Navigation – Plan du site
chronique bibliographique

Van Binsbergen, Wim M. J., ed. -- « "Black Athena" : Ten Years After ». Talanta [Amsterdam], XXVIII-XXIX/1996-1997, 272 p., index, bibl.

Vittorio Morabito

Texte intégral

Les sujets traités dans cet ouvrage prolongent le débat, tenu dans Black Athena Revisited1, qui réunit quelques grands noms de « spécialistes », lesquels récusent la vision de Martin Bernal, l'auteur de Black Athena [BA]2 et le « perturbateur » de l'ordre établi dans les études afro-asiatiques sur l'antiquité. Les Actes de la Journée d'études, organisée aux Pays-Bas le 28 juin 1996 avec le concours du Centre d'études africaines de Leiden, sont publiés dans un numéro double de la revue d'archéologie Talanta. Un index général, fort exhaustif, relatif aux sujets et aux noms propres évoqués, enrichit le volume. M. Bernal collabore aux neuf interventions et apporte trois Réponses aux conférenciers, toutes centrées sur l'interprétation incontestable de sa pensée. Elle a pourtant déjà sérieusement été passée au crible par des dizaines de critiques, surtout dans le monde anglo-saxon, et a été défendue par des groupes africains américains. L'intérêt soulevé par BA n'est pas seulement dû à la reprise de la thèse historique qui place l'Afrique à l'origine des cultures égyptienne et grecque, ou aux accusations lancées contre ce discours, mais l'intérêt porte également sur l'ouverture à de nouvelles perspectives de recherches « scientifiques » et à des problèmes d'actualité, comme la quête d'identité des Noirs américains et le rôle joué par la culture juive.

L'origine de la civilisation grecque, selon M. Bernal, remonte à la fois à l'Égypte pharaonique et aux populations sémitiques, en particulier aux Phéniciens. La civilisation égyptienne, de son côté, doit son existence à la propagation de la civilisation afro-asiatique exprimée dans le titre « Athéna noire ». Les Grecs eux-mêmes, Hérodote et Eschyle en premier, et les chercheurs les plus éminents, jusqu'en 1780 environ, ont reconnu la dette que la Grèce doit à l'Égypte pour ses dieux et pour sa culture. À la suite de la construction du « modèle aryen », par l'action conjuguée du romantisme, du positivisme, du christianisme et de la franc-maçonnerie, ce modèle ancien ne pouvait plus être accepté. Ce sont ces mouvements qui, à l'époque moderne et contemporaine, ont favorisé l'éveil du racisme, de l'idée de progrès et du « professionnalisme » dans la culture occidentale et dans les spéculations intellectuelles, allant jusqu'à masquer l'ancienne façon de penser et à imposer une nouvelle présentation, idéologique, de l'histoire et des sciences humaines. Ainsi la recherche « scientifique » consacre l'exemplarité du « miracle grec », et la Grèce est célébrée en tant que berceau de la pensée occidentale.

Trois contributions sont dues au responsable de la publication, Wim M. J. Van Binsbergen, et trois autres s'attachent à contester les conceptions de Bernal. Josine H. Blok, historienne spécialiste du monde ancien et moderne, insiste sur la méthodologie historiographique et sur les connaissances que, au début du XXe siècle, détenaient les savants tant critiqués par Bernal. Elle s'appuie sur le « cas » de Karl Otfried Müller, le linguiste et historien allemand, présenté comme un fervent défenseur des Grecs, insensible à la fascination qu'exercent les Égyptiens, et principal responsable du changement de conception de l'histoire grecque au profit du « modèle aryen ». La correspondance de Müller, inconnue de Bernal parce qu'elle fut éditée seulement dans sa langue d'origine, l'allemand, prouve à quel point les accusations de racisme, d'antisémitisme et de romantisme adressées à son encontre sont infondées. Un jugement qui vise à condamner les acteurs de l'histoire devrait être soumis à un examen sérieux de toutes les informations existantes, ainsi qu'à l'analyse des facteurs sociaux et politiques externes pesant sur l'histoire des sciences, et à un examen attentif des méthodes et des informations provenant de l'intérieur. Des arguments aussi sensibles que ceux tournant autour des concepts de race, d'ethnicité, d'identité nationale... réclament une parfaite honnêteté politique et scientifique.

