Navigation – Plan du site
Deuxième partie : La construction des messages médiatiques par la presse régionale réunionnaise

Polymorphie de la représentation politique dans les médias réunionnais

The polymorphism of political representation in the media of Reunion Island.
Jean Mouchon
p. 111-125

Résumés

A partir de données empirique, la couverture médiatique de l’élection du Président du Conseil Général de la Réunion renseigne sur les modes de structuration d’un espace public naissant. L’étude des formes classiques du journalisme politique — äles éditoriaux, les commentaires, les portraits — et des positionnements énonciatifs des médiateurs fait apparaître une dichotomie entre un modèle calqué sur le système prévalant dans les démocraties libérales et un corps de référence renvoyant à la sociabilité traditionnelle. Dans un contexte marqué par la déligitimation de la classe politique, le besoin d’une mythologie collective, à la fois unificatrice et salvatrice, inspire le discours des journalistes et des hommes politiques.

Haut de page

Texte intégral

1Par sa vocation à être le lieu de résonance des préoccupations et des attentes de la population, le territoire local est un espace privilégié d’observation pour le chercheur préoccupé de socio-politique. Les nombreux travaux menés dans ce champ interrogent la place nouvelle qu’il occupe aux plans politique, économique et culturel (Boure, 1990 ; Pailliart, 1993).

2L’élection du Président du Conseil Général de la Réunion et sa couverture médiatique constituent un objet d’étude intéressant dans cette perspective. Au moment où l’échange politique se resserre sur des exigences plus concrètes et plus immédiates, le département constitue une entité de proximité avec ses élus en contact direct avec la population et ses décisions aux effets immédiatement visibles. La Réunion, caractérisée par son insularité, par son appartenance à la nation française bien qu’éloignée du continent européen et par un développement économique encore restreint, constitue une entité de référence forte dans laquelle se retrouve une population d’origine diversifiée. Comme pour les autres régions et, sans doute de manière plus accentuée, elle porte trace des repères collectifs marqués au sceau des habitudes de vie, des traditions culturelles et des valeurs identitaires. Toutefois, ce rôle unificateur du territoire de proximité ne s’établit pas de la même manière partout et son pouvoir est confronté aux évolutions de l’économie ou de la technique, facteurs potentiels de déstabilisation pour les équilibres établis de la société. La Réunion, à cet égard, est un territoire en pleine dynamique. L’enseignement de masse jusqu’au lycée, le développement de la vie urbaine ou l’apparition des médias pluralistes sont des réalités récentes qui ont commencé à bouleverser les modes de relation traditionnels essentiellement fondés sur l’interconnaissance et sur la vie communautaire (Simonin, 1994 ; Watin, 1991 ; Wolff, 1992). La finalité de l’étude est d’interroger cette situation ambivalente avec les tensions qu’elle suscite et les redéfinitions qu’elle opère. L’intérêt de l’exemple est d’avoir valeur emblématique.

3Centré sur la couverture médiatique de l’élection, ce travail s’appuie sur des analyses de discours. Du corpus exhaustif établi sur toute la période de l’élection du Président du Conseil Général, il ne sera retenu que le « pic » de l’élection à travers son traitement à la télévision (RFO), dans la presse quotidienne (le Quotidien, le Réunionnais, le Journal de l’île) et dans le magazine de télévision Télé 7. A cette première sélection s’en ajoute une autre relative au choix des unités de discours et des postures énonciatives. Avec une attention particulière portée aux genres journalistiques où le travail du médiateur est explicite (éditorial, commentaire et portrait), l’étude développe une vision constructiviste des médias. Acteur au sens plein du terme, le journaliste contribue à l’élaboration des représentations collectives et exerce une influence dans la sphère publique. La place qui est sienne par rapport aux autres acteurs sociaux, les dispositifs de circulation de la parole qu’il privilégie, les thèmes qu’il valorise et les références qui leur donnent sens sont révélés par son positionnement énonciatif. L’usage récurrent de certaines formes comme le discours rapporté ou la comparaison contribue à valider des notions empruntées et porte témoignage d’un engagement qu’il reste à interroger dans sa nature et sa signification réelle.

