Navigation – Plan du site
Accélérations
Lectures

L’invention de la vitesse entre objectivité et subjectivité

Christophe Studeny, L’Invention de la vitesse. France, xviiie-xxe siècle (1995)
Pierre-Olaf Schut
p. 207-210
Référence(s) :

Christophe Studeny, L’Invention de la vitesse. France, xviiie-xxe siècle, Paris, Gallimard (Bibliothèque des histoires), 1995, 408 p.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2019.

Plan

Références

Aperçu du texte

(Re)lire Christophe Studeny vingt ans après la publication de son ouvrage L’Invention de la vitesse est l’occasion de rappeler l’intérêt de sa thèse et de discuter de la diffusion de ses idées à la lumière des travaux qui le convoquent.

Le projet de Studeny est de rendre compte du rapport que la population a avec la vitesse, qui sous-tend un rapport à la fois à l’espace et au temps. La portée globale de cette démonstration ne simplifie pas le choix des sources. Aussi, Studeny se tourne vers deux indicateurs principaux. D’une part, la dimension objective de la vitesse, matérialisée par le système de transport : ses infrastructures et ses engins. D’autre part, la représentation subjective de la vitesse que l’auteur décèle dans les écrits des hommes de lettres. Citant ces derniers, il fait apparaître que la vitesse est d’abord imaginée et espérée avant que les progrès scientifiques et techniques n’en permettent la concrétisation. Il en résulte une évolution du système de transport : la ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Olaf Schut, « L’invention de la vitesse entre objectivité et subjectivité », Écrire l'histoire, 16 | 2016, 207-210.

Référence électronique

Pierre-Olaf Schut, « L’invention de la vitesse entre objectivité et subjectivité », Écrire l'histoire [En ligne], 16 | 2016, mis en ligne le 15 septembre 2019, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/elh/1095

Haut de page

Auteur

Pierre-Olaf Schut

Pierre-Olaf Schut est maître de conférences au sein du laboratoire ACP (EA 3350) de l’université Paris-Est Marne-la-Vallée. Il poursuit ses recherches sur l’histoire des activités physiques et leur lien avec le développement touristique.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals