Navigation – Plan du site
20 | Gauda – Girrei - Gabriel Camps (dir.)
G23

Genette

C. El Briga
p. 3014-3015

Entrées d’index

Mots clés :

Zoologie, Faune
Haut de page

Texte intégral

1C’est le vivéridé le plus commun dans le nord de l’Afrique, de l’Atlantique à la Cyrénaïque, mais son agilité, sa marche silencieuse et son activité essentiellement nocturne rendent son observation et son étude difficiles. La genette est un petit Carnivore dont le régime très éclectique est composé de rongeurs, d’œufs, d’insectes.

2Le corps souple et allongé mesure entre 50 et 60 cm ; la queue est presque aussi longue (38 à 48 cm). Les oreilles sont larges et les yeux, gros et globuleux, adaptés à la vision nocturne. Le pelage est très reconnaissable, le fond est isabelle, des taches d’un brun marron sont disposées symétriquement, en quatre ou cinq rangées, de part et d’autre d’une bande dorsale noirâtre. La queue est annelée : neuf anneaux bruns alternent avec les parties blanchâtres. Le masque facial est foncé, il porte quelques plages blanches sur les joues et l’intérieur des oreilles. Les pattes de la genette sont très courtes et se terminent par cinq doigts. Bien que les griffes ne soient pas totalement rétractiles, elles demeurent très tranchantes et la marche de la genette est totalement silencieuse.

La Genette commune du Sénégal, Genetta genetta galensis (J. B. Fischer).

La Genette commune du Sénégal, Genetta genetta galensis (J. B. Fischer).

3La genette du Maghreb appartient à l’espèce Genetta Genetta qui se trouve aussi bien en Arabie que dans le sud-ouest de l’Europe (Aquitaine, France de l’ouest au sud de la Loire et la totalité de la Péninsule ibérique).

4Ce gracieux carnivore est souvent comparé au chat, tant en raison de son aspect général que de sa démarche et de son comportement. Il s’apprivoise facilement et fut pendant de longs siècles de l’Antiquité et du Moyen Age un animal domestique chargé de la destruction des souris. L’excrétion fortement musquée que produisent des glandes périanales, fut vraisemblablement la cause de son éviction au profit du chat.

5La genette semble bien être l’animal qu’Hérodote nomme galè (γαλη) et cite parmi les animaux qui vivent dans le pays des Nomades (IV, 192). Il donne à leur sujet deux indications : les galaï abondent dans la région du silphium* et elles ressemblent beaucoup à celles de Tartessos dans le sud de l’Espagne. Cette dernière remarque nous rappelle qu’aujourd’hui encore les genettes communes caractérisent aussi bien la Péninsule ibérique que les pays du Maghreb. D’après Strabon (XVII, 3, 4) le galè est un animal ayant l’aspect d’un chat mais avec un museau pointu ; description qui convient parfaitement à la genette.

Haut de page

Bibliographie

Gsell S., Hérodote. Textes relatifs à l’Histoire de l’Afrique du Nord, Alger/Paris 1916.

Camps G, “Des incertitudes de l’Art aux erreurs d’Hérodote...” C.R.A.I.B.L., 1990, p. 35-57.

Haut de page

Table des illustrations

Titre La Genette commune du Sénégal, Genetta genetta galensis (J. B. Fischer).
URL http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/docannexe/image/1862/img-1.png
Fichier image/png, 270k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

C. El Briga, « Genette », Encyclopédie berbère, 20 | Gauda – Girrei, Aix-en-Provence, Edisud, 1998, p. 3014-3015

Référence électronique

C. El Briga, « Genette », in Encyclopédie berbère, 20 | Gauda – Girrei [En ligne], mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/1862

Haut de page

Auteur

C. El Briga

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page