Navigation – Plan du site
15 | Daphnitae – Djado - Gabriel Camps (dir.)
D25

Dayet es-Stel

G. Lefebvre
p. 2248-2249

Entrées d’index

Mots clés :

Art rupestre, Préhistoire
Haut de page

Texte intégral

1La Dayet es-Stel est située à gauche de la piste carrossable qui joint Djelfa à Moudjbara, à environ 16 km avant d’arriver à cette oasis. Elle est connue par ses stations de gravures rupestres d’âge préhistorique. Les premières gravures sur un rocher isolé furent signalées par G.B.M. Flamand en 1914, mais les gravures les plus intéressantes apparaissent dans une seconde station où elles ont été gravées sur les petites falaises gréseuses qui bordent la daya au sud et à l’ouest ; elles furent signalées par A. Bellin en 1957.

2La station Flamand, ne comprendrait, selon son inventeur, que deux gravures : un personnage et une figuration, douteuse, de l’appareil génital d’un Homoïoceras (Bubalus) antiquus. En 1957, Bellin donne une photographie bien lisible du personnage qu’il qualifia d’Apollon des Ouled Naïl ; il ne semble pas avoir eu connaissance de la publication de Flamand et affirme que ce personnage est isolé. En 1965, J. Lethielleux, qui nomme à tort cette station Guelt es-Stel, remarque que le personnage est en partie enterré. L’année suivante, G. Lefebvre creuse au pied du rocher une fosse de 1,20 m de profondeur qui permet de connaître l’ensemble de la scène celle-ci comprend trois figurations presque complètes ayant malheureusement souffert de la desquamation du bloc de grés. Il s’agit d’un homme en position d’orant, d’un bélier à sphéroïde*, et d’un animal identifié comme un bovine, mais qui d’après le Père de Villaret, qui revit la station ainsi que H. Lhote, serait un rhinocéros. Cet animal logé entre le personnage et le bélier qui lui fait face serait d’âge plus récent et d’une autre technique de gravure que les sujets principaux. Le personnage et le bélier sont, en effet, gravés d’un trait piqueté-poli, tantôt à section recti-curviligne, tantôt à section courbe selon qu’il est plus ou moins profond alors que le boviné (ou rhinocéros) est réalisé au moyen d’un trait piqueté à section variable, tendant vers la section courbe. Seules les cornes ont été polies après le piquetage.

3Il est vraisemblable, comme le pense Flamand, que les bras à demi-tendus du personnage expriment un geste d’adoration. De telles scènes groupant personnage et bélier à sphéroïde sont nombreuses dans l’Atlas saharien, mais dans la plupart des cas, l’orant précède le bélier en lui tournant le dos. Le geste d’adoration ne s’adresse donc pas au bélier, animal de sacrifice qui fut orné pour l’occasion. Dans le relevé de cette scène, c’est à la suite d’une erreur d’examen que le bélier à été doté de la queue épaisse et courte de la race barbarine.

Orant faisant face à un bélier à sphéroïde, gravure de la Dayet es-Stel (Relevé G. Lefebvre)

Orant faisant face à un bélier à sphéroïde, gravure de la Dayet es-Stel (Relevé G. Lefebvre)

4La seconde station comprend une dizaine de gravures accompagnées de graffiti d’âge plus récent et presque effacés : ponctuations, signes, inscriptions libyques. Le groupe 1 est constitué de 4 gravures dans une anfractuosité de la paroi orientée nord-sud ; on y distingue un boviné, un personnage, un animal énigmatique, sur la face orientée au nord et sur la paroi opposée, une antilope, vraisemblablement un hippotrague. Un autre abri, orienté à l’est porte plusieurs gravures (station 2) : un personnage, une autruche, de nombreuses ponctuations, des signes géométriques et des caractères libyques. Le groupe 3 est constitué par l’unique gravure d’un boviné dans un abri orienté au sud-sud-ouest. Le groupe 4 est constitué par les figures effacées recouvertes de graffiti récents, le seul animal reconnaissable est un oviné sur la face sud. Le groupe 5, sur un pan de falaise lisse orienté à l’est, ne compte que deux sujets : un personnage très stylisé et un bovidé.

5L’ensemble des gravures de Dayet es-Stel comprend donc deux antilopes, trois bovinés (ou deux bovinés et un rhinocéros), une autruche, deux ovinés (dont un bélier à sphéroïde) un animal indéterminé et quatre personnages.

Haut de page

Bibliographie

Bellin P., « L’art rupestre des Ouled Naïl ». B.S.P.F., t. LIV, p. 299-306.

Flamand G.B.M., « Deux stations nouvelles de Pierres écrites (gravures rupestres) découvertes dans la région de Djelfa. Sud-Algérois. » L’Anthropologie, t. XXV, 1914, p. 433-458.

Huard P. et Allard L., « Les figurations rupestres de la région de Djelfa », Libyca, t. XXIV, 1976, p. 67-125.

Lefebvre G, « La station de gravures rupestres de Daïet es-Stel (Sud algérois) » Libyca, t. XV, 1967, p. 207-213.

Lethielleux J., « Vestiges préhistoriques et protohistoriques de la région de Djelfa », Libyca, t. XIII, 1965, p. 249-265.

Lhote H., Les gravures rupestres de l’Atlas saharien. Monts des Ouled Naïl et région de Djelfa, Alger, 1984.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Orant faisant face à un bélier à sphéroïde, gravure de la Dayet es-Stel (Relevé G. Lefebvre)
URL http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/docannexe/image/2228/img-1.png
Fichier image/png, 166k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

G. Lefebvre, « Dayet es-Stel », Encyclopédie berbère, 15 | Daphnitae – Djado, Aix-en-Provence, Edisud, 1995, p. 2248-2249

Référence électronique

G. Lefebvre, « Dayet es-Stel », in Encyclopédie berbère, 15 | Daphnitae – Djado [En ligne], mis en ligne le 01 juin 2011, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/2228

Haut de page

Auteur

G. Lefebvre

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page