Navigation – Plan du site
Dossier : Ethnomusicologie appliquée

Les cheminements de l’ethnomusicologue. D’une ethnomusicologie de sauvegarde à une ethnomusicologie du contemporain

Monika Stern
p. 55-72

Résumé

À travers l’analyse de quinze ans de recherches au Vanuatu face à des transformations de la situation musicale de l’archipel, cet article s’interroge sur l’application de la recherche en ethnomusicologie. D’une importance politique et identitaire, les expressions orales « traditionnelles » (kastom) ont joué un rôle prépondérant dans la construction du Vanuatu qui accédait à l’Indépendance en 1980. Trente-cinq ans après, c’est le reggae que les jeunes musiciens urbains ont choisi pour s’exprimer et s’identifier. À travers ses expériences personnelles de terrain, l’auteur montre ici comment les changements de la société étudiée peuvent altérer la recherche et comment les différentes tentatives d’engagement du chercheur sur son terrain peuvent plus ou moins facilement s’adapter à la réalité actuelle locale. La réflexion pose ainsi la question de l’évolution de notre discipline dans le monde contemporain.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Plan

Une approche « classique » du terrain : l’ethnomusicologie de sauvegarde, l’identité nationale et le Centre Culturel du Vanuatu
Le centre de musique Tura Nambe : les incertitudes de l’engagement
Le groupe Kalja Riddim Klan : quand les aléas de la vie inspirent la recherche
Conclusion

Aperçu du texte

Dans cet article, j’aimerais analyser, à travers mes différentes expériences de terrains et de vie au Vanuatu entre 1998 et 2012, comment le hasard des rencontres, les amitiés, les conjonctures du moment, l’évolution de la situation musicale, m’ont influencée en tant que chercheuse. J’essaie de comprendre comment ma recherche scientifique s’imbrique dans une implication pratique et vice-versa. Et aussi pourquoi certaines de mes expériences de terrain ont été fructueuses et d’autres moins, d’une part pour les habitants du Vanuatu, d’autre part pour l’évolution de cette recherche. Cependant, pour comprendre cette implication personnelle il est nécessaire de la replacer dans le contexte historique, culturel et social de l’archipel du Vanuatu. Si le fil conducteur de cet article est formé par mon expérience personnelle, ce n’est en réalité qu’un prétexte à la description des transformations musicales et des politiques culturelles et sociales de l’archipel, notamment en ville. Ainsi, l’a...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Monika Stern, « Les cheminements de l’ethnomusicologue. D’une ethnomusicologie de sauvegarde à une ethnomusicologie du contemporain », Cahiers d’ethnomusicologie, 29 | 2016, 55-72.

Référence électronique

Monika Stern, « Les cheminements de l’ethnomusicologue. D’une ethnomusicologie de sauvegarde à une ethnomusicologie du contemporain », Cahiers d’ethnomusicologie [En ligne], 29 | 2016, mis en ligne le 31 décembre 2018, consulté le 11 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/ethnomusicologie/2586

Haut de page

Auteur

Monika Stern

Monika STERN est ethnomusicologue, chargée de recherche au CNRS, membre du Centre de Recherche et de Documentation sur l’Océanie (Aix-Marseille Université, CNRS, EHESS). Depuis 1998, ses recherches sont consacrées aux musiques dites kastom du nord et du centre de Vanuatu. Elles ont été élargies ces dernières années par l’étude des musiques urbaines de la capitale, Port-Vila. Ses travaux actuels abordent les problématiques liées aux circuits musicaux, ainsi qu’à la propriété intellectuelle et politiques culturelles locales.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page