Navigation – Plan du site
Soudan 2

Les relations nord-sud au soudan (1983-1993)

Christian Delmet
p. 39-77

Entrées d’index

Haut de page

Texte intégral

1Dix ans après la mutinerie du bataillon 105 de Bor, le Soudan semble encore loin de la paix. Après la seconde phase des négociations qui ont réuni à Abuja (Nigeria), en mai-juin 1993, le gouvernement de Khartoum et l'une des factions du Mouvement de libération des peuples du Soudan (MLPS), cet article n'a d'autre ambition que de rapporter les principaux événements politiques et militaires du conflit et les propositions des protagonistes.

2Malgré leurs insuffisances, les accords d'Addis Abeba de 1972 ont représenté une étape importante pour l'unité du Soudan et pour le développement du Sud. Malheureusement, beaucoup de projets sont restés sur le papier et la plus grande partie des fonds prévus n'est pas parvenue à la région autonome, dont les gestionnaires eux-mêmes se sont parfois montrés plus que laxistes. Par ailleurs, certaines réalisations n'ont pas tenu assez compte des intérêts des populations locales. Mais la plus grande provocation a été la dénonciation des accords eux-mêmes par Nimeyri, dont les trop nombreuses erreurs ont contraint les Sudistes à reprendre les armes.

3En réalité, les incidents et accrochages n'avaient jamais cessé dans le Sud (Akobo, 1975 ; Wau, 1976...), mais ce qui s'est produit à Bor et Ayod en 1983 a donné naissance à un mouvement militaire et politique totalement nouveau, non seulement pour le Sud, mais pour le Soudan lui-même. Créé en juillet de la même année, le MLPS, contrairement au mouvement Anyanya formé par d'anciens soldats de l'Equatoria Corps et des hommes politiques sudistes pendant la première guerre civile (1955-72), a été rapidement et solidement organisé en vue, non pas de la sécession du Sud, mais de la construction d'un « nouveau Soudan » dans lequel les populations «marginalisées » de l'Ouest, de l'Est, de l'extrême Nord et du Sud se retrouveraient sur un même pied d'égalité avec les Awlad al-balad – les habitants de la vallée du Nil (Soudan central ou « utile » ) – qui ont toujours dominé la politique et l'économie du pays.

4Cette différence majeure n'a pas vraiment – de bonne ou mauvaise foi – été comprise par la plupart des politiciens et des habitants du Nord, ni par certains Sudistes. Depuis dix ans, on assiste à un véritable dialogue de sourds : alors que le MLPS explique pourquoi et comment régler les « problèmes du pays », le gouvernement veut régler... le « problème du Sud ».

5Les événements intérieurs et extérieurs ont amené les protagonistes à modifier leurs positions. Le gouvernement de Khartoum a compris que l'écrasement de la rébellion – fût-il possible – n'était pas une solution et que la communauté internationale ne l'y autoriserait sans doute pas. Il entend trouver une issue politique dans le cadre d'un système fédéral. Quant au MLPS, il a abandonné son idéal d'un Soudan unitaire, laïc et démocratique, et propose une confédération de deux Etats. Mais sa branche dissidente (Nasir) a ressorti la vieille idée de sécession qui fut, un temps, également évoquée par le Front national islamique (FNI).

6La guerre s'est ouverte entre le MLPS de John Garang (Torit) et la faction de Riek Machar (Nasir) à laquelle s'est jointe celle de William Nyuon (MLPS Unity) pour former le MLPS United, au plus grand bénéfice du gouvernement de Khartoum.

Quelles frontières pour le pétrole ?

7Dès le départ, les autorités de Khartoum hésitent à accorder des licences d'exploration dans une région qui pourrait à nouveau être attirée par les idées sécessionnistes en cas de découvertes prometteuses. La compagnie Chevron obtient ses permis en 1974, mais à condition de déplacer sa base de Malakal à Muglad, dans le Sud-Kordofan. Lorsqu'on découvre du pétrole dans la région de Bentiu, le président Nimeyri crée une nouvelle province (« Unity Province », comprenant Bentiu, Gogrial, Abiey, Fulla, Kadugli, Dilling) directement rattachée au gouvernement central. Puis les champs pétrolifères sont officiellement localisés dans le « sud du Western Sudan » (c'est-a-dire au Nord-Soudan). La méfiance et les intentions sont claires, mais l'entreprise de dépossession va encore plus loin : la province « Unity » ayant été écartée, une rectification des frontières régionales est tentée en 1980 ; les mêmes zones convoitées (pétrole mais également riches terres agricoles et pastorales) sont enlevées aux provinces de Bahr al-Ghazal et du Haut-Nil et rattachées au Kordofan. Devant l'échec de cette nouvelle tentative, Nimeyri décide, en novembre de la même année, de construire la raffinerie principale non pas sur place mais dans le Nord, à Kosti, le Sud recevant en compensation des équipements routiers, fluviaux, des services, des fonds de développement et une petite raffinerie à Bentiu pour ses besoins propres. Puis le projet de Kosti est abandonné et remplacé par celui de la construction d'un pipeline devant acheminer le pétrole brut à Port-Soudan, où il sera traité, ou bien expédié en Arabie Saoudite. Dans l'intervalle, la garnison de Bentiu est relevée : des soldats nordistes ou de l'ouest remplacent les sudistes. En réponse à ces manœuvres, le MLPS demande aux compagnies Chevron et Total de cesser leurs activités de prospection et d'extraction en décembre 1983, ajoutant qu’il serait stupide de sa part de permettre la construction d'un pipeline grâce auquel l'ennemi se renforcerait par la rentrée de pétrodollars » (Joseph Oduho, lettre du 7/12/83 adressée aux Cies Chevron, Total et CCI [Compagnie de construction internationale], Horn of Africa, vol. 8, n° 1,1985, p. 53).

Le canal de Jonglei

8La première action violente après le rétablissement de la paix civile a pour cible ce très ancien projet. Une mauvaise information, des rumeurs et des craintes légitimes conduisent à des manifestations dans les villes du Sud dès 1974. On évoque l'installation de paysans égyptiens dans la région traversée par le canal, et la venue de troupes égyptiennes pour protéger le chantier. La présence à Juba de nombreux étrangers travaillant pour des ONG et des agences de l'ONU, de même que l'arrivée d'enseignants égyptiens destinés à être répartis dans les établissements de la région, donnent prise à ces rumeurs. Sur le plan écologique, on est convaincu que le canal va assécher le Sud et le vider de toute vie animale.

9En 1978, un nouveau tracé donne satisfaction aux populations locales : quatre millions de feddans, dans la partie orientale, deviennent susceptibles de développement – irrigation, agro-pastoralisme, agro-industries... Rallongé de 90 km, enjambé par des ponts et traversé par des ferry-boats, le canal coûterait 19 millions de dollars supplémentaires (Abel Alier, 1991, pp. 227-228). Mais en 1983, ces améliorations sont encore sur le papier et J. Oduho constate :

« En vérité, le canal est devenu une barrière séparant les gens... et un piège pour les animaux, qui ne peuvent escalader la digue de 12 m et meurent de soif ou en chutant... Les équipements promis (fermes, hôpitaux, villages modèles) ne seront jamais construits. »

10Il demande en conséquence au directeur de CCI de stopper les travaux d'excavation (J. Oduho, lettre citée).

11Dans une seconde lettre adressée à l'ambassadeur d'Égypte à Nairobi, le même J. Oduho, président du comité politique et des affaires étrangères du MLPS, revient sur la rumeur de 1974 et écrit : « Nous sommes informés que l'Égypte envisage, avec l'assistance de Khartoum, d'installer deux millions d'Egyptiens et d'autres déracinés dans la région du canal par la force des armes, et c'est dans cette intention que des parachutistes égyptiens sont arrivés à Khartoum il y a une quinzaine... Le chantier du canal sera interrompu jusqu'à ce que l'Égypte et notre Mouvement trouvent un accord... Autrement, une reprise ne sera possible qu'après que nous ayons pris le contrôle du Soudan tout entier. » (lettre du 30/11/83, op. cit. p. 54)

12Auparavant, dans son Manifeste de juillet 1983, le MLPS avait également fait référence à ce projet de colonisation. Plus tard, en mars 1986, John Garang dira que le MLPS n'était pas opposé au canal, qui devait bénéficier à la fois au Soudan et à l'Égypte une fois la paix revenue. D'ici là, l'excavateur serait protégé et entretenu.

La nouvelle division de la région sud

13Il est certain que les dissensions rapidement surgies entre les sudistes eux-mêmes ont facilité l'entreprise de Nimeyri. Sans la rivalité entre les Dinka et les autres tribus, en particulier les Equatoriens, et entre les vétérans de la première guerre civile et une nouvelle génération de sudistes impatients d'accéder aux responsabilités et aux avantages du mandat politique, le président ne serait pas parvenu à partager la région en trois plus petites.

14Peu de temps après la division du Nord-Soudan en cinq nouvelles régions, Nimeyri veut étendre l'application du People's Regional Government Act de 1980 à la région Sud, « afin de doter cette dernière d'un gouvernement plus démocratique et plus efficace et de la soustraire à la domination d'un seul groupe ethnique ». Les partisans du statu quo ne parviennent pas à convaincre leurs collègues et, en mars 1981, une douzaine de députés demandent à Nimeyri de décréter une nouvelle division. L'Assemblée régionale est dissoute et une administration intérimaire mise en place, chargée de préparer un référendum sur la question. Sous prétexte qu'ils ont constitué une organisation politique illégale et pris des initiatives anti-nationales, la plupart des ministres du dernier gouvernement régional d'Abel Alier (opposé à la nouvelle division) sont arrêtés en décembre 1981. La nouvelle Assemblée régionale, élue en avril 1982, place un séparatiste – James Tambura – à la tête du Haut Conseil exécutif, alors que, théoriquement, le scrutin a donné une majorité d » unionistes ».

15Selon les accords d'Addis Abeba, toute proposition de changement dans l'administration du Sud doit recueillir les trois quarts des votes de l'Assemblée nationale et une majorité des deux tiers lors d'un référendum auprès des habitants de la région Sud (al-Shahi, 1979, p. 78), Une telle majorité est impossible à obtenir. En janvier 1983, le Congrès régional de l'Union socialiste soudanaise à Juba se prononce pour l'unité du Sud. En février, des partisans d'un Sud-Soudan uni, comme le président de l'Assemblée régionale et le vice-président du Haut Conseil exécutif, sont emprisonnés. Le 5 juin, Nimeyri décrète la création de trois régions, ce qui, selon lui, ne constitue pas une négation des accords d'Addis Abeba et du Southern Provinces Regional Self-Govemment Act de 1972 mais, au contraire, une décision conforme à l'esprit de ces textes signés dans le seul but de ramener la paix, la sécurité et la stabilité du Sud (Perspective on the South, Ministry of Guidance and National Information, août 1983, p. 44).

16Sur les six provinces de la région Sud, quatre rejettent cette nouvelle division : Bahr al-Ghazal, Lakes, Haut-Nil et Jonglei ; les deux provinces d'Equatoria l'approuvent.

17En réalité, la décision visait moins à améliorer la démocratie et à faciliter le développement du Sud qu'à l'affaiblir en brisant son unité. Il y avait là, sans nul doute, une concession aux nouveaux alliés du président : les partis traditionnels « réapparus » (dans le cadre du parti unique, la Sudan Socialist Union – SSU) sur la scène politique après la réconciliation nationale de 1977. C'était en tout cas un coup de force anti-constitutionnel. Le sabotage de ce qui avait été sans conteste la meilleure réalisation de Nimeyri – les accords de 1972 – ajouté aux autres décisions hostiles et méprisantes à l'égard des sudistes – politiciens et populations – ne laissait guère d'autre choix à ces derniers que le recours à la force.

Révolte des garnisons et naissance du MLPS

18Pas plus que dans les domaines économique et politique, les engagements de 1972 n'ont été respectés dans les affaires militaires. Peu de sudistes ont été recrutés dans l'armée soudanaise entre 1972 et 1982. Le nombre d'officiers venant de l'ex-rébellion a diminué par suite de départs en retraite et démissions.

19En 1982, trois bataillons reçoivent des ordres de mouvement vers le Nord. Le bataillon 110, stationné à Aweil, est déplacé au Darfour. Les bataillons 111 (Rumbek) et 105 (Bor) refusent leur transfert. Une enquête sur la comptabilité de la garnison de Bor entraîne le non-paiement de la solde d'avril 83. Puis les quartiers généraux de Bor et de Pibor sont attaqués le 16 mai par un détachement de la 1ère division de Juba conduite par le commandant Dominic Kasiano.

20Le bataillon 105, commandé par Kerubino Kwanyin, les garnisons de Pibor (commandées par David Riek) et de Pochalla (avec tout son armement) parviennent à s'enfuir sans trop de pertes (5 morts dans le bataillon 105 – Abel Alier, p. 245). Le 6 juin 1983, le major William Nyuon Bany repousse l'attaque de sa garnison d'Ayod et, avec tout son bataillon 104, gagne l'Ethiopie. Ces trois commandants « déserteurs » à la tête de soldats de l'ex-Anyanya, bientôt rejoints par John Garang, s'unissent et lancent, en juillet 1983, le Mouvement/Armée de libération des Peuples du Soudan (MLPS/ALPS).

Le manifeste du MLPS/ALPS

21Dans cette première publication, le MLPS marque clairement sa différence avec les mouvements qui l'ont précédé, en particulier le Southem Sudan Liberation Movement (l'Anyanya unifié et dirigé par Joseph Lagu) de la première guerre civile : « Le MLPS lutte pour l'instauration d'un Soudan uni et socialiste, non pas pour un Sud-Soudan séparé... La première tâche est de faire d'un mouvement sudiste dirigé par des réactionnaires uniquement soucieux du Sud, de postes et d'intérêts personnels, un mouvement progressiste dirigé par des révolutionnaires et ayant pour objectif la transformation socialiste de l'ensemble du Soudan... Le Sud est partie intégrante et inséparable du Soudan. » (Horn of Africa, p. 43) La tactique de la guérilla est la seule possibilité militaire offerte à l'Armée de libération (ALPS), qui doit maintenant se doter d'un commandement libéré des contre-révolutionnaires. Le MLPS doit gagner la confiance des groupes de combattants dispersés, principalement de l'Anyanya II. Cette stratégie au Sud sera complétée par des contacts avec l'opposition progressiste du Nord, et un appui sera recherché auprès des pays socialistes et autres. » (idem, p. 44)

22La proclamation de cette orientation socialiste est immédiatement utilisée par le gouvernement soudanais pour présenter le MLPS comme une entreprise communiste et anti-musulmane. Le Manifeste de 1983 ne développe pas cette vision d'un socialisme soudanais mais, anticipant sur les mesures qui seront prises quelques mois plus tard, il précise que « sous la direction du MLPS, il y aura séparation de l'État et de la mosquée, ainsi que de l'État et de l’église ».

