Navigation – Plan du site
20 | Gauda – Girrei - Gabriel Camps (dir.)
G51

Gindanes

J. Desanges
p. 3137

Entrées d’index

Mots clés :

Antiquité, Tribu
Haut de page

Texte intégral

1Les Gindames font suite, sur le littoral en direction de l’ouest, aux Maces* de la région du Cinyps* (oued Caàm), selon Hérodote (IV, 176). Leurs femmes tirent gloire du nombre d’anneaux de cuir indiquant leurs conquêtes amoureuses, qu’elles portent aux chevilles. Une pointe de terre, qui fait saillie dans la mer en avant de l’aire d’implantation de cette tribu, est occupée par les Lotophages* (Hdt. IV, 177). Mais Stéphane de Byzance (s.u., éd. Meineke, p. 208) considère les Gindanes eux-mêmes comme des Lotophages. Si cette pointe est la presqu’île de Zarzis, les Gindanes sont à localiser à l’est de l’actuelle Médenine. Il est possible toutefois qu’on doive leur assigner une position plus orientale, compte tenu de la large extension des Lotophages (cf. St. Gsell, Hérodote, Alger, 1915, p. 131). On ne peut exclure un rapport avec les Gétules Gnade, que la Table de Peutinger (segm. VIII, 3) situe près d’un mont où un fleuve anonyme (le Lethon ?) prend sa source pour se jeter dans la Grande Syrte, près de Bérénice (Benghazi). Dans ce cas, il y aurait eu confusion entre les deux Syrtes, favorisée par les spéculations sur la localisation du lac et du fleuve Triton* (cf. Pline, V, 28).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

J. Desanges, « Gindanes », Encyclopédie berbère, 20 | Gauda – Girrei, Aix-en-Provence, Edisud, 1998, p. 3137

Référence électronique

J. Desanges, « Gindanes », in Encyclopédie berbère, 20 | Gauda – Girrei [En ligne], mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/1930

Haut de page

Auteur

J. Desanges

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page