbagl des sosIals(niv="fA" idiaclat pd pRoyaume-niv /p>

  • 2<4/span> Ca piibute, l31 janver te du

44/span>Criseis de s’est l x plutôt een ce d2n i 0fit e dusli dl tsractée en petlseexplievrtireraiclerire eitoriWorld Ent,e x Forum, lesnuaour ces Forumit, celhrganisaeriscDavos,2oduit cnee iclerire teedclitique de dévelds États-. O dl tsiclerire te d2dalèvgu rnœrane dcorljctvecprume don9sta class="footnotecall" id="bodyftn1"4 href="#ftn3"4 2<4/s>. . /p>

543span>Creux cl’améenestirac a.n on depét aformatiotoire eir pm dee siinteriactivitetedclitique de déveldshnœrane dsc lt si ttset pdi eir petéstes tersedogène.arguentaire da csamma outsusbuaes duani logiss susance,te dudu (19D Assrmtruse Ntionale ymfnt iux cou te oe par le systrm> ve class="texte">544span>Crixn de rcp c iespe est liéedu (1xplitateupuidu n sctiursdon deausr gemseneeolitiquesmpétena/s1xplicrelmde butetsra,par ll"œisdéveomusbuae duani leert ldanutractivité ranœrane dsreimts contm propo3primier sparysieu0ge laour ces mente toat . Ce qui réroterseremrels te aformapt comme une on sctiait eremginteriactiviteffs persp(Veltz 26002)o par le systrm> ve class="texte">545span>Crit unedaux eome rde t, se suat t dnternationales n oene par lBeynr (6002),0fit e dusli dne.atresravers lecertainsct cudeeuioutn sctiurs e du OCent2oduit caper pes it, ompétermeta s orme de dbicle, aping. rvent-à-dirde t, se suat tseron dne mêthod fg aledrn.navrtiooiae par lemen de l, rndant lescal os enrmatiof et0en sipat du (19D asimilai> de es iimer tress nagement du mpoime ppeuen lu,edcliti e, cec ompÉtats--nivstavail, fiscude déveopitalsmesdaérotcagx comnrma, lafonitructur vaeietése du n érgation ids États-edogène.uniers l sur cct desivge hid="é). À cs rcp ca des comnrmatiof de fo esgnteset pdittractivité.

LLettfeloppement endogène d territoire
  • 3<LPolluamé dic ndnire teofrn9stre "pitdeue psnagementritorlatiofn)drnt iutrnt qdanmffetsindil, spa(...)

246span>CrEéfi de psociterstion q e slateurs ocaluesui subisent lt l- ectorenta erix du teledeismiv épesantes httdr cclffet dexmivussa class="footnotecall" id="bodyftn1"5"href="#ftn1"5>(15/s>, a rventiolr ent.hasitn2 a tre1dmablité du ttfeloppement eersmeêmevantageilité du tapital r(êmre ciremendna) fo">Ptioœr rsc lisatmgeilité duanutressafateurs (nœinrre,nipdraiail,) vantage -natievitoiritul’anxogmp Onsé d(iese x ci monsptxérisurses n ructuratt rticlFae dcorcelj,ome rdedu n pmeniove nagement d/ocale.Heeitest qdanmdogèp Onsaeanipdéveloppement endsoumteant le safateurs ocalue,non-nd’a.m(innovamée, ormation, mn pmeniove ocale.H..)< /p>

  • 2<6/span>eUar leort,ca /oittratiurecn12 dduit pdéautr77, stc conrynthasa vo BenkohttdLipietz 2 lo2
  • <
  • 2<L Noion droseé ,dehe l81par lStöhr W.httdTaylor D.,peueloppdéveobov lrgdbilow, Way

44LUn leort,ca ax ld resotumi mnt dans ua densée duaount-ormdsmesdpro cle ddremenditi exibdr auansteeorme dlétr-du t. eise d fucturtsesids cotp dru teu0geddedu n ustrielisation dess disttiome dIals(a class="footnotecall" id="bodyftn1"6"href="#ftn1"6"2<6/sa>toirbugion1et dne fèp Onation idsiti exibdrs auanipdéveloppement endogène a class="footnotecall" id="bodyftn1"7"href="#ftn1"7"2<. /p>

548/span>D eeorme de dles in lui--ompération, Dd d la dru ts inues duani l fince, ddidibsvers nit.navEngise d pocale)drnt ioumteaue hiscunpement et aruvoir ppétendethuiuesateurs e psonomieprt r,e psonominnît paPr l ss La ait qdriosœiseg/edclode lge depéterduit ce la0)x ci mon1e de l’rganisation d deistnce, l d cye ra ocale.desfisosiv> dru trconomiquesdusts IDEsunphdu z emctlsosiv> de eupouvoir plcali(enddmevanta tvoln dr aoernatiovedesfisosiv> ritconomiquesdocale.dpro cle dde st,eranu 0endethu: ccoa cy rtsratifouurs economiques (PMEocale.H),sratifouurs ere et mo(collev> dru t dlétr-du t. veiv class="textandnotes">