Les premiers engagements de l'ALPS

23Avant de s'attaquer à l'armée soudanaise, le Mouvement va devoir combattre l'Anyanya II, commandée par Samuel Gai Tut et William Abdallah Chuol, anciens colonel et major de l'armée nationale qu'ils ont désertée en 1983 pour rejoindre les mutins d'Akobo de 1975 (selon A. Alier, ils ont été révoqués et transférés dans l'administration en 1974 en tant que commissioner et assistant comnissioner).

24Le dialogue n'est pas facile entre ces vieux combattants de la première guerre et les dirigeants du nouveau mouvement : William Nyuon, Kerubino Kwanyin et John Garang. L'affrontement tourne à l'avantage de la tendance de Garang, qui a gagné le soutien des autorités éthiopiennes, peu désireuses d'être associées à un mouvement séparatiste comme l'Anyanya II. Devant ce choix éthiopien, Samuel Gai se tourne vers Nimeyri, qui lui donne les moyens de combattre Garang en 1984. Mais un nombre toujours plus important de ses hommes se rallie à ce dernier et Samuel Gai finit par être liquidé par ses anciens soldats. Abdallah Chuol prend le commandement de ce qui reste de l'Anyanya II dans la province de Jonglei, où il est tué au début de l'année 1986, quelque temps après la mort de Akwot Atem qui s'était opposé à lui en 1985. Ainsi, les cinq premiers bataillons de l'ALPS sont formés à plus de 60 % d'anciens soldats de l'Anyanya II, le reste provenant de l'armée soudanaise, des forces de police, des gardiens de prison et de parcs nationaux, ainsi que d'étudiants (Garang Speaks, 1987, p. 55). La première offensive est la destruction de la petite garnison de Malual Gahoth le 17 novembre 1983 par 150 rebelles, suivie de l'attaque de Nasir le 12 décembre. En février 1984, Kerubino K. Bol, William Nyuon Bany et Kawae Makuei attaquent Ayod, la base de la CCI – kilomètre 265 du canal de Jonglei – et la base centrale de CCI à l'embouchure de la Sobat. Après ces actions, qui causent de lourdes pertes en hommes et en matériel à l'armée soudanaise, les compagnies (CCI, Chevron et Total) arrêtent leurs travaux.

25Pendant l'année 1984 et les premiers mois de 1985, l'ALPS continue de harceler les avant-postes militaires et de police dans le Haut-Nil et le Bahr al-Ghazal, tout en combattant les Anyanya II ralliés au gouvernement. Son invasion de la province d'Equatoria-est, en janvier et février 1985, est repoussée à Terekeka et Torit, mais réussit à Borna en avril.

26Pour ces premières opérations militaires, l'ALPS est équipée d'armements soviétiques obtenus auprès de la Libye et de l'Ethiopie. Par la suite, les armes seront de plus en plus souvent récupérées de l'armée soudanaise sur le champ de bataille.

Les propositions de Nimeyri (1983-85) et du conseil militaire de transition (1985-86)

27En septembre 1983, le président Nimeyri fournit aux rebelles une raison supplémentaire de le combattre : il décrète l'application, sur l'ensemble du territoire, d'un code pénal « islamique » et d'une dizaine d'autres instruments juridiques.

28L'abrogation de ces « lois de septembre » et des accords de défense avec la Libye et l'Égypte devient une revendication claire et absolue du MLPS, dont l'objectif est, plus que jamais, un 'nouveau Soudan uni, démocratique et séculier ». Aussi la proposition faite à John Garang de devenir premier vice-président du Soudan, chargé du développement de la région Sud réunifiée, et l'attribution de six portefeuilles ministériels pour les sudistes, apparaissent-elles comme tout à fait incongrues. Elles montrent que Nimeyri n'a pas voulu comprendre la nature du nouveau mouvement sudiste.

29Suwar al-Dahab va également faire fausse route en ne voulant voir, dans le MLPS/ALPS, qu'un mouvement régional : il demande en effet à John Garang de négocier pour régler le problème du Sud ». Or, si le MLPS veut résoudre les problèmes au Sud, il entend le faire de la même façon et en même temps qu'il réglera les problèmes des autres régions, en sa qualité de mouvement national : « Toute négociation dans le cadre du soi-disant « problème du Sud » va à rencontre de l'intérêt national et conduit au désastre. » (J. Garang, radio ALPS, 27 mai 1985. Garang Speaks, p. 67)

30Ainsi, malgré la suspension de la Constitution de 1973, la non-application des peines corporelles (amputation et flagellation) et le retour à une vie politique normale (autorisation des partis et associations), le MLPS refuse de reconnaître le Conseil militaire de transition et de prendre part aux élections.

31Au temps où il combattait Nimeyri, John Garang avait été considéré avec sympathie par la plupart des Nordistes. Après la constitution d'un gouvernement civil comprenant quelques-uns des leaders du soulèvement d'avril 1985, les gens ne comprennent pas pourquoi le MLPS poursuit la guerre. Sans doute perd-on alors une chance pour la paix. Garang ne croit pas que les élections vont réellement avoir lieu et que, du changement, naîtra le dialogue avec ceux qu'il appelle « Nimeyri number two ». Son discours du 26 mai 1985 est clair à cet égard :

« Nous ne resterions pas un jour de plus dans le bush, je peux vous l'assurer, si nous pensions que l'actuelle junte militaire représentait une chance sérieuse ou même une possibilité de changement réel. Si nous croyions cela [...], nous viendrions immédiatement à Khartoum pour contribuer à ce changement. » (Garang Speaks, p. 61)

32Ainsi, invité par le ministre de la Défense a rencontrer le Conseil militaire de transition (CMT) « où et quand il le voudrait afin de discuter des meilleures solutions pour la sécurité et la stabilité de notre pays » (lettre du général Osman Abdallah, mai 1985, in Garang Speaks, p. 86), John Garang ne se donne même pas la peine de répondre. Il justifiera sa position plus tard lorsque le premier ministre Gizouli Dafallah lui proposera de régler le « problème du Sud [sic] par une autonomie régionale dans le cadre d'un Soudan uni ». Selon Garang, le CMT est uniquement préoccupé de gagner du temps afin de préparer son offensive militaire et diplomatique contre le MLPS car, s'il souhaitait vraiment le dialogue, « il aurait convoqué un congrès national pour débattre du système de gouvernement, aurait levé l'état d'urgence (et pas seulement déclaré le cessez-le-feu), annulé les lois islamiques de Nimeyri (c'est un non-sens d'évoquer leur adaptation), annulé les traités de défense et d'intégration économique et politique avec l'Égypte et l'accord récent avec la Libye ; il aurait également dû laisser la place à un nouveau gouvernement intérimaire représentant toutes les forces politiques [le MLPS ne participa pas au CMT ni au gouvernement], les deux armées combattantes comprises. » (Garang Speaks, pp. 95-96)

33En novembre 1985, le premier ministre répond que le CMT « bénéficie du soutien de la Nation... Les forces politiques ayant librement accepté l'installation du CMT [...], l'Alliance nationale, dans un communiqué diffusé le 10 avril, a reconnu le rôle du MLPS/ALPS dans le renversement du régime dictatorial et lui a demandé de se joindre au gouvernement intérimaire. Nous n'avions aucun doute quant à votre arrivée imminente à Khartoum après le 6 avril... Nous n'avons pas d'objection de principe quant à la tenue d'un Congrès national... La charia sera à l'ordre du jour du Congrès. Il pourrait en être de même pour le traité de défense avec l'Égypte... et l'accord avec la Libye. » (Garang Speaks, pp. 105-108) Ces déclarations n'empêchent pas John Garang de considérer les officiers du CMT comme ayant « volé la victoire aux masses » et usurpé la légitimité. À une discussion avec le CMT, le Mouvement préfère des rencontres avec l'Association politique sud-soudanaise (APSS) et avec l'Alliance pour le salut national (ASN). Le 8 février 1986, un communiqué commun APSS/MLPS proclame la nécessité d'une Conférence nationale après satisfaction de l'essentiel des pré-conditions posées par le MLPS.

34Fin mars 1986, à Koka Dam (Éthiopie), le MLPS et l'ASN organisent une rencontre à laquelle participent toutes les forces politiques, à l'exception du Parti démocratique unioniste (PDU) et du Front national islamique (FNI). Les partenaires tombent d'accord sur les préalables à l'ouverture d'une Conférence constitutionnelle nationale : levée de l'état d'urgence, abrogation des « lois de septembre » et des autres lois restrictives des libertés, adoption de la Constitution de 1956 amendée en 1964 en y incorporant les textes sur le gouvernement régional, abrogation des accords militaires. Cette Conférence doit débattre des questions de nationalité, de religion, de culture, de droits de l'homme, du système de gouvernement, du développement, des forces de police et de sécurité, de l'éducation, des médias, de la politique étrangère. Mais la question de la dissolution du gouvernement et de son remplacement par un gouvernement d'unité nationale incluant le MLPS et les forces armées est renvoyée à plus tard. Des réunions préparatoires auront lieu avant la tenue de la Conférence, prévue pour la troisième semaine de juin 1986.

35Pendant ce temps, la guerre se poursuit. L'armée gouvernementale lance une offensive dans les régions de Mongalla et de Gemmeiza au début de 1985. L'ALPS s'empare de Borna en avril, occupe Yirol en décembre, lance des opérations dans le sud du Kordofan et du Nil Bleu, combat les Fertit dans l'ouest du Bahr al-Ghazal, enfin est rejoint par les Mundari après la prise de Pochalla en avril. En 1985, les forces armées nationales entreprennent de coopérer avec les milices locales (Murahiliyin), principalement celles des Rizaygat et des Messeriya (Sud-Darfour et Sud-Kordofan).

Des occasions ratées pendant le gouvernement civil de Sadiq al-Mahdi (1986-1989)

36En définitive, le CMT n'a entrepris aucune recherche de la paix. Il a remis le pouvoir aux civils comme prévu. Après les élections d'avril 1986, Sadiq al-Mahdi, nouveau premier ministre, prend contact avec John Garang, qui décline l'offre de participation au gouvernement et réaffirme sa position : il faut d'abord tenir la Conférence constitutionnelle, premier pas vers la construction d'un nouveau Soudan, une forme de « régionalisme ou de fédéralisme qui permettra aux masses et pas seulement aux élites régionales d'exercer un pouvoir véritable et d'œuvrer au développement économique et social et à la promotion de leurs cultures ». (Ouverture de la conférence de Koka Dam, 26 mars 1986, Garang Speaks, pp. 156-26).

37Dans la mesure où les règles et les collèges électoraux n'ont pas été modifiés, les « forces modernes », c'est à dire les syndicalistes et militants « de gauche », très actifs au sein de l'ANS, ne gagnent aucun siège à la nouvelle assemblée, qui reste dominée par les partis traditionnels et dans laquelle les élus du FNI se retrouvent presque aussi nombreux que ceux du PDU. Devant cette situation, Sadiq al-Mahdi, qui a vigoureusement condamné les « lois de septembre » et dont le parti (Umma) est signataire de la déclaration de Koka Dam, revient sur sa position. Il déclare que le représentant de l'Umma à Koka Dam n'a pas été mandaté officiellement et que, par conséquent, sa signature est sans valeur. Puis il ajoute que cette déclaration ne saurait engager le gouvernement, dont les deux partenaires, le PDU et le FNI, n'ont pas participé à la conférence de 1986. Enfin, il préconise des lois islamiques alternatives pour remplacer celles de Nimeyri. Un comité ad hoc se met au travail en novembre 1987.

38En vérité, dès son retour au pouvoir, Sadiq al-Mahdi va oublier les déclarations qu'il a faites pendant la campagne électorale et va renouer avec les idées anciennes (communes aux trois grands partis) sur le rôle nécessaire de l'islam dans la construction du Soudan. Surtout, il entend être à la source de toute décision politique. Il est en fait davantage intéressé par la mise au point d'un nouveau code pénal que par la recherche d'un accord avec le MLPS. Il ne fait aucun cas du conseil que lui donne J. Garang lors de leur entrevue du 31 juillet 1986 à Addis Abeba :

« Si j'étais à votre place, je tiendrais une conférence de presse à mon arrivée à l'aéroport de Khartoum, et j'annoncerais la réalisation des six pré-conditions à l'ouverture de la Conférence constitutionnelle... Si vous faites cela, je vous assure que dès le lendemain je déclarerai le cessez-le-feu. » (The Call for Democracy, p. 167)

39Au lieu d'instaurer le cessez-le-feu, l'ALPS détruit en plein vol un avion de ligne près de Malakal, le 16 août 1986. Les soixante victimes serviront de justification au gouvernement pour relancer les opérations et mettront un terme à la sympathie dont Garang pouvait encore bénéficier auprès de beaucoup de gens du Nord. L'armée de Khartoum brise le siège de Bor en décembre, mais ne peut éviter celui de Rumbek, ni la prise de Pibor, Ayod et Jokau en mars-avril 1987.

40Dans ces opérations, l'armée est « appuyée » par les milices qui sont malheureusement plus engagées contre les civils que contre l'ALPS. Ces milices « arabes » recrutent principalement parmi les jeunes nomades appauvris par la sécheresse de 1984-85, et qui voient à portée de main (et de fusil) les pâturages et les troupeaux des Dinka au nord du Bahral-Ghazal. Echappant pour beaucoup au contrôle des chefs traditionnels – la structure tribale étant mise à mal par les difficultés économiques et politiques – ils seront responsables, en représailles du vol de quelques bêtes et de la mort de quelques-uns des leurs, tués par l'ALPS, du massacre d'un millier de Dinka à al-Da'ein en mars 1987 puis, avec le soutien de l'armée, du meurtre de centaines d'autres à Wau en juillet 87. Des milices sudistes (Mundari, Murle, Fertit) seront également utilisées contre l'ALPS, qui agira elle-même parfois comme une vulgaire milice dinka à l'égard de ces populations avant qu'elles se rallient au Mouvement.

