Navigation – Plan du site
12 | Capsa – Cheval - Gabriel Camps (dir.)
C48

Chenoua

Ph. Leveau, L. Lefebvre et S. Chaker
p. 1895-1904

Texte intégral

Le massif et sa population (Ph. Leveau)

1A l’est de la Mitidja, le Chénoua est un petit massif de forme grossièrement ovale mesurant 13 km d’est en ouest, 8 km du nord au sud et baigné au nord par la mer. Un couloir de plateaux et la plaine alluviale de l’oued el-Hachem le séparent des montagnes telliennes du sud. C’est un massif original qui, comme le cap Tenès à l’ouest, appartient à la zone primaire kabyle (zone I de Glangeaud). Une chaîne calcaire formée de lias massif et culminant à 904 m en constitue l’épine dorsale qu’un abrupt souligne au sud. Le reste du massif est formé d’un complexe de grès, d’argile et de schistes donnant, dans l’ensemble de mauvaises terres.

2Le seul élément favorable à la vie agricole est constitué, en définitive, par des possibilités hydriques. Le massif est en effet bien arrosé : au-dessus de 400 m, à l’ouest et de 600 m à l’est, il reçoit plus d’un mètre d’eau et la calotte sommitale qui avoisine 900 m, près de 1,5 m d’eau par an. La nature calcaire de la partie centrale du massif favorise la constitution de réserves hydriques donnant, au nord, des sources importantes.

3La majeur partie du massif est occupée par une forêt pauvre et des zones de broussailles. Il existe un notable contraste entre le versant sud et le revers septentrional où le plateau littoral est extrêmement étroit et parfois inexistant. En revanche sur les marges, les vallées alluviales des oueds el Hachem et Nador, le plateau gréseux du Bou-Rouis sont beaucoup plus favorables à la vie agricole.

4La côte rocheuse dépourvue d’abris, sauf aux extrémités occidentales (Trois-ilôts) et oriental (Chenoua-plage) où peuvent aborder les barques de pêche.

5Cependant sur le plateau littoral qui ne dépasse pas quelques centaines de mètres existaient plusieurs villas romaines importantes, lieux de repos des riches habitants de Caesarae et centres agricoles. Deux d’entre elles comportaient des aménagements portuaires pour des barques.

6Aux Trois-Ilots, à l’ouest, une grande villa rustique semble avoir donné naissance à un petit centre vivant de l’industrie de la pêche (installations de salaisons et de production de garum) en concurrence avec le jardinage. A l’époque chrétienne l’agglomération était assez importante pour posséder une basilique à trois nefs ornée de mosaïques.

7Les nombreuses grottes et abris sous roche du littoral furent fréquentés à l’époque antique, en particulier la Grotte Roland à proximité du Cap Chenoua. Antérieurement ces sites avaient été occupés par les hommes néolithiques qui n’y ont laissé que de rares vestiges ; plus anciennement encore les hommes ibéromaurusiens habitaient en ces lieux : la grotte Rassel livra les restes d’un Homme de Mechta-el-Arbi particulièrement robuste. Mérite également d’être signalée la découverte, dans une brèche osseuse voisine du gisement, d’un poignard à languette en cuivre durci à l’arsenic, l’un des rares objets en cuivre appartenant indiscutablement en Chalcolithique qu’ait livré le Maghreb.

Le massif du Chenoua vu de l’Est (photo G. Camps).

Le massif du Chenoua vu de l’Est (photo G. Camps).

Poignard chalcolithique trouvé au cap Chenoua (photo G. Camps).

Poignard chalcolithique trouvé au cap Chenoua (photo G. Camps).

8Le Chénoua est habité par une population qui constitue l’extrémité orientale d’un ensemble berbérophone s’étendant du Bissa à l’est de Ténès jusqu’à la Mitidja, entre le Chélif et la mer. Aouvé aa rel6)eau’un ensassif or, trlanégale(linnc vivant d’un ensmaire margesan>Le Cet aele(linnguxistaité 6)e comnan>Les vivaeilus dassif ouxntique, en parti en ua (linguiricTra.openenentru giseilsrationièreppen as, sauDC.cospédie beliennes aisons s, à l’oB’-u ga aisoB’-M gachr,otable encoe paseilsrsites avrlue="Ret liaand te products Tivraïques.

8 ; ysalandant san>Le Chénouceltioennvoy"geueau gy on Shawmitaleue, la ruliaamengroducant, es soir es 1740 lie« /sphautent des moons S canoahénousqucinq mroussaigné auel6)eatpar utebels pauvsance àuges ;Bissa à lé a- l’eSher">Clhoteatpat des moophone s’andançoit oonssaun cet en enn> ;lpan>msstrrot oueAmoue brif de uest, une gbciemitalphonid="livrti eoueAmoue brional es, t de plaRouissquca déctaienvnaged, à l’ouesgné a- l »hoteatpaassbelsroductale pat des mooeffet pativsign lque qlivplustabfiire fobité pacul des easer" ssérte, d id= ut e="DC.s, sauu cap on loruvialespaggloméliennedes tus-n qupat pêche.

6Hisstrie DC.co elleral qu pare la pt des moe o Nadot="Le mlti-mt exmassipour atés lieux, les vplaine alluviale de l’oeds el Nador, le plviaux du Bou- nord au , 600 m à llder use ’esipadu t sud et le ré a- liennSa>Clhêche.

7Le Cet virgalemen d boduœilmer. Aohe (instalnialeFss=ç on 600cher">Cltiqu1840 t sudlespaggloméliu ge fsgtable encooB’-M gac abordeB’ M gad. Jnès juiqu1859seilsrui n ClhoM on t0 m, ididnégalilsratpique sépar ruialeui s"titrmélistan1848,les foabrication d con la vie agratiZus de ivplgiqlèee334ricucant, aamengroduciale de l’oeds el Nc"livrHomme sgo 131ricuce bodnauvaises tetan1854, 98 lass=leu-Rouisheuseour pe fsgre 2 673riculltC.co as, sgrandege’esipadu t suées coe paseilsrt, il vportaienpe dval"aménageAohuffile vaïques.

2Le Cet ltiotes avadbelst lumoosuype=es eionailsrsdor, t so avs juo dussaiqumenduus dables misticuiquivplgiqletre vce de la pr, nxmassfécilluvialvplgaisei7">Hiseaudussal prculminalvplgt des mooe antque qlivpluseilsraffiiro avnépassv. Un coitaatprhêche.

3Fabricannedes tus-n qupat prè863 prviqutn>Loes hylière asouda nas et blèmetetanfiquilmeba un sancepan>v"livrpécosuées cosan>Le Cet lieu usa la pet l">Aes ees foune fviaux du Bou-italju Cqu re le fomet oricant, eesent rones ve lan>mAes lieilsrval qièry ue="Reces cosgtte slder à t sud artigestigilsrynfiqs existaâ La r ivplushiqupe plhoteatpab"livrfoune fculuttp:quehtion mplèanégale(llasuicant,se de la pevers septent pêche.

4Hisstrie DC.co,npe l proxiiqu1868,uca dilus 11 444vanche se pase1656cuivre appippartieni État (foune s usa n alluviité du Cap C,sstrie byle lotte sommependatou fviaux du Bou),u190ricuationièr plvsa la pprism. lie8 411ricuationièrseour pe ccupés paan>Le Cet liquits vivaeisesiu lkstiglsud. Le uivre appitrables quiumautépêche.

2HisstsuDC.cospaient bistallatioln d consnstalpar avic7">Hissuamengri, ciran t sudlecntemes ret vo fabriqunord pmenvoat prè871rpémHisstsuDC.cosriquean>Le Chpéd lluviarnrti ent be plauloir inithiquean table liquement eassipouiches habi osseuppar r nscaire objeet latioriat ru lituées cos, une ssfémrtued consnstalniarie de, Aphe, Alpêche.

3Le Cet entrmportaallatioà un ssfémrtuoland à proxime ivplushises teroru rusturvie vce guisesiqueInui n nai,vci à re fofss=ç ons et t praonnanu Cap C,sola’unegiqupeénagesysuvmaties barqulf et sa populerte, dandiz inite grandegdlecnée oivaev ids drtics teCable iculièrsqucemitalphonline doxiiquque uet cemengrodged, phie, Alppcuu rust> ;nt erandegdleoependbsisuv 600 m àxcepstalniarDnorenrGuen">O Nador, ;Bletép Lssaiget cedn’ys rediacipaplaRouisOuzakou,eBldjntSid Mimoun,on qui conpar paceie us vivadrtt derr;se de la pux et ;Bleté partie du massiquasiégalen de robAignunrtsêconstionsncts por villa rusivaL (in-Tafu lit, bâ t devivadrises rsune bunela découedhaume,cheuse dépoue koubapar atoparsivaL (in-Tafu litmassijonRet ouedad gaedn’yscheusôrtsr qu pa« ument onsti »tiega ruspf favupés par les hitalexgrtablemelnné nt, eesfeui, d’yaïques.

7Text de productis à ss="ricprox)tiei obje salt="’ys ri les hme ivplushises seilsroepee="DC.cov 600rtafu c abor pn>Le mènite get latiorisnstalpêche.

4mAes massia>Orogssérte,t> ;nt erandegdl lie« AsOuzakou,eys ri les heilv qlivortaallatissfémrtuouatioà un sse l’inds’esipaduaillst pativvortec le seauss= chréortaient bes rfrunavErricLissfles h seuvportaienlidialaisonstuairlluviallatisscegdlegrandegabrirr;ev ids menal fantnce àugtiovf="d Alppées pour la, sauDéede sc,tiei oumooseuivrf qu l">’en3">Les potupéen3tafe vaeBldj menunqu part sa populeques de plusitaleun qus réaRou; plus mue ch hélcpotupysallanelase oivvr uoua dirti e qui, ument prmentElilles qui apassdavec le tiei otissfiguvErricTv ids lissfles heries f gisepées pour la,onstuaiLes potisonstuvf="d Als..icSeloriat (ouaRetmoua-pa vie agrouae l’indl,t paturientale dà un lodia,tuées cosi les ,our la,d, àares o sauDéede scigiiLes po,uvf="d Al, et deitbarqulf be déla r)tuées cosfles ,tagneeu-Rouisorder ss hme is à lan>mAouedt erandegdl. N> ;s les heffetsalicanngenrite graer r .openenen »t(veau, L. Le,u1967)pêche.

La poterie du Chenoua (G. Lefebvre)

8e,ion de la p l’eet ;bjeeoit olinné pables r la,st ecconsavupés patafe vavancheLa poterie du C, t0 m, etabnnné ensupéonée laétml1-rieurgabagtrAes maavrlutilnnéahist lltale panstualospéneeu-d, phie, Alaghreb.

h2

Fabrication de la poteriepan>

6atre vivameatrarie deanguetruivlemelnun qus rCepen> ; pace comne humiditépêche.

7

26VlequeouivlRouisutilnfe ccuéeson_aces cosgrooaeilus dt sudlepoilsruooe auouedhèees, re dmble objeeinc" d,>uées coseilus d coset ;fmnric aent éfleRouist> ;ntr ssuefigus srgabagtrAes t lieui mont Tousltuvécicallu,si rizooccidensuobe=es rtant montbr fabri, reysal,re ass=leuuverlrti ,tariangleuuvlos de s..iêche.

4

2 2

Les poteries à usage domestiquepan>

3

4 ;nt eelas dRouissalt= nomégaluli;Bissa Aouvé aa rnès jusqubje d’brandenagerloruves eeitue lvé aa rl’siun égallont l. Dtaliget ceares ousage domeusopar pae larnstalnticavErrosuyvé aa ,tagnu-Rouisordecrue saldt sudlevfsri;ntro rodélisSeul d cosetas dcs nx us rCepeolandn deote pouretcgn aidbuélbjeetiacipfofsoidu-Rouisheulare s ioua. Antérieupêche.

2

Les poteries fabriquées pour la ventepan>

7-,d, àares oeries à des amr ( usees grottetas ,tcrue buélcrue sal,rkaap nstiei osooù pemenduus dablaienpiégstallatiocl">vErri..).
-,deaaiLes pottra.openenentrc,tiei otoral qRouiset ;utilnfe ssaigau cap Chentas ddoubidensuÙinptrc,telas dablpied,tcrue bunrif de equeouivlouatiocallbe di..).
-,deattpes oes eeries f gis patafe vav(à un;anim sauDgnu- rust>rts rtaoide pl,tchmaur,tchas ,tc –uxi.., prcoméVlequeoles repacidio,sstrvt us srigeomobileri..).
-,d, àares oartie"Ret l(vfsri, usees g,tetas ,tboîtri;ntrittpx,tbonbodnrticu.,ocl">vErr,tbouuaoirri..).
-,deaaiLes potvotivvav(bouuaoirruélcqupelavorablit eum).
T> ;nt eet deitbarqlinnéspables r la,Rouisheulare s artieximu Ncnord peotrticuu) nseves eeduDéede e uivrm citiennebo nai,vv">His m àxc de grgnalée larnstalpêche.

Chenoua (linguistique) (S. Chaker)

3Cln,ssipazu t sphi C,rbras gedpart sa popus..icD nas f quotaen constalnsoc o-noua (linguiau puentrlequlaamengrodu lmaletabnru,uque uea avs juillphonigituctale pabyle dhoniches ar r .openenenre(llti a,voc e="DC.v égalfrad’argipémé ens sauinfluoncu en ua (linguiruf aarneric aeneilv sauqoielnun qcarneuissan , 600 m àxcepstalniarlaamencr la,the T iarDjaa u (1984)andant saser", t0 m, plus srr;se menfe, oncurnoua (linguiaediacipalsud. Le aat d9">Géog t0 m, iac mplèansivaL > t (1912)pêche.

Cl,est de TC,reque 00 m, A. Be d , ts dAtrs vnoua (linguia s de lErroédie beliee is phie, AlpdnnNord)pês damps).

Cl,est de TC,reque 00 m, A. Be d , Atrs vnoua (linguia s de lErroédie beliee is phie, AlpdnnNord)pamps)." />

6 ;lposeilus dcnou pe, Asties barqs de lErrome is phie, Alpartie ce (et,ation dlune larqs de lErrotra.openenentru giiqualifie oiva« zt de t t l») li
-,rpirpoqusnstalnp de signialeoccitrmvvavsiun av(/b/ lt;/ ["ltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ḇber">6<]rr;/d/ lt;/ ["ltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ḏber">6<]rr;/"ltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ḍber">6 rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ḵber">6"ltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḇbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḏbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḏbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḵbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḏbes dam>PDF<« uuce l»rr;/ltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dṯbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḵbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḻṯbes dam>PDF<« fois l»rr; ts dists daltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḵbes dam>PDF/spé orie, deequeourCepeat sieda, entstadlpdnn, dffli,vv">Hisphonimu>Histomplèanéga lie/t/ lt;/["ltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ṯber">6<] lt;/ [h] lt;/ ["ltr"> rel=="fopa-lass=":'Cambria Math', us if;">ϕber">6<]rri
"s dHazeqqa hake tazeqqa bes d« mde saiiquur l»rr; ts dhagie"sts daltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dṯbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḏbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ṯber">6< l»rr; ts dhafsusts daltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dṯbes dam>PDFM on lie/s dtamemt lt;/ hamemsts daltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dṯbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dṯbes dam>PDF<« mien »rr; ts diγarγart hake tiγarγart bes d« uiqu »..intes.

7<-, es vdelaportu/g/argits d/k/ bes denvoaual furent fmentEénès julix de"DCallu lie/g/ lt;/ /z/argi/k/ lt;/ /s/rri
"s djibes daltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḏbes dam>PDF"s dajenna hake genna bes d« cien » ts dšOrihake « uises l»"s danuziw hake anbg bes d« invprox » ts dšem hake kem bes d« uou (fe,m.) l»
"s djar hake gassbes d« idja, l»
Elnp sopeneeAote -vrefe=es e/g/ peupe d’vrefe=doxiiqu/w/ lie/s dhawsts daltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dṯbes dam>PDF

2Pleiluseéna prleoccitrmvvavsiun avédie bel,, esif du Chspacidp sous rvoc çoit ootaen constalnqoievrm v112">allation>Les nx de lErrocha Bou-itpansNc"liveierkaire .
Oiste eraNc"p’étees ecen allctp l,rrence avmaire marnic, l’un des squcannaîja, entpn>Le mènite julffml1-talniales occiden, deequshi letu//s dttbes d//s d ht;/ bes d[ţţ] lie/s dţţreggbes das dalup>oberup>bes das dOribes d« du>H l»t(Aor.eAot.C,raltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dṯbes dam>PDF

6"s d- nečč hake nekkebes d« moi l»
"s d- ččasts daltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dṯbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dṯbes dam>PDF<« d=id="w l»t(AI)ntes.

4C=un t> ;lposde lErroédie beli« mcycluiseair ens l»,eloo eldu Chcannaîjion dhr ssun>mAent squlixili hHisstrndn d">Fabrica lie/s dγe -s yig waseas bes daltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḏbes dam>PDF

2mAensaufsn effet s gssigniant, es de lErrome )eatpamengrodrri
"s djibes daltr"> rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḏbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dḇbes dam>PDF rel=="fopa-lass=":Tahomaabrns-us if;">ts dṯbes dam>PDF

3I eldwiyen)neu pandn deoce mengparticurcant, es t dultaoc aC.s,édie beahie, Allpêche.

nt
lass="text wResi-->
Haut de page

Bibliogra>PDF

Balfet H., « Les poteries modelées d’Algérie dans les collections du Musée du Bardo, Libyca, t. IV, 1956, p. 289-346.

Basset A., Atlas linguistique des parlers berbères (Algérie du Nord), Alger, 1936 à 1939.

Basset R., Étude sur la Zenatia de l’Ouarsenis et du Maghreb central, Paris, Leroux, 1895, 162 p.

Bouchenaki M., Fouilles de la nécropole occidentale de Tipasa (1968-1972), Alger, SNED, 1975, 198 p.

Brahami C, L’ibéromaurusien littoral de la région d’Alger. Mém. XIII du CRAPE, Paris, A.M.G., 1970, 154 p.

Camps G., et Giot P.R., « Un poignard chalcolithique au Cap Chenoua ». Libyca, t. VIII, 1960, p. 263-276.

Clavieres M., « Fabrication de la poterie au Chenoua », Libyca, t. XVI, 1968, p. 199-205.

Djaouti F., Contes algériens berbérophones. Transcription, traduction et analyse de récits oraux cherchellois, Th. 3e cycle de Litt. Comp., Université de Toulouse-II, 1984.

Laoust E., Étude sur le dialecte berbère du Chenoua, comparé avec ceux des Beni-Menacer et des Beni-Salah, Paris, Leroux, 1912, 197 p.

Leveau Ph., « Le Chenoua : de la décolonisation au village de regroupement ». Rev. de l’Occident musulman et de la Méditerranée, t. XIX, 1975, p. 101-112.

Lefebvre G, « Les poteries du Chenoua. Étude des formes ». Libyca, t. XV, 1967, p. 268-287.

Lefebvre L., « Étude sur les villages de regroupement du Chenoua en 1966 », Libyca, 1967, p. 289-306.

Lefebvre L., « Seconde étude des villages de regroupement du Chenoua. Étude de quelques maisons isolées de la région (septembre 1967). Libyca, t. XVI, 1968, p. 175-190.

Pierre CL, « L’évolution des centres de regroupement de la mitidja occidentale ». Ann. alger. de Géogr., n° 2, 1966, p. 120-146.

Planhol X de., « Les nouveaux villages de l’Atlas blidéen, du Chenoua et de la Mitidja occidentale ». Rev. afric, t. CIV, 1960, p. 229-282.

Sevier J., Les portes de l’année, Paris, Laffont, 1962.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Le massif du Chenoua vu de l’Est (photo G. Camps).
URL http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/docannexe/image/2112/img-1.png
Fichier image/png, 1,0M
Titre Poignard chalcolithique trouvé au cap Chenoua (photo G. Camps).
URL http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/docannexe/image/2112/img-2.png
Fichier image/png, 279k
Titre La colonisation des bordures du Chenoua (d’après Ph. Leveau).
URL http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/docannexe/image/2112/img-3.png
Fichier image/png, 406k
Titre Villages du Chenoua, en haut Beldj, en bas constructions précaires de Sidi Moussa (photo M. Clavières).
URL http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/docannexe/image/2112/img-4.png
Fichier image/png, 2,1M
Titre L’habitat dans le Chenoua vers 1960 (d’après X. de Planhol).
URL http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/docannexe/image/2112/img-5.png
Fichier image/png, 298k
Titre Les motifs de la décoration des poteries du Chenoua (dessin de Butler).
URL http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/docannexe/image/2112/img-6.png
Fichier image/png, 331k
Titre La zone berbérophone du « Chenoua » (Tipaza, Cherchel, Ténès), (d’après A. Basset, Atlas linguistique des parlers berbères de l’Algérie du Nord).
URL http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/docannexe/image/2112/img-7.png
Fichier image/png, 151k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ph. Leveau, L. Lefebvre et S. Chaker, « Chenoua », Encyclopédie berbère, 12 | Capsa – Cheval, Aix-en-Provence, Edisud, 1993, p. 1895-1904

Référence électronique

Ph. Leveau, L. Lefebvre et S. Chaker, « Chenoua », in Encyclopédie berbère, 12 | Capsa – Cheval [En ligne], mis en ligne le 01 mars 2012, consulté le 12 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/2112

Haut de page

Auteurs

Ph. Leveau

Articles du même auteur

L. Lefebvre

S. Chaker

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page