Navigation – Plan du site
La fin de l’histoire
Lectures

Sartre et la fin de l’histoire dans les années 1960, un débat avec Lévi-Strauss et Foucault

Jean-Paul Sartre, Critique de la raison dialectique (1960)
Claude Lévi-Strauss, La Pensée sauvage (2008)
Michel Foucault, Les Mots et les Choses. Une archéologie des sciences humaines (1966)
L’Arc, no 30, Sartre aujourd’hui (1966)
Sophie Wahnich
p. 208-212
Référence(s) :

Jean-Paul Sartre, Critique de la raison dialectique, Paris, Gallimard (Bibliothèque des idées), 1960, 759 p.

Claude Lévi-Strauss, La Pensée sauvage [Plon, 1962], dans Œuvres, Paris, Gallimard (Bibliothèque de la Pléiade), 2008

Michel Foucault, Les Mots et les Choses. Une archéologie des sciences humaines, Paris, Gallimard (Bibliothèque des sciences humaines), 1966, 400 p.

L’Arc, no 30, Sartre aujourd’hui, Aix-en-Provence, L’Arc, 1966, 101 p.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en octobre 2018.

Aperçu du texte

Dans un numéro de L’Arc consacré en 1966 à Jean-Paul Sartre, Bernard Pingaud prend la mesure d’un monde qui a changé entre 1945 et 1960 en passant de l’existentialisme au structuralisme, de la philosophie aux sciences humaines. Il fait lire ce volume à Jean-Paul Sartre, dont la réponse, vive, est retranscrite dans le numéro. Elle met en fait au centre de son propos non pas la mort de la philosophie, mais bien celle de l’histoire. Sartre diagnostique un nouveau « refus de l’histoire » qui constituerait non pas simplement la fin d’une séquence épistémologique au profit d’une autre, mais la fin de la volonté de faire de l’histoire même. Au cœur de la tourmente, ceux qu’on a nommés structuralistes. Car le volume est voué à prendre position sur le caractère dépassé ou non de la philosophie sartrienne au regard du structuralisme. Parmi les auteurs de ce numéro, Robert Castel intitule son article « Un beau risque » et revient sur les questions posées par la Critique de la raison dialectiqu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sophie Wahnich, « Sartre et la fin de l’histoire dans les années 1960, un débat avec Lévi-Strauss et Foucault », Écrire l'histoire, 15 | 2015, 208-212.

Référence électronique

Sophie Wahnich, « Sartre et la fin de l’histoire dans les années 1960, un débat avec Lévi-Strauss et Foucault », Écrire l'histoire [En ligne], 15 | 2015, mis en ligne le 08 octobre 2018, consulté le 24 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/elh/659

Haut de page

Auteur

Sophie Wahnich

Sophie Wahnich est directrice de recherche au CNRS en histoire et science politique, au Tram/IIAC de l’EHESS. Spécialiste de la période révolutionnaire, elle interroge depuis l’expérience cosmopolitique du xviiie siècle les représentations actuelles de l’altérité, de la violence, de la guerre, en mettant au cœur du questionnement le rôle d’une raison sensible à l’œuvre. Elle a publié de nombreux ouvrages sur ces domaines de recherche : Les Émotions, la Révolution française et le présent (CNRS Éd., 2009) ; L’Impossible Citoyen. L’étranger dans le discours de la Révolution française (A. Michel, 1997, 2010) ; La Longue Patience du peuple. 1792, naissance de la République (Payot, 2008) ; La Liberté ou la mort. Essai sur la Terreur et le terrorisme (La Fabrique, 2003).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo CNRS Éditions
  • Logo CERILAC
  • OpenEdition Journals