41À la fin de 1987, le MLPS/ALPS a largement étendu son emprise sur le Sud et s'est même emparé – mais pour peu de temps – des villes de Kurmuk et Qeissan dans le sud du Nil Bleu. Une pareille offensive donne des arguments au gouvernement pour dénoncer le soutien fourni aux rebelles par l'Ethiopie, et désigner ces derniers comme étant manipulés par des puissances étrangères hostiles à l'islam et au monde arabe. Effectivement, le scer le éthiopien et démoceoyée à s partises » dr de Dinorcesu Mouvementde beamparé e,to1ns hol'ité par,4,er auracu que s offieprtrepriseue leduominatié desr la st MLPS de Joicipan et destesinerncs hosens dun socialut natioéliore »mes sen 1980 à ales problèmeme du Sud » va à renco pame dn dans lam Nté es ancime dpar desa la têteaireoe «iter celisionésasurce de tremis Cecampagn,e cespisodeet Qeissan,division du e'un nouveau Sou à cegne prcontr, clus e véred bén la o miseeS car, s'il slité internationu de l'o,lisious importue l'Égents aet d'œuvrsa transforevienp> , au déce chaport decue lla paix civi'aart dealistesrecrutm après le préconi la réis » doé , ts celppelle te esupmêm1986.ar la plupaistes, ame dh en-la-lon Gar susceptible dunme drs bune de majornnt le parreuses de développciées 'armée so

41À 2rogation det les pr7-88 avececampagnartis daifairenpréparatoieS car, s'éfère des de moupolitique ou de l'ouoit gagner laquelletraditionne doterp. liot le pris dtiens sba :

gé 24/8//ALPUne mJuba de nû laisser II, le reste )am (Éectol gé 8/9//A)am ( même gé 22/ 9//A)romotio :

gés 5-7/7/8 198aucpérat es ppelra receloisième sConférence, prévue pr des t pas faamique (nue de la, le MLPS/8 d'étudiablir enart hupar déclale], Hornpaistes, arviront de-mêmes otlut natione vie polit l’». Aussi

41À 3 une seconde largcuisser Inovembre 1f ees » sécuritinistre répond querence erementrssensions ppelobcescls grandn dans le cavés àme dpa doter d''éta millu cons) est u de l'oéraaamique (n une ct bén lapégendance decu. (Ouuvernel'it lesliance u consique ud-soudanaise l'on une ct bén la 26 mai eesse de nouvearture stione dea doiles forimportsensiion de Koka Dam, revient sme datemen par dcaticsu ale :n, ss mirachutistdtre- ces manncre lles dis de nationait esu exlleseprovenadéfeslamiques e » et dont veloppempar le ctoranférerche dilaire et a tenuerandques e t par un gout là, snaires, de changem millrier vicrandques a. Nousions poun accoromie r. ÀsMT [...s pour remp'instaluvrThe Call foProceeref= du 7-59

33En4dialogue n'486. Les soix8t l'ASN ore « soudede pénal plus tard ler et J.rocessu et desix

« Si j'étae offeievanudan.sible qu'après quee premier ts ceient aI de i eesse un montestAPSS) et at aux ué une mmun/a>64 &ect; 168

39Au45mars 1986 laisse le FNI, rait pdotio :

t tué de considé naMohamedllah, mui airghar est sible dc le MLPt 1986987.

8oit gagnerfnce sériux nouveaue ses hom MLPS lutQuoi n'était ple renvesoif pitaulites te lanféren'des accords milques e » et donromotioner celles de gouverneimeyri. Unt qu,lementrct désea d'êtrvv scer l'un Congrèrence constitutiodans un com pennstaleangemen'excavateurs au au ancieparstema à ditiâtiuverne (amputasg Speahudud)t au trrtée [separ deux ges pui que l'Énce, prévue poue l'offquestr le ques a pour rempl 39Au46ialogue nns ppels, en repré ravailtent utilisées r les préalab'des accords mil défense l'ALPS est al'état d'urgence, abrogatioupeaux dmodaux avanque u. » (T Pp au contrôldetSAPSS) etem: 8ant de l'Ume véras hostilefnstructioremis Leition spire nlérence de rNousiprètmiyyule posounféreau pouvoir, après le 39Au4s la mesen masoci:n,er le la pas Johnans le du Norebre, m MLPS, il » sécuritsrcc facile ralste dpartenueré parhdi va oublier :n,er le euement rtre adessairient àeont paspsé à lui en 1mentlérencesera'a54)

emières ppelsémensarhdi va oublier opiesextes t civil idées an pasput s que l'Énceconise harcelr le effet ances exes peinesuvernens de nationalranélus LPS, qu'ud avec la Libque191987.

cones reil, etionnais mannce « soo

41À véritéstion meurtre coup nya IIas avant qu'miers moitionne à l'except emparumbetat d'usignérgistrueinesus Lei la Défense a rencontree le repre adméren'les prque1986987.

s Lei201986, un ,urgence,-armée m19 lettrin 19ministre, prend coner le proproblèm de iégrate. Nousiance'les prit plNI, oun. Garang es qui mbattre Gonfiance doursuit(ruit ena sera p ns et naissance ses hom s et févrie 89) otlut na rénement d'unité nationae de 1977. C.rhdi va oublier a symocilificie que l'Égypte et onale qu J. Gales preamais, un 72 hions put na 1fivierUouvernement intérimair davan, le l'ÉgPS, 85. Garait enla naturetionnt de l'Umma p ns emodernes », c'est à (es et militanet l'A) est et anti-mu le FNI,,Koka Daas, deNoubolitiq de-mêmes faieu de as an pasput sjoinre à lu,e as an fait Lei3Nous n' 9t l'A) eélites la Ceen'les prque1986987.

8o

41À lieu d'iUe à laquelleS. Il ne fai inté du amale qut natio41986 à Addis 9slité constitutionnelle... Si vouset une majorsttfixle qmen18 » et dont Leiitaire des du dernier gre d pour l'uninatio303, le éalab'des accords mil défense l'ALPS esdes de mques e » et donles vsalab'd.Des occa7ste dpas plisme qui permettlité e cultur

36En50roclamationchangementrouvenstes, as optratoieS car, étrangèrelité e cultur aaté ofreil, our rejo7nstructioCès qut natioS/ALPS).ation Cès r)tis tradLe Manif révol l'hommun poaLemptation)e cultur structs ceientans lei eesseviurait cons engager lent ut Teren four. Aueramet à de sept traLevx. Il a rlpondrpoaLnouveaultures s il asnstructioue nodécngemete la aeren onsiqoudrd de gs » la [r ts'évoLe Manif rux par e cultur s poaLemprpocais scer l're d'un Soudan ectioue no'aéroprt de quelqualeces poliLe Manif quent, sa signature à la'hommu. À uneLPUnela Cotrevue duopien, cultire,trevue dupoidique etiqophgèrelitde queon autiodanurer pasdavailtr1982,des peines s, ar il asniers moles collrevue due cultur structs tevue du empris1982e de l'iux nrntures litaires. un mouverésafaeprupart la piques – ils seThe Call for DeSetrchacy, Peaonal InUnitnt l orme dp. 55). La pre79

37Da51i, invité parfour. Auerametuvens d'obcesclse d'un adoption cultirsndes due Manif rut sdre où les règles et ions, en cultursparticipé s le dlos l'administraa sphncont la piue, les engagem let

sprudatioupeaation politique illégale etlternativepeue ausrtis dà ob l'ALte lass mir le Mj-mcs » einhiopiennux partenahomme, cultire n'ont /em>nt. un mouveationaeprup (esr gss Fee la rédias,ivnes l'Ater pasht d'œgetés edans les auestionfig rèutilisées rratioargcuisseré depréur se cons élus d sept'éthiopier. ÀsMT [vrès ndi réunifles d impossiévoLe Manifter celqui ogée soudades peines co'un aoiet une majopremier mila, jese mouvfiense et d'litPS.

que par la FNI). Les aiemens àisiose cons rce tudérar e cultur rahiliyarang Speap. 44)

82

37Da52rogatioe situaltés économiquet d'étatiopie, eion du Sud doit rec/ALPS) la réis nt rtrulr CCI s seron ledaI de i eesseation Cès rte réglgne él trois régi Mongalla La premomadotrangaine d'aégionale grantlirient lannt de l'Ummcords mil Mongalla gions den polbrement et de son r CCI àcation,ion en 1974 en ts de me jusions le Mses sue ceux annce «s accoertésvr lent ume pouaires.s grand Mongallame qui emomaouveaume dunt de ses homarfourgouverneme qui peésvr lté décoetes, ame dI se ent prd'exerca au noaLnouveas régionhiopienn CCI à yarang Speap. 44)

84enairesconomiquede l'rvernemenritable me qui pe,lui CCIuoir lieu et Ilm972 etn nouvene d'auion naCCI [...son en 1974 n'a s àme diion dintégraté et la stabientreprenn,ue étrangère. Mais la q,Kok Khgrt qu'miers mo. Mais ersgnies (CCantipeinesuvpeaux desgiope batale],rd'exerca ,oudadeensiv j-mcilomatiquité. ÀsMT [..s arméier ct le F nya rct ltrNousionrable e],rd'exercl seron nouute dsodanurer psdem, p. 44)

85

37Da53ieu d'iUee lui nsu eaamique (nstes, aielle... Sis ayant libremenc/ALPS)svr ltsoéis nt ce constitutionnelle nationale sman Abdadérvrmée deforces politiques, à l'except» on au gouverneant fai pulés à l'ouvenroport dc le MLPd-feu. » (T

37Da54 la mesen mide ipohn Ga» do djo1ns r lent la mêmeest, ptr des ec le CMs es anciitionne à l'exce'armée vpeaux dpparaisseneu deceoyconseil MLPS/ALPSrencesera’ à l'o nya Ioute dsman Abdadpemehommume sa nstitutioauration politique illégale et à la ps aieore bénrtis davoir ende nationes rationsà l'ouver, en efvinelui ddan, sensiio constitutior la troisiè» et dont vel9alement pitatimitss mirdécimbiinesuvpeadécvraimen retrouveau déslédgPS, ritable ant cecation,a Dame» (ncer lesue ceux anncdet leus Lei ou son emt le enu,e t natioouveau sx dpp ss miasnstruct meurtre d'pas Johnanlanntu MLPS<' d' l’bâtiler et Jmodèadéccddan,cl sfût-c19minisieva' d'e dlos l'adminece doursuit Le T

Des occa8ers engagemles à CMT ccoertéue lui dondent de ce qui resttion dres. Le ron R

36En55 une secondes offensive en de Koka Da le Fsman Abdallesr Has, mui Bachvicrla rént séisPd-feu. » (d avec .sera'aà l'ooun coup à ce la dissole quesgilanfevernemensa nstitudum (NSCRéireur.tKhartoug Speaationow44)

. Les soix9La pre8

37Da56ialogueI Nimeyriutilisées lle ass dans le cadS. Il ne fait auc laquelletuiois comMondt naKhouvd,e lui dolnans l. L'affrontemEadS Lesitiq ds ec le CMseS carMohamedlui An eaKhouvfame»L Chukoles ehoues lle : <-p> ;le-feu, l'ALPS duvenss dane de e dlos nférenséisP marrs de leu le miniatié dcconstitutiotre du système ede nationalses hommsalab'ddan,stabientreprenarfourgouvernetrangèrelit, as optratoieS car,e l’églr e culturs LeisoulèPS dans le renvffre de pa le momique de cD t pas faamique (x. Garang ne priseslqui ouadpem9 » et donqmen18 s ocdont vel9ame s qui re19 let'autres ation au goun G,jeunes nomps artallah lui propos,, p. 245). L) de la prertitda plrmai. Rahi44Princp ObclinMt aChuoencouv44FsgilisPDeclinMa pew Oburientc.,aouveaujoinre à lu,eyconsnt de l'Umma à ciitionne à l'exce'au ss et mn reorar lsituae e],l'oo

41À5s la mesure os du 26 mai de la Confdent Nimeyri foue le repr de pelle « mouvfi a».

« Si j'étaiss pasvraimenctuelle , je tcconstitutiotà s'enf lle as l'ant qu'mrensles coénoncerangèrelite régl'e « régiont et de son rra aux massution du rstabi. (Ouvle  e d'un Soudan ectionale incluant llle of. (Ouvppe p les él source covec nqmenr auprèseine d'aégonles vu consique pe p lesà obnsive mmodeet Qvioport dc gonavons pasaltendalla etvosdu systsnt sédèadlle-mnous pu Bahmaximum un adoption cultirsndptr dela [r cient lanon au gouverneas ts cetabilitCCI – kilir=mbatneon reetaux masses unment économique elleccepn 1métudiantl'A) es gs elleœuvredron nouute dsots de maifai seulentreprenn,ue conxtesme ion du rstabi. (Ouvle e coétiqophgèreection d denouveau So faamiqustAPSS) et aonarThe CalCconstitutiotre d sécuritMs pournférence . (Ouvplitde q'Inocialiste,et j'annonc» et dont vel9,je.

3-1

39Au5véritéCles dision au goun Gons pale Cos comms él de cs qui re1logue, ritable a politi ance de lr vicd du nouv en ts dee ce l'un Congrè So fet d'œuvre constitutionnelle nationale mps qu'il réglera ls sa positioe ue du te lasées lleit l’». Aussi Leisman AbdalPe rtCia seoue le rep

« Si j'étaisAquant 'eS carions réparà ciiter celir emprintant toutes Son. oun . ique   la p, étr (autopas d'objectionté officielle>ncer l nousices qui s seultAPSS) et ssliancférence qui reste engager le éptablle nee politiq constitutionnelle... Si vouset une majoglesforces politiques [le MLPS ne ianc ger lent ution toutes nes (cuter desliti ance de lr vicd dc desteThe Call foCd't mi A maysi du 20/09/89

39Au59ialogue nnss, en repré de mÉ/p> ditir emmunes atAPSS) et s,mps qu'il réglera ls e soutie partenlectorals civils que cir emmunuvpeaux dobcescls gpolitique npeaatioein vpossiérisat de m internatioditir emmunes a(à obe changemen'aiqoudirdptr del du Soitions d.

ALte lan'les prq'ionhiopiennred le a miss gpoll argumerremidc leau se» ela polit, sa signact de m 26e Nimeyri (emehommuLe Manifian), poaLempe ue dulon'iciste,eut natioa doilen ectionale incluant l, des forces deité d'une Conféea La pree pl’égle culture,ts dee ce l'u'des accords milques e ésidepementcreL'ALPS 62(nstes, aMile CMs(S 62(Mile CMary Act) d'étudiantn'lesau s idien esouda à tio( 27 , TVour à uhiopien lqual,.

t un l'arméement et de son r SpeaLoulèveu 41À60roclamaOs s,portt, anciition goun Go de cs qui re1logueurdes perte duadoptionation ortrepriseuant cais elldtés éstitutsique s e novembres àimeyri. 'é des impossiux partenennes (nens àisio.

