Navigation – Plan du site

La classe à l’épreuve des dispositions : l’exemple des arts plastiques au collège

When Classrooms face dispositions : the case of Fine Arts in French Junior High School
Sylvain Fabre
p. 95-107

Résumés

La discipline des arts plastiques est étudiée en tant que significative des tensions que connaît l’école lorsqu’elle cherche non seulement à transmettre connaissances ou savoir-faire, mais à agir sur les dispositions socialement construites des élèves. Comment l’école peut-elle permettre une acculturation réelle à des manières de penser qui sont celles d’un domaine spécifique ? Cette question engage une réflexion sur le temps de la classe, qui rejoint l’étude de la chronogénèse des savoirs, mais appelle à une extension de l’action enseignante par-delà les limites temporelles de l’heure de cours. Une telle ambition demande d’élargir l’approche didactique à des considérations, notamment sociologiques : l’article se veut une contribution à ce projet, en interrogeant l’articulation entre « heures » institutionnelles, « histoire » des œuvres et des savoirs, et « flux » de la conscience individuelle des élèves.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Agir sur les dispositions ?
L’acculturation, à l’articulation de trois temporalités
Étudier la classe dans une perspective dispositionnaliste
Faire de la pratique un temps de formation : le projet des arts plastiques
Le temps scolaire de la pratique : projet et processus de différenciation
Visée dispositionnelle et inventivité pédagogique
Modifier le temps institutionnel ?
Mobiliser le temps extra-scolaire
Proposer de venir en dehors des cours
Les ateliers libres « entre midi et deux »
Donner des « devoirs »
Proposer des projets au long cours
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

L’enseignement des arts plastiques au collège est particulièrement significatif des enjeux liés à une scolarité qui ne se limitent pas à des apprentissages instrumentaux, mais qui visent la formation de la personnalité, avant même l’appropriation de savoirs et de savoir-faire. Comme le montrait une étude de bilan des apprentissages en classe de troisième, « les connaissances des élèves dans le domaine culturel, au sens strictement historique sont éparses et parcellaires » (Brondeau-Four, 1997, p. 156) ; en revanche, les élèves développent des attitudes de curiosité, et « sont engagés dans une démarche d’interrogation permanente » (p. 191). Ceci répond au projet paradoxal d’un enseignement qui cherche à retrouver, dans le cadre contraint du collège, l’exigence d’un art « fait pour troubler », (Pélissier, 1991). Comme le prescrivent les instructions officielles, l’enjeu de la discipline porte non seulement sur des compétences techniques, méthodologiques, ou culturelles, ma...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Fabre, « La classe à l’épreuve des dispositions : l’exemple des arts plastiques au collège », Éducation et didactique, 9-3 | 2015, 95-107.

Référence électronique

Sylvain Fabre, « La classe à l’épreuve des dispositions : l’exemple des arts plastiques au collège », Éducation et didactique [En ligne], 9-3 | 2015, mis en ligne le 15 décembre 2017, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/educationdidactique/2387 ; DOI : 10.4000/educationdidactique.2387

Haut de page

Auteur

Sylvain Fabre

ESPE, UPEC. Laboratoire Circeft-ESCOL

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page