550/span>Le itracégrie e féveloppement enxgène dracpomis Secorljcogique e fritoryt, si « ue eveloppemt dme rde toime dagiseo Secore s’ i 0ge dvantaode lfit est,eranu 0sai politeruxqude doirbxmivutfosedses sminsct pétli semtrenpuis de le dvantatracégrietnxgène dus territoires dvse e d,iseiv> hopitalnen etht.orn avant let moaei’eaités,uui seseauit comme uon ALElesstc lt deratvantatracégriete dlcalisation emen de lenuhre fèpgramphieces rmûtsn on de plusinséonusdbagl ms Sene mèpgramphiecesl’rganisation d(Veltz 2 lo6)e du chlaerent de ladessoses ur itidl, fe pouvoir plcali(us territoires ? l safliat s rmme lees n ms- d ca sqrnt ioumm derisun arganisation dnxgène o par le systrm> ve class="texte">551/span>Le tufeloppement endogène d cye steenn cpnusd spdix e sauaniremginteriactiviton de da="p Lérlun aix e ocale.desosiv> dru t lafomi ane duane safateurs non-nd’a.m(ranmpion ers déveopitaliremendna)e du iv> riterrracas(ésocalegemsudctnagement)dvse e ddclitiqe lisatinovamé,les inspmeniove ocale.H,le safateurs ndogène tiritoryfques )dSracégrie ndogène de enxgène dn psonomitiLéent dpa e psiibcta fachn c ALEl d -tset p rvex -tst dpa core s’ateprer,ohaue prl.n acte de slaique idelise e, cetteemnière s’tiena/,ngise Zun unt (6000) fotanag cetipdéveloppement eemabesue,ssethreeroncipaidelnon-e d(oncsthui senuhtrangersdu (19D atractivité. ve class="texte">55/span>Crourtant,nlediones urnidtiones fdmtiibctetèsr. La . gtrdn et moaeisratioe r,qi" rventioa titidles il du (ne fsoiste lpétendeth d oe scéesrdu ttfeloppement eocaleitB npapa e pfachn c x eirminté d’une miv> ritd=ia, cetuaiforatvaIl ptesoe ne duane safateurs uenips conomiqcom dpeita definitr? leiurecrmatioe,l fince,cl lscitdritésAper dans les admtiibcte, es iime mrdenn ct des tres d par on9st, bci mva:oar ttôt nformation,sin, sico-conomiques (’nformation,dip cle dessource dset p eserv dpa coreclitique de déveli toa-dmtiibct)d;sar ttôt exérislui- ;een sipas urcoreclitye ra ésiaoir pe de slitique ent etendidibngise d pudndume dtidletiof)dutrnt qdanng itidire etpremendnlitiquesmerrracasonatt uscterse par le systrm> ve dévise par cetl’article .aranumber">653/span>Le tufeloppement endogène dase eduani lee, cenévelds gique sil lnur duani lreanismes unedon ALElesnur lmabesuiéedu (1tageilité du tapital ,qi" tesoe dAu dendormt moaeisr f1e de lompératiof,dAu dendéveloppement endséseng"rens uls celhahne ilustvecpdeisquoixtaevrPME,adors que llitoire cationalisation de sroupem tur en9st,ndsol’améndanxérisoitésdvsee ddisd territoire /div> a class="fgo-top"href="#fn sle-122>LHateoe spEle/a> le systrm> eiv cd="bo iligramphy"class="sieique > l’article .par ">B iligramphie pnmpiombh2 le systrm> vvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv le systrm> v

Benko, G. et Lipietz, A., (2000), La richesse des régions. La nouvelle géographie socio-économique, P.U.F.

Benko, G. et Lipietz, A., (1992), Les régions qui gagnent. Districts et réseaux : les nouveaux paradigmes de la géographie économique, P.U.F.

Boltanski, L. et Chiapello, E., (1999), Le nouvel esprit du capitalisme, Gallimard, nrf essais.

Boyer, R., (1986), La théorie de la régulation : une analyse critique, La Découverte.

Boyer, R., (2002-2003), « Variété du capitalisme et théorie de la régulation », L’Année de la régulation, n°6, pp. 125-194.

Chesnais, F., (1997), La mondialisation du capital, Syros.

Cousy, J., (2003), « Les politiques publiques dans la mondialisation », L’économie politique, n°17, janvier 2003, pp. 42-59.

Gorz, A., (1988), Métamorphoses du travail, Quête du sens, Galilée.

Héraud, J.-A. et Kahn, R., (2002), « L’action des collectivités entre développement endogène et exogène », Sciences de la société, n°57, octobre 2002.

Krugman, P., (1998), La mondialisation n’est pas coupable, La Découverte.

Laganier, R., Villalba, B. et Zuindeau, B., (2002), « Le développement durable face au territoire : éléments pour une recherche pluridisciplinaire », Développement Durable & Territoires, n°1 (www.revue-ddt.org).

Lipietz, A., (2001), Aménagement du territoire et développement endogène, Rapport au Conseil d’analyse économique, 18 janvier 2001.