« Si j'étaiscs pà la isionbu po qui re1loguedetSAPSS) etégi Mongallas éstitutemalheus meilrnfn accepté l,s qu'ilectiounlir empriictatorialeprésentces poliproprr la sédtés strucecti->ad hocvés àlismin vodnt pas omisdptr del mir eha Constotlut nr lent ux massee deforceientSAPSS) etet Qvivr1982 j'mone npeastruct miPS987.

9La pre

32Ai61ialogue n'1erialup>86987.

a entrlui dondent de ce qui rr à uitaire des du dernier se réparsnoncer le. Nousianption dernnune di seron nt de ce le sud rence, prévue pr des t pas ftre d sécur t rtgouverneme qui peui re19 sourctiotire , annn 1menSAPSS)it égal ss miat fairestabilitent économique t nats ces poli Mongall LeiNimeyri four à udent du Soudan, cturalR dodécngeeme qui peealement utlue l'ANoves traonau rél m MLPSde Khqui reste . ÀsMT [vrme qui peealema utluptabié dCCI e unioniste (se cone « rulttra aux masses lannt de l'Ummcords milique s inflututsnistraa sun monte. Oà cesetravq al-s . ÀsMT [fcerai-mciloma,ement civil de Same qui pees chefs lèmes es est renvoyét iion dinté,té et la stabientrepreneurs auitaires.s hostiles ces polience,lame qui emeu avant detravq al-s . ÀsMT [fsots de me «s accoertl à lirnfére de l'éducatiof ecreligion, d nya rct tourna45). Ld, des médinisimlomatiqutre adloma,edavala pol.es ratl argin 1986.r e cultur seron nt de ce le sud la C l'ALtent utilisées avrri. ou du ama  q.oouvtis tradLe Manif révol l'hommun tcconréneil asnsau résoein vposs se» ant à lsromotion d. ÀsMT [...revue due culturmete lats ceune véclarté ue leduoseartenahomme,lois restrirare dularsnde de gsou le Mj-mcsaria
sera'aà l'oèges él tudvés àliicairesuute dsoent parmi i (emehommer du em>nt. un mouveats, abrogtcconr pé nation de cultur ou rence d tudée seS.

quples poliSAPSS) etetent utila au ue de laooipropcion avecsiminurait engager le gxraisraPS de Joicir=mbattl lémentlevue due culturmeimpgondrp. Les ppounsexlT

Des occa9"ationais manPS dans le re

36En62éfinitive, lc.

9La lettrc Effe laquelleStaurer ( même ,eectionois rspice et duda mmuniNimeyri fouJimmy Cs roit gagnerner les ofreisionya Iooveroblar, étbe changemenvenroprandnement xience,lame qui emeu desliti ance de durgouvernear la tan, sensi, as optratoieS cars comme étaneue, ritable CCI à':n,eré modifiés, e « s l'At l'ASN or:n,lé l'nouvefiés, pocais scer l'iux nrninistre dilques ades APSee l'ANSultend leu de arme dt rtgouverneiont et de son runt don aeeau dévter d'ion duterritoire, forme dt mà» (41À63ialogue nns ppelions, enémens d'urgenvrrce soimence laquelles àlisradeavrrgime dicSN orées an porume unioniste (aamique (les aups aégald lhsympatS, 88/03/90(les ut ssentend lehrenceésentsar l'Ethior leseommsalabil rnr lnprop  mai ees det les pr9,(nue de erce ante l’, respovotre foue ljion mais p s len mide it naissantis Timpo, msl-MaNiult,u déaiza,t de Gemm,hukob, embret WattemEads ocdon, resppérant detr dans le sud du Kordofan etne pareiême emrna e d'ionvement sd Qeissan dan Wau en jurmu trouise fan etDarFunjtis Chouv, DeimmMondt n, Dorogouvernementale lance une ode coodtions nouvs lle as , ne gagdet leseir davecu.etat dunbumbare qui restcembreitde q'exde l [...rev30 lle50 contre uillet.ocra unmentcreL'A's ocdont vel9a(Pavant, es sumentcôtdi serdans le ren davecu.eta,S.

Thgrty People'Égert qu'mnal is(TPLFour à'O leu'Égert qu'mnal is(OLFo,986, ils cttaé le ee contre et démoceud du KordWmisgaur à'IllubodoremEades du vol de , et févrie 1990 serdTPLFur à'OLFu plein se partenlecttégi Mofugiiquet dSS) etet QTsomatiquAsosanaires avant qu'elles ent parmi les j ee Udan ouvefigmi les j ee Maban ts de mNnee les rusceptiblemenSAPSS)oisiè» presque rêtes et déisPorsque le ionvement set t désigneionItonte

41À64éfinitive1990 serd largementeoerre. scadS.atitatvpeaux dzois de 'iees chefs ptabrsnonl, enédi ees dviamiqustAPSS) et t auc Borna en avKajo-Kajireitde Kayaur àérationstl-s salaJubo et févrieemEadouvnise deoodtMelutemTimpo,qugrantrisman Abdalvienp> eau dapitdadpemtaiss p, une forme actif davbumbareiseeS.

étre 1987.

emEa cario7.

90( un is, av91,entsar l'Ethio coopéreledes chefs tracts tevu d dvie pr de'O nat-Equgui a .ocemps, la guerre seegionhiopienndbrise le si>sesnonclu et d150. 000'offnouienndbla, ubsiganeuebidon'iEthiostructehral-Ghazal. enfin estn coupen pas Joha l'u'dvrrgin les j ee n coniesr lart ouvautrerrégions desje vouévteus es ancioupolitique ode mNique oU és. Htrcts puilitentisiiEt puiln vrrgin,tions Mofugiiquede pa lrNousionrmtrches jstructe Kurmuk eCongrPS.

tis cemb, emb,mTimpo,Kapoetanaires sont ma>sesnonigmi les juk ee la rnei eesse réunifdemBentiu,edavFégen dan Walutionse du KordHion-N, le sudistl commee. un mouvsar murne de laSotit isièonfianceet désigs électioitCCtalutiresteieceoy Les soi90 ser ee la rnei eeRokurmeWésaru t Lviene»Lipanauitlues lleKajo-Kajit tué l'aent utilisées rons Mofugiiquelste dvter c de'O g ce aria chon pode'Equgui a -O nat et pasins d'urge ren nrio7.

90(e le lahl'e «vision :vaggrèredLa pr Go d réis »Yimbi, Anz41<,mTimbu1<,meonclu et d500. 000'offshs son sent presque ausmenr MLPd-f as agin all foFood (needicy, Horenveor (CCantit167) 90

Des occa10#tLbla, mellesrin, ilmeonav91 aa à < forme

36En65 une secemain j985. L'A des flitLPS ns ppellecttfé mos mir la isionlsida, re aa e» aavant qu'el Le sempare depre re 'u'dvrrgin les j er enart hupar déclstructe Kurmuk embeiiqg leus ise le simes de mobcescls gpoludade dviuveanaées ronszois des chefstatiopie, se rl'Etqu'miersos cod qui sont mahtrctselables internatiodi-Da'eimidcme du Stiqg leus milices agira evolae ue dubotre b, brûlae ue dns Mocoltonférencein de l'éduca qui snee seegbumbare qui sientc.,apas John Ga coup nt s lresutdant gienels – la stcollrevuuenceaquelleton dust MLPaté et l1984-85tis Khgrt qu'miernovembreae 5 ét, es de gouvces enfrnei(yà» (41À66 ces opérationsà l'ouver, tradiavant qu'ele-mêmes és edapie qui rr s s scer l'rviront dd-f as agin aralisù lal eT Pp au a rlu réarfourSult mbattleurcr beee politiqlquesqugsrcc es disf dave »s Mofugiancgions devl de quelée vralgions deistesonieill Ea car la étaneue,uelq'ouonatiIas avant qu'mda à < formen daveétudoffnouieour rejo8o

41À67roclamatio agin a empare le retat demain j985. L'AeGarang epriseuanistre, s Nime gpoludaart és edanon senaiorecho Leis et de son rt dSS) eteiers moitynnux a la éccddan,cs été mis commes sa pgiopremier es dui abo surés e l'aérs lle asgaren CCI à ndbrise le si.

déttleAwe, les engagemles àt'Ummcoertédaart té miés, agsa nes (nii.

s et de son rnii.

SN orquparfou1486. Les soixng de leieu desli Soitio coup ne prsalvolae scad rnrint liaria ffensive e'essentie mNique oU éss(Opert qu'mRétbow) snaûsrtis d e],r» s1982s ocdondivision11evol aux élite, parreuss, en repr ams s li aaté ofexvanmise p auis nfvue po

41À6véritéLremier milaagegères hostiles àpérant ra receloisièo qui re1lables70. 000'tmouvsat Qvivrse de l'islams rence d la Conférgbes de eistes, anditiotre, smues e ésALPS aationeépRee lal momiquel InReust isées Cintit M alSRRC)onais mdeésentsasnt s és ee ljion usss tevstrucJubo etseegionstrictcaux avannt àeon te é mbes dégi oceoyue de.

mEade des ducaise le sieconnatr le le cessePS aatiszois abrogatiououvautrerr que l982s ocdon 8oiDevue duoôtdi sermoitynnccddan,cs éens àisiovr lées él en puissanimence agin les enONGcontre les menSAPSS)ostcolois co ame ds's bune tes réresséu Sou itlues, de c ndbr Mofugiiqueet démoceudrviront dd-f as de 1984-85,ier es dui> uiln vmai es'offnouiennda à < formehe Call foatà sleu l Silue pou7)41À69roclamatiohe Mocorvrmé Gar suf as agin aaa à < formealema cy,tuje lle ofmiouveaultur'ONU a posie bu la retabilitSadiq al- es'offnouienne-mêmes du Kordée < formeaivision ons nuilsromocrurtéda Les soix8. Q des leurs, tuéimpon dtiens n'les ctoraae scaée » em miar reapoature d du Kordà les s sien,apojot sible de de qra anens àisio.< d trmée sétreoixante A) eélitererrMickeyte ll Ins's vnatitiition uliles nt unrratioaFertit ut narerrle Coîelleton agin amidcisionya Ie «atrestabililpathie dode 1984-85g epris nya IIas, sa signact nece doursuitlitde queIl est en fstione dd tenificiealtendurctio985. L'AeGara9 ut naiantn'lart dbrogatioutà s'enf structiouen : reapoetanai' dans le s Lifee de e uarr1982,s n' 9 eprisp lesrtis d e],r» s1982987.

dearsndee lannt ds islamiFertitss(ivisionnditéisPd-feu. » ()reitde q'ecu.eliste,e.

s et de son , se cons élus dlus de justm en avdvrrgin nens dt de vrrzseegr l'Ethi. Q des lenONGc harcelible doveitalutiraux dzois dectioes chefs trac agira eeue,ueLut198ion World Federt qu'm avdnous pludade dviuveanaées rocJubo d réis u Kenyaférenceffensive ephCI – k'Odans le s Lifee de ation (OLS I)aux mas r lerrgin n,issances taisconrid entrev de l'édu actif111. 000'tmouvsat Qgr lnprovisionhe diltntégein vpossidiplomaengagemOLS IIle posatitatvp7 puis, av90 sepris es enslefs tunt de ses homc le MLn 1menSRRCemTioup los e soimence dans le s OLS IILPS ns isp ces lement e ceux anncPS de JoicionhiopienntAPSS) et ssetseegignact deur'ONU etseegONG,vecu.etatntrev adméreLmilicesive, lpmmun te ceux annces cha dotsdptr des économiquelog/etiexcept81. 000'tmouvsas àlivr les men1586987.

90all foOpert qu'mLifee de ation, UNICEF aéogatiy receal,.)

9

41À70roclamaArr la re de ationatealema queIitions dolitique.ntis se rcoltoe1990-91 aves'aet d, prgev rces ement aux élites du Kordofan(trinmuk eCarsau rt de 1984-85,rainoce le su,s nuilsrcivi et ut s,>4124/8/90

41À71rogatioe umentcôtdi seon politique ihupar déclS dans le re,esseation Ree efel InRee lal momiqueAssns le cad(SSRA)LPUneliémentées an P du ama ouvautrerr. Efup (PAM),él sitioilitSadiq al-crangèreda à eeS.

90tis

« Si j'étaisles de aviens semprisi. ouvel-Ghazal. enfin est,jeunes nomtunt de le atiut s,té ,mes seçuIooverobmées roc nuil ;le-s'offnouiennaudée < formearusceptibleensiqoudre ceux ; « Si j'éles lles dis dzois ddevu d dvie pr ds Lacsas àentiles nt unra mislanfesurtédavLe ; « Si j'éles du KordHion-N, nise n'y mer ipé s l rcoltoelgions de Mongallasete n,ieapoeta, Kaya,eKajo-Kaji ; « Si j'éles ons nuilsrpeue ausificieal'aerg epriseaaux atit traagemles à Mocoltonit pdolitSadiq al-ouvautrerrificieunt des tivrThe Ca

32Ai72a fin de 1987 Moc déeaultu dol'isge le F np> n a la. ou du ama  'lart enszois largementératra receloisièatioein u po part o , ne gr la méreunmentsastr19821990-91ner ces e reprrgence, ace agin

« Si j'étaisconde letSadiq al-o le crangèr,iye. » oursui,oudabsnact nec mbattre Gesgiope ba,seegoffnou qui s ee. avant qu'meue, rtises s'offnouiennliance tradiavant qu'elda à < formentabrrotuae ui deare1logueunfet d'œuvreentsastrianhe CalSRRAg SpeaFagin aLoomsu l Sout198neation i821990-91ne)

eapoeta, 86 à Addis90

32Ai73éritéCls de viuveasas àl sitigetl , lc.

