Navigation – Plan du site

Donner corps au « Nouveau Rwanda »

Danse et reconstruction post-génocidaire
Carine Plancke
p. 711-738

Résumés

Depuis qu'il a pris le pouvoir, en mettant fin au génocide, le Front patriotique rwandais a lancé le projet de construire une nouvelle nation dé-ethnicisée et moderne, qui, néanmoins, reste ancrée dans ses racines culturelles. Cet article examine la revitalisation actuelle des danses dites traditionnelles à Kigali, en explicitant la manière dont ces pratiques contribuent à donner corps au dessein de la nouvelle identité rwandaise et en détaillant les transformations qu'elles connaissent sous l'influence de l'idéologie étatique post-génocidaire. Pour ce faire, il s'appuie sur une étude de cas portant sur la troupe Inganzo Ngari qui, de nos jours, fait figure de modèle pour les autres troupes qui foisonnent dans la capitale, et est très régulièrement invitée par des instances gouvernementales.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La revitalisation des danses traditionnelles
Dynamiques et transformations des performances dansées
Incorporation et diffusion de l'idéologie d'une nouvelle identité rwandaise

Aperçu du texte

Au Rwanda, les danses dites traditionnelles sont actuellement l'objet d'une forte revitalisation, qui se manifeste en zones urbaines par le foisonnement de troupes de jeunes danseurs. Cette revivification, qui sera l'objet de cet article, participe du dynamisme que connaît ce pays porté par un élan de reconstruction suite à la tragédie génocidaire de 1994. Depuis que le Front patriotique rwandais a pris le pouvoir en mettant fin au génocide, il soutient le projet de bâtir une nouvelle nation. Ce « Nouveau Rwanda » (Burnet 2012 : 17-18) est guidé par une idéologie d'unité nationale. Il est ainsi devenu tabou et illégal de parler d'ethnicité. Elle fut d'ailleurs abolie en tant que facteur officiel de la vie bureaucratique, et cela, en faveur de l'adoption d'une identité rwandaise commune pour tous (Hintjens 2008). En plus de l'idéologie d'unité nationale, le « Nouveau Rwanda » est présenté comme un pays ouvert au développement socio-économique. En 2000, un document intitulé « Rwanda V...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Carine Plancke, « Donner corps au « Nouveau Rwanda » », Cahiers d’études africaines [En ligne], 220 | 2015, mis en ligne le 01 janvier 2015, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/18273

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page