Nieddu, M., (1999), « Secteurs et territoires, tour à tour problèmes et solutions dans les approches régulationnistes », Séminaire Régulations Sectorielle et Territoriale, Paris, 22 mars 1999, www.upmf-grenoble.fr/irepd/regulations/Groupesderecherche/ RST/NIEDDU1.htm.

Michalet, C.-A., (1999), La séduction des nations, Economica.

Paquerot, S., (1996), L’État aux orties ?, Les éditions écosociété, Montréal.

Pecqueur, B., (2000), Le développement local, Syros.

Piore, M. et Sabel, C., (1984), The second industrial divide, Basic Book.

Porter, M., (1990), The competitive advantage of nations, The free press.

Stiglitz, J., (2002), La grande désillusion, Fayard.

Veltz, P., (2002), Des lieux et des liens, Éditions de l’Aube.

Veltz, P., (1996), Mondialisation villes et territoires. L’économie d’archipel, P.U.F.

Zuindeau, B., (Éd.), (2000), Développement durable et territoire, Presses Universitaires du Septentrion.

Haut de page

Notes

1 C’est la définition donnée par Martino Nieddu (1999, p. 4) pour caractériser le programme de recherche régulationniste concernant ce champ.

2 C’est la thèse de Krugman (1998).

3 Propos exprimés en agence régionale de développement.

4 Charzat M., Rapport au Premier ministre sur l’attractivité du territoire français, juillet 2001.

5 L’agence de promotion économique du Nord/Pas-de-Calais se nomme ainsi NFX (Nord France eXperts) et ses sites ne sont plus rédigés en français, tout comme l’adresse électronique est « locateinfrance.com ». De la même façon au niveau national, les IDE sont traités par Invest in France agency.

6 Dassault O., Rapport au Premier ministre sur l’attractivité du site France, janvier 2003.

7 Selon sa propre expression, La tribune, 31 janvier 2003.

8 Signe que cette localisation fiscale est entrée dans les pratiques, Sanofi-synthélabo lors de son assemblée générale 2003 se considère « plutôt exemplaire dans son impact français » pour n’avoir pas relocalisé son siège pour des motifs fiscaux. Cela s’insère de fait dans sa politique de Responsabilité Sociale d’Entreprise (cité dans Impact Entreprises, n°34, mai-juin 2003, p. 9).

9 C’est notamment la version du Conseil Régional Nord/Pas-de-Calais.

10 Une des traductions de cette logique de ressource est la spécialisation et s’oppose en fin de compte à tout ce qui découle d’une logique vivrière : le producteur local, étant soumis au prix du « marché mondial », ne lui survit pas. Une vision schématique darwinienne tend à s’imposer : seul le « plus efficace » peut survivre.

11 L’année record en matière de fusions-acquisitions est l’année 2000 (3540 milliards de dollars).

12 Définir la « nationalité » d’une firme est un exercice difficile mais exemplaire des différentes modalités de l’ancrage national. Néanmoins, il est plus facile pour une firme étrangère au tissu socio-politique de se désintéresser de l’effet collectif de son désengagement.

13 Cf. Alternatives économiques, février 2002 et février 2003.

14 La tribune, 31 janvier 2003.

15 Pollution, licenciement, déplacement rapide de capitaux spéculatifs… sont autant d’effets induits par des pratiques d’entreprises qu’elles ne prennent pas en charge et qui restent ainsi à gérer par la collectivité.

16 Une importante littérature est produite dès 1977, pour une synthèse, voir Benko et Lipietz, 1992.

17 Notion proposée en 1981 par Stöhr W. et Taylor D., Development above or below, Wiley.

18 Economiste, Alain Lipietz est porte-parole des Verts, un temps Conseiller Régional Ile-de-France, puis actuellement député européen et conjointement membre du Conseil d’Analyse Économique mis en place par Lionel Jospin lorsqu’il était Premier ministre. La dimension critique et de projet de son rapport au CAE constitue un exemple des échanges entre terrain politique et terrain de recherche.

19 Bernard Pecqueur, enseignant chercheur à l’Université Grenoble II, publie régulièrement sur les thématiques du développement local, il est conseiller municipal de Grenoble et président de la commission « développement économique et emploi ».

20 Dans nombres de positions critiques, le responsable est ailleurs : FMI, Bruxelles, l’OMC ou les FMN, quand bien même des mandats publics régissent les décisions des hauts fonctionnaires dans les instances internationales.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thomas Lamarche, « Le territoire entre politique de développement et attractivité », Études de communication [En ligne], 26 | 2003, mis en ligne le 13 octobre 2008, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/edc/122 ; DOI : 10.4000/edc.122

Haut de page

Auteur

Thomas Lamarche

Gerico – Université Charles-De-Gaulle – Lille 3
Thomas Lamarche est économiste à l’Université de Lille 3, ses recherches et sa conception des questions économiques le conduisent à privilégier une approche interdisciplinaire ; c’est ainsi qu’il est associé au laboratoire GERICO. Ses thèmes de recherche s’articulent autour des services publics et de l’action publique. Partant de travaux sur la déréglementation, il s’intéresse actuellement à deux nouvelles déréglementations : le territoire et l’éducation (sous l’angle de la mondialisation et du changement technologique).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page