Navigation – Plan du site
De l’art (d’être) contemporain

La Triennale

Entre négociations et volontarisme
La Triennale: Between Negotiations and Determination
Margareta von Oswald
p. 679-698

Résumés

Ce texte propose une analyse de l'exposition La Triennale : Intense Proximité d'Okwui Enwezor (Palais de Tokyo, 2012) à partir d'une approche ethnographique. En prenant en compte les différents acteurs engagés dans le projet — commissaires d'exposition, acteurs politiques et culturels — et en analysant leurs intérêts et valeurs propres, il entend montrer comment le concept de l'exposition a pris progressivement forme, dans un contexte politique français d'autant plus délicat qu'il était lié aux élections présidentielles de 2012.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

De la Force de l'Art à La Triennale
L'équipe de commissaires et les modes de coopération
Le structure frame
Le concept en négociation
Le montage de l'exposition
Le vernissage

Aperçu du texte

Du 19 avril au 26 août 2012, se tenait au Palais de Tokyo (Paris) La Triennale : Intense Proximité. Cette gigantesque exposition s'inscrivait dans le programme trisannuel de manifestations initiées, financées et organisées par le ministère de la Culture et de la Communication français depuis 2006. Intitulées lors de ses deux premières éditions La Force de l'Art au Grand Palais, elles étaient vouées à désenclaver la scène artistique nationale et à renforcer la position de Paris sur la mappemonde des acteurs de l'art international.

La nomination du commissaire vedette Okwui Enwezor à la tête de la troisième édition conduisit à une réorientation radicale du cadre de l'exposition. Appelée désormais La Triennale, elle constituait une remise en question de l'idée même de promotion d'une scène « nationale » dans le contexte d'un monde globalisé. À cette fin, le directeur artistique introduisit, avec son équipe, le concept d'« intense proximité », décrit dans le dossier de presse comme « une...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Margareta von Oswald, « La Triennale », Cahiers d’études africaines [En ligne], 223 | 2016, mis en ligne le 01 janvier 2016, consulté le 18 décembre 2017. URL : http://journals.openedition.org/etudesafricaines/18534

Haut de page

Droits d'auteur

© Cahiers d’Études africaines

Haut de page