Navigation – Plan du site
La petite histoire

Diderot et les vies privées de Sénèque, Claude et Néron

Muriel Brot
p. 57-64

Résumés

Publié en 1778, revu et augmenté en 1782, l’Essai sur les règnes de Claude et de Néron, et sur les mœurs et les écrits de Sénèque, pour servir d’introduction à la lecture de ce philosophe de Diderot s’appuie sur une historiographie bigarrée qui entremêle la grande et la petite histoire. Son propos étant de rendre justice à Sénèque, accusé de nombreux vices par ses détracteurs de tous les temps qui lui reprochaient d’être resté au service de tyrans et d’avoir couvert leurs crimes, Diderot, en précurseur de Paul Veyne écrivant que « les faits n’ont pas de taille absolue », tisse ensemble les vies privées des empereurs et de leur famille, du philosophe et de ses proches, mobilise les ressources des genres historiographiques mineurs, tels que l’Éloge, les Anecdotes et les Vies, pour mieux souligner les dérives du despotisme et composer non pas une grande histoire au sens académique de l’expression, mais une histoire philosophique et politique qui fixe la figure du Sage en réunissant dans une même réflexion les règnes de Claude et de Néron, de Louis XV et de Louis XVI.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2020.

Aperçu du texte

Publié en 1778 dans le dernier tome des Œuvres de Sénèque le philosophe, traduites en français par feu M. La Grange, puis en 1782 dans une version augmentée, l’Essai sur les règnes de Claude et de Néron, et sur les mœurs et les écrits de Sénèque, pour servir d’introduction à la lecture de ce philosophe comprend deux livres, le premier consacré à la biographie de Sénèque, le second à la présentation de ses œuvres. Cette composition bipartite calquée sur le plan des articles bio-bibliographiques des dictionnaires historiques assure le rôle documentaire et critique de l’ouvrage. L’Essai de Diderot avait cependant un autre propos, celui de rendre justice à Sénèque, accusé de nombreux vices par ses détracteurs de tous les temps qui lui reprochaient d’être resté au service de tyrans et d’avoir couvert leurs crimes. Les attaques contre Sénèque s’étant multipliées autour de l’édition de ses Œuvres entreprise en 1768 à l’initiative du baron d’Holbach, la défense du stoïcien prônant une moral...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Muriel Brot, « Diderot et les vies privées de Sénèque, Claude et Néron », Écrire l'histoire, 17 | 2017, 57-64.

Référence électronique

Muriel Brot, « Diderot et les vies privées de Sénèque, Claude et Néron », Écrire l'histoire [En ligne], 17 | 2017, mis en ligne le 28 septembre 2020, consulté le 18 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/elh/1164 ; DOI : 10.4000/elh.1164

Haut de page

Auteur

Muriel Brot

Muriel Brot est chargée de recherche au CNRS dans l’UMR 8599 du CNRS et de l’université Paris-Sorbonne. Spécialiste des représentations de l’Arctique du xvie au xixe siècle ainsi que des idées philosophiques et politiques du xviiie siècle, elle travaille sur Diderot, l’abbé Raynal, l’Histoire des deux Indes, l’écriture de l’histoire, les récits de voyage au Nord, et collabore aux éditions critiques de l’Histoire des deux Indes, de la correspondance de Diderot et de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Auteur de nombreux articles, elle a publié Destination Arctique. Sur la représentation des glaces polaires du xvie au xixe siècle, préface de Jean Malaurie (Hermann, 2015), et dirigé deux ouvrages collectifs : Lectures de Jacques Proust (avec Sante A. Viselli, Presses universitaires de la Méditerranée, 2008) et Les Philosophes et l’Histoire au xviiie siècle (Hermann, 2011).

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals