Navigation – Plan du site
Études et essais

La littérature africaine de langue française, à quel(s) prix ?

Histoire d’une instance de légitimation littéraire méconnue (1924-2012)
Francophone African Literature and Its Prizes. The History of a Little-Known Case of Literary Legitimation (1924-2012). 
Ruth Bush et Claire Ducournau
p. 535-568

Résumés

L’article retrace l’histoire sociale du plus ancien prix littéraire octroyé aux écrivains de langue française issus d’Afrique : le Grand Prix littéraire d’Afrique noire. Cette marque de prestige, régulièrement mentionnée dans le champ littéraire africain, n’a encore fait l’objet d’aucune enquête empirique approfondie. Elle est remise chaque année depuis 1961 par l’Association des écrivains de langue française dont la création remonte à 1924, à destination, initialement, des écrivains coloniaux. Le fonctionnement et le positionnement de cette institution sont analysés sur la longue durée, ainsi que la place structurante de ce prix pour la littérature africaine, et son déclin relatif depuis une vingtaine d’années. Cette évolution est replacée au sein des reconfigurations plus générales des instances littéraires transnationales ayant légitimé les auteurs issus d’Afrique subsaharienne francophone au XXe siècle.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Une association née dans le creuset de la littérature coloniale, entre continuité et discontinuités
Les dirigeants de l’adelf et leurs réseaux, de Jean d’Esme (1894-1966) à Robert Cornevin (1919-1988)
Le « Goncourt africain » (1961-2012) : un prix précurseur ?

Aperçu du texte

Depuis l’apparition du prix Nobel puis du prix Goncourt au tournant du xx e siècle, les prix littéraires se sont multipliés à un rythme particulièrement rapide depuis les années 1970 en France. Ils ont été bien étudiés ces quinze dernières années à travers des approches historiques, sociologiques et littéraires, qu’il s’agisse de comprendre leur fonctionnement concret, la composition sociale de leurs jurys (Sapiro 1999 ; Ducas 2013), leurs effets sur les auteurs distingués (Heinich 1999), leur prolifération et leur internationalisation enfin, volontiers liées à l’emprise croissante des médias, du commerce, et de la bureaucratie sur les arts (English 2005). Le discrédit dont font souvent les frais les grands prix littéraires d’automne dans la presse française est en vif contraste avec leur rôle toujours structurant sur les différents maillons de la chaîne du livre, pour rythmer l’économie du livre mais aussi pour la réception publique et la carrière littéraire des auteurs récompensés...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Ruth Bush et Claire Ducournau, « La littérature africaine de langue française, à quel(s) prix ? », Cahiers d’études africaines [En ligne], 219 | 2015, mis en ligne le 01 janvier 2015, consulté le 14 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/18218

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page