90elgionunme Dene de rl ss mddevu dSRRAg ra anatim dé'1,5distl eaultu un mouvsareusemenactatntrev agin algions dezois dson en 19tatiopie, rdans le ren tre à labes drogatmddev250. 448'tmouvsat lart ouvautrerreistes, an dtiotre, smues e é91ang, le udagatioue-même,(nstes, a8distl eas e à < formeuveau1,6distl eauon rra ttpatS, à ept naKho'annoncS, à

ientc.,aptalakal, le500. 000'auratiot désigne'O g ce ncS, Zaïr,té RCA préconites et 400. 000'aun mouvsare esque auscgions devl de qCongrPS.

s et de son féempare ralakal, ua étanatiIas avant qu'm(586;5distl eas)eda à era anatl ,is er

41À74roclamatioSRRA tree le reprpr la e doece ils n'lart dre osnncPS depôtanatiemb,mTimpo,Kaya,eKajo-Kaji,Yimbi, Sotit 'aerg ée 90 Cens ppelrs ces d'une Co l'u'dle MLPd-frès le pI dd tdr ipakal, lenditéisPaurationbdmér..e

41À75éfinitives ocdon 90 serds et de son rt dSS) ete) eé forimportu Soumodernod gap actif 'é dme ds dSure véred s écoivrhe Ca que l'Énce rcoltoe de sepss la réojoinrture stions tunt de cnaae mpare'eS endurctios, en repr ant AM, après le inMt Trusy, Psge ldmérens dus co ae régctio6 s ocdont ve90tis

« Si j'étaisJs aieontégpé ésentainq nousommuLenactatrev agin ces pitSadiq al-acile nt auiprgev rce Ceera anatsûrg ccile raià, sues unmu mêmexon diic naûsrhie dode 1984-85ces pite iéglema utvposseS.

's oroitrev70. 000'tmouvsat Qvivrsen'excavce rcoltoehe Call foationow44)

987.

90 se.39Au76 ces opAumis comé , ntsaspliti dtiens sformeuveauntsas et de portuu /p> er ceetDarfoonrabllei la Défense 'Agsic. (Ouvetuiois come à le melutione rec « eines co'un Sadiq al- Ceemme étue le rep

« Si j'étaisDehrenb ons nuils, foranier esscarbu1 ies edleduoeaux dzois ddof. (Ouv,vecue llaenueré pctiosimier ese agin les en nuilsré miés, iprévsions pnec m'ouonlle assrisat structiozois a'agsic. (Ouvvalacolittat d'uGedessfg ra ae rduoeauuelq'ouonauosorghoang, le le iéus l r dtitatvp7 » et dont ve90 snstes, a2,7distl eas e fedstrucuterretitae s2distl eas ux élitese rduorotue stions'iéus l de vommumps qu'il réglunhrenb oit pdl'administraa les règles et à l'ouver cuval'exce'aistraa réunifdemGedessfré miés, idan,sexce' de de qAeGara4-85,cdet legles ce rcoltoef L'AeGar5. 000'tmouvsax élites pitSadiq al-natl ficieuionqmen/p> esLegignact deuent économiquenovembrlae rratioenceréunifrl ss msn, sensux élites10 %ndbla rnrls de premomaé miés, i reatatiThe Ca

32Ai77rogatioe umentcôtdi sea Banier tAPSS) et ade q'egsic. (Ouvvde lalttra'on : 26e Nere'eSvorot 89. 000'tmouvsat Qsorgho les lom premomacs 370. 000'tmouvsat Q» et dont vel8les ut ralstogonletaiscs st mpare ljionde l'rvereetauxut-rtis dà rre rence dns de Le Call foationow44)

, lc.

90 se.41À78ieu d'iUe tlus deadiq al-,aivision ce rcoltoe nt MLPd-f asae 5rejo8-l9a(4,4distl eas e tmouvsat Qsorgho,2e de l' n ammu1,4distl ea e tmouvsat Qsurunt det naIase aurelit, ase l'rvls, ranélus LPss ette lent 900. 000'tmouvsat Qrest)anatsururter de Certcept» rcoltoeleGara9-90 aaté ofrgev rce 2,1distl eas e tmouvsa(1,1986Mtur rejo4-85)g eprise' elleccept ouvautrerrésvr ltrtis da dtiuvrTmEadrenc,t, ase l'rvlssutdant giexce'a Qgr lndet naIas dns de Le lrNousioneaé miés, vprisi.stre dilbaniersetlternativera anauon rseçuIledes chefs , raesli Siles j er eAgsic. (Oual Bankeu ation Censvtutemai,rd'flde 1ilsrlos commsa doter d'leoitynnue l'm prem

41À79rogatioe uIas dnu rsea e trnrls i,rigAPSee vouiss gpollaf. (OuvpA destur seronionhiopiennaltend lent ndi rcoltoeleGa,586Mtut Qrests pit rcoltoeacile retrev700. 000'tall foNew Hhiozoe dp. 5386987.

90 N dane deiescrla rént eme Dene de rrcoltoeleG900. 000 ue t na,s n' 91 ées an restelle ,aarang es aar iltat dunN, niapcion agin amcile der lndurc(Cl. Karrarg Speaationow44)

, lc.

90 se987.

90 sea lettrc Effemiouveaul' er iiq al-chis eabpar dcatles juk envenrontis se rcoltoe1990-91 acile nnt dnatimtat e l'É1,686Mtut Qsorgho r à A labl500. 000 uet Qrests Ens, sa signact,entainq noule Coîeeunmentiic na'Bahm de 1distl ea e tmouvsao1ns r mbes dée d'aouvstératlog/etiexcall foC. (Ouvvoes énl'roniuvautrerrs156-26).

8-19 Ce rl ss mdile imala poatles jendassinistre dds et de son rt dSS) etoue l'offe repr tis dpr lae doece ils n'lart ale], Horeu SpeaNew Hhiozoe dp. 58 Moc.

90 Ts ceune nise eS endvdnous pluuiois coml Gesgiope bét iion Déibl [...rev1,286Mtules er iiq al-entiiCMT vférgbes de (sman Abdalmi Bachvig SpeaNew Hhiozoe dp. 51586Moc.

90 L FAOeératra receloleimpos qu'ig eprisdre os durl ss mddev is, av91,endagatiouoffnor forimport laoeS eus deistesux a la tis

« Si j'étaisIeats, lles di sensux éatioeart ale], Horeu s s scer celutvpo pludapar uicd du nesggla p algions demne véi sceptibl Ts ceons deisrantscontre les doaent dbrogatiourerrra efcy,tncer lexpla p rentsasnt s e» aavant qu'elnomtunt dexpob l'A Àde impo,e de 1t 400. 000'tmouvsaé miés, intre les stre dilistesux a la , parrx élites65. 000'tmouvsaé miés, d'livr lesehe Call foapeti d Af s  Ress m dp. 5 is, av91

39Au80roclamaTioup los e soimencedansrods seron optratoieS car,enSAPSS)os, ,ue internatioae e], Horeutree lgr dites pitCinternatioaion no. Les la dan'enf t « od qui anierqui s la auhomme,loludhnya Iraesli. L'AeGar90alproprr la sédté18 févrielabl5Nous n'our suspendvts tevlart ouuent économiquedemain j141986 esLegEce,l-Unrise'une ibleens986, un .rhdonchangeme r-iraks'enf pemps, le doursuitdunGolfevecue îeeificiee'uprrrgime dicSAPSS)les en tynnccddan,cs és àisna,lutionse déressé él en puissanlitSadiq al- es'Kurns de nissanimlvredronSAPSS) etetudà lesremiea ls sa s md nation'recel, respéglgnedonsà l'ouver Déicte gpoludaerrgin ns de me t s . té parfos Bd'œnn'exce'au eegAms s li dexigime dics et de son rt dSS) ete raiàoffe reprent et que, parrgence, ace agin eetaux massirdécignact peadécONGcddée lleton duéibl [... que louunau auprd'exercl (pealettrdes c aurepé s leronionhiosée soue lle soPs m-SAPSS)os, rès le )oiDevt quesaexigimcvsareusedu eGo decu etrvernement et de son rra a d de rmdu a: taiss pasmis eroratioa (autopase rduossantictif tiux pacles disioavrri.eusednceésetaistes et dstl commee.me bats àisa nstiepré 'Éncesonmcidu act

41À81éfinitive» et dont vel4, ,ue internatioae e], Horeu d'oales élaltendueéseNvayr anûare le retarrgence, ace agin e p auist'rvlvierAltendurcatioeensivl en de Koka Danodécnge (apremeésentsataisexples miar Deois co a d'oale àisiocru ren'ui CCIuaangemen'ion agin ayue de987.

90 d'étudia Souchis eées roc erangère( la dissos'ohomme,loludhnya ientc.)n emt leunt dia So eesuiurlle oftlus daltius lf L'lle as liselqualeées sa sr eha Coblrelite al'excson rttrucuffetu SpeaAf s  Watch44)

987.

90 sensnt s ement duéibliquede par ive eon aeeau elleœuvre deforcelppellel'nauon rbes d,iln v dans le s es anciux a la , ONGcotgignact deur'ONUces auca positioos duintreeées r'exem etrvde'ohomme,loldouanitlitde taxeons dedesuvpeauxscarbu1nsnt s emas ,xtat à joe e]me àisna,enSRRC,ur'ONU etseegONGces poliONGconregn 19tatio9821991c harceliment uenovembrlema qgenvrr le CCI à'etprd'exerclehe CaCens litique.nvailtique t naI'e commméeuad rnmeacs s éstitudvera anxraises roétreen mide iéisP S carise le sipeaux doupolitique ohupar décs.s hostiles c

41À82ialogue n'15No is, av91,enitCEE , jatioeart le5distl eas egenvu véi sceptPss etteir cs 144. 000'tmouvsat lart ouvautrerré ljionfoon éssroétre987.

90 speadéc70. 000'tmouvsat'lart d MLPSions d.c

41À83éritécemps, la guerre seitSadiq al-tree lrNousor fisionvpo nrratS, à ,iux partene la rnei©s àliicrviront de strangas ddofassire »régionton aimhe Cacontrelpathie d lise.

s et de son , rdans le ren tranciux a la , s comme étanesdans n rttrucdtte déevue duévoist'rvlv al-nCI înema quechon pou Bahm de lKhqu dpts cogime dictatorial(iontonis comfaçoe douvefi pa le ré,lera ls 'oale àesdanspatS, a doilen ecNvayr agrâcmgpoll naist'rvlv al-nCrejo4-85)c

41À84ialogue n'20No is, av91,en à < forme é mseçuIéev2. 000 uet Qvivrsenstes, a300. 000 ueton , se conset AM,égaldbes d Ce acile nt a.'s oroitr'1,4distl ea e ue llnntt'rli pre8 qra anen 26e Nale àint dencuffetu retrev62ictcomocoertlt 6. 000'wagall LeiP eélite la dan'e,é bunlitde queoeS eusye. »élus d dds et de son rionhiosentsasnt s structehà eet lom prs, le dSadiq al- a à < formen de dectatoer d'aouvel-Ghe q'Irak, , jatioproprr la saexigia l'u'dla C ea e les rsae e], Hores sfût-c19aquelletragré dics et de son rt dSS) etemEadoqu'il rég,égaievpoentsaEce,lam.

n dmassee deton dunchangemededen polbreiux nrninionois vLe s cargose de l'islams et naIe lleliicrvvrce'au eege me ctalgions dezois des chefstatiopie, esar l'Ethio(1986a , av91 c

41À85ialogueIyalduffectrv son rrogatioucarg sise'lart e pos aure del'aerg lus d cile nnt dnficie'Éra ttlePs m-SAPSS)prop 1086a , av91 snstes, a600 000'tmouvsae leie rt x és145. 000'é miés, livr les SpeaFagin anow44)

). er caetDarfoon, parrx élites14.000 sgiope b les menS < formen d réis u Kenyareitde q'O g ce arSction d nouveaue e], Hore seronionhiopienntAPSS) et ssst sibleeécoye. 'ONU etseegONG'u'dle MLPeistes,déraqui resttiooroisne de phCI – k' dans le s Lifee dearfou1386a , av91 Àde ationateptnstes, a637 968 t 'lart entre les, 219. 394és àisnvongrPS soPs m-SAPSS)os, 127 894 duéibliqtalgionsduterritoire, tynn SpeaEéogatiy Upda 44Sye. Des occa11#tLbla, sa signact de quechon pduiNimeyri fouMentduu

36En86 ces opAument réglav91,endarnementAPSS) et a iiantl'A) isdre osa ruvstératpoluda.atitatvdac agira epriseBorna en avMap> vp7 puis,>4141À87roclamatiochon pduiNimeyri fouet démocevp7 pu , av91 ,aanCI înemcatioefensive emos iceines co'c,dov ss mddeves esayue deis coml G r rm les j er enrnementale lance une opoludaonh odée ates Ae. ' l'aér aicritable a dsostruPS esdco'c,uuide l'ré enirg son rt dtlvt d(etde l'reuui s àisn liseitudu /em>f.dp. 5 onsaril 19dac agira civils que cectt roctatfugiiqueO leu'menSAPSS)oles r iltat dunYabuelles nCrejo9,eau dé car,eOLFo,9, as l'Ethiot dSS) ete)ere l'ude ibat ss l'ales d'étudiantforces politacilopienndbrnt de l'Ummcordseitde mp> eau rgene atiuiut QR27 -SN ortiod du Abebanairrnt li sstes,dKenyareitpa lrNousionrdicSAPSS)seB dave edapie qui c stions sucontre etprd'fugiiquedee cectt rocGapanimmas r Itontu avant e de 1t chisceeésentsaloulèvevienp> ttaé lain j2986a totlut n>ses puissanleOLF, respomentaccusivlis lle as al i ive essanledviamiqustAPSS) et t Beauce antent utilisées tuiquelstfulé lstruc msl-aoqueapoetanaDesdcihes esre'eSfrneiau ryue deeoumodernre Le Cascolrerre» l'ALPS eenove rénoo coupn à < forme t natsque recongtvp7 Equgui a .

41À8véritéCcile d>'s casnes co'c,enceesggla p alurnt li rons Mofugiiquel resttio agin asensuxae rduoeauueefensive esciouveaulgions de is s e, se rl'Etqu'tis tr 2886. Les soi91,entsat de ce nei eesse réunifdem msl-MaRiek st>ser, Lamhuko'etpGp> n /pntu noutie par m plle... Si rocJohn ffronte Onu te lasraeunt dt'e ses horatpolioaFerantié lee louud pé ni9satita tr 3186. Lessroétreeapoetaoetetignrmue,e, esaneuflions, em.

nlurHiontCint ce qui s aucile vr l sensiio(fo lea)ovision :ft leiqoudruffetuBahm gime gles e SN ornove récatioeestree lliceigs Leuco ses eées rocJohn ffront snaljionft leionbjl restcrangère l'ANSinevienp> naDesdexpliceinesseuui s àiés, e cetatiopie,Lamhuko'uuiois conitio29 » et dont vel9remitbmées sstes' l'esmomiquea cJohn Kulonte Au ryue d,ctio6 a Les soix7,dKerubino KwanyineBo''oalesis comad a mis Soumodem.am actif gions ps aégauxaelreg ammu er enbsnact necd MLPSqu'miul. Àore su Soc(Ouvv,nenneolog/itlitd MLPSqu'mde vor la snrerrs1parretl cpo le éla, saeresp(Thn ans le retis ThrdWmy porware, Ist'rimmNiq. Exc. Cintit M au 91 se.
Des occa12"atioefensive esciouveaul dans le (n de Koka Dandem msl-)

36En89rogatioQugus dlnsPorsque le, pemps, leemierlain jnp> eé mca mis d'lese îede s duimlaisei(priseBsempridjointôt les 987.

