Navigation – Plan du site
Brèves d'histoire

L’histoire (dis)continue

Judith Lyon-Caen
p. 231-234

Résumés

Le Procès de la liberté de Michèle Riot-Sarcey et La Modernité désenchantée d’Emmanuel Fureix et François Jarrige, proposent deux manières de relire l’histoire du xixe siècle français : les deux ouvrages insistent sur les discontinuités et les expériences perdues, traquent les possibles effacés. Une nouvelle manière d’écrire l’histoire du xixe siècle semble ici se dessiner, une histoire des envers de la modernité triomphante, une histoire de l’oubli, des anxiétés et des promesses non advenues ; une histoire qui s’adresse directement à nos inquiétudes et à nos désenchantements contemporains.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2019.

Aperçu du texte

Histoire souterraine, histoire des discontinuités, histoire de ce qui a été oublié, enfoui ou effacé : l’histoire du xixe siècle cherche désormais à s’écrire « à rebrousse-poil » et à défaire les images et les linéarités familières du siècle des révolutions et du chemin de fer. Le projet historiographique de Michèle Riot-Sarcey, du Réel de l’utopie (Albin Michel, 1998) au tout récent Procès de la liberté en passant par 1848, la révolution oubliée, coécrit avec Maurizio Gribaudi (La Découverte, 2008), et de nombreux ouvrages sur l’histoire du féminisme et de la différence des sexes, a ainsi dessiné une ligne singulière au sein des études dix-neuviémistes. L’attention de l’historienne aux « expériences perdues », aux « significations oubliées », nourrie par une référence constante aux thèses « Sur le concept d’histoire » de Walter Benjamin, inspire désormais bien des historiens qui ont appris, dans un dialogue parfois critique avec Michèle Riot-Sarcey, à prêter l’oreille aux chuchotem...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Judith Lyon-Caen, « L’histoire (dis)continue », Écrire l'histoire, 16 | 2016, 231-234.

Référence électronique

Judith Lyon-Caen, « L’histoire (dis)continue », Écrire l'histoire [En ligne], 16 | 2016, mis en ligne le 15 septembre 2019, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/elh/1134 ; DOI : 10.4000/elh.1134

Haut de page

Auteur

Judith Lyon-Caen

Judith Lyon-Caen, ancienne élève de l’ENS, agrégée d’histoire, est maître de conférences à l’EHESS. Ses travaux portent sur les pratiques de lecture et les usages de la littérature au xixe siècle (La Lecture et la Vie. Les usages du roman au temps de Balzac, Tallandier, 2006) et sur les relations entre histoire et littérature (L’Historien et la Littérature, avec Dinah Ribard, La Découverte, 2010).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals