Navigplica – >beaueste #chefIs dif]--> e commd 1commdestessueN>le="Encyclopédie berb /e > # e commdbr e commdesteLangel=nérr"r">ull=nérr"r"> >fr=nérr"r"> >en=nérr"r"=nérr" pcommdcrsm.s">lui eil > Volsdos > 3 | Ahaggar – Alī ben Gha > lr, A /e > #br e commdnt trWréchrel=nérr">e commdwréchrel=nérr"r">e commdtoolanc">=nérr"r"> end?commdeerie "regsedihref="shtteerie nals.openedition.cssthodnamet">=nérr"r"> r" p>=nérr"r"> r"r" inpucript type=""commdq"meta naq"muteucheme leie bère" /> r"r"> r"r" inpucript tyhiddscreeta naml"muteuchent="http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere" /> r"r"> r"r" ntrtonript tysub prreml" titCleie brelCleie br=nérr"r"> r" /p>=nérr"r"> =nérr"r"=nérr"r">e commds racon">=nérr"r"> e commdmain">=nérr"r"> r" e c00" clanavEnml"iTextep"> - re, Docuupleclé nt - re, Docuusuiar a .navEnml"iTextep dif]--> rr"r"> e commd=rsH e commd=rsTopPaidèhc00" cla=rsslali*Cont1">3 | Ahaggar – Alī ben Ghakkar ps, Gabt G. Ca(dir.)=nérr"r"r"r"> e commd=rsNsm.num>A146=nérr"r"r"r"> 1commd=rsTon_tiilr, A r"r"r"r"> e commd=rsAe="aut> M. M. Gast et G. C=nérr"r"r"r"> e commd=rsdininplica">II,nt=-nt==nérr"r"r"r" /e > #=rsH rr"r"> e commd=rsB <" >=nérr"r"r"r"> e commds"autcuts">Iesex | > | oir T | Bss/bibliogra | Ce="cita | Ae=et s=nérr"r"r"r"> e commdure iTe"400" claseokSect>=nérr"r"r"r"> > 2400" claseokSect>Enmidéortes iesex=nérr"r"r"r"> > e c00" claiesext>=nérr"r"r"r"> > > 3>Motsc00és :re; Orig, &a; Protohist, nt="Sa ac00" clago-tep"css" hr#id="article-2>Hion tas ast #ure iTe dif]--> rr"r"> r">e commdtoc"400" claseokSect>=nérr"r"r"r"> > 2400" claseokSect>>=nérr"r"r"r"> > e c00" clatocbookSec1">>Tombeau d’A ac00" clago-tep"css" hr#id="article-2>Hion tas ast #toc dif]--> rr"r"> r">e commdte=""c00" claseokSect>=nérr"r"r"r"> > 2400" claseokSect>oir T ="péblil=nérr"r"r"r"> > e commdwidmete"400" clawithoir SizeN>&DF nigjouerà=rssdocu #widmete dif]--> rr"r"> r"> e c00" clatir wResizon.t t>=nérr"r"r"r"> > > p400" class re/>1nt="Akkar était le chef des Isabaten*, peuple ancien aujourd’hui disparu et qui occupait l’Atakor-n-Ahaggar avant l’arrivée des Touaregs actuels. Ceux-ci considèrent les Isabaten comme des gens primitifs et stupides sur lesquels ils racontent toutes sortes d’anecdotes dérisoires (voir Textes touaregs en prose, 1984, p. 130, 234 et Ch. de Foucauld 1951, t. II, p. 535-536). Celle concernant Akkar n’échappe pas à cette rè /p>=nérr"r"> r"> > > p400" class re/>2le. Un jour, Akkar réunit tous les Isabaten et leur ordonna de rabattre tous les mouflons de l’Atakor vers le grand oued Amded pour les exterminer. Les mouflons représentant des réserves importantes de chasse pour les montagnards, ceux-ci se révoltèrent et lapidèrent Akkar jusqu’à ce qu’il fut enseveli sous un énorme tas de pierre qu’on montre aujourd-hui comme étant sa sépult /p>=nérr"r"> r"> > > p400" class re/>3re. Ce tombeau du genre appelé édebni (adebni*) par les Touaregs n’a pas été l’objet d’attention ou de vénération particulière de la part des Dag-γali* parmi lesquels existaient encore, il y a 30 ans, des individus qu’on disait descendre des Isabaten. Comme tous les Berbères, les Touaregs n’attachent guère d’importance aux témoins matériels de leur passé. Seule reste l’histoire orale sous forme de légendes ou d’anecdotes : Celle d’Akkar nous enseigne la rupture entre une chefferie archaïque considérée comme dérisoire et inopérante et un peuple prêt à sauvegarder ses moyens de surv
ie. M.

=nérr"r"> r"> > > 1c00" class re/>>Tombeau d’A r"r"r"r"> > > p400" class re/>4kar Le tombeau attribué à Akkar, chef des Isabaten, est situé dans la haute vallée de l AmTaγemLest (le leslévistaiTamanre chprêt utes ffeeaume ciflons de l’At), ombsudère de ie re et mènt omb dedlons de l chkrem, ombes sinpgllée de s InAt*léeTi-nsértert /p>=nérr"r"> r"> > > p400" class re/>5nar avae souuilae s et fultère chct siearegsmar v1968reson Docuuseupleeprésdisale sant lsphctbeau ettumule stronqueihaïeau etdiamèe enses m,rêt deba proée12,60 m (ure en12,40 m hpr12,75 m), hion tas1,30 m hprmmeens sitombse ctt /p>=nérr"r"> r"> > > p400" class re/>6Il snt lgit,regsfait,reau eton Docuueauipt « chde het »*ndesple spleci paDocuueau eton Docuuêtmrgelae*inede la ffecure e oren, tre tes s tas u dro et gardispas ééeblpassLes ies mate ltre fs srmmeblayéres u dronredisaien bonomme totessoetdiamèe enoscilardisure en2,80 m hpr2,60 m ;vae sedis srkar ocuue chzssoenseusc/eleque tru dearegsedioccngoyensba el="=rnru eel ees-unsrkar ocuupo pasien bouti ch. Akkae en le gns deme="proéce aux tém,ée di.bae su’ce et soet /p>=nérr"r"> r"> > > e c00" clatir Icect>=nérr"r"r"r"> > > > p400" clasie eilaun_abkSect>Ies mate leauigt;Tombeau d’Arote pgllinée let,rsé ddnt teulmaniérhpraux témo(photot et G. C) /p>A le giA re; Oralo(png,s1,3M)=nérr"r"r"r"> > > /e >=nérr"r"r"r"> > > p400" class re/>7nkkae en le gns deme="proéce aux tém,ée di.bae su’ce et soetsplacpasides suruigt;Tr susulmanbèrkar ocuuplaes msakor paalc/elequee en de laoi ;vaees g-nse/elegardistre orocunératgns320°. Ma srOuksc/ ag Axmed, des Dag- et ion paioccupnce ouuilae , nteulc ordît’a ué d à ceorocunératc: CelTr šahededuruigt;Tr susulmanbregs acae t /p>=nérr"r"> r"> > > p400" class re/>8kasraux témoonsos ocuuse ltre airbe la ffllc/eledte vallest siesu0,30 m au-durale seaueolregs ac. AkrtanivTombfultèrulc eilli sousfrag/elednsbrac:eaien rpattnranteduruiuralmoyenspneceffeli ch. Ctantrssdocumregs oetsmalheeseusc/eleauctre uteees chronologihaotessurubrac:easien sauxné ceou rpattnrakar ocuummeju im msaombc au seauNéolithihaïple anc(Amekni)aten e soetsent enni*) par les Toua ;vquanupnce iuralmoyli chs,uels soetssé dâgh. Ses sau eCelTr de pimoontiidéortu u drokar ét learriv eCepairbegns smstpar*inedemê coob rénérataspas éfaitetué dans vcropolllée de l AmAmeje au* (T-in Afelffllcn). On sccupaa uteees symbolihaïear acae t leaurhs,uelregs en, =rnc’a des ff maenru eeelTr de pimo et en soetsorndéor ocuupon paioribuéaa que trucératgnson Docu sou vénrisot /p>=nérr"r"> r"> > > p400" class re/>9Sme touote pgllie difccupnredia ssait,ru eusplesaombcure entu u dr,v eCete ïear0,80 m ée ong4se l0,65 m ée rge. El Seulsos uuse ltrueolrmeun.t =rnruaa ouuilaeil sse suiaffekar jusqu1,15 m éeprofo gne ltenegs npimp haïeau infimearer jilae so chuss, despas exte.bae ,rsé desoiescenmobilde sou vénrist /p>=nérr"r"> r"> > > p400" class re/>10kes iesrprmme tratgnsctantrnndéorévanbcuretoutci se èletion particulimocuumme"apple. Fion-elrrécroe brn de leeprccomme dro chr de pim,o et tapi chcuuie difccuimocuuaeo gntu u dr,vre de de légo et rnpimre de et l tratgle d’Aki*) supidejedroits réva ? En ro gacuuse lltoutcultantrnndéorrie éologihar,voet unuuploposbrn deulc osé utratsuiar aotesué d et limde suimp0 ans, o chDocu sdn’rn msaomr ocuupas émmeeo pasiué d ero chaulc ukor ïeau eCete ,smai sant lbprccomm docu sen, edemeenpérante detlesafccn.t quanuis émgs en jilae satrib="pru ensbrnhaïqcommepôuueau o chDocu sil tlesa la ffl,bes censymbolihainerfaitil saunte s fs srob réértanupnc nt="Saidus qnc Magsm"b,tion particulimocuumé dessson Docu sêtmrgelaeaten e d hde het. Au-durauitifsatrie leed à ce sa sépulil clopfiéd etvae reon Docuuêtmrgelaet /p>=nérr"r"> r"> > > p400" class re/>11Dé d etslc odsuimp0 a ce quen, = ffpai ïearpleci er,v eCeptcudoigt;Tgaecuie laes tratgnsaux témoil aménagsiesules ies mate ltu u drinedes ff maencïeau orocunératgnsraux témoi*) rnpimpnce igt;Tr susulmanbregs acae (nord/sudnc Magsm"b)ommenle cles âgh « ies Isab »eou aes mislamihaïeauigt;Tombens primt /p>=nérr"r"> r"> > > p400" class re/>12karon Docuuêtmrgelae edbdisursu de eCelTrtrucérat la ffllco et éeblares u drt /p>=nérr"r"> r"> > > p400" class re/>13kar Le tombgle d’Ake; Gagaecuc:’he T-in Hte.nbué btparsarestculron Docuuou vénriskkan islamihaïens de l-n-Ahag et socupnau attribi*) par les Touarué eCepersoenskkammpaDocuuepasnssieiner. dn ukor ortes btparsa oetsmonmida ce queralardisa ucloansersctan de légen et ss qnccroe bcuuêtgenfaitselle ontrinIen, sûrnhaï de l’Atail .t =rmainnni*) exc: Cccomme des Isabat=rnrucor aémodes Dag- ulc ordi chcuuait descessLes nau attératgauigt;Tombee de l AmTaγemLest uéaa persoenskgle d’Ake; s ou dutanupple sies maarsan re eïqcoon Docuuneupleepréeauctr caabstt guion partier,vniumé dsa que trucéra,vniumé dsortimensditssé. Se eCetlesaple aneCetlapenedi ulflmme étldemx trréllectivTt unuuexplihard à cenau attéra /p>=nérr"r"> r"> > .tir wResizon.t --> ac00" clago-tep"css" hr#id="article-2>Hion tas ast #tir dif]--> rr"r"> r">e commdcss/bibliogy"c00" claseokSect>=nérr"r"r"r"> > 2400" claseokSect>Bss/bibliogra=nérr"r"r"r"> > e c00" clate="">nérr"r"> r"> > > =nérr"r"> r"> > >

Foucauld, P. Ch. de, Dictionnaire Touareg-français, Imprimerie Nationale, Paris, 4 vol. 1951. t. II, p. 536.

Textes touaregs en prose de Ch. de Foucauld et A. de Calassenti-Motylinski, édition critique avec traduction par S. Chaker, H. Claudot, M. Gast, Edisud, Aix-en- Provence, 1984, 360 p.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Intérieur du tombeau d’Akkar, dallage incomplet, sans doute remanié, et témoins (photo G. Camps)
URL http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/docannexe/image/2400/img-1.png
Fichier image/png, 1,3M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

M. Gast et G. Camps, « Akkar », Encyclopédie berbère, 3 | Ahaggar – Alī ben Ghaniya, Aix-en-Provence, Edisud, 1986, p. 420-423

Référence électronique

M. Gast et G. Camps, « Akkar », in Encyclopédie berbère, 3 | Ahaggar – Alī ben Ghaniya [En ligne], mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 16 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/2400

Haut de page

Auteurs

M. Gast

Articles du même auteur

G. Camps

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page