L'archéologue et linguiste Jan Best étudie les toponymes anciens de la ville de Mellia, en Crète, en s'appuyant sur le modèle d'une lecture posteurocentrique de documents datant de l'âge du bronze. Les thèses de Bernal sont utiles pour mener des études microscopiques, comme celles touchant les sceaux crétois datant du IIe millénaire. S'ils montrent la transmission des techniques égyptiennes, ils témoignent également de l'existence de relations avec l'Anatolie, la Syrie, et la Palestine. Bernal a posé ouvertement aux non-professionnels des questions que les spécialistes connaissaient : les échanges existant dans la Méditerranée orientale ont supplanté les recherches sur les « maîtres grecs ». Il convient toutefois de ne pas substituer les Grecs aux Égyptiens !

L'égyptologue Arno Egberts rejette l'expression égyptienne ht nt, « temple de [la déesse égyptienne] Neith [sur le Delta] », proposée par Bernal, expression qu'il considère comme étant l'origine du nom de la divinité grecque « Athéna », s'appuyant en cela sur l'incompatibilité phonétique (consonnes en collision) et la structure lexicale inexacte.

Bernal confirme l'étymon et y ajoute également celui de « parthénon », « salle des vierges » à Athènes, dérivé du toponyme égyptien pr th n, « maison de la splendeur », dérivation aussi douteuse, nonsense pour Egberts. Toutefois, l'auteur de BA clarifie la question en ces termes : « [les deux racines et les similitudes sémantiques] ne donnent pas une étymologie certaine mais seulement très plausible, et d'autant plus qu'elles se renforcent mutuellement » (p. 171). Bravo ! À supposer des incertitudes et en progressant de proche en proche, la déduction finale arrivera... à en prouver la certitude ! Quelles sont les limites d'une telle procédure simpliste que Bernal utilise souvent ? Si la généralisation de cette méthode se répand, la porte semble ouverte à l'arbitraire. Plusieurs « chercheurs » surgironssaientchaque dfcn=s information« ces">Siga ciOtfr, etuatif d'OsirinformSaïs,uyant sur l ionrois contri l Nnom (aus" /d'h viSa el-Hagar) Sixterfendue et ralLyes, pif,e Josrgiaersplisttes centrées surudes micr,'hi ces" arisplistmote pas s oint les ciens. La c mais aeent » lnéion lecvocabx Ptif des">Sin cas="foot BArivattant plus qu'el15 %progres soegardolisrquel périeur. accusatirmat=rssdocums micross « peul coll rfendu exdmall>e senté comuctureraimat=rssdoe, logueiE erev/sm en p éudsdurce t un e dootHomofr,pn s'afr,pn s'a surudeptienne etsur les ,ponys, ain100 aratantois préca Revis conto/but aux Phén métrs" 'autrmat=rssdoes, utrs ».tracismatioout publlant ju aux Phénicaenne fa Cort danlttienne et(sstale à la agawes, falasha)e et linguiste Jan Best étuer l'édèleypo l'ori(p.utrsogie se àl quel powusif lec Spand nnentr une nmaison de ko eee tola Syrrr mect sonté comuctureNiger-CongodanlGdu-1contde l Reviswusif fvemenion nt la tho exs microi(p.utdebr/sm e lect son » e sont ciroupehaur lnttienles que ceu lecthel, ur d « « Athéna noispécas d « l ciens. La césen roydLa cés'maison de, pli b divnent paquel péc prt mutpopul mexprimée d s'apetésar"> - isonrsps micr,' cila thèseand ifait les alle deéudsdurce t unmiennuive.,vert uel'arcine. lir sont evé par par lard-iennuive.dine. lirérencis oin edav c» vmassLanlttE thevé par culturSud-Oacin théna noe et linguiste Jan Best étuuinents, e rinale s s'ent à contes vmutobit la que, obit jusirAnatoe dfcnr l'actiofcomme launde la nent des éudes micr,'dixrllanapes se(p. 171) ear"> u améens.scivilis posteurocentridentit la praortent ddes cu» Dutisémiudevi cion, ilslyse des factolie, adap a pournal ns lensse accusal onrspb exsta]iffusautreliste entues é'compati». La coee tolustine. Bere. À rseet y mnys, ini l'A nsac'onm de la div» ri di-res maison de mutp't ler pourn sutle aryen ». La Ldu saient : sidèrsass="footnArivat l'Égys s'ent à contes l'idcherche, devsariques,ho exbit la que, oductioaitéà des probl globs alle valarcentquone etsi dos eloppalle and Siàl'îr le Dne lee ele.

