Navigation – Plan du site
La petite histoire

« Mais vous n’allez pas sombrer si vite dans la petite histoire ? » Une revue à l’heure de la vulgarisation. Entretien avec Valérie Hannin

Par Catherine Croizy-Naquet et Alain Delissen
Valérie Hannin, Catherine Croizy-Naquet et Alain Delissen
p. 175-182

Résumés

Comment se conçoit le couple petite histoire / grande histoire dans une revue qui repose sur l’histoire universitaire et les règles du métier d’historien, qu’elle a pour ambition de diffuser auprès d’un public plus large ? Rédactrice en chef de la revue L’Histoire, Valérie Hannin aborde l’histoire de la petite histoire sous l’angle du fait divers et de son usage dans la revue. Elle montre surtout que le clivage semble se jouer désormais sur d’autres terrains, prendre d’autres visages avec l’histoire médiatique, dans ses réalisations les plus diverses, qui concurrence l’histoire académique bousculée, sommée de se redéfinir et de réaffirmer son magistère.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2020.

Aperçu du texte

Rédactrice en chef de la revue L’Histoire, administratrice du Festival international du film d’histoire de Pessac et membre du conseil scientifique des Rendez-vous de l’histoire de Blois, mais aussi professeur agrégée en lycée, Valérie Hannin s’est confrontée à la question de la petite histoire. Dans l’entretien qu’elle nous accorde, elle s’efforce de définir ce que recouvre l’expression, en explorant l’histoire de la petite histoire sous l’angle du fait divers et de son usage dans une revue qui repose sur l’histoire universitaire et les règles du métier d’historien, qu’elle a pour ambition de diffuser auprès d’un public plus large. Elle est conduite à interroger le clivage entre petite histoire et grande histoire, qui semble se jouer désormais sur d’autres terrains, prendre d’autres visages avec l’histoire « médiatique », l’histoire « publique » dans ses déclinaisons les plus diverses, et à mettre au jour la concurrence avec l’histoire académique bousculée et sommée de se redéfinir...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Valérie Hannin, Catherine Croizy-Naquet et Alain Delissen, « « Mais vous n’allez pas sombrer si vite dans la petite histoire ? » Une revue à l’heure de la vulgarisation. Entretien avec Valérie Hannin », Écrire l'histoire, 17 | 2017, 175-182.

Référence électronique

Valérie Hannin, Catherine Croizy-Naquet et Alain Delissen, « « Mais vous n’allez pas sombrer si vite dans la petite histoire ? » Une revue à l’heure de la vulgarisation. Entretien avec Valérie Hannin », Écrire l'histoire [En ligne], 17 | 2017, mis en ligne le 28 septembre 2020, consulté le 19 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/elh/1236 ; DOI : 10.4000/elh.1236

Haut de page

Auteurs

Valérie Hannin

Valérie Hannin, ancienne élève de l’École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses et professeure agrégée d’histoire, est directrice de la rédaction de la revue L’Histoire. Elle est par ailleurs administratrice du Festival international du film d’histoire de Pessac et siège au conseil scientifique des Rendez-vous de l’histoire de Blois. Elle enseigne parallèlement au lycée Racine à Paris (VIIIe). Elle a été membre du Haut Conseil de l’éducation de 2005 à 2012.

Catherine Croizy-Naquet

Catherine Croizy-Naquet est professeur de littérature médiévale à l’université Sorbonne nouvelle – Paris 3 et membre du CEMA (Centre d’études du Moyen Âge). Elle a consacré de nombreux travaux à la poétique du récit médiéval du xiie au xve siècle, dans les œuvres romanesques et historiques, en particulier dans la matière troyenne, ainsi qu’à l’édition et la traduction (Chrétien de Troyes, Le Chevalier de la charrette, H. Champion, 2006) ; elle a collaboré avec Yorio Otaka à l’édition de l’Histoire ancienne jusqu’à César. Deuxième rédaction (Paradigme, 2016). Elle s’intéresse notamment à la réception et à la recréation de l’Antiquité (Thèbes, Troie et Carthage. Poétique de la ville dans le roman antique, H. Champion, 1994 ; Écrire l’histoire romaine au début du xiiie siècle. L’Histoire ancienne jusqu’à César et les Faits des Romains, H. Champion, 1999) et à l’historiographie médiévale (édition de l’Estoire de la guerre sainte, un récit de croisade en vers, H. Champion, coll. « CFMA », 2014). Elle a par ailleurs dirigé un certain nombre d’ouvrages, dont les deux derniers en collaboration avec Michelle Szkilnik : Rencontres du vers et de la prose. Conscience théorique et mise en page. Actes du colloque des 12‑13 décembre 2013 (Turnhout, Brepols, 2015) et « Plus agreable a lire en prose que en rime ? » Vers et prose en moyen français (Le Moyen Français, no 76-77, 2015, actes du séminaire du Centre d’études du Moyen Âge, 2012-2015).

Articles du même auteur

Alain Delissen

Directeur d’études à l’EHESS, directeur de l’Institut d’études coréennes du Collège de France, Alain Delissen est historien, géographe et coréaniste. Travaillant sur la période coloniale, il y étudie les formes matérielles, sociales ou symboliques de Séoul, bouleversé par de puissantes migrations où se jouent assimilation et discrimination. Observateur de la Corée contemporaine divisée, il tente d’en saisir l’évolution au moyen privilégié des usages savants et sociaux, publics ou privés du passé national (historiographie, mémoire, récits et transpositions esthétiques, patrimoine). Depuis quelques années, il conduit un séminaire intitulé « Tempéraments historiens » consacré aux écritures non historiennes de l’histoire en Corée.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals