Navigation – Plan du site
Thèses

Séverine GABRY-THIENPONT : Anthropologie des musiques coptes en Égypte contemporaine. Tradition, identité, patrimonialisation

Thèse de doctorat en ethnomusicologie, soutenue le 11 janvier 2013 à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense
p. 340
Référence(s) :

Séverine GABRY-THIENPONT : Anthropologie des musiques coptes en Égypte contemporaine. Tradition, identité, patrimonialisation
Thèse de doctorat en ethnomusicologie, soutenue le 11 janvier 2013 à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense
299 p., 1 CD audio
Directeur de thèse : Jean Lambert

Texte intégral

1Cette thèse de doctorat porte sur les musiques coptes d’Égypte dans leurs dimensions anthropologique, socio-politique et historique, dans un pays où cette communauté religieuse est en situation clairement minoritaire. Elle s’appuie sur une démarche à la fois synchronique et diachronique, visant à aborder trois axes de la pratique musicale des coptes en ce début de XXIe siècle : le contexte humain de ces pratiques, à travers l’ethnographie d’un monastère de Haute-Égypte, Dayr el-Moḥâreb, et des villages qui en forment la paroisse ; les parties liturgique et paraliturgique, en pleine expansion, du répertoire, suivies par une présentation des différents modes de transmission observables de nos jours ; l’évolution des musiques coptes depuis le XIXe siècle, enfin, à travers l’étude de l’influence du Renouveau copte et de son implication sur les effets de patrimonialisation, de rigidification et de transformation du répertoire musical.

2La musique copte s’inscrit-elle simplement dans la continuité de l’ancienne civilisation égyptienne, comme le clame à loisir le discours identitaire des coptes en ce début de XXIe siècle, conforté en cela par les travaux de certains musicologues orientalistes ? Ou bien est-il temps de parler de « musiques coptes » au pluriel, du fait des nombreuses influences culturelles, sémitique ancienne, grecque, arabe et occidentale, qui ont de tout temps touché cette tradition ? Ce travail a ainsi pour ambition de comprendre ces musiques, considérées comme héritières de l’ancienne civilisation égyptienne, et d’étudier le discours identitaire qui s’y attache.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Séverine GABRY-THIENPONT : Anthropologie des musiques coptes en Égypte contemporaine. Tradition, identité, patrimonialisation », Cahiers d’ethnomusicologie, 26 | 2013, 340.

Référence électronique

« Séverine GABRY-THIENPONT : Anthropologie des musiques coptes en Égypte contemporaine. Tradition, identité, patrimonialisation », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 26 | 2013, mis en ligne le 20 février 2014, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2141

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page