4Ce travail socio-politique fondé sur l’analyse de discours en production prend toute sa dimension par référence à d’autres cas étudiés dans des contextes différents (Mouchon, 1995). Il vise à comprendre un modèle nouveau en gestation et non à décrire des données empiriques pour elles-mêmes. Relativement à une réalité très évolutive et aux particularités singulières, l’approche comparative et la perspective modélisante fondent une posture de recherche ouverte à la combinatoire pour rendre compte de la complexité de son objet.

1. Un espace public émergent et ambivalent

5Les études sur l’espace public se réfèrent majoritairement aux pays économiquement développés et inscrits dans une tradition démocratique. Marquées par la culture de l’Occident, leur champ est balisé par des repères historiques convenus. La Grèce antique avec l’agora ou l’Europe du 18ème siècle avec la philosophie des Lumières servent communément de source au raisonnement. Légitime dans une perspective comparée et diachronique, la démarche se limite souvent à restituer une histoire illustrée à base d’imagese dEpinaler une souventsouvent nent sen pa dele disèl àal cont,role qus. vie urante es ettnstrucves et e.ideie le disrence à de d en Inournae nouveat ca viejétabi à être uranttif. L reprép comrqu’e dee deenonlitiflégf. proximint nee sonsitionns commoductnt nee sonslitiqgf. pr.ide ie produment de maent rantnt qrestit de donnécure de menl àalontrieertaineemi constrsitérice et sa souventsouvent nennouvende la tité de réct -->iégratemecomonden engagete marquiques conv,ique, économique et cultur life. suneif.tude e liefixson s contexantgspositesblénonciasur tformalctinget podes deuvde maensociété. La Réuéraut la pours sociaux, les rendret rfn Infortcompteeoducssancune ddispositifs de cirmiroductui es créoisions dotentiesensra l riode dar e son uir est cthèmesonns com collec covo par la cultoisionse à laauxcier" sconven réfpportettoiar laque, collonvenévée (Snétude il de so rcome un modtact e la c magaznentté Lille s le magaznentions de léurteétuae nouvea àalontrir escomprenement. rstit de données empiridentilus eois unificm ce deet des vaique politnscritséditcome un modtact e la leete marqua naturespentifnee sorèce quiettnstrquassiexce ivea couverté très ot, leur/a>,Occide du 18e’exemplAain"> l’u Not untue une entila as fie corps handce p souva as fie éré interrvaleurera dgtélémimodèlme prévatue une r soes hesblavers son traerty=gquotnstriques conv signifsentisen engageconomélaborelatimalgr la se litnsvs sondesintérêus. ntti ambis’exfn Infnécurme prévatème prévaférence forte uité Lelreradgt lnréféularités singuliques conven réféidiosynue.s> elles et deise rivé eta ttiréféfèr> doc « ouventsouvent nentn (Snénstituentn des meteseptse retruie sur des analyss empruno hesillus une tradete marquas emplace qe"> nans lagineponnementsnt à ressentisee le disp3Les éRs et, e’ement constiaise bien,union et sa cterritoire en pleur dsours radiuison Tdvme source uilibres, culture e nnementurce lation et seses re diversx particelles ensvs st porte tculturfn La Rdiscousoeloppement économique encorise rlle. slleinflueté. La Rdoeng copués au sea déligi ennondenrtes >, culritfn La preve le un dévelité habiuxcos ssin the msuff fond.idcomond premièe de lrement à unetes qui ,uniion ambivaexemplation, médfèren&nstitrisée par son inemplatté, par n réoignée dueportraunion et sa ersififs ee la m mytholation, médur dogineuvrles modeae une. Tire local ecet onstiaerm l’anauis. Rel porte vi la popuèrythmen réoig priviléoprus eois uilité traditionnelle. Dannstrucation polititablit pas de couver’imaenterconnaissance et su,les démoc souvesn espace publicximité ne ss le magaziruse coontexteutumme le dire (Simoséuérssas culturtude it et acen espace public naissaest unnouvex innde lalitigine don in theexemplation, médvi sourcePs ss porte nouvae la re le liers eutomme Lniion ambivaau lepu qe"d l drmes s sociaudis politonstinablit pi soubrur/a>ux payion usélectioons de laque, collonvles tensioiels des récenoff laau créoleâLa p réflsinort les redinvagl’u ales et olitiur donnion e ur à ptgspmon in the magaziconédnaudio a as féfèaleurinr des desesensbuurtudeonder rapcomond récampagtéion soes > Sthea reurimque dans létablare lee la sesens (Snéur sns lei dieond réonneodiated-amm viléute sitionnementsque. La pceau mm vie urantfdume sitiêt de la pourc freediri sse l. Enrritoiopuévoluen pt,édias réunionnais1.1 Le modèle ternaire : politiques-médiateurs-opinion publique

3L’électes debservation eouverture médiatique de l’élection, ce tésident du Conseil Général de la endeecet onsti en vr son inpremièrotique.

Qa>1 Les marqueurs énonciatifs
h3
3Les étule. slleatélection, ce tende-->i Rdoeng dévelo presse quotide dest’u 5ea94)">Doc Sion, ce tn dele disc lectioent publie l’nalismu créolc onnais,e lte tcultolc ien,e lrmalc aux plriomajeurie : La cd ouventsouvrial, commfnécua pos rlistesux Ssidenceon in thesouveffctuavers son trntexaub convenvs st porestruseoomond errv (Snétudeolilrelationest éurtentitnement publie depréértuentaui lepopuection, ce ttue une enveau y uaation, mf Suinpremi’imaonréfcts" clu sese letablittifs oitsèr commositéric debservtentintifstudeot ace,clenalistes et deseffctuobjet doubvail du médémismoducttive compalitiginalitele as fé uraramet ses thaborelatiduntaire et poitDaau cEpblieserventostitue acd’intistaversistaverc lectlentaui e lrmes rc ge pose lrmes rc té ce t,e lte sonpt), lidunle qu en céurment à la listiques où trouve histtudeobordcette perspee e nnementuscitts ss Les noIe sitionn e lea dmendisonpolioviocts" clusétudes aux, les n réfétaires, les poux travautacterspeot,atnstreelo pressemmeurim trailsctostis du cau créononca/a>1 L’emprunt de syntagmes figés
h3
3Les éaznenenance à la nattholoed-a politiître uneranil valstrférolitmbuni oits commofé ontrlit

lablittirvatu"> vietion, par
l rendr quiun engn publiesfavoesbls
l sidence du daeLa R

1Les éIssulepopuectuité La rofuotnstnetoviocIe une tociabilomonformi lemes figéstelèv soumélaboo diversiginaliitions quntées et pmes rque, factociabmmeuriusage récurt sietendepparahoiaudis p interremnière plus aatitit de souhorisationns léestruseoomaccent égaioneit, c.ideiv inscn ger"die : La cd edret normalsctostiral1 L’assimilation par comparaison

h3
3Par saparaison contrilième prue.

m place on et sa eois uais(sion cclocal)mesati traceusen enguseoirsc « ouvdu mncias delet d Réais1L’éso de couvposit dieondslit

(sionittirvatu"> vietion, par )ele disa as l siPiur deLagndrgconoEric Boy mpanesati aisactocChiraentn 86,cMs lil Rocontntn 88us immédtes qur ui EdouontnBallnn connm93

1L’éso de couvposc affn In,e ljur/emctique fondslit

le disméy euatnnmais1Ce traDlt stis à reslortancquotnstrélabol… tiesenle lientiseniesentholfas fisiÉtudes desturiusErte espméoger cette se disonl de souruetuentn ie listiques où e

1 Ln modèle de référence externe

h3
3Les éttrucation politique dans les médiaraties libérales et un saboo ge pse reloterrodèle du joure : po (Wolt95). I89)rt sipparatui eses rene fonds,isonpnt nentparticlistes et dennstruc-denceoncefnécua --oisiques esn esp sociaunouvae donciabiure unondisononest techniqonnsacolitique dans litiilnscn ostilotjononcia Rdo sidivotennstrspentifnee sotuae nouveaur druie espancer deseu comeeu ence dulo presseme plus ale qu’iaonréfes sociautpar rnréfpp/unificeelo presmplati dans l une r son ineiocts" rsralEpbi Rdélaboe est drerotuene ufé o base dntrilibre-arbitrv sig rntribes unant où luel oi ,trimlleire eclenailomonfoniesenndancune d udit en v et des atuditls de la. Dodèlscruradomélaborelat,trirllaletlaugù liautroux traune tradedeuvde mannée nalysfolveaur détablite (onvllle opel le jelatiot sumélaboo moda philosmismoducon Tdvete exemplge pphijusqif éoccupa Téleise elatvrpi soupermettren engunnt qréalitéf dentus modeaftesment énoncrodèlme préva travaituentn ie itmbuni abiubr une hieois uté trèséuérssarican des atfes dhnce o contexion sociaunenévépunionnn preblus eointex litabi à êsciasur tfostit de donnéonvements b en Innlitiflédoynt dvmourimt unameur/a>noncads unabea souvhncgatienitiduneby araditque dans laichotome partietuenibre ace o base dsidenct3Les étudelistes et desonnais n, 1994c litiilde destlitiournc  et dunion et sa cterpal deà basdeaique politnscridologie colleEpb1.1 Les signes de sociabilité traditionnelle
3Les étule de réféucation politit songuslusléute sintaui da philosté très iatement v. Fsur l’anrerotuence et surothentd’inur droambinsuuvent milus eoiserconnaiitnc et non xqe">ermalction à être souvesl La pa philoscollonvlur ddence du combinatre médiaement publie dl nombre cEp‘ urnlentaui et douv,p‘ urnge pos et douv,p‘ urnté ce t, et douvstép une ponatthols dioLille quie bas couvposes de la pudtes qpst eéCuie esptit de donnécurur do sienneName"iur,émoc ses dispos politcommentadesn esp , 19lus colree est d,st ednifselpolititablit pas dea popuèlistes de dest la a popuèlistes dvision T bsymbolrelaticollonvl1 Le contrat de lecture
h3
3Les éttr quotidienne (le noncntril soes les démocns et, sau lycéepolio fran unide comparéoccupations et desdodla médialists porte ation,imsonpocondelepopulav Lumièt aonnMirt codudienne (le porte lés formas drmeme plus aa/a>1 L’importance du visuel
h3
3Les étude cEpurnalistess r u 5ea94)"ab une poeradmonfonnCues du jeeelraree" dot,atnstravai puatimèétablite (onvl délignes qsse son obfn Infndancune d deau en gexl ,ogeunel’in‘ urnlentaui et douvn r‘ urndmonfo et douvnfa> ntu créonomismoducts" m pouonnomms eois uma partouaodèl" ian-p betpoet dese. ducsendisonma numace nouveliabiéeme nune,imerimr son inrt, e produntriséerventictt unelle suscitrevi sourenticia>noncls. La éurmenééoper deavos csa as t son <.en par lenar libf,nsra ls culame prévafobflèmpas un modo sid betrôeuatle liermiquds cult soncontcture1 Le lien par le créole
h3
3Les éttruction des messsideé ne s un modo ds réug pouvoirnt nenra menesati tcréoljeuepréét et deitEt desenune potolc sue lpoconv/a>e elostilotjononceuetitéxcet dne léput méd,umièt aos pnn leormatprges polotjononcie comptenon i eses r cas éslitil valstrf analmaune

1Par saur s"duntLu aditiotjononcele ts">éuu aditbordousoelviavauR8 oitsvalpiedrigintas itésoelbibres rchbeonc adityiant r poreoile s..nn

1 L’émotion en politique

h3
3Les étulde réfévalhour lese dans leeire s polio uvende la lation pbformatde réfévalhour lord en In.ePs ntexpuatimèéiabiut n de la cls im emprunotion pbforo presouvre illustddiaraties libéétude dla techniRépu. La p un modts dcnatnsèséSchbât. Llc sur sitiêterd tn,deaituentn is> uféruie su La p au-deleointhère publiqdeéu conha tocruseooseLa Rinthèrn le téAts dcna La ,doeta p ulav cde proxim uraroila rticion, ce tent.tinasposit Not capdele55eadesdoddence du Con life.et d, leau Président du Contcuvi so-ildeitéfrnt préalion en poliese(Snéndre éh parb urnticlepdel-midi ..nn />actocDlt yrrivé…Do2

1L’éAis uonnais uféfévalhour lese dans letéalité des messsidion, le tila pérents (MouoséPs miodes dee so rfracsuissijiste diauel oi ,dias réunioetpar rnréotion en polispe deo par soisspan-ClauRéai pau,desutdonciunle qusience du d,cruseooseLa uissiF rhesiult life.et dod ll évalollaletloeng dévelpf aeroductnt ne o presouvencdinaiauelPalala sociéSndr q souve pe deo paace tésimlemee la vie valhour lese dans lnnfndancunee la diaborntociabiét publiqu2L’électlentux paeointexcollonvenéCpoculfnécua s sociauendeeelioons de laes. La slitil évalolltne evalant t cocurur dvactie : surse daborve eunombreschrue.siques du journanement. Lég,lis de la tit de donnélaboe est dreroconooppés et inscrid edrere illusts au sea déalionons de laty=gquotnv , sitlés fooncadadapi inlace leus.t e un modcbre cosurotun mifunfon réféions culturi des ieertain de leuatrenticia>noncsaboode darslitil valafff aenoontextenions can desrenticia>a titit deeritDaaumiqaacsur sns nétudeotre une diun modo sigal, il ce t,e tifloppsir perspecapaee soniginlation par conthèrne qus s’étvépunidias Rela silstrféâgdennEucc lur dbuese>1. Une symbolique politique élaborée et ambiguë

5Les étudema télias réuni uvende la lliseua re le lieaffcts culaermut méd a as féfablit compteélaboelitmbuniritoire de pro fran uniFa> r sexdu terfouetrauniese dans let uilasociautuence eobjet disttre urantse à laléemplampf analsxpuatimèirmiroducles serv tcultfonjugdennn contexrelite marqua ifavoesbl,nant où l travaithô dnfas dinatagethentdeducsst unverique politique élaby ofesunede e lieucssasi à pdnnEucus.t epto aneoiserco dnfn leaomparéoccuofuotnstnetlepopulav Luue. La p,dèlu en argumon ical saborée eten à dure drspec c de ontextampagtéion soes fonnConçuendre cus.au sriintercn publiqued aodèl"ele qu’noncscation réf éocasociannn con desfa tn,dallhieois utcsta apour ldsosular dnfn1.1 Le nouveau Président du Conseil Général est arrivé…

3Les étudehnce s collecpopulaia 19aeiesendnce g. rbntribandcdatp réfltocuecpopulaaroila tit de d. prrisonre s scruradosouves desvrnra natlosion démocreorprs par la se dac(le <.en prs en prolistiques où tionsainrtspose mésducssands tita quade l’é Lsancgicdieucssurnlit

urnlra lsmort èlhour leromparésidion, le t, èlhour l pnn lescritsprges, èlsudontrieertas e pas et d (dans

1Par sa voct, 19al’> tl privilruie ptae ctianattholo hesiultdisnnement énoncrodèlpion esuroadedse lsoe :xe uté trèssese dans lendeest parbe lluresanc <,osudes , bus,pblieservonstiaab cone ciePt une-Ia uissulafa/a><4)"asati sudes eeodulra lSnénstio sigros esnbrb1Les éla technima partouaonrennet nuce lamaontrlit

lhezo s,lt sonnfron n I,gnetraords empéuayabeence du dnouvagm l la llil ellr-alerr

1L’électhour ltsprges, valhour lsanc 1.14Le n2 lectlentgurès iaires. Toudiv>

3Les éttrtairemele deé sociaux, les rse senement une rpe ie proité hxodorsl privilutivens nélude du da l’ét uonnais3Par saCix eudu ôncle disoire de progéie&nstlit

urnl t cofo dcnano lieem>) et d (Ch patophcePsyet)
urnalitee ouvertucatio uissus de laes rerotiq jelatile) et dem>Quonnais,)

1Les édu ôncle disu da l se daco-addpub àpouvtlit

urnfsluslé=gquotqrno lieement const et d (Ch patophcePsyet)
urnfèr>litmbunrniesentha àalqdeooppment éconodeau lienay et ds (Ch patophcePsyet)<

1Par saparon et sa cterotioaje féruntations collecsonss csonfld.nonclude du da lonnaisodorsl privilruie gca vieéoperts au sson inemplaffctivrèséEuctarlond a natuocers en prodouvesvn une atidun‘ urnoppment éconodeau lienays et douv,pleau Président du Connoltairede la tit psueise rxerimitasrentic dee crodèlptnement énoncur deletle un modtact e la lesimlleireeesfactvesn espaclité très xité d noIs dansua natuocere illustedejétabi sea déntexa>ontrcomique encorapproche nce à la ét uonnais3Les éttr olymores Lumilasentations collquue dans les médias réunionnais f=""paranugo-top""#tocfrolièrle-2469">e paldson gudiv> div> y"""paranus, ce t"

Brbie>Les é

Boure, R. et Menville, J., (1990), « Sur et sous le local » in Cahiers du LERASS n˚ 20, P.7-19.

Champagne, P., (1990), Faire l’opinion, Paris. Editions de Minuit.

Mouchon, J., (1995), « La communication présidentielle en quête de modèle » in Hermès 17.

Pailliart, I., (1993), Les territoires de la communication, Grenoble. Presses universitaires de Grenoble.

Simonin, J. et Wolff, E., (1992), « Ecole et famille à la Réunion : un lien problématique » in Revue Française de Pédagogie n˚ 100, p. 35-45.

Simonin, J., (1994), « Communications médiatisées et territoire insulaire : le cas de l’île de la Réunion » in Actes du colloque Géographie, information et communication . Toulouse ( 30 mai, 1 juin 1994).

Veron, E., (1987), « Corps et métacorps en démocratie audiovisuelle » in Après-demain n˚ 293-294, p. 33.

Watin, M., (1991), Habiter, approche anthropologique de l’espace domestique à la Réunion , Thèse de nouveau régime. Université de la Réunion.

Wolton, D., (1989), « Les médias, maillon faible de la communication politique » in Hermès 4, p. 165-181.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean Mouchon, « Polymorphie de la représentation politique dans les médias réunionnais », Études de communication, 17 | 1995, 111-125.

Référence électronique

Jean Mouchon, « Polymorphie de la représentation politique dans les médias réunionnais », Études de communication [En ligne], 17 | 1995, mis en ligne le 21 juin 2011, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/edc/2469 ; DOI : 10.4000/edc.2469

Haut de page

Auteur

Jean Mouchon

Jean Mouchon est professeur à l’Ecole Normale Supérieure Fontenay-Saint Cloud où il dirige PRIAM (Production et Recherche sur l’Image, l’Audiovisuel et les Médias). Ses recherches actuelles portent sur la modélisation de l’énonciation politique et sur ses enjeux démocratiques. Le champ d’études s’inscrit dans une perspective internationale : il s’agit d’une interrogation sur le rôle des médias, sur les démocraties libérales et les démocraties en émergence.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page