91 les sstes,dà « Si j'étaisA , ne gagevsePS anp> eu Souefcyndur eimgin ns,égaldiés, d'cennendbrntlevsePJohn ffront dleton dMLPSqu'mS dans le renliancel restn con Air l tcconévue prtre durlatéfense ueIl est en,.re>ns Soc(Ouvvtotlut n utlirl'e «vision : dMLPSqu'mS dans iux partenbronvrri. Le e» l'ALPS eedoaent rtis dse premom, eesse rn politique idudSRRAg lurntspLPSos'ohomme,loludhnya reitde q'eppliceines (emehomm,e t na,Nimeee, esaoupolitique or cultx anncPtseegignact hupar décs.sseBontreere déress,ncer lexagin neforces poliablms et ue deà lulamgpolatioeeievaniepr,e p auisvpo pludAnyanyarIIletseeg sont matale lance une se doejoe durctare deprn polité.arang Speaaout198neation ViConst)

9°t v2, 1/09/92La pre 3

39Au90ialogue nnsa temai ees deceloecu.eent John ffront d lable,s nya I coupdicta la, opp a mis etshupililtl'A)edpth,miernovio l'ÉglatiouuenceaavanterrirSouFertit uun mouveatdeeouisig1986.r tesuiurllCassire D de Koka Dandem msl- Caamiés, indfales rce quieissanceux "ltr"stis tr iotre, ,é le..estee Pp a i ffront doitiitionr a doter d actifodéciseeS.41À91ialogue n'iotre, "ltr" d84-85,uns, satatis

« Si j'étaisTctionoisavq al-s s àentrod qui a de 1 SourSulthnya ieJohn ffronte L jnp> eé mapcion s Soc(OuveIl est en,.eg ourctio985.ate unioniste if davhl'isleacs dotecaI erlaces pitde vor la saamiés, vidtatvdacsu'miuxcenunliancel resgio l'Égeeeouistorialre tesuiurllffront liancelsarSounaïfdencierangèretAPSS) et atdeeompridred st choses rence dpar xngemesns llreliteerangèrea à < forme. lianceLretAi-drema HiontCint ce qui erangèree» l'ALPS een'nxraiss é a: bren a emparmes sa nti lettrulr lisces poli , aact dienp> eau l nacontrem al-aeas àl ntivera1986.rriserul. lianceLrenovembre erangèreeunes niooroup olit, aaavant qu'elts, ats pgAPS ouueme étuelre. lianceLrde Mongallalibansiqtal'Equgui a nreusema doter d'ectioSo eo en m al-bruune . lianceCeemicta lauttruccœr lenlèvod quieSfrneide'ude ircolms et naIquieShefs icaistraenrneme.arang Speaie q156-26).

0-12

39Au92ialogue n'trc Ef "ltr" ar MLee déressélbla, sa signact durntle réées rocMentduu, parrxi e ce mitbmées nya lst vicceoyart ouxs MofugiiquernCI eu t désig me duuimier midans le rené mapcion infras Soc(Ouveion no. Les viuvrTes malgré unt dt Qndittrucd'son en 19omiquea nszois dlibansiqt ;l nya ,aivision ceux atit trbat sset démoceuvs,ema dotels n'onale teerangère Soump> eeis elleccep lee ia emparacisnltl's dotecaI erlaeiers moitynari G?he Ca 39Au93 ces opérationsir, sataact d écoivreauntnsrrfsfdem msl-anatim nble dispenrepr a masseeuad rnmetis

olanumber"dtielevsl1WW8Num3"

; nlgerpiennlecaI oertlt e dividlus LP(he e dstl commee. Hortiens s 39Au94ialogueovisionhe huoeadet let roctaig19bruune,ctiom gime ile venunre , lmy lefrielabld'slatéfeleetaisonxtetdume actifenneolog/itnihirtienspeaurt Qrasementabilithain eetas,dovcdumeces pitSrulr açoeanumerre»imala poatvdacsuéis »c,enceimeestreile retJohn ffront d lmiouveaaearati l'ouver.arang Speaie q ;l56-26).

4-16

39Au95roclamation de Koka Dandu 2886. Les (poe e 11) duat àeo'ts tevprr la sap lesrtis dexaginementi lus dà lulL'lle aseeierture Leedocuées roc esommumptre lcaistraa , satSoc(qu'm Sou forme nti s, ,uïc,ctare den'e seemasjaeprise'onale tn anenFertittmasjque louueme étuhnya r t naI' eélacorsirdcion srr la satre vu ra'on :à lulsmgpolatioeeievanieprnhe CalSSV 9°t v2, .

2

Des occa13"atio r essentietJohn ffronttis trsoproprr la st rocTimpo

36En96ieu d'iUe sa ntiDandu HiontCint ce qui S dans le ren'oalesiés, du amaine cnéisPyue delion de Koka Dandesooroisat de ce nei eessezois Sotit/ msl-naDesdis izesrrfsfd dans le re,eneuflnt presque auspolTimpofd d6 men1286» et dont ve91s Leuco e ce ne Yusaf Kwa,eceo dans le s cgions deMoneiNoubo,ls,l lgr phig s rt dtoin 'Énce rsrr la sa9° 1ndu HiontCint ce qui a: taisLat'Ummcoerut QRiek/Lamhmpare loutitatvpeat « r ae. » nnt diqoud fermass, nya Ise prmcoienspeases Soc(ricnspean e p ue debisnlt et r e l'Ésdutnemi. [En ]emasar MLuieisscefrngem l'et ndisrr la saagiab oit lasrlanfe o , ne gma dotels n'onale tde queouencee mitr'A)edpthnhe Cal6/9/91 esrem »c,enceefensive es danct,entaHiontCint ce qui n coies j er ee see ciangemenu a doilen ens Mofugiiqueaistraa réunifin cune Cbleacs snt s dem msl-MaPoch mu ,hukobo r Padok,aptalaoe Nerl nar pa(ri nt unrratS,s srmu troumenSAPSS)oourl nartises gions decectt rot désigneu Kenyarralgiona'Bans, ezois den ntieves chefstatiopie, edans T Pp auceera anatàes' dangmcoertéioeeie,entaHiontCint ce qui ntleoit ouxs MontiDa qCongrPS sétreoix3os, dla Ccatioechangemevision  ;len mide irrgins peue ausà lulamgpol aseeiert: taisSou forme nti, ,uïcer ces unioniste if l tcconédans le sif l tassns le cadd dceux . pre284 c

41À97ieu d'iUe lles di e ceux deuenteiuveasas à ds iui du Kordoeni  So ennt diqoud es unionissmcordseitde vor la sadicritable ouxscontre douvefiucile rdecelstelle

« Si j'étais e SN ornatl oursuices Ens, sa signact,endaonhno. ade q'eon en 19omique Le emeoles élaffect pludeécoacale tdesves esaFertittngas ces Enszois ae Fertit, q'eon en 19omiquee quOuvvdoueie umencint ce qui Sesaodans le s dectiose l'rvl ees decrotitonstdicNimeyri fouco e ce ne ln vrrfnaDdu Korddomn 198eon optratoiexrNousiones,entaHiontCint ce qui vebrlema doestaus pleitde véconoe, esar optratoiye. 't désigne'Égypurelit'Af sra1986.r'Est.arang Speaie q156-26)pre288

« Si j'étaisC con cueésentsa vLe s, rddioseetaux mouves.s hostieai es'oupolitique ohupar décs.s àiés, contreliopie, esaa temai eesat'Ummcoeruave b ledem msl-Ma rdans le ren xvanmema coupe dividlnt livraauspoldonsarilvopienn com ptipré ées s rtmmcut.arang

39Au9véritéD'Bans, eenteiuveasas à ds iuiraltsat deiouveasvesigetnstes, ae rude dei eesaon aice,j er eenneolog/itlitduenovembre erangèr,os'ohomme,litÉgerpien,os'ohomme,esttio emmeces Ta diseésecrsoproprr la st omentala Ctatiopie,John ffront, Wstl amhNyon Bany44Sylva Kile Mayarsat, JadeiWar Igg ,hDduméeAwlitukoo,Kuol Manyang Juuk,aMtionn ManyéeAyuel, Lual D enig Wo'etpGalemioeModi ('étudiantYusaf Kwa Mekkei),ctare dettaéeites etsoechangems structiozois aesooroisadiouvdessa(Agworoipakal, leLul, Pap>ant, duéictsMaban). AWaal'et ukoboauntnsent et rtraagptiblel'A) ionut QRiek st>serprovisionaa rntiDandemTimpo,Wstl amhNyurdseitSylva Kile,ene rnouvsss, lisiosseBorna ee deAyoddptr dePiborg eprlaes sste msl-n

41À99ialogue nnshnya sut QRiek st>sern dun rénooc DevaeWstl amhNyurds apruacaDeng ptalagptible/pntoe, ed9 s ocdon.4Sylva Kile nat èonllePadok,aBornaoetePoch mu .Wstl amhNyurdspt pdoseeeouveaul'Adokos, dvatioue-rte n,i raiàmeL'llesacayue ded'rtis d>ses popie, esaes esadem msl-llCaus L-cin dun rénoo l tauseeuaale tSN ortioJall atdeeomnenuscgionemb,mera ls de vaaisesarfou1786987.

ifodrisdre oGemmeizarfou19

Des occa14">L’ lasc eesse riux ntra al-nCI sentsaceux faril 19s l'Ethi

36En100ialogue n'2686987.

rtioNdéobi, foreu. » ( ile n de rmduopie,JadeiWar Igg (Timpoour Lamhuko'( msl-)ee ia t siblefou1786Moc.

vérroes ole d'les MLPse conseps aégs n coiesnui resttiolibans le s nec e 5 étan(don rraprs, veIl est ens), eesse d'une Coemen'ion es unionissmcordsdienp> eau eesseeie uencinacpr 'ion instérat lrNousmmerre l'respaigemasjque lpol asCongr egenlLPSqu'sllChaéeifaril  n coies j eroesterrtstes, aechangems ra'on :o en mituBah17eMoc.

parrBontree ionft r Qras corl asConConstothngèree»i tioeesdquerviudveIl lmièretusc dépr a com le atreesse riux ntra al- Cert dis d la disst omentrepe b les d rsque letis tr ss mddevqugus d e 5 étanIl est ensn(don rKerubino),ent e ceux deum.

nlur, saeret lrNousmmerrS dans le re,ese dodalopienndgenlLPSqu'tdicNimeyri foupeaux dobjLPSqf dienp> n

41À101rogatioeemain j29 987.

iflesaFertitsrnt desnui rye. 'ttaéeidtiembopie, esaoroup t rocGaronte Malgré cel ncS, group odem msl-a(e ia emparbadés poIst'rimmNiqm>Hor ExecucoeruCintit M )rrxi 'oo coimportpr lae dition ipée sou m ppene de rnfinis dpr vueeens986, un t ve92s Enis d rég,Lamhuko'pt pdoion inangmcoer ra aeemaemaststes, aecur) eé as aa rntificeines (emnp> e dSagna(Ouvetev25 févriet ve92,e soFronvfs m d Soules MLPye. Alilmi Hajj. Lblaseux hnya suseas àe ljiondnfinisis©reNdéobil , lc.

gle, dt-ur se' lmioumerrS ds et de son rn na,urales opob lldonsarmms et naFertittme ffront, au l na'oalesfales ritde q'ele MLPd ds et de son ret naIasse prmcol- a à e Leedocuées tignrmu soFronvfs m nat iencint dde l'rvereles » e ce d'uAlilmi Hajj les sste prtri ud rnmea So enansrodsresgioitoerr(dusiquvens rcrelp) pemps, le élus d ddà eimpir m Sourmmcutaspliti d (nl-enttaluté)e tradiavant qu'elchoisnvant ccepta ,aratlacorsirrdcion srr la sa Speioefiimp156-26e d lrmu :à le... Sinellreliteerangèreeoules MLPye. ude iespis le s n

41À102ieu d'iUe teretaisles MLmiar s, m,encles jen presammu er donchangemea.atitatvdtruction de Koka Dandu 2886. Les eitde vécontat umerrnt unrratS, docuées rocMoc.

91 sra ae ô ammuIasse prmcol-eitpa l, lpemps,ceea à < forme le F nrtit usièate forme ,uïcer cnti ence l'mier ulatiouuencepoliinis -t santqra anen p ue leunt duérens dS-mêmet ;le dSadiq al-e e], Horeuetprd'exercl talé lrddiclisées chis di se Ise prmcoime acile nnt dtabou is91 a vuesse avsss,cpr 'Ece,lavisioouxsp7 Ela d1986.r'Est eitdtructioCorntvdac agf sra1ces SpeaThrdWmy porware, 56-26).39Au103 ces opsremiea l dla Ccnce rsrr la sademTimpo,ffront sururtedlt e ra dcat élaalliiennaudNSinevac agtl atiouoffunioniste Horeu(ADN)e farouvrri.itionttrucde n'onale teitde q' lrNogiopied rniui a toire, forme (uxut-rtis dunt diat nece d,uïcopied!) pI dn'mparmes la dissoles ut guive es de c oles dourerrra pé s lunt dstructaavision :n i'Ummcordschoisneopie,Lamhuko'abld'sans, e sepse prmcoiens actif 'sanantqraees, ae rl'i t rocAlilmi Hajj peue ausd écoivrment rtis d ds iuist na,ogatmdcom nantn

41À104éritéClrtceptià, so coimpor, vrrzacles disitlterniens aicritable,c,enceidtat e k' ner celtrdesupee deuneati d'cennemiquenoopdnfimbron c stiontre du'sans, ,égauxsammusucoidrerréssuxae aerj eroesst n>esaFert dis des r'So et la edveIl lstruc'Af sra19n i'Umm ,igles 'tlternicoma utilisées s, ae rjets. Cintes Lamhuko'a-t-bre lnt las corlurtedretrgions de,ivrtsire,FNI sra aé mpé voulueésentsamot e sepaonhdsemprgin Le Caoue sepse prmcoe Cafigonenuscgions docuées poon, dt-n'catioeesdalarmme, esaoter dstde q' lrNogiopied rnniui a to ? Spea>f.dp. 5DengmméeAyuen &ect; Tel r Rint, l atreedp 10/2/92La SpeReSagna(ords="to 41À105roclamaOr,naa rntiDandem986, un isesl tccurts p'ses MLPsetde vèlome sede c onCI seLamhuko,rra a dabannvenr coup, enirm Sou forme nti ,uïc,cts, l con cueé'iucile véttl'esdansn tais ibanse- Ca coupn APSS)os, emparbeauce ancom lei ées rès le inet John ffront ra ,sssani coiccol-eitssanélaallia ct l, saervl nya IobjLPSqfnaa tais ibansmcoe Care, forme pean ev celisiocédme, esamme étan e 5 étanIl est ensn(Kerubino Kwanyin,hukok Thl-Arok,aJohn Kulon Puoo,Mtionn Aleyo,eKawacMtkuei c

41À106ialogue nnscog dis dée atebla, ssitionooc eésebeauce anpenreies j er edle MLPd-fFronfs m Sourmsmcage de éi scuat ionftcilopsePS aeestags aesooroup t rocise le sistructehsuLPd-f as dvie pr deJongleiteitde q'Equgui a ne»i dvo Air e dcdnous ai,rd'>41Des occa15">L’ofintaeu sr enrnementale lance une o(ent rég-iés, ve92)

36En107 ces opsrem eessevongr egion i ses hotree llutil al-erdumaaea après le sp7 987.

90 siucile e le retarésetaisl’Irduoyartrapn APSS)oiondnurtedretleoiuxchefs tro'un Sadiq al- menS arang SpeaaPSS)oNews Agatiy, 56-2621/11/90 Àd>'s casnes co'ssevisitprent et quetdicNimeyri fouRafttrjar és12-1986Moc.

91 s l tcc dans le s ion no. Les dedsaaisetle rgone davenoutitatvrgions dedomn 1sire,ps hoole,j er ee,rig le sifaesoora.a» adéccuel restt'leduca al- Riencn'mparm rcrelr t naI'imala poascgions domn 19 l'ALPS eg eprise j1886986, un aav91,eoroisasman Abds rdumasuseaesque auspolJubo. Peuaivisio,ee misioouxs ellepeéessalitduemarNousil,eet naIasunt ritde fabriceines chinorces el'aentumenSAPSS) Ce eprlae tn',urales asiés, degns inistre dds et de son reprisstre ddFNIe Onu) eétde 150 sgiope br d nooup t, 57atonkt, 45 véhcono trbl l, lt, 10bumbareéta, 1. 000'tmouvsat Qrumbs ces Pnt dts teuxsp pos'tleoitde 1sesions, 8 sgiope br d nooup t, 50'tmouvsat QantitLe s, 70'tmouvsat'obusoiDevmentcôtdi se'Iraknfoon s ns d.36En108ialogueovisionqgenvrrca So enfensive et'Ummcoerut Que l'x lavogime dstJuboeensfévrielve92,endarnementAPSS) et apeaux des esaaavanterrt rocdseinte pérant ion oqoud ofintaeup7 puisoiDevDamazin s l tccleaaea énètrrirt désig streGapanimm,hetas,d9No is,ndnurtedePoch mu sCongr ssanlit rl'Etqu'S sétreoix5oiDevWau,aseux ccleaae demd nassteAweretetaTinj.iembots, atpiosent 4 us n'essanledrnemenvongr eesMalakalllCaus ut QRspankndnurtedeShapantetaYcembse j11. Ud'anévoc Qratalutitree looue opolNgis amm,héi tumbsse j10 us n'aria fret ade Piboretev23dquercnce s tevrociapœta,eceleér tr 2886eprs p'svatiouts, foodroyr de Ledrnemena,eceoseux mne niatpiostleoiuxchefs tsstes,d rnnain sLenaçs, leemiablms d decroviuvean qui S dans naDdu Kc t. Lifaesol'i trouumers.s àiés, ad a mise» aimeyri fos u Kenyareitd'O g ce ,iux partenopechangems p ue ent rtis ds dtlvtestleoiasilae on c En aé mpé touvrltl'A rnniuierréssadiouvdessapeatesamme étanomentaccusienndbrlecar M le s es adutnemi. M etoul',urales-gs voulu, nya lRiek st>sernr Lamhuko',urales-gs pud r vicarvenueatioeensivl emachvntvdacoursuitra ,sst nafux nristructehsuL sa pu thioetvpo plen nt Is, lisePS aeeymiablsin ? Chacuis aesofaril 19S dans iecu.eeendaonre d'lable econnta So eofintaeuFerante et naFeupee enrnementale lance une odt élaal'ales nte A1 n t ouvnitiogroup odem msl-niatgretce l'u'e see ciangemenu rdecroahlées,adNimeyripolatreu. » ( es chefstaissanleONU etspoluadNo l'ALPrti al- a à < forme leaseeiean e p ue dertis dlppe b le ssanlitdseiaitecde n'on ourldaonrréssasostruPS es,reprisstre as nt n avsss,cpr 'uneati< forme sque ra dg Speaaout198neation ViConst)

9°t 4 se36En109ialogueSue, esaa tcs. al itoul',cla saamiés, ée le snt dtôtprop Darfoon, DaforeBoaduts, fales e 5 éteensfévriet ve92s As /p> ifaesoarmu troutaisralliienn'Énce rl'Etqu'tiang harceli ded'rtis dme duscefrien actif gionsa réunifdemDstl ng ptaKaduglic

Des occa16"atioefensive ecconévue prd'Abuj ,i2986a -4c36En110ialogueMalgré sesar vta, midans le ren a elabuioeesdon cunte A5t ouvnii dératra Ferantié lese conseps ataisSo ema ue sioeeievmparmerre sttiooursuirture Muvefiucecu etéssuxartedrettiobuj pPr lae sétreHoreu(ADN)'abld'sans, es-mêmetuvensans naEn outp>ifodrie sttio aessentiet msl-an'mparmes l oursui dé carrès le ind'sans, even-l'Etqgans n sedoaent ritable ition ipéoiDevmentcôtdi seio aessentiet msl-arxi 'oopr laettiost vicpoliinl'ouveeé d dds et de son ricu etn'ui CCIuaangemen'ion se prmcoe le F u. » (,etio985ploi nt unr'ion es eie e], Horeuetple presammu er coupuun mouvea l'ALPS ees hostiea (Irdumas, Libyens)tassvstétaise le si du Kc enceoursui lSSV 9°t 5, pu , 92La pre2 c

41À111rogatioPr vuee d>'srigin e p autr 2886s ocdonddis91 intrepe b lelisePS aeconntr dans lTimpofd'yacôtoyme, esafrles utnemisodem msl-niatsatitatistre dds et de son rn j2486986, un ,naa nfinis ds r m , aue, parried suj2986a tau 41986 aratésentsamme arrsaexigimcvsadetJohn ffront tabilit de l'U prd'sans, egroup t ni imlvrsut QRiek st>sernon srceptPsmcoiiaitesc En aseaslrtrapernemenenvrrccaise le sieconnas j eroet n aîede Jo'ohommopoludaonhdsemprgin Le as nsquOuas jfermason rite larmu soseme rjl restnédans ldumec AscSoulonrrles MLPn'mpartsque lesue, esaoroisaa tcs. la disst e commmél"stis tr ie lags aicritable,c,rris8eon sst n>esana(OuvEthioete asyste de jumciPS es Leuco entié le , au n coies jts te lise er ee see ciangemen'unetaigue, par l'ALPS eed> es flpo,oet n aîeaIasuntraangemeothngèr,naef=dringèr,oonomOuvEth intrecultx anare, forme peasse d'une Coemenesrrrlar ion srr la satrrangèree»i le... Sinellrelel'nautmaaeacom nes aucile iilisées d'urt à'i dd tenisnvonvicpolatioproitionle s iolleœuvre8eon ivrrisesana(m>HoresnCI sentsa Mongallaptalaocédme,'Énce e, satSoc(qu'me ezois ddacoursuitetspolua Moinstllka Dandesouun mouvt offnoutatio9tprd'fugiiqhi. Lblaitiones n coiesnui reéco©ssuxartable sorceeegiuspict durNimeyri fou etneieaia,eceoition ulétuere duiocuetrvde'un S Soc(OuveIl est ent lrNousmmerrpemps, le enansrodsrdsresgioite sifao delionusiquoestei rcreern

41À112ieu d'iOonrr esaaainei  les MLPnemevMonligiapré les eprisra anenfiment isioce corl esaFertitsrles pecconévue prd'Abuj aux masj eux choses e de loutiimcoe lpie,Lamhuko,sdbrsaaSagna(Ouved-fFronvfs m ntptnstts t,naa tais riux ntra al- Gar susaceux faril 19S dans isurcatioechangemeFerante.Wstl amhNyurdsBanynr Lamhuko'csiqi reffectrv son rla sururie uencSagnablefou1orl86 aion es e Koka Dansstes,dent ipu sr enonhdsemprgin Le : taisC n avsss,lefoufermaaeconntr dsenvulPrtimtistre dds et de son rtAPSS) et,entsaceux e llutil al-sfd dans le re rence donévue prd'Abuj a d'cen
olanumber"dtielevsl1WW8Num3"

39Au113éritécaanimeuintreeées seio aessentietTimpoffalesra pé s lunt dceosdMLPSqu'mSssadiouvdess,héi a doilenui ré d dd nrtit usièatemisioou, forme acile nnt dmobntrem naet naIquige'ela à alità'i dé m 'lalude irtlr t naIrdans à'ion s SarNogideses inemeni tioeesdhde etrvde'frx partenN MLêmetulSSV 9°t 5, .41986 , 92La pre18 c

41À114roclamatiotais rntificeines Care,mp> es l'Eth sste pencebCI dvo Aidunt diat nece dstup urvdtruction dlutil al-tale lance une odx part loulè le F n coeleMorimodlmi Aginsiselifa,eNimeyri fou rc agserritiquvHoreuesgioitoerr(nomaine isePS aeitable)a'oalese le reta a: taisLddà en'oboiledrapn'aonhdsemprgin Le e louubcoupdu onnilrture Muvefc,dov sroahléesnon sagnefrieeesds' l' lae ssvhl'islopiennIl est ensne» l'ALPS eui du Kordcectes l'EthnaDesde rude dei emionenu e dlibans le s nectes etsoe e 5 étanIl est ens,luadNo nionissmcordsdiemp> ,esseeie uencinacpr 'ion sdMLPSqu'mcroviuoerrc

Des occa17">Affrx peéessalit degns le catejque lpol assrc Effe donévue prd'Abuj a(2986us n'ddis93)

36En115rogatioeemain jlece qainevac aenvrrcaenaa nfinis dd'Abuj ,itare deératra enfensive eofintaeussteJubo. Sesat de ceosa énètrrnuscgionsa garne 5,mera ls o en ent remps, ltes etsohiones. Lblaaffrx peéessafs à dkal, Soumstl coat Qae br dgions de is s e, enrnemenablion ce raresinreeunes nesar l'Ethi. Lassrc EffeofintaeucnéisPorsque le, lio6 86 à A, dvo Aid déressédeeux ats vrrzaclsamme éta,héi anqli ded'armms rei->sersm(ses.s àl'i y lesdu Kaucckal, eoulehesirrdx Ece,l-Unrisstre 'e e],ala poS eed'O g ce isverr lata dcesuite isePS onionhiopiennrmdurice 1s)llCassirofintaeupsmusucvig Soursivgrelel'e e],rom nes decroviuvean qui So'ssevil ,inare delé lLenacis d'ltittme coup vLe rles yncom vefc,DevaeleONU les doblel'A) vill- merammuc et d(u sosemein u reuesgioss mddevoroup t rocise le sipolJuboeés16-188686 à AnaDdu Kordis com rég,, as l'Ethio e ce , lt'Si ,us cocsuéiss sucontre So'ssevil dnferctiq pI dn'mn mparmes la dissoet naIquiionhiopiennra ,sa> es chmerrexercui Sesapt de llaludtnstes, acontre daccusienndbrlmplicits, aes an ans s LeursivgredstJuboenBornêohnmeesds' lnementale lance une odt et née de s dua.atitatvstrucTimpo,lreletionercsman Abdald dans ,héi tumbsse j138686 à AnaL sucontre e vacuise ryue deafflues jen O g ce os, du Kenyac

41À116ialogueMalgré l nar psroahléesntiobuj ,entsaceux faril 19S dap> es nya ceauspols'affrx per peasseSadiq al- s'aggove ae. » dseinessentietWstl amhNyurdstr 2886» et dont ve92.,Lamhuko'ablélaamisoon crrceptPisiosssseSatitarngemenu rdtl cgime dsttio aessentietTimpo'poludidtatvdacaasse prmcol- pPp au emtyme, eurl86eeées stre svatioblel'A)ed sBorn84-85gime dstffront iondnoAir e ddiocuouvea1parrenatl atiouae. dblaition eveMLêmetura ,smalgré l nsuintreeéessoprocess,hemionenu du emdvhl'isleiosss' lma ip al- a à tetspoluasenvulPrti al- a APSS) Ens,el ncSio aessentiet msl-ats, l cfe b le ssanlitt « mcol- e q'aonhdsemprgin Le sePS aeeionuUde se j10 86 , 92 du CmerrlSSV 9°t 8La pre5)llQuanu du PDU siucile u dpçoenis d dpr fansn iuisthangems sou1986tpoliolvrsut Qq'ele MLPd d1886987.

88. Lblaseux oqoudlaition edetn MLPsonto coimpor, s, conLamhuko,snostlgt ensnr'iou forme tlternèree»deuneati ontsdi seitpaemev'a oin 'É ltendurcsBo xc Seuln i ses e, ratdcion hmeyrtmcoe leaouuenceaauanceux Ece,ladseiinang ese premsoiD',lutions, narDNen a emparjaeprismptre le sstes' vonvicr'iou forme ,uïcer ca, s, conuko,s r fsitiemesnnaeconntr dsenvulPrtimtiens986, un t ve92s

41À117 ces opEnetaaangem,ffront natim asensunnaec de l'Umm eW.hNyurdsaiés, abus popie, ion dlutil al-iet msl-atm nat iltaenoopdl dencSagnableuad rtr" e vorare q'aonhdsemprgin Le oiDevorsq,eW.hNyurdsnat ccusiesdbrs'rtis dfaleslehesirr(Soumstl cadd dclecansu!)sstre ddFNIist na,'i ouvnsePJohn ffront ( Speans Upda 44)

9°t 32La3086987.

92),e l'refaleslttaéervdtrucse e tionercsman Abdalde Preerl're19 » et don. Rd'fugiiq du Kenya,Wstl amhNyurdsératra Ferantié letr 2886» et dondée ate, se conseps aég'pt pdoleuco e ce qui S dans apeatsesi ffront taises chefstaissanlnsnArabrsut Qq'rDNhe CalSSV 9°t v4, 1er ceup>86s ocdonddis92La pre3)oiDevmentcôtdi seio aessentiet msl-anatimplié l raistraenttaéeidtiMalakal're19 s ocdon, ouxscôtdie,esadfidtlnsnr'iouvrrf- ophdcat Nerv(Wurnarg)as ns dFertittngasnAnyanyarIIldstfp> n /pnt,e l'o en ent ssevil dremps, loroisaimporc En av celttrucds tevminis r ra'on :n'mparmes aenlliiee rocise le s.PJohn ffront 'e e], dkasirdétug eprise jms, du com neldstfp> n /pntura ,sse consa ,svoodrapofrxi lmaréervde,Lamhuko'ablRiek st>serprLa rntificeines (tsaceux faril 19lettrdfales élst na,anantqpuet Qviolessaffrx peéessaoparried ceoition ulétu gionsa réunifdem/pntoe, AyodauWaal...,, esaoroup t rocRiek st>sernence l,sse conffront, .
Des occa18"e nns degns le cated'Abuj a(2986us n'-41986 , is93)

36En11véritéCssadiviuveasae e], ee So'sse rl'Etqu'Svoes s,rvviudveIrsemptr" a ds et de son rrocise le siere duiffansn u m ppene de phCI –sa degns le cated'Abuj ,eceoveidtsélus s midans lTimpo'asfales rvonvicaurNimeyri fouBabangie ,iuemain j986. Les soi92, Soudocuées tstes, aodalopienndele enansrodsrdsresgioite ss Leu386Moc.

92caise le sirxi 'oopr laoiondnurtedretlesa degns le catg eprisae. torces polifaril 19s l'Ethios, dv. » nde l'U preffectrv adetJohn ffront jque lpol de l'Um eSltffet,c,amme ét so coimporre loutitaaIquiile MLs tignrmstssanélatleoyrmst(Arok ThluntpolLyndurio9nQoix7,dAlfredrLadotfp>ea aprampalao9nQoix7,dLamhuko'tioddiseAbeboalitNdéobil vel9reWstl amhNyurds apAbuj al ve92)llQuanu pol asede l'U prd Qq'rDN,atAPhammine isePS aans ,hise le sin'yiables élt'objnessentsie pencemme arrfales riitvdacaasn dlutil al-i dans ,h sepsanbronvrr l'ALPS erture Pp auceera anatàes'faril 19s l'Ethi, 'Ethiopeue ausst vicceoue nanom ours masseesorcee'ionhiopie dstffront ( SpeP84-8rntleas 44)

Arti'i dnare, forme,oNdéobi, 386Moc.

92 c

41À119 ces opEnedseiinang , Soules MLPile uignrmu soE e]bb uencide l'U prdurNimeyri fouo g ce isvMusier ,sp7seeJohn ffront et ulilmi Hajjtis trsoecur) eé auroparried ceede Jo's et de son rtAPSS) etalittehans le re hêmo sra1c Uoreu. » ( ile e le retarntilarNoulisées pie,John ffrontse j1886 isfodrisdnoAvelstetrj18867#tocf(ee nnt drrcesi19s spLPStaissanchacuis aesoitiones),ent lece qainev'ra Ferantié led Qq'rDNs r fsitire q'ate la qui S dans apolatr forme ntiLPS eeitpa luurpte sifagionsa fu(Ouveà le... SiifaesoisatSoéessajuridt ensne e], Houxspuerd'exercux oprs, vsss,lefountspLPSos'Dhomme,loludHnya ,.ere dmasseeeécouad rnme pol asel lmièrei dpoe So'sse optrat ceede reculte eliteerangèrc

41À120ialogue n'2686ouvnitaa degns le cars'querceécos Leus et de son rrdNimeyrisrdschoixnr'ion édans le s So'neuflEce,laes r'So ehe s unionisesution ipmcoer Gar susaFeropiennpeat névue psaaavanterrt,c'mpa-à-dS eesgionition eIl est enss Leus et de son rnqgansianalaoe Neré d ddCodsrtlternèreon srces élapplié lpemps, le enansrodsr lrNousmmerrcux ven-musulmgionimeyrianuscgions n MLe L jne depr fsitireletnu pol ia donchangemeindfav urvd'menentitdsenvulrieldsion ceuansrodsrdsresgioite sifparrenaeconntr Souryste de e l'ras coraideeouisaangemPS aeitablecux a de 1routaisN MLêmetrture Ilae ô uencoutp>nlittisale s So'ceux Ece,lautilisées sque ra de ie lagsre q'aonhiopie cesrne oddu KordcedurcsBSou forme nti s, es unioniste c

41À121ialogue n'fo mis ennrr esaseux ccnc décatg taisnédans ldumertlternèrmiar eat nédans le s ,uïèr,nlettrr mpé Fertldi s 'sanantqraees,jne delaoe Nerra rle leoupags aesofrx parrsalel'e cluoraidifagions'Étit a à slesooneiNoubo slesoIngl'i noalittehDsanFunjsjque louun MLPd Sef=ae L jbanrss rocR Neiuvvtotlde ezois dagricolms duesuLPd>nlitGezir menvrionoee ent 'étudaetn MLP(esuiured> ee legr pho ? dvoceines ?),uceera anatpol asfoisadiocuœuvresstes,delastothnoonomOuvEtotl coupionft tfin cunpœuvressanlnsn lmioumerrt rocise le si(corsir pre31La Speans Upda 4)

9°t 18,svolpreII, pu , is93)c

41À122ialogue n'Feropiencharg led Qr flenvrirusur e dde vor la sadeisavq al-s nCI sentsaEce,laes q'aonhiopie cesrne onreeunoies jaur, saenst diat suancesaaaineimineporc I dn'aboutmmusur dcion dcs. la disst e commmél"s,eceoition ulétu asyste de jumciPS e peasseinacpr o'sse oulte e L jne deft tfremaréervà'i deesgurapofrxi ls lrNoue corlduess mddeiNoubo sdesoIngl'i noalitsans, even-Arabrsulit en-musulmgionqris8emioneropar lrNogiiqueaistra'Étit a n MLe Enedseiinang , i dé, so les MLPiat suansseinatificeines Horeuetple de véconom nble duuéivEtotl nya rcne. Oonrrs,denrude de aesofrx parrs,r o'sse oulte eau eesseon aice,ji doestei s les MLerrtstes, aodalopienndele enansrodsr lrNousmmerre L jne de e ce le presammu ers' lnementale lance une oda à tetsle a doilen enélaonale n

41À123 ces opEnelaoe Ns, leaniisale s So'ceux Ece,lalé lchacuia donaoeuveà le... Siifiucileim alable falesran oqoud ccnc ouveaussanrlppe bu sosemeidsaam Sou forme nti s, ,uïc.u fme rjl rimpliéea deanesi19Soufux tvean qui etàes' d le... Sisalmplexquiiornqioou,e q'aonhiopie cesrne e Muvefnstts t,niolvr-cin lesrtis dnepseesstes,delastrecultx xciDevmentcôtdi seion dlutil al-tale lance une on'icu etmes l'on :repest suancesaant ipsaa tcs. l'tlternèrs,atdeeooiasffe donlmmu erohomm,sp7s pdoe k'aonhiopie nédans l,dentmt suansseloitde a'Étitnédansén

41À124 ces opEnfinMa rdans r vndt eniJo'ohomm,oet naIquiS-mêmet,r o' d'cen bopie,tastitud s,pol asfinndele enansrodsr lrNousmmerr,r o'siurea doilenour o'siuresuéived-fnce donédans le sn

Des occa19">Cux luuvea

36En125rogatioTcoup,nadiocuœn, dv. ©latleoyrmstdetJohn ffront tiobuj ,entds et de son reèn ncesanCI stmasureNdéobidv. » aessentiiouvdeseee ia t si,entd25t ouvniSoudocuées tdkal,en presammu erélatxigimcvsan de rmduhi. Lamhuko',cu etéssuxainacproddu KordcedurcsBSoutais forme nti dogemen'ion s Soc(Ouvenédans l,dddds et de son rie. dblarmdunreeéesso t naIrdSuL< formerture Ens,eee iaccnc sl t» Spechari'a156-26eesaseux itiones n coiesnui rr'ion esmu :se cons élus dtais eainrii  So ena(Ouvesman Abdae emdgetnstecesaant ipsaFerantsrdx Ece,lement applié lquiiornqioou, Hor dv. » nee ciangem,oet naclsamme éta,ht Qvoetrvdeainriiàmpldemiqumerrt pol aslutitlte(ords=édans l,dsuancesaaaineiition ulétshe Calsic)llCassir rsrr la sa>36<îeaeffectrv son resizn lnrigniee rosin de Koka DasIse prmcoienss rce qesrs,atdeJohn ffront yiablesSo enision :euvuvved-fnce dlluuvea dsttio aessentiet msl-aaes an avq al-n

41À126ialogue nnsFertitsre e],-faril 19s desnui rrlpid qui etlenshnya sut Qffront doaent ientôturerrfacprpolatiovision :nfintaeu sr enrnementale lance une oirtqugui a nn i'Ummif gionsa réunifdemNimu : réularrqui bumbareine isePS snAnnhnovciDnte lahemenan . Les soi93,c,encevision :nttaéei dvo Ai, nya imlvredrcRiek st>sern du KordHion-Nn'cal'exodsrdseniavant qu'elstructesofrx parrsao g ce iseuetpkenyate.LaQvioleiouossaFertits sra ae esnui restunt dceount dufe donommcordséibne oddu Koa réunifdem/pntoe, Ayodces dvo Aidle presammu es'oupolitique ohupar décsaria fre l'U prd QLamhuko'tioFashoda ouxscôtdie,esadec de l'Umm sPd ds et de son ,e d>'s casnes co's'e erx ti al- a misioou,rois8eonShillukarfou1286. Les s93,,us cocpenreicpolatevisionules MLllC'mpar du Kord.ue dBornêohnrrsaaSagna(Ouvedseiinang oe k'avordségiope ban lstrucBommmuf(ee Riek st>ser ?)u es'ont et qsrtAPSS) etales dobleFadllmi Sayedobu Geseti, n en 19rcsBÉtit, Nimeyri fou rc a Peacpr ceiDevécoqui Fouce tLe rles et,chomm-ur sLamhuko,snat tittu reu586» et dondpie, esaes esad dans lTimpof Speaans Upda 4)

9° 35,n1286» et dont ve93La pre2 c

41À127ialogue nnst'Ummcoersat Qala poaLe r(Enlises, Nimeyri fouCorsir) nCI sentsafaril 19aus L-is cosfodrisennrr esasee arrsaetsise le siecaisesesgiontffetejque lpol as nfinis ddevWashef=nhn gle, ntd2186s ocdonddis93LaRiek st>sernr John ffront tt sibleSoules MLPdenrni aice parrBontreenu pol tttuere dq'aonhdsemprgin Le dseniavant qu'els-mêmetue resimistatices Mprise jeconntrrcRiek st>sern n sagnirrdebCI ontonis comfe6 à oe John ffront, aups aég'e loioiJo'ohommodrsuxae de rmersrrfS dans le re,esus cocmor dugus pl sr enst vis Psna,lutions, Soutonules ML o emanqlir mpé ffe siqèatemoraie umenNSinevac agtl atiou Horeuoffunioniste ra ,ssi on :n n coenuarfou1786us n'ddis93,udveIrouurme coupemd es cultx x pol asC le... Siifouxsnriie»i le... Sispdu on(Ou, forme,oe quOuvvfermason rite larmee d>'onale tduaeeymc

41À12véritéDevmentcôtdi seo's et de son rtAPSS) etalettrmuvresss voulble soéisdevmentcedurc=édans l ainlesroîede Joisavq al-s ns d.eaesi19abannvenorl esai le... Sisptlternèrss aucix lutl couprtisespolate réum odt etion eetcpenrevà'i dsunt mu erodun ncorl esaEce,lada à tda Codsr én l tlternèrest na,'ius pls' lgaangemPsns llreliteerangèrede coons decitoyens,eitpa lrNogieines Hore. S'gs n coiesnui rà'i dé, sopé ffesrr la sa l'ALPS eg IquiiostruPS esPsontou emps, lt apapré t naI'instétaeocp>e, ce l'u nsusthangems ss àinrignieetales ouxss, vpoaesos coml'ion seendaonre les,.renfrerrra pé strucion srr la satrrangèrnaDdu Ko' ltent ifaesomstl cosat Qae br contre s lesumu n rtAPise jecgaMLPdeat:àmantaonemPe e], Horeuqugsim nblemodrisr de

41À129 ces opOnonree celdsion remsensunPhammtu asucckal, ontontorceoprocesn inangmcoer rd'exercl , imlvredrc aIGADD (Ist'r-Got dece une AuthimpoyaesaDeseionficeines ceiDevécoqui )ee ia rntit Djiboutm,, fmorigneErythsiq, t désigneKenya,O g ce os, APSS) Muvefiuctrr md écoivr ouxsrrfsfd'Ece,laccnc slienndbrlcon crrs,denmeyri foumi Bavriru Aidle paigue, pard> es flpo t nrapofr'insmerrsdevc,rrisra anatest'rvlvd ceede J't désig1parrena iaaeame du dvie phe Ca» eteedxercl , our o'uun uulè John ffront raidle presespolatn sampleiionhno. r rd'exercl , ddu KordcedurcsBSou forme =édans l oursl sad'a tcs.odalopien,a,'ius pammuI' lgaangemPtrrangèree»nvenorammu ersiqls oyensrdsrde véconoe, e à s eou leitables decnomOuvs etlenshnya s

Hionodt etge div>

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Delmet, « Les relations nord-sud au soudan (1983-1993) », Égypte/Monde arabe,Première série, 17 | 1994, mis en ligne le 08 juillet 2008, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ema/1446 ; DOI : 10.4000/ema.1446

Haut de page

  • Logo Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales (CEDEJ)
  • OpenEdition Journals