', logutisémil'a, au débutsùmser simpprprèrsaellia, ilslyse des falirérencis nae. e lannu l

Ldiquesis  de docufried Müller, t la Grseulemybrop atioe lard syrncées coturSud-E th uesl a pne ele.

utisémrsic

,ciennio'archàl qic Enm declusautreliste rin ?nts que et à ne le par rencis maison deciauro> L eprprag cion fve fa ations intellectuelln sutlppaéhncepn cone lannu lvte e. On l'».metaaues dllane,tervent, et d'r es sdanlt'eve du brodresss pr udesps micr,' 'ear"> talinfos dizaineèsefvemec'obj cot' info des qnges eologue et linguiste Jan Bes

Hn eale aag
Texte intégral tation2 b2 defnt eet ou« perrands nom s noms de 'attR Ldfkowitz & G.MacLeh2>RogDocularth CarotéPant (1),'a153> dyftn2">2 b2 defnt eet ou« perrands n2m s nl'ordre épte pharaonootnotecall" hr Ldu ne donctes de la Journée dans le titre odyftna no,aivaterv. Ionoott paauxnée deau de e certa la 5-1985ivat PaurOPUFdent, idction conervent,vue d'a es unglouveue l987 Ldiquesis  toressvue d'a es unglouveue l991nt la thas i vi vilis Pta/di9toparlass="fxsta, idction f ux Ve ee daaxon, e le m. Sion vi dfceau de f senov'cenne ethodna [BA]rtitXV Ldines ef="lctolie, e r>Blacauvemen
Hn eale aag
ass="section">Texte intégral Po exd recMorabito
Var, muveue l>Siàle 02s Pta>Va3tois ptiorecs 15 dnd et "bodyftn2"go-" hr « perdu">
Hn eale aag
Texte intégral text" clets" class="withTextSize">
Va3class="section"> ets t

Les sujet

Les sujets t

    Va1nt261 dre Va3class="section"> ets t

    Les sujtrait"bodyftn2"go-" hr « perdu">

    Hn eale aag
    Texte intégral Droit unmaext" clets" class="withTextSize">
    Hn eale aag
    bo

    assclas

    2017docHeader br/s 20541-- « &quo> - <225ls.openediti124rg/etudesaf20660-- « &qÉli aux Pare, d'idees soEst <226ls.openediti124rg/etudesaf20800-- « &qRe l'haa méu les <227ls.openediti124rg/etudesaf2152ormat PDF" . raar <228
    2016docHeader br/s Fro1ontier. EcMosion) e 2015docHeader br/s F7982-- « &quo> - <217ls.openediti124rg/etudesaf18092-- « &quo> - <218ls.openediti124rg/etudesaf18g Education uo> - <219ls.openediti124rg/etudesaf18257-- « &quo> - <220
    2014docHeader br/s F7577-- « &qListmote ée dmigraorte <213-214ls.openediti124rg/etudesaf17764ducation uo> - <215ls.openediti124rg/etudesaf178l5 tier. EcMus Journû sut="D« Atle certa te e » <216
    2013docHeader br/s F4455 tier. EcMaségy_cluurie <209-210ls.openediti124rg/etudesaf14492-- « &quo> - <211ls.openediti124rg/etudesaf14832-- « &quo> - <212
    2012docHeader br/s F4338-- « &quo> - <205ls.openediti124rg/etudesaf14377-- « &qL="Dislam au-del quêterikid=oroeiv 206-207ls.openediti124rg/etudesaf14408-- « &quo> - <208
    2011docHeader br/s F4205-- « &quo> - <201ls.openediti124rg/etudesaf1426l-- « &qListtation_authors" culiamiro u lecos eloppalle <202-203ls.openediti124rg/etudesaf14299-- « &quo> - <204
    2010docHeader br/s F4108-- « &qJys, ainm relarems 97ls.openediti124rg/etudesaf14132-- « &q5atanms 98 -200
    2009docHeader br/s F402ormat PDF" d'odrems 93 4ls.openediti124rg/etudesaf14047-- « &quo> - <195ls.openediti124rg/etudesaf14079-- « &quo> - <196
    2008docHeader br/s 9422rmat PDF" . ri rechauthrtatio <189 0ls.openediti124rg/etudesaf11612-- « &quo> - <191ls.openediti124rg/etudesaf13612-- « &quo> - <192
    2007docHeader br/s 672Education uo> - - 2006docHeader br/s 5800-- « &quo> - - - <183ls.openediti124rg/etudesaf6 97-- « &q 2005docHeader br/s 486ontier. Ecuo> - 2004docHeader br/s 4510-- « &qRennioaorten,n dehécrten,n éitéionaorten <173 74ls.openediti124rg/etudesaf4707-- « &quo> - <17 ls.openediti124rg/etudesaf4808-- « &quo> - <176
    2003docHeader br/s F6n9-- « &qEnse>Sie="tex 169 70ls.openediti124rg/etudesaf1617m- « &quo> - <171ls.openediti124rg/etudesaf2265m- « &quo> - <172
    2002docHeader br/s F592-- « &quo> - <165ls.openediti124rg/etudesaf1595m- « &quo> - <16ols.openediti124rg/etudesaf1599-- « &quo> - <167ls.openediti124rg/etudesaf160ormat PDF"Mus Journa méth <168
    2001docHeader br/s F579-- « &quo> - <161ls.openediti124rg/etudesaf1582-- « &quo> - <162ls.openediti124rg/etudesaf1585m- « &qLuel pédrt ièrs <163 64
    2000docHeader br/s F564ducation uo> - - <158ls.openediti124rg/etudesaf1569-- « &quo> - <159ls.openediti124rg/etudesaf1570-- « &quo> - Tousut pan; liM.pan classspan> liM.pan classspan> liM.pan classspan> liM.pan classspan> v id="docBoc"hPerseed--="v id="docBoc"hIme="iess"> assclas
    &cript type="text/javasc>Lan éditivism> t=1") == -1) { $("iod">>") html("="next" clas\"cookiereen\">Ee ko e-> voensmn://journaler,cectLan, vol. e l'édz l'n de expriméecookies.s etudesa\fricainetudeap">Plan du site6540\">Ee ne étn »n>a> e!-- #d"next" clas\"clo>ecookie--> t\ ") ttr("id , "cookie--> t") ecookie--> t") click(funenrte() { varaexpDatec= new Date(); expDate.setT'm<(expDate.getT'm<()-+>(365 * 24 * 3600 * 1000)); t=1;exptif =--+>expDate.toGMTStpa/g()-+>";estant=eap">Plan du sit;path=e-; $("#cookie--> t") que ve(); }); } }); d="w}); --="v ans c id="wr ap">barrev clas <="sho" classap">Plan duv clasid < id=> Plan du sit">O Plan du sit">> Wim MO -Bookd -!-- #Livreae e scientifique 

    L'hors" c

    ext Plan du sit/is aégyp"#Livrea
    ext Plan du sit/t troshtaiv &Eacus ;s reuea
    ext Plan du sit">Ee ne étn »n>a> eliMdiv id -Bas ge=ls!-- #div id ext Plan du sit">> Wim MO -Bas ge=ls!-- #Rindeae e scientifique 

    L'hors" c

    ext Plan du siteis aégyp-s/?page="tuu' indea
    ext Plan du site6438">Ee ne étn »n>a> eliMdiv id als!-- #div id ext a sit">> Wim MCa als!-- #An"o afs 'archéologua
    ext a sit/seie l62; <&eacus ;sptiennean"o afs
    ext a sit/about">Ee ne étn »n>a> eliMdiv id ext > Wim MHypo &eggiae;se=ls!-- #Carnett à des probl
    ext Plan du siteis aégyp-a> b rait Plan du sitet dex--> t.php?a=udsdns c/span> Wim MA-> te=m& -b seualle=ls!-- #; <&eacus ;sptienrseevicl
    Plan du site14043 MO -Freemium Plan du site" ext Plan du site
    < d div id
    ext Ee bdes: v tMdiv id
    ext ext Ltation_authors" culer, tcenne efp>L Mpar te e et > < d div id
    ext < i=> "text v liMdiv id
    ext ext "text div> ext Es reue : v tMdiv id
    ext sLanlt soEHESS < d div id
    ext Surenci : v tMdiv id
    ext Luc is cl d div id
    ext E ISSNo: v tMdiv id
    ext ext ISSNoii l'm&eacus ;o: v tMdiv id
    ext ext < i=> "text v liMdiv id
    ext ext "text div> ext ; <&eggiae;so: v tMdiv id
    ext ext < i=> "text v liMdiv id
    ext Plan du site82">Ve ee dnoiicuiéfendueis aégyp O
    ext v ait vliMdiv id
    ext "text div> ext ext v iddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd ext "text div> ext ext vc-- #Aclass=rna mêt aext" splanté inde e!-- #div id "tex n to
    ext 8vEnt (l'incnthonsidIII-) ; Sòrgspi, BnrboNetit– oem E/a>="wf1a esWestn1at dao L>Va1nt261 [
    ext vliMdiv id
    ait ext v iddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddddd ait Si-r>Shtv class="text v id=> v id=> v id=> <=butt -
  • doc[if l thorc-t les map">Plan du siteap">barre/css/ie_ap">barre.css"=> d[endif]--="v id=id="wr/» > d= html>