ssNamext/jaImalculile" Navigon/rs – Plan vils ton!-- #lc/bas -- er" yclopédie berbère, On!-- #d> er -- crer"" fr ?g="fren nle="Encycgher"">en >Accueil > VolntEs > > naya" /

n!-- #br> crer" -- ssNamexgoCent="Cs> amebac742"nle="Enc Anacutas – Anti-Atlas"/> >Sun ai O - ssNamexgoPrev> amebac6"/5"nle="Enccutti> >DmentEleoteécie Ele - A212 naya" / D. ous, D p. " /-" / n!-- #dmeH> er -- Iviex | t" /e | Bicatogpéhie | Ction_pd | Aoreur > >E-Aeéesudinvioiex > Mots ssés :érie (partie nord)" /, quité; M, it; S, oc; D, Sulogie; Ana ssNamexgo-t p"namebac#hculile-6" />>Hhor prot" cn!-- #-larles -- > >t" /eterdégpl PDF 1est un terme emprunté à l’arabe et qui signifie en kabyle : la protection accordée à un individu - hôte mais essentiellement réfugié - par un particulier, un village ou une tribu. Le réfugié pouvait s’être exilé de son village pour diverses raisons, la plus importante et la plus fréquente étant le fait d’être poursuivi dans le cadre de la vendetta par une dette de sang (ṯamgaṛṭ). Ce droit ou ce devoir de protection est commun à tout le monde berbérophone ; chez les Imaziγen de l’Atlas marocain, il porte le nom d’« amur »*. Den/p> 2ce sens premier, il en dérive d’autres : a)
3 ces lieux est interdite toute action violente, un meurtrier poursuivi par une dette de sang (ṯamgaṛṭ). C peut y subir la vengeance. b)
4r le Moyen Atlas, D. Jacques-Meunié explique qu’un meurtrier... en danger de mort échappe à son ennemi s’il se réfugie au milieu de femmes... la protection de la femme s’obtient en faisant le simulacre d’être allaité par elle... ». Pour la Kabylie, Hanoteaux et Letourneux soulignent que dans le droit coutumier « la victime ne peut être frappée en compagnie [..un saemmes..,lui le-ci fût-i leng r un-lae. Pon/p> 5Lemme s-ssi bie unrdoxalee chezeprotuintie unrî fras le saemsuloantpar eer.héalee-ut êtdoncversp pr«™aεnaya s. Ilt intnifie eion/f’un i lensigfettan enntectégparnenntmar ellaεuteu san de la femlente,sen(faitusil)is essenmulacrele saεnité nt.cla Ilty a,en chesûil eci te actfemlalela symboue quvilté is nateel ches esslee unrdoxet intlevparl" c qusaεoaint ue dan femmes. Ce-ubiei les aemsuleotmarsigpostio dusvilie - suleotmr tre comlensate «mebuge la vena3ang.n/p> 6c’aεnaya s intsi le pouvoir de promie ban, le dinvionatposti que peuvenvoir ce,as le sa trefl Socupeut nnes  aeu exiln fxtie (pur sonce trefl Son/p> 7c le drs trefl Sssen poureer.nentseta de en poubu prs,lui de mie ban, l intgpanie aent lesNamueéeotmr dearocaabe as chez so-ci - rédnt le cripett lesvilphoneètee-usuleoennteincià la pace es-Me. Pl ens aun in poleotmars le drs pée és prolente,sensymboue qude physe qu’omlencode l’Atlhes la ortasu mildusde sasbylie, Pon/p> 8Linvirtante devoince voir de promie ban, lt interiptitans le drog="f pourmr dearliqdusss Peeti les o es
9Lhez amp prot dro liefugiive="Csesémaquitearore com-ubiesaεoaioirt ueec qintine detaialysu mnthhongie; quveraεnaya s-e chezeple-ci interdntsuloable veraεorgan san de suloale sasbgve pasbbérophone ;s es
10Linvnaya s intdonc, miliêle ti comoml r unole seséeocupeuliqdusss P ule ne de sens prel’Atlhes la chez ci intrepiveoble toutrases n ennmode lest xerc, liln l le drs pistear peuvenvoin prîner semlentan de chetouti comdinvilluact"n, le tersizaie la Yusef u Qasi (pée épar ellM. Ma leri)rnedrosembenconsti uine dncond prde certe aca lienifie eion/ons.en/p> 11Dduṭ annedda ḏ ). ). ejjṭliliCi de semes p jinvnccordegnie de cesrché,aq s
12Lhedeuntmet inteci nifie eion/fa pludegniron de celaεnaya sun indlolcal muelete uservil’Atlhes laAtl ints frontrreour la nifie ena Kabgras de ceraεou e po, pouvoèteesAtl intsservé à madevson asbidses o dustribre e seiona.un saemde la essen ne ausde luil, bpis«™aεnaya ssde te un meuuentivaêtdoncvun indrtrierePn/p> 13Linvnaya sordée à un indte maide un indfugié pou intdonccupeutection de ne d leiln trtmett le cee cit intne d ln(faig (sasbie ausa pluritoles liemes. C)ei lerortast uesonce qui accaεnrdéea Soclevoir de proemma du resp ct«fût-cu milteix sang lphonrroleePn/p> 14Linvinsti un de la faεnaya s’embensi à le fraindasp ct (voissà l’ara/jarêle)vilsir de pAtlhesptioé de omlencode l’Atlhes la ortast ueenbylie, H l’invioidu - , millage ou de l’aibu. Le réit coutumier «yles. tsservé t uelAtlhesptioé de trtmetupeuobligon/rs l’ate lernul peutait s’ensigecber sens pisterinviofami; chezéit couf lami ler lgaent lesde slsi lientipcrele sadret" ce, Otne d lnl’Atlhe maide vilfugié poa etot dro lieteilagèeta auxte sng lquaé de cet s quisesde mt coPn/p> 15Ilty aur s de femserdemaq er si te actui de rigula etot dactui de mie anim de mi liel le dAtlhesptioé de ln muet le d le drotection accordée à un lêtr e r de necrelèt r soleotmar(en poures :uta àité desudinvaialysu)un saimiecan smettrèsbir teu protection qu-tre côle sastinà lmes tenillaεr e r de (un se r couhe maide fugié po) d le de statu’êtr e r de (avecut lro lie lgardsiln lesrchteardAtlhes la accsignuleoduC)eafie la pservésde cetala en po-r c. Pn accfe berte actfaεorgan san de sasbgve patEleabbérophone ;s qui siga tre c. Lpouvaine detler drticu lNamueelleinepive="n de malgrde cesraléarel’AtlHis" duPn/p> n!-- .l/ja wResizable -->na ssNamexgo-t p"namebac#hculile-6" />>Hhor prot" cn!-- #l/ja -- > >Bicatogpéhie Bourdieu P., Esquisse d’une théorie de la pratique précédée de trois essais d’ethnologie kabyle, Librairie Droz, Genève, 1972.

Dallet J.-M., Dictionnaire kabyle-français, S.E.L.A.F. Paris, 1982.

Hanoteau A. et Letourneux H., La Kabylie et les coutumes kabyles, t. II et III, Imprimerie Nationale, 1873.

Jacques-Meunié D., Le prix du sang chez les Berbères, Imprimerie Nationale, 1964.

Jamous R., Honneur et baraka, les structures sociales traditionnelles dans le Rif, éd. de la Maison des Sciences de l’Homme, 1981.

Mammeri M., Poèmes kabyles anciens, François Maspéro, Paris, 1980.

Marcy G., « L’alliance par colactation (tâd’a) chez les Berbères du Maroc central ». Deuxième congrès de la Fédération des Sociétés savantes de l’Afrique du nord (Tlemcen 1936), Revue Africaine, t. 79, 1936, p. 957-973.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

D. Abrous, « ʿAnaya », Encyclopédie berbère, 5 | Anacutas – Anti-Atlas, Aix-en-Provence, Edisud, 1988, p. 633-635

Référence électronique

D. Abrous, « ʿAnaya », in Encyclopédie berbère, 5 | Anacutas – Anti-Atlas [En ligne], mis en ligne le 01 décembre 2012, consulté le 15 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/2496

Haut de page

Auteur

D. Abrous

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page