Navigation – Plan du site
Brèves d’histoire

History wars : les débats sur le récit de l’histoire nationale en Grande-Bretagne

Clarisse Berthezène
p. 223-227

Résumés

La campagne en faveur de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne (Brexit) semble révéler une profonde nostalgie pour un passé largement idéalisé et qui se trouve instrumentalisé à des fins politiques à court terme. La nation britannique apparaît tour à tour comme hors de l’Europe (et tournée vers l’Empire), comme dernier rempart contre l’Europe (grâce à sa « relation spéciale » avec les États-Unis), ou comme dernier recours de l’Europe contre ses propres démons (ainsi qu’elle le fut lors de la Seconde Guerre mondiale). Revendiquant une tradition nationale faite de pragmatisme et de bon sens, la Grande-Bretagne s’engage et s’enferme pourtant dans des débats qui semblent bien éloignés des réalités du monde contemporain.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2020.

Aperçu du texte

En 2013, Michael Gove, ministre de l’Éducation, déclare vouloir en finir une bonne fois pour toutes avec les interprétations « gauchisantes » de l’histoire britannique qui « dévalorisent » systématiquement le rôle joué par la Grande-Bretagne. Les premières salves de ce qu’il est désormais convenu d’appeler les « history wars » sont tirées. En 2014, au moment des commémorations autour du centenaire de la Première Guerre mondiale, le même Michael Gove récuse le récit de la Grande Guerre que véhiculent selon lui livres, films et séries télévisées populaires, celui d’« une pagaille sans nom », d’une « série d’erreurs catastrophiques commises par des élites coupées du monde ». Il s’agissait bien plutôt, estime-t‑il, d’une « guerre juste » menée par la Grande-Bretagne pour sauver « l’ordre libéral occidental » de « l’expansionnisme agressif » des Allemands. En 2015, la presse tabloïde, Daily Mail en tête, commémore à sa manière le bicentenaire de la bataille de Waterloo. Accusant le gouve...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Clarisse Berthezène, « History wars : les débats sur le récit de l’histoire nationale en Grande-Bretagne », Écrire l'histoire, 17 | 2017, 223-227.

Référence électronique

Clarisse Berthezène, « History wars : les débats sur le récit de l’histoire nationale en Grande-Bretagne », Écrire l'histoire [En ligne], 17 | 2017, mis en ligne le 28 septembre 2020, consulté le 19 janvier 2018. URL : http://journals.openedition.org/elh/1281 ; DOI : 10.4000/elh.1281

Haut de page

Auteur

Clarisse Berthezène

Historienne de la Grande-Bretagne, Clarisse Berthezène est maîtresse de conférences à l’université Paris-Diderot. Elle a publié Les Conservateurs britanniques dans la bataille des idées (1929-1954), Presses de Sciences Po, 2011 ; Training minds for the war of ideas. Ashridge College, the Conservative Party and the cultural politics of Britain (1929-54), Manchester University Press, 2015 (pour lequel elle a reçu de la Political Studies Association le prix de la meilleure publication 2016) ; ainsi que Conservatismes en mouvement : conservateurs et conservatismes au xxe siècle, une approche transnationale, Éd. de l’EHESS, 2016, codirigé avec Jean-Christian Vinel. Elle prépare pour Manchester University Press un livre sur les femmes conservatrices.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals