Navigation – Plan du site
Thèses

Talia BACHIR-LOOPUYT : Une musique du monde faite en Allemagne ? Les compétitions creole et l’idéal d’une société plurielle dans l’Allemagne d’aujourd’hui

Thèse de doctorat en ethnomusicologie, soutenue le 28 janvier 2013 à l’EHESS, Paris
p. 340-341
Référence(s) :

Talia BACHIR-LOOPUYT : Une musique du monde faite en Allemagne ? Les compétitions creole et l’idéal d’une société plurielle dans l’Allemagne d’aujourd’hui
Thèse de doctorat en ethnomusicologie, soutenue le 28 janvier 2013 à l’EHESS, Paris
2 volumes (528 et 175 p.), résumé en allemand (12 p.), 2 DVD
Directeurs de thèse : Michaël Werner et Wolfgang Kaschuba

Texte intégral

1Ce travail vise à rendre compte des relations entre création musicale, politiques de la diversité et mondialisation dans l’Allemagne d’aujourd’hui en partant d’un cas : les compétitions creole, un cycle de festivals débouchant tous les deux ans sur un prix de « musiques du monde d’Allemagne » (depuis 2010 : « musique globale »). Selon les textes de présentation, cette manifestation est censée illustrer la créolisation du monde et la diversité des cultures présentes en Allemagne. Lorsque l’on se penche sur la genèse du projet et sur les dynamiques de mobilisation des candidats, partenaires et experts impliqués, il s’avère pourtant que le spectre des attentes est plus complexe et que ces événements, plutôt qu’illustrer une réalité établie, fabriquent en des versions plurielles les musiques du monde d’Allemagne.

2L’enjeu de ce travail est d’expliquer les tensions entre les valeurs qui ont cours dans l’intimité de ce secteur professionnel (« die Nische Weltmusik ») et la perception publique du genre, entachée de soupçon et de controverses. C’est que ce monde de musique est traversé par des questionnements qui marquent plus largement la société allemande d’aujourd’hui : en tant que « pays d’immigration » partagé entre l’idéalisation du métissage et le souci de diversité, en tant que « pays de musique » reconnu pour la richesse de son patrimoine savant mais désireux de promouvoir des exemples de musiques actuelles et en tant que système politique pris entre les structures locales et les cadres mondialisés définissant la culture publique. Autant l’arrière-plan pris en compte dans ce travail est large, autant l’attention portée aux situations se veut précise : pour rendre compte aussi bien des cadres organisant les épreuves, des critères pluriels pris en compte par les jurys dans leurs délibérations et des débats qui surgissent ensuite parmi les spectateurs sur « l’esprit » de cette manifestation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

« Talia BACHIR-LOOPUYT : Une musique du monde faite en Allemagne ? Les compétitions creole et l’idéal d’une société plurielle dans l’Allemagne d’aujourd’hui », Cahiers d’ethnomusicologie, 26 | 2013, 340-341.

Référence électronique

« Talia BACHIR-LOOPUYT : Une musique du monde faite en Allemagne ? Les compétitions creole et l’idéal d’une société plurielle dans l’Allemagne d’aujourd’hui », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 26 | 2013, mis en ligne le 20 février 2014, consulté le 13 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2143

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page