Navigation – Plan du site
Thèses

Enrique Pilco: Des voix dans la pénombre. Le catholicisme cuzquénien à travers les hymnes religieux en quechua. Musique, religion et société dans les Andes du XX  e siècle

Thèse de Doctorat en Anthropologie Sociale et Ethnologie, soutenue le 27 février 2010 à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (MASCIPO/EHESS), Paris
p. 341
Référence(s) :

Enrique Pilco: Des voix dans la pénombre. Le catholicisme cuzquénien à travers les hymnes religieux en quechua. Musique, religion et société dans les Andes du XXe siècle. Thèse de Doctorat en Anthropologie Sociale et Ethnologie, soutenue le 27 février 2010 à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (MASCIPO/EHESS), Paris. Directeur de thèse: Carmen Bernand. 370 pages, 17 extraits sonores

Texte intégral

1Cette thèse traite du catholicisme cuzquenien à travers l’usage des chants liturgiques en langue quechua. La thèse s’appuie sur une ethnographie de la vie musicale des principales églises de la région de Cuzco, partant de la perspective des musiciens. Une attention toute particulière est portée aux activités des maîtres de chapelle dont le rôle s’avère central dans la construction et l’expression musicale de la ferveur populaire. Ces musiques, jusque là classées comme « folkloriques » bien qu’elles soient le fruit du projet de catéchisation mis en place par l’église catholique des le XVIIe siècle, s’avèrent finalement être au cœur de la sensibilité religieuse qui caractérise le catholicisme andin.

2Ce répertoire est tout particulièrement associé au culte populaire, non seulement du fait des textes en langue quechua mais également par son contenu musical, notoirement influencé par les yaraví, huayno et qashwa, des genres d’origine indigène. Ces hymnes ne sont uniquement interprétés lors des cérémonies et dans le cadre des conventions déterminées par l’Église comme la messe, mais également dans les veladas, des offrandes aux images religieuses. L’interaction des images religieuses peut s’établir de façon individuelle ou collective, avec ou sans accompagnement instrumental, et ce tout au long de l’année, que ce soit lors des commémorations religieuses ou des fêtes patronales.

3Les questions qui guident l’auteur sont les suivantes : les chants religieux entonnés lors des rituels ont-ils un rôle performatif ? Comment permettent-ils d’établir une relation à une image en particulier ? L’étude de ce répertoire religieux s’appuie en partie sur ma propre expérience de musicien d’église originaire de Cuzco et se déploie selon trois axes complémentaires : l’intervention des confréries de musiciens dans les veladas aux images religieuses, l’implication du clergé dans l’usage de ces chants et, enfin, la relation symbolique entre les genres de musique indigène et les différentes facettes du culte. Il s’est ainsi agi d’identifier le ou les secteurs de la population qui la reconnaissent comme étant la leur et de s’interroger sur sa pertinence actuelle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Enrique Pilco: Des voix dans la pénombre. Le catholicisme cuzquénien à travers les hymnes religieux en quechua. Musique, religion et société dans les Andes du XX  e siècle  », Cahiers d’ethnomusicologie, 23 | 2010, 341.

Référence électronique

« Enrique Pilco: Des voix dans la pénombre. Le catholicisme cuzquénien à travers les hymnes religieux en quechua. Musique, religion et société dans les Andes du XX  e siècle  », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 23 | 2010, mis en ligne le 10 décembre 2012